Qu'est-ce que la quotité d'assurance ?

Mis à jour le 9 octobre 2020 par Antoine Fruchard 

Si vous souhaitez souscrire une assurance de prêt immobilier avec un ou plusieurs co-emprunteurs, on va vous demander de déterminer votre quotité. La quotité d’assurance de prêt est la répartition de la couverture et donc la part de capital à garantir. Exprimée en pourcentage, elle correspond à la part d’indemnisation qui vous sera dûe en cas de souci. Comment choisir la quotité de son assurance de prêt ? Quels facteurs regarder ? Réponses !

quotite assurance emprunteur

Qu’est-ce que la quotité d’assurance ? 

La quotité d’assurance de prêt immobilier correspond à la part du capital à garantir. C’est donc votre niveau de couverture, autrement dit le montant sur lequel vous êtes couvert si vous faîtes jouer votre assurance emprunteur. Cette quotité est exprimée en pourcentage. Ainsi, si vous entendez parler d’assurance emprunteur 50 ou 100, cela signifie que vous seriez assuré pour une quotité de 50 % ou de 100 %.

Cette quotité s’applique toujours à l’ensemble des garanties d’assurance de prêt souscrites par l’emprunteur : il ne faut donc pas seulement prévoir un éventuel décès, mais l’ensemble des sinistres pouvant survenir (invalidité, perte d’emploi, interruption de travail…).

Qui définit la quotité ? Le pourcentage de la quotité n’a rien à voir avec le régime sous lequel vous vous êtes unis / pacsés / mariés (séparation de biens, communauté de biens etc.). C’est vous, en accord avec votre banquier, qui la déterminez. On retrouve dans la plupart des offres des banques ce type d’information : « La quotité minimum exigée par prêt est de 100 %. En cas de prêt individuel, la quotité minimum est de 100 %. En cas de prêt joint, la somme des quotités individuelles doit être au minimum égale à 100 %, et au maximum à 200 % ».

Comment est définie la quotité ? Dans le cas de co-emprunteurs (emprunt immobilier en couple par exemple), la quotité peut être définie en fonction de la participation de chacun aux revenus du foyer fiscal ou selon vos états de santé, vos situations professionnelles ou tout simplement vos souhaits respectifs.

  • si un couple est couvert à 100 % et respecte une quotité proportionnelle à leurs salaires : madame gagne 3000 € par mois et monsieur 1000 € par mois. Elle participe donc à 75 % des ressources du couple, il participe à 25 %. La quotité de madame est de 75 % et celle de monsieur est de 25 %. Si madame décède, son assureur remboursera à la banque 75 % du capital restant dû, et si monsieur décède, l’assureur remboursera 25 % du capital restant dû.
  • si ce couple choisit de se couvrir à 200 % de leur quotité, soit 100 % chacun : en cas de décès d’un des deux, l’assureur versera la totalité du capital restant dû au survivant. Ainsi, ce dernier n’aura plus rien à devoir à la banque au titre de son emprunt.

Comment choisir sa quotité d’assurance de prêt ?

Si vous souscrivez seul(e) à un prêt immobilier : lorsqu’il n’y a qu’un seul emprunteur, la banque réclamera (presque) toujours une quotité de 100 % « sur la tête » de l’emprunteur.

Dans certains cas, la banque pourra exiger une couverture à 120 %.

Si vous souscrivez à deux ou plus à un prêt immobilier [vous avez donc un ou des co-emprunteur(s)] : la répartition de la quotité d’assurance de prêt pour chaque co-emprunteurs peut aller de 0 % jusqu’à 100 %. Par exemple, l’un des emprunteurs pourra être assuré avec une quotité de 100 % (c’est-à-dire sur la totalité du prêt), et l’autre avec une quotité de 50 %, c’est à dire que s’il lui arrive quelque chose, l’autre emprunteur devra continuer à rembourser 50 % des mensualités.

Il est impératif que les quotités cumulées des co-emprunteurs atteignent le minimum de 100 %.

Lorsqu’il y a un emprunteur et un co-emprunteur, plusieurs solutions peuvent donc être envisagées :

Emprunteur A : 0 %
Emprunteur B : 100 %
Emprunteur A : 50 %
Emprunteur B : 50 %
Emprunteur A : 100 %
Emprunteur B : 100 %
Type de couvertureDéséquilibréeÉquilibréeComplète
En cas de décès d’un des assurésSi l’emprunteur A décède, l’assurance ne prendra en charge aucun remboursement du capital emprunté. L’assureur B devra continuer à rembourser son emprunt à 100 %En cas de décès, la prise en charge par l’assureur se fera à hauteur de 50 % du montant de l’échéance de prêt, l’autre emprunteur devant continuer à rembourser sa partChacun des emprunteurs est assuré sur la totalité du prêt. En cas de décès d’un des emprunteurs, l’assurance prendra en charge la totalité de l’emprunt.
Quand choisir cette répartition ? – l’emprunteur A n’a aucune source de revenu,
– l’emprunteur B présente de gros risques (état de santé, profession à risque, âge etc).
– les emprunteurs ont des revenus similaires,
– aucun des deux ne présente un risque particulier
– les emprunteurs souhaitent s’assurer une protection maximale,
– en cas de décès d’un des emprunteurs, l’autre est déchargé du souci supplémentaire de rembourser ce prêt.
Exemples de quotité pour un couple de co-emprunteurs

Si le partage des risques fait diminuer le coût de votre assurance de prêt, il est essentiel de ne pas s’arrêter à cet élément pour la répartition de la quotité. Cela pourrait se retourner contre vous ! Les économies doivent se faire sur la mise en concurrence des assurances de prêt, pas sur la prise de risque ! Notre comparateur vous propose les meilleures offres du marché. Si vous avez déjà souscrit votre assurance de prêt et que vous trouvez moins cher, sachez que vous pouvez changer, sans frais et réaliser de belles économies !

comparateur assurance emprunteur

Comment changer la quotité de son assurance de prêt immobilier ?

La quotité n’est pas figée, vous pouvez la modifier, même en cours de prêt. Si votre assurance emprunteur court sur 20 ans, il est assez logique que votre situation puisse évoluer et vos besoins de couverture également. Il faut distinguer deux cas :

  • Vous souhaitez augmenter la quotité de votre assurance afin d’être mieux couvert.

Vous pouvez vous tourner vers votre assureur actuel qui vous communiquera la modification de votre échéance de remboursement et l’augmentation de votre tarif liée à l’application de surprimes.

Attention à ce que cette demande n’engendre pas une nouvelle évaluation du risque (en raison de l’augmentation de votre âge par exemple).

Dans votre cas, il sera plus intéressant de faire appel à une délégation d’assurance de prêt immobilier. Cela sera l’occasion de remettre en concurrence les contrats du marché et de souscrire à une offre mieux adaptée à vos besoins actuels. Ainsi, l’augmentation des quotités pourrait être financièrement indolore pour une couverture élargie !

  • Vous souhaitez diminuer la quotité de votre assurance emprunteur.

Attention : le total des quotités de votre assurance prêt immobilier ne pourra être inférieur à 100 %. De plus, il faut que le total des quotités soit au moins équivalent à celui de votre premier contrat d’assurance. Si vous souhaitez abaisser les quotités, il faudra obtenir un courrier de votre banque prêteuse stipulant l’autorisation de les modifier.

Un moyen de réaliser des économies, sans pour autant réduire les quotités est de changer d’assurance emprunteur en cours de prêt. Grâce à la loi sur la résiliation annuelle, vous pouvez changer chaque année, à date d’anniversaire votre assurance emprunteur. Ainsi, vous bénéficiez de nouveaux tarifs négociés sans pour autant faire une croix sur vos garanties.

Sachez que votre banque est obligée d’accepter votre délégation d’assurance si elle vous couvre au moins aussi bien que l’initiale !

Quel est l’impact de la quotité sur le coût de l’assurance emprunteur ?

Le pourcentage de quotité ne fait pas varier le taux de l’assurance emprunteur, mais uniquement le montant des cotisations.

  • une quotité à 100% (total des quotités des co-emprunteurs) correspond donc au coût de l’assurance emprunteur pour le montant total du prêt.
  • si en revanche vous choisissez une quotité d’assurance de prêt à 200 %, cela va avoir pour conséquence de doubler le montant des cotisations. Etant donné que la couverture de l’assurance est plus forte, la prime (ou cotisation) d’assurance est logiquement plus élevée (même si bien sûr, vous serez mieux couvert en cas de sinistre).

La quotité a donc un impact important sur le coût de l’assurance de prêt immobilier.

Séparation et quotité d’assurance de prêt immobilier, quelles conséquences ?

Et en cas de séparation, comment annuler les garanties (et donc la quotité) d’un co-emprunteur ? En cas de séparation ou en cas de divorce d’un couple (initialement co-emprunteurs d’un prêt immobilier), il est possible d’annuler la couverture d’un des deux co-emprunteur.

Pour ce faire, il faudra, au choix :

  • obtenir de la banque prêteuse qu’elle accepte qu’un des co-emprunteur se désolidarise du prêt immobilier ;
  • rembourser par anticipation l’emprunt ;
  • l’autre emprunteur propose une garantie de prêt immobilier supplémentaire à la banque prêteuse.
8 commentaires
Lat-Civ, le 30 octobre 2019

J'ai un prêt immobilier avec une assurance a 100 pour 100 pour mon époux décédé depuis peu,et 50 pour cent pour moi.Dois-je payer ou est ce que c'est l'assurance qui prend en charge le remboursement

Répondre
Notre expert
Antoine Fruchard, le 31 octobre 2019

Bonjour,

Pas d'inquiétude, c'est bien l'assurance qui prend en charge le remboursement !

Répondre
Alexandra, le 3 août 2019

Bonjour,
Que choisir comme quotité et quel assurance : DC ITT
Nous sommes 3 coemprunteurs:
Ma belle mère a 1 ans de la retraite . Aucun antécédent médicaux
Mon conjoint profession libéral 40ans aucun antécédent médicaux
Et moi 36ans salarié aucun antécédent médicaux
Clairement nous sommes 2 à payer le crédits ,me belle mère est juste co emprunteur pour que Notre taux d’endetteMent passe au niveau du prêt .
De plus nous ne sommes pas marié mon conjoint a le double de mon salaire actuellement.

Que me conseiller vous ?

Merci de votre retour ,

Répondre
Notre expert
Antoine Fruchard, le 3 août 2019

Bonjour Alexandra,
Je vous conseille d'être à 100% vous et votre conjoint, c'est une bonne garantie.
En revanche, pour payer moins cher, pensez à faire une délégation d'assurance car vous êtes jeunes.

Répondre
SOFIA, le 10 juillet 2019

Mon mari avait une assurance emprunteur à 100% sur sa tête et moi je n'en avais pas du tout. Quand il est tombé malade l'assureur a résilié le contrat unilatéralement. La banque exige un nouveau contrat d'assurance avec les mêmes critères. Or, vu son état aucun assureur n'acceptera. Je me demandais si je pouvais avoir une nouvelle assurance à 100% sur ma tête uniquement étant donné que je suis co-emprunteur et solidaire. Je me demandais si cela satisfera la banque car je n'arrive pas à avoir de réponse de leur part. Que dit la loi à ce sujet ? à qui m'adresser ?
Merci de votre réponse.

Répondre
Notre expert
Antoine Fruchard, le 12 juillet 2019

Bonjour Sofia,
Demandez à la banque si elle accepte. La loi ne dit rien sur le sujet

Répondre
muriel, le 20 août 2018

je suis actuellement en instance de divorce et nous avons un credit immobilier en commun. Impossible de se désolidariser du prêt car Mr non solvable. Pour la quotité il y a 100% sur moi et 0 sur lui. Je suis en invalidité et pas plus solvable que lui. Comment modifier cette quotité en 50% chacun ?
Merci

Répondre
Notre expert
Antoine Fruchard, le 26 août 2018

Bonjour Muriel,
Il faut demander à la banque de modifier cela sur votre contrat d'assurance.
Bien à vous,
Antoine

Répondre
Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.