Quelle assurance de prêt immobilier pour les co-emprunteurs ?

Mis à jour le 21 septembre 2020 par Antoine Fruchard 

Emprunter à deux est une pratique courante permettant à deux personnes de s’investir dans un projet commun. Les co-emprunteurs sont solidairement responsables du prêt immobilier et doivent assurer cet emprunt. Comment assurer son crédit immobilier lors d’un emprunt contracté à deux ? Quelle quotité choisir ? Toutes nos réponses !

Co-emprunteurs : comment assurer son crédit immobilier ?

Le terme de “co-emprunteurs” est utilisé lorsque deux personnes (couple, deux amis, frère et soeur, mère et fille…) souscrivent ensemble un seul et unique prêt. Dans ce cas, ils doivent rembourser solidairement cet emprunt, autrement dit, si l’un des deux ne pouvait plus assumer le paiement de ses mensualités, alors l’établissement prêteur se retournera vers son co-emprunteur pour lui demander la somme due.

L’assurance de prêt immobilier garantit aux co-emprunteurs de n’avoir plus à rembourser (ou seulement une partie, en fonction de la quotité choisie) le prêt pour la personne à laquelle il arrive quelque chose. C’est donc l’assureur qui prendra en charge le (ou la partie) remboursement du crédit immobilier.

Cette assurance couvre la banque contre les risques d’impayés, mais est surtout une protection essentielle pour les co-emprunteurs : lors d’un décès, d’une invalidité ou d’une période de chômage, les finances d’un couple ou de deux co-emprunteurs se retrouvent impactées. La personne non touchée par le sinistre ne sera pas forcément en position d’assumer le remboursement de la partie de son co-emprunteur.

Les garanties obligatoires qui vous seront demandées par l’organisme prêteur sont la garantie décès et la garantie PTIA, mais votre assurance emprunteur peut être assortie de garanties complémentaires et facultatives en cas d’arrêt de travail, ou d’invalidité partielle ou totale.

Notre comparateur d’assurances de prêt immobilier vous aide à trouver la meilleure offre selon vos besoins de co-emprunteurs et votre budget. Plus de 30 offres sont mises en concurrence afin de vous proposer l’assurance emprunteur la plus adaptée !

Comment répartir la quotité d’une assurance de prêt entre des co-emprunteurs ?

L’assurance de prêt immobilier liée au crédit est divisible. Ainsi, il est possible de l’aménager en fonction de votre situation personnelle et en fonction du niveau de couverture souhaité en cas de coup dur, niveau qui variera selon le pourcentage pour lequel chaque co-emprunteur paiera ses cotisations d’assurances : la quotité.

La quotité d’assurance correspond à la part du capital qui est garantie par l’assureur, afin que le remboursement du crédit soit couvert en cas de décès ou d’invalidité des co-emprunteurs. C’est donc le niveau de responsabilité de chacun des co-emprunteurs en cas de sinistre à déclarer à votre assurance de prêt. Les banques exigent que la quotité soit au minimum égale à 100 % par crédit.

Cette quotité peut être répartie entre les co-emprunteurs : elle peut être partagée entre eux selon différentes configurations, en accord avec la banque prêteuse. Elle peut également atteindre les 200 % puisque vous pouvez choisir d’assurer chacun des co-emprunteurs à 100% ! Cette quotité s’appliquera à l’ensemble des garanties que vous avez souscrit auprès de votre assureur. Ainsi, si la quotité choisie est de 50 % et que vous avez souscrit, par exemple, à la garantie ITT (Incapacité Temporaire de Travail), en cas d’arrêt de travail, la prise en charge par votre assureur se fera à hauteur de 50 % du montant de l’échéance du crédit.

Que faire en cas de co-emprunteur sans revenu ?

Vous avez contracté un crédit immobilier à deux : la banque à qui vous avez demandé un prêt a tenu compte des profils de l’emprunteur A et de l’emprunteur B pour vous l’accorder (même si l’emprunteur B n’a pas ou peu de revenus). Dans ce cas précis, l’assurance de prêt concerne uniquement la personne capable de rembourser le crédit et de régler les cotisations d’assurance qui dispose d’un revenu suffisant. Autrement dit, c’est uniquement lui qui signe le contrat d’assurance, contracte une assurance totale sur sa seule personne, et qui paiera seul les cotisations : la quotité d’assurance est donc fixée à 100 % pour que l’intégralité du crédit immobilier soit couverte :

  • en cas de décès touchant l’emprunteur A, l’emprunteur B est libéré de tout remboursement sur le crédit immobilier et conserve le bien immobilier financé : c’est l’assurance qui assumera intégralement la fin du crédit à rembourser à la banque ;
  • en cas de décès touchant l’emprunteur B, l’emprunteur A continuera à assumer le remboursement du crédit et les cotisations d’assurance, car votre assureur n’a signé qu’avec un seul contractant.

Quelle assurance de prêt immobilier pour des co-emprunteurs ?

Vous avez contracté un crédit immobilier à 2 et vous disposez de revenus suffisants pour que chacun contribue au remboursement du crédit et au paiement de l’assurance : vous devez dans ce cas être assurés tous les deux pour votre crédit. Vous pouvez choisir entre :

  • Quotité d’assurance emprunteur à 100 % sur les 2 co-emprunteurs :

Les co-emprunteurs s’engagent sur la totalité du crédit. On parle de « couverture à 200 % » car chacun est couvert à 100 % et paye une cotisation correspondant à la totalité de la couverture.

C’est la formule la plus protectrice : en cas de décès ou d’invalidité, l’intégralité du crédit sera soldée par l’assureur et le co-emprunteur survivant n’aura plus aucune échéance à rembourser. Cette protection supplémentaire à un coût non négligeable : les tarifs des assureurs sont presque doublés, puisque chaque co-emprunteur s’engage sur la totalité de l’emprunt, mais certaines assurances appliqueront un tarif plus avantageux si vous empruntez à deux.

  • Quotité égale (50 %) pour chaque co-emprunteur :

Si les revenus de chaque emprunteur permettent d’assumer une part équivalente de remboursement du crédit, les quotités d’assurance respectives seront équilibrées : réparties à 50/50 entre les 2 co-emprunteurs (soit 50 % pour chaque tête, totalisant donc 100 %).

En cas de décès par exemple, l’emprunteur survivant devra continuer à rembourser le capital restant dû à hauteur de 50 %, et la moitié du crédit sera prise en charge par l’assurance.

  • Quotité inégale d’assurance emprunteur pour les co-emprunteur :

La répartition de la quotité se fait selon la situation professionnelle et la capacité de remboursement respective de chaque co-emprunteur, autrement dit la quotité est généralement répartie selon les revenus que chacun peut investir dans le remboursement du crédit.

En cas de revenus inégaux, le pourcentage de couverture sera donc ajusté. On peut retrouver des quotités non équilibrées de 30/70, 35/65 ou 40/60 par exemple. Un des 2 emprunteurs est donc assuré sur une quotité plus importante. Pour chacun des co-emprunteurs, le montant de la cotisation d’assurance sera proportionnel au taux de couverture choisi.

Dans le cadre d’un emprunt à 60/40, le co-emprunteur A a tout intérêt à souscrire la quotité la plus haute, soit 60 % sur sa tête. Si le co-emprunteur A décède, le co-emprunteur B n’a plus que 40 % du montant restant dû à rembourser.

Dans le cas ou vous seriez plus de 2 co-emprunteurs, alors la quotité se répartit de la même manière : on pourrait envisager, si 3 personnes empruntaient ensemble pour acheter un bien immobilier, une quotité d’assurance emprunteur répartie en 30 % pour l’emprunteur A, 50 % pour l’emprunteur B, et 20 % pour l’emprunteur C.

Comment choisir son assurance pour co-emprunteur ?

Avant de souscrire à l’assurance emprunteur, votre futur assureur vous proposera de faire le point sur le taux de couverture nécessaire, vos besoins à prendre en compte en cas de sinistre… Ne négligez pas de bien connaître les avantages et les conditions de l’assurance : le montant des indemnités touchées en cas de Décès ou d’Invalidité sont à étudier, mais les périodes de franchise, les délais de carence ou les exclusions de garanties ne sont pas des éléments à prendre à la légère.

Quand les co-emprunteurs présentent des profils de risque différents (écart d’âge, problèmes de santé pour l’un et non pour l’autre, risques liés à une des professions et à une pratique sportive pour l’autre …), un premier choix s’offre à eux :

  • souscrire une assurance de prêt en commun : un tarif unique leur sera proposé, malgré leurs différences de profil ;
  • souscrire à une assurance de prêt de manière individuelle : les co-emprunteurs bénéficieront d’un contrat aux garanties personnalisées, qui tiendra compte de leur profil de risque respectif.

En cas de différence de risques importante, le recours à une assurance prise de manière individuelle, donc personnalisée, représente une opportunité financièrement parlant.

Quelle que soit la répartition de la quotité, il est conseillé d’envisager la délégation d’assurance. En passant par une assurance de prêt externe à celle proposée par votre banque, vous bénéficierez d’un contrat personnalisé et de tarifs plus attractifs. Contrairement à l’assurance de groupe proposée par les banques dont les contrats sont communs, le contrat d’assurance indépendant est personnalisé, donc le montant des cotisations est fixé en fonction du risque réel présenté par l’emprunteur. Le tarif sera donc calculé et ajusté en fonction de vos profils respectifs et de la quotité choisie.

Pour résumer, souscrire un crédit à deux auprès de la même banque n’empêche pas les co-emprunteurs de choisir des assurances emprunteur différentes. Grâce à la délégation d’assurance de prêt immobilier, ils pourront souscrire des contrats sur mesure et adaptés à leur propre situation !

Crédit avec un co-emprunteur, que faire s’il le paye pas ?

En cas de co-emprunteur ne payant pas sa part, plusieurs solutions s’offrent à vous. Soit vous acceptez de changer les termes de remboursement de prêt et de mettre en place un report du prêt. Ainsi, vous vous engagez à assumer seul le remboursement du prêt immobilier, pendant une durée limitée, ou non.

Si votre co-emprunteur ne paye plus mais que vous ne pouvez – ou ne voulez – prendre en charge sa part de quotité, il est souvent conseillé de procéder au remboursement anticipé du prêt et de souscrire à un nouveau crédit de manière individuel. En effet, selon le principe de solidarité, si votre co-emprunteur ne peut plus rembourser son emprunt, vous serez tenu responsable de le faire pour lui.

En cas de co-emprunteur qui ne paye pas son crédit, votre banque est en droit de bloquer vos comptes, de faire une demande de saisie sur salaire ou encore de faire une demande à la Banque de France pour vous inscrire au fichier des fichés. Ainsi, mieux vaut résoudre rapidement la situation ! En passant par un rachat de crédit, vous vous déchargez de la clause de solidarité envers votre co-emprunteur et retrouver votre indépendance financière.

Quelle assurance co-emprunteur choisir ?

Vous pourrez choisir celle proposée par votre établissement prêteur ou celle de votre choix, via un organisme indépendant. Ce 2e cas de figure vous permettra d’adapter plus personnellement votre couverture à votre situation, en bénéficiant d’une assurance personnalisée via un comparateur d’assurances de prêt.

Comment fonctionne l’assurance de prêt immobilier pour co-emprunteurs ?

Comme le prêt, l’assurance co-emprunteur est divisible selon les revenus et/ou risques de chacun. Ainsi, vous pouvez choisir la quotité de votre choix, selon votre situation de co-emprunteur. La cotisation d’assurance peut être partagée équitablement ou selon les revenus et besoins de chacun. La prise en charge sera proportionnelle à la quotité choisie par chaque co-emprunteur.

Que faire en cas de co-emprunteur qui ne paye pas sa part ?

Soit vous acceptez de prendre en charge la part non payée de votre co-emprunteur, soit vous vous désengagez de cet accord commun en procédant au remboursement anticipé du prêt ou encore au rachat de crédit.

5 commentaires
HEL, le 25 février 2020

Bonjour, mon conjoint et moi souhaitons changer d’assurance emprunteur. Le dossier de mon conjoint a été accepté pour un futur assureur. Le mien, refusé. Mon époux peut il changer d’assurance seul, et moi garder mon contrat chez l’assureur actuel ? Merci de votre réponse.

Répondre
Notre expert
Antoine Fruchard, le 27 février 2020

Bonjour,

Oui, dans le cadre de l'amendement Bourquin (prêt ayant plus d'un an) ou de la loi Hamon (prêt ayant moins d'un an), vous pouvez en effet rester chez votre assureur actuel et votre conjoint faire une délégation d'assurance externe.

Répondre
Alberte, le 30 décembre 2018

Bonjour, mon conjoint souhaite me quitter, si je rachète sa part de la maison, comment est recalculée l'assurance le concernant pour le crédit restant à solder : nous sommes co-emprunteurs mais le crédit n'a été calculé que sur mes ressources étant donné qu'il ne travaille pas.

Répondre
Mme Morice, le 18 septembre 2018

Bonsoir
Dans 2 ans mon pret se termine que va t il se passer pour cette assurance?

cordialement

Répondre
Notre expert
Antoine Fruchard, le 21 septembre 2018

Bonjour,
L'assurance va s'arrêter à ce moment là.

Répondre
Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.