Quelle Mutuelle Santé pour les Expatriés ?

Quelle mutuelle santé pour les expatriés ? 

Vous êtes salarié et votre entreprise vous envoie travailler à l’étranger ? Vous êtes étudiant à l’étranger ? Vous n’êtes pas les seuls ! On estime que plus de 2,5 millions de français sont actuellement établis hors de France. Et la tendance va en augmentant, car on constate une augmentation des travailleurs français à l’étranger 4 % à 5 % par an. Evidemment, les conditions d’assurance et de prise en charge des frais de santé ne sont pas forcément les mêmes quand on vit en France ou quand on vit à l’étranger.
Comment fonctionnent les remboursements ? Est-ce que la Sécurité sociale fonctionne pour les expatriés ? Réassurez-moi répond à toutes vos questions.

Choisir la meilleure mutuelle expatrié en fonction de son statut

Pourquoi contracter une mutuelle à l’étranger ?

  • En tant que salarié « travailleur détaché », vous pouvez disposer de la couverture du régime d’Assurance maladie français. Cela vous couvre pour la part obligatoire. Pour la part complémentaire, vous pouvez soit bénéficier de la mutuelle de votre employeur soit souscrire une mutuelle individuelle vous garantissant à l’international, ou encore d’une mutuelle spécialisée pour les expatriés.
  • En tant que Travailleur expatrié, vous pouvez être affilié à la CFE pour le remboursement de la part obligatoire, et souscrire une mutuelle internationale ou spécifique pour expatrié pour bénéficier de remboursements complémentaires.

La Sécurité sociale (le régime de protection sociale) et la CFE (Caisse des Français à l’Etranger) interviennent pour prendre en charge la part obligatoire des frais de santé. C’est-à-dire un pourcentage de la base de remboursement fixée par la Sécurité sociale pour chaque acte médical. Par exemple, la Sécurité sociale française fixe la base de remboursement d’une consultation de généraliste à 25 €. Elle prend en charge 70 % de cette base. Les 30 % restent à votre charge et constitue la part complémentaire. Si vous avez une mutuelle, celle-ci remboursera ces 30% restant, sinon, ils resteront à votre charge.

Ne pas avoir de mutuelle vous engage donc à ne bénéficier qu’uniquement des remboursements de la Sécurité sociale ou de la Caisse des Français à l’étranger, voire uniquement du régime de protection local, qui peut parfois être très bas. Les frais restants à votre charge seront donc, selon votre pays d’accueil, très élevé.

Dans certains pays, il faut se méfier des idées reçues, ce n’est parce que le coût de la vie est faible que les frais médicaux le sont aussi. Une hospitalisation de 2 jours suite à une gastroentérite en Asie du Sud-Est peut par exemple coûter jusqu’à 810 €. Le reste à charge peut être très élevé si vous ne disposez pas d’une mutuelle. Sans compter que, si vous ne parlez pas la langue locale, et que vous souhaitez vous diriger vers des médecins francophones ou anglophones, qui exercent souvent dans des cabinets privés, la consultation sera plus chère.

Le coût des frais médicaux à l’étranger peut être bien plus élevé qu’en France. Voici un tableau d’exemples des tarifs selon différentes situations et pays d’expatriation :

PaysConsultation généralisteConsultation spécialiste
Royaume-Uni71 €135 €
Etats-Unis83 €112 €
Canada67 €92 €
Australie51 €78 €
Mexique43 €65 €
Japon38 €75 €
Thaïlande29 €41 €

Comment choisir sa mutuelle ?

Afin de pouvoir trouver le meilleur contrat de mutuelle dans votre situation, pensez à bien vous renseigner auprès de la caisse d’Assurance maladie et auprès de votre employeur, pour savoir comment fonctionnent les remboursements en fonction du pays où vous serez affecté.

Ensuite, pour bien choisir votre mutuelle, faites l’état de votre situation, de vos besoins en matière d’assurance santé et de votre budget. En tant qu’expatrié, renseignez vous sur le coût des mutuelles en fonction du pays où vous allez : par exemple, une mutuelle santé expatrié en Chine.

Lorsque vous allez comparer les mutuelles entre elles, vérifiez que les postes de santé (donc les garanties) dont vous pensez avoir besoin sont bien couverts. Les postes de soins courants par exemple ne doivent pas être négligés (médicaments, consultations…), tout comme le remboursement en cas d’hospitalisation.

Le comparatif doit porter sur les postes de santé mais aussi sur les niveaux de couverture. Une garantie de base, avec des niveaux de garanties minimum sera moins chère mais vous couvrira moins qu’une garantie supérieure ou haut de gamme ! En fonction des postes de garanties que vous souhaitez couvrir et du niveau de garanties que vous souhaitez, les cotisations peuvent varier du simple au double. Pensez donc à bien établir votre budget santé pour pouvoir comparer les mutuelles.

La plupart des contrats de mutuelle expatriés prévoient des délais de carence (ou délais d’attente). Il s’agit d’une période pendant laquelle vous ne pouvez pas utiliser la totalité de vos remboursements. Ils sont assez rares sur les frais médicaux courants mais quasiment systématiques sur l’hospitalisation le dentaire, l’optique et la maternité. En fonction de l’assureur, ces délais peuvent être supprimés si vous pouvez justifier d’une assurance santé antérieure et de niveau équivalent.

Il est donc impératif pour choisir votre mutuelle expatrié de comparer les offres entre elles. Pour cela, rien de plus simple et efficace qu’un comparateur qui vous permet en un clin d’œil d’identifier les meilleures offres du marché. Le courtier Réassurez-moi a mis en place un comparatif des dizaines d’offres pour vous permettre de choisir celle qui vous convient le mieux.

Comment changer de mutuelle expatriés ?

Si vous avez déjà souscrit à une mutuelle pour expatrié mais que celle-ci ne vous convient plus (que ce soit au niveau des garanties, des services ou de la cotisation), vous pouvez consulter votre assureur pour essayer d’adapter au mieux vos garanties, ou encore résilier pour en souscrire une nouvelle.

Pour résilier votre mutuelle santé actuelle, il vous suffit d’adresser un courrier recommandé à votre assureur, deux moins minimum avant la date d’anniversaire (ou d’échéance) de votre contrat. Pensez à vérifier ce délai dans les conditions générales de votre contrat car il peut parfois varier. Dans ce délai, il vous faudra compléter les documents d’adhésion de la nouvelle mutuelle, en complétant la date d’effet souhaitée (correspondant à la date effective de résiliation de votre précédente mutuelle).

N’hésitez pas à vous y prendre à l’avance pour ne pas avoir de « trou de garanties » entre les deux mutuelles. Si vous n’êtes pas satisfait de votre mutuelle actuelle et que vous souhaitez la changer, n’hésitez pas à vous tourner vers des courtiers afin qu’ils vous conseillent au mieux sur les différentes offres présentes sur le marché. Cela vous permettra d’établir un comparatif et de trouver la meilleure offre.

Expatriés : comment être bien couvert sur vos soins santé à l’étranger ?

Lorsque vous avez le projet de partir vivre à l’étranger, vous avez de nombreuses choses auxquelles penser : le déménagement, le visa, la résiliation de votre ligne téléphonique etc. Parmi elles, prévenir vos compagnies d’assurance de votre déménagement est un point à ne pas négliger. Déjà, cela vous permettra d’éviter de payer une assurance qui n’est pas effective dans votre nouveau pays d’accueil mais surtout, afin d’être couvert en cas de pépins à l’étranger.

Quelles sont les démarches à faire selon mon statut ? En cas d’expatriation, il faut savoir que vous perdez vos droits à l’Assurance maladie française. À ce sujet, il faudra déclarer votre changement de situation à la Sécurité sociale.
Vous devenez rattaché au régime social du pays dans lequel vous vous rendez. Cependant, en France, nous avons la chance d’avoir une Assurance maladie très optimale, ce qui nous habitue à un confort de prise en charge, pouvant être déconcertant si un problème nous arrive à l’étranger. C’est pourquoi nous vous conseillons d’être prévoyant dans votre souscription à une assurance santé pour expatriés, afin d’éviter toutes déconvenues en cas de besoin, et que cela vous évite un stress supplémentaire.

Votre statut lors de votre séjour à l'étranger Les démarches à effectuer
Vacances en UE
Se procurer la Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM) à demander au moins 15j avant votre départ
Vacances hors UE
Garder toutes les feuilles de soin et les transmettre à son retour en France (remboursements selon son affiliation à la Convention Bilatérale)
Expatrié
Adhérer à la CFE (Caisse des Français à l’étranger) et /ou à une assurance santé
Voyageur détaché Rien de spécial : vous continuez à être affilié au régime français
Etudiant (- de 20 ans)
Frais médicaux pris en charge par la Caisse d’Assurance Maladie des parents
Etudiant (+ de 20 ans)En Europe : faire la demande de la CEAM
Hors Europe : souscrire au régime local de santé et / ou à la CFE

Quel est le coût d’une mutuelle santé expatriés ?

En France, nous avons la chance d’avoir un système de santé qui nous couvre de manière très complète. Si vous vous expatriez, ce privilège vous sera retiré et vous devrez trouver une solution alternative, parfois plus coûteuse mais tout aussi essentielle cependant.

Le coût d’une mutuelle santé expatrié

Voici un exemple des tarifs auxquels vous pouvez souscrire une mutuelle expatrié :

 CFE + complémentaireMutuelle "au premier euro"
Travailleur salarié à Montréal 1 125 € (CFE) + 1 850 € (complémentaire)
2 910 €
Famille avec 2 enfants à NYC3 384 € (CFE) + 10 710 € (complémentaire)
14 440 €
Retraité seul à Porto2 646 € (CFE) + 2 077 € (complémentaire)
6 281 €
Couple de moins de 30 ans à Rome402 € (CFE) + 2 180 € (complémentaire)
3 854 €
Etudiant de 23 ans à Berlin 274 € (CFE) + 922 € (complémentaire1 576 €

Comment obtenir le meilleur devis ?

Le coût d’une mutuelle santé est très variable, selon la destination où l’on se rend, selon son bilan de santé actuel ou encore selon les garanties que l’on souhaite souscrire. C’est pourquoi, avec notre équipe de courtiers, nous avons mis en place un comparateur afin de vous permettre de comparer en un clic les différentes offres des assureurs et de trouver celle la mieux adaptée à votre expatriation. C’est simple, gratuit et sans engagement !

Suis-je obligé de souscrire à une mutuelle santé ?

Comme vu précédemment, dans certains cas de départ à l’étranger, vous restez affilié au régime d’Assurance maladie français. Dans ces différentes situations, vous n’avez pas d’obligation particulière de souscrire à une mutuelle santé et vous n’êtes pas non plus tenus d’adhérer au régime de santé local.

En revanche, si vous partez avec le statut d’expatrié, vous n’êtes plus rattaché au système de santé français. Vous dépendrez donc du régime de protection sociale en vigueur dans le pays d’expatriation. En tant que français, vous avez l’avantage, et parfois donc le désavantage, d’avoir dans votre pays de naissance, une très bonne protection sociale. Ainsi, vous êtes habitué à être bien couvert en matière de santé. Sachez que la France détient l’un des systèmes santé le plus avantageux.

Pour autant, vous trouverez dans certains pays une couverture à peu près équivalente comme au Danemark ou encore en Espagne. Pour la plupart des autres pays, soyez averti que la couverture nationale est souvent significativement moins bonne. C’est pourquoi, tout expatrié est conseillé de souscrire à une assurance santé supplémentaire pour se prémunir en cas de pépins.

Quelles sont mes garanties santé en tant que français à l’étranger ?

Si vous partez à l’étranger dans le cadre de vos vacances, sachez que vous restez couvert par le système d’Assurance maladie française. Cependant, pour faciliter vos démarches, pensez à demander votre Carte Européenne d’Assurance maladie (CEAM), aussi appelée carte vitale européenne . C’est elle qui vous permettra d’attester que vous êtes bien couvert par la France sur vos soins de santé dispensés à l’étranger. Grâce à cette carte, vous bénéficiez des mêmes conditions que les résidents locaux du pays dans lequel vous vous trouvez. Ainsi, si la consultation est gratuite pour eux, elle le sera également pour vous.

En revanche, si vous partez en tant qu’expatrié, vous perdez vos droits à l’Assurance maladie française et vous devez cotiser au régime de sécurité sociale du pays dans lequel vous résidez. De plus, dans la plupart du pays, vous devrez souscrire à la CFE ou à une assurance santé supplémentaire pour vous assurer d’obtenir une couverture suffisante en cas de besoins. 

Quelles garanties choisir pour une mutuelle santé expatrié ?

Les garanties nécessaires en fonction du pays de résidence

En fonction du pays dans lequel vous allez être affecté, plusieurs paramètres doivent vous permettre de sélectionner les bonnes garanties.

Se renseigner sur le coût des frais médicaux paraît essentiel.
Par exemple, le Japon et les Etats-Unis sont réputés pour avoir les frais médicaux les plus chers du monde, même pour une banale hospitalisation. Il faut adapter le niveau de garanties de sa mutuelle par rapport aux pays où l’on va résider.
Certains pays, comme l’Angleterre, ne remboursent correctement les frais de santé que s’ils ont été dispensés dans un établissement public. Les délais d’accès y sont très longs. S’adresser à un établissement privé raccourcira le délai d’attente mais rallongera d’autant la facture !

Il est donc très important de se renseigner sur les infrastructures médicales, ainsi que sur le niveau et la qualité des soins pratiqués dans le pays d’expatriation. Il est également fondamental de se renseigner sur les risques sanitaires et sécuritaires du pays : l’hygiène alimentaire, le traitement de l’eau, le climat et l’environnement (par exemple les risques de piqûres ou de morsures), mais aussi les maladies infectieuses (paludisme, dengue ou hépatite par exemple).

Ces renseignements vous permettront de mieux cerner les risques liés à votre santé et vous permettront d’adapter le niveau de vos garanties. Enfin, ne négligez pas la garantie rapatriement qui, souvent proposée en option, vous évite un départ en catastrophe en cas de besoin de retour urgent.  Même s’il est difficile de penser au pire lorsqu’on envisage une expatriation, prévenir le risque s’avère toujours la meilleure des options.

Les garanties indispensables dans votre contrat de mutuelle expatriés

  • Hospitalisation
  • Optique et dentaire
  • Soins de médecine courante (médecins, médicaments, analyses…)

Les garanties très conseillées dans votre contrat de mutuelle expatriés

  • Assistance rapatriement
  • Prise en charge en cas d’hospitalisation (tiers payant mondial) qui vous permet de ne pas faire l’avance des frais médicaux en cas d’hospitalisation
  • Protection juridique
  • Remboursement des frais médicaux dans la devise de votre choix
  • Accès à un centre d’appel multilingue
  • Assistance dans les procédures médicales

Expatriés et remboursement de santé de base

Selon votre statut, les remboursements de base ne vont pas être effectués par le même organisme. Soit vous êtes considéré comme « expatrié » et vous devez vous affilier à un régime spécifique nommé CFE (Caisse des Français à l’Etranger), soit vous êtes « détaché » en Union Européenne. Vous pouvez aussi être considéré comme « détaché » dans un pays sous convention, ou bien « détaché » dans un pays sans convention et vous bénéficiez du régime de protection sociale français, ou bien du système de protection sociale du pays qui vous accueille.

Si vous êtes expatrié, vous relevez le plus souvent du régime de Sécurité sociale du pays où vous travaillez et où vous allez résider. Vous devez donc cotiser à ce régime. Vous pouvez continuer à bénéficier du régime de Sécurité sociale français, en adhérant à la CFE (Caisse des Français à l’Etranger).

L’avantage est que vous conservez tous vos droits pour la retraite et évitez les éventuels délais de carence à votre retour en France.
Attention toutefois, car adhérer à la CFE ne vous dispense pas de cotiser au régime de Sécurité sociale du pays de votre expatriation.

Qu’est ce que la CFE ?

La Caisse des Français à l’Etranger (CFE) est une caisse de Sécurité sociale. C’est un organisme privé chargé d’un service public. Financièrement autonome, elle est régie par le Code de la Sécurité sociale et placée sous tutelle de 2 ministères :

  • Le Ministère de l'emploi et de la solidarité
  • Le Ministère de l’économie, des finances et de l’industrie

Son atout est que peu importe votre situation, du moment que vous êtes français à l’étranger, vous pouvez adhérer à la CFE contre le risque de maladie. La CFE couvre trois risques : maladie – maternité – invalidité, vieillesse et accidents de travail. Selon votre situation et votre environnement de travail, vous pouvez souscrire aux risques qui vous concerne. Elle a donc l’avantage d’être modulable. Comme la Sécurité sociale, la CFE assure le remboursement des frais médicaux à l’étranger, mais uniquement dans la limite des tarifs appliqués en France. Elle est donc rarement suffisante car, si elle est très bien adaptée aux coûts français, elle est parfois très peu efficace pour les tarifs pratiqués à l’étranger.

Les assurances santé complémentaires à la CFE​

Si vous choisissez d’adhérer à la CFE, il vous sera fortement conseillé de souscrire à une assurance santé complémentaire. Cette dernière aura pour vocation de compléter le remboursement proposé par la CFE et d’être ainsi mieux ajusté aux frais de santé auxquels vous vous exposez lorsque vous vivez à l’étranger.  

Par exemple,  la CFE , comme la Sécurité sociale française, fixe la base de remboursement d’une consultation chez un généraliste à 25 €. Elle assure 70 % de la prise en charge sur cette base. Cependant, si à l’étranger, les coûts d’une consultation chez un généraliste s’élèvent au double, le remboursement sera toujours sur la base de 70 % des 25 euros. Ainsi, vous ne serez remboursé que de 16,50 € sur votre consultation à 50 €.

Ne pas avoir de mutuelle vous engage donc à ne bénéficier que des remboursements de la CFE voire uniquement du régime de protection local, qui peut parfois être très faible. Les frais restants à votre charge seront donc, selon votre pays d’accueil, très élevés.

De plus, nous avons souvent le réflexe de penser que les frais de santé sont proportionnels au coût de la vie dans le pays d’accueil. Cette idée reçue est trompeuse et peut engendrer de fortes déconvenues. 

Ainsi, une hospitalisation de 2 jours suite à une gastroentérite en Thaïlande peut vous coûter jusqu’à 810 € : si vous ne disposez pas d’assurance médicale expatrié complémentaire, le reste à charge peut être très élevé. Sans compter que, si vous ne parlez pas la langue locale, et que vous souhaitez être soigné par un médecin francophone ou anglophone, il faudra souvent vous rendre dans des cabinets privés où les tarifs de consultations sont encore plus onéreux.

L’assurance santé expatrié « au premier euro »

La mutuelle au premier euro implique l’intervention d’un assureur privé. Comme son nom l’indique, ce type d’assurance signifie que les frais de santé sont pris en charge dès le 1er euro dépensé. Il n’y a aucune intervention en amont ou en aval d’un autre organisme. C’est elle qui dispense de la totalité des remboursements. Il est donc essentiel de bien choisir et de bien étudier les différents contrats « au premier euro » car vous ne compterez que sur elle pour tous vos remboursements de frais de santé.

Certaines conditions encadrent la souscription d’une assurance santé expatrié « au premier euro ». Tout d’abord, la durée minimale de souscription est généralement de 12 mois.

Par ailleurs, une assurance prévoyance internationale (décès, invalidité) peut la compléter. Ce type d’assurance santé propose de nombreuses options, permettant de construire votre contrat « à la carte », selon votre profil, votre situation professionnelle et votre destination d’expatriation.  

L’assurance santé internationale « au premier euro » est une offre qui vous permet d’être couvert dans votre pays d’expatriation, mais pas uniquement. Ainsi, en cas de déménagement, votre assurance médicale internationale continue de s’appliquer et de vous couvrir. Cette option est une solution confortable puisqu’elle limite les démarches administratives en cas de déménagements successifs. Vous restez ainsi protégé où que vous soyez ! De plus, elle n’inclut qu’un seul régime et donc un seul remboursement global.

L’assurance santé locale

En situation d’expatriation, vous devrez cotiser au régime local. Ce premier niveau est obligatoire, même si vous choisissez de souscrire à une mutuelle santé internationale en plus.

Pour ne pas avoir de mauvaises surprises, renseignez-vous sur les conditions de remboursement du système de santé du pays dans lequel vous vous trouvez. Il peut être très différent de ce que vous connaissez en France.

Par exemple, lorsqu’en France, une consultation chez un médecin généraliste vous coûtera 25 €, il faudra compter en moyenne 50 € pour la même prestation à Dublin, en sachant que la couverture santé irlandaise ne prend pas en charge les remboursements d’un médecin.   

Remboursement des frais médicaux à l’étranger

Peu importe votre situation familiale, du moment que vous travaillez à l’étranger, vous bénéficiez en fonction de votre statut :

  • Soit du régime local de protection sociale,
  • Soit des remboursements de la Sécurité sociale française,
  • Soit des remboursements de la CFE.

Expatriation en Suisse ou dans un état membre de l’Union Européenne

Lorsque vous êtes expatrié en Suisse ou dans un état membre de l’Union Européenne, vous bénéficiez d’une coordination des régimes de protection sociale. Ce dispositif à 3 objectifs :

  • Garantir l’égalité de traitement,
  • Assurer aux personnes qui se déplacent à l’intérieur de l’UE, ainsi qu’à leur famille, le maintien des droits et des avantages acquis,
  • Éviter qu’une même personne soit assurée deux fois ou pas du tout.

J’ai adhéré à la CFE (Caisse des Français à l’étranger)

La CFE met à disposition de ses adhérents des feuilles de soin. Elles sont déclaratives et identiques quel que soit le pays d’expatriation. Vous pouvez les télécharger sur le site de la CFE et les faire compléter par le professionnel de santé qui vous aura pris en charge. Vos feuilles de soin sont ensuite à envoyer à :

CFE – Prestations de santé

160 rue des meuniers

CS 70238 Rubelles

70052 Melun Cedex

Vous recevrez le remboursement de vos soins par virement bancaire ou postal, selon le moyen renseigné au moment de la souscription.

J’ai adhéré à la CFE et j’ai souscrit une assurance complémentaire

Dans ce cas, votre remboursement va intervenir en deux temps puisque vous avez deux organismes :

  • Dans un premier temps, vous recevrez la part réglementaire de la CFE (taux sont basés sur ceux de la Sécurité sociale)
  • Puis, selon le montant restant, votre assurance couvrira la part complémentaire.

Dans certains cas, la CFE a lié des partenariats avec des mutuelles complémentaires et vous recevez directement le remboursement total de vos frais de santé. Ainsi, les délais seront plus courts et les démarches plus simples puisque vous n’aurez qu’un seul et même interlocuteur.

Grâce à notre comparateur, retrouvez facilement les mutuelles partenaires de la CFE.

J’ai souscrit à une assurance « au premier euro »

Comme son nom l’indique, lorsque vous souscrivez à une assurance santé « au premier euro », vous n’êtes dépendant que d’un seul organisme puisque ce dernier vous couvre dès les premières dépenses. Il n’est donc plus question d’une intervention complémentaire.

La plupart du temps, vous pouvez transmettre vos feuilles de soin directement en ligne et bénéficiez d’un remboursement rapide. Certaines assurances « au premier euro » ont mis en place le tiers payant et vous dispensent même d’avancer les frais dans les établissements conventionnés.

Tous ces détails sont à étudier et à prendre en compte au moment de la souscription.

Je n’ai pas souscrit à une assurance santé expatrié

Dès lors que vous avez le statut d’expatrié, vous perdez vos droits auprès de la Sécurité sociale française et êtes obligatoirement rattaché au système de santé local. Vous êtes soumis au payement de ce régime et vous serez dédommagé selon les conditions du régime de santé de chaque pays.

Retrouvez toutes les informations selon le pays dans lequel vous vous rendez sur le site de la CLEISS.

Que faire avant le départ ?

Afin de partir sereinement, voici quelques clés pour anticiper votre départ et partir l’esprit tranquille. En matière de santé, assurez-vous que vos vaccins soient à jour et que le pays dans lequel vous vous rendez n’en demande pas davantage. En effet, dans certaines régions du monde, la vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire pour passer les frontières. D’autres vaccins ne sont pas obligatoires mais conseillées. Renseignez-vous avant votre départ : il vous sera souvent plus facile d’effectuer ces démarches en France plutôt que sur place.

Si vous suivez un traitement médical, consultez votre médecin traitant afin de trouver la solution la plus optimale pour poursuivre la prise de votre traitement.  Soit des équivalences existent dans le pays d’accueil, soit il faudra envisager l’envoi des médicaments nécessaires pour votre santé. Si vous voyagez avec des médicaments, n’oubliez pas leur ordonnance, essentielle en cas de contrôle.

Attention : des produits considérés comme des médicaments en France peuvent être jugés illicites dans d’autres pays. Lorsque vous voyagez, assurez-vous d’avoir toujours sur vous l’ordonnance correspondant à leur prescription.

Si vous êtes expatrié, avant votre départ, renseignez-vous pour savoir si le pays d’accueil exige une période minimum d’assurance, d’activité professionnelle ou de résidence pour bénéficier de l’ouverture de vos droits. Si c’est le cas, il vous faudra remplir l’imprimé E104, qui résume les périodes de votre assurance maladie en France. Ainsi vous pouvez immédiatement obtenir la prise en charge de vos frais médicaux dans le pays d’expatriation.

Dans tous les autres cas (détachement, fonctionnaire, travailleur frontalier), vous devrez compléter le formulaire S1 et le remettre au régime de Sécurité sociale local. C’est un formulaire d’inscription qui vous permet de bénéficier de l’Assurance Maladie française à l’étranger et du remboursement des soins à l’étranger.

Questions fréquentes

Je réside à l’étranger et je suis affilié à la CFE, vais-je récupérer mes droits à mon retour en France ?
Avec la mise en place de la PUMA (Protection Universelle Maladie) au 1er janvier 2016, l’affiliation à l’assurance maladie en France est obligatoire dès la première heure de travail en France. Vous récupérez donc vos droits à l’assurance maladie.

Pourquoi faut-il prévoir une assurance rapatriement ?
On ne se pose pas forcément la question, ou alors on pense que l’Etat français fera le nécessaire. Il n’en est rien. Si vous êtes malade et devez être rapatrié en France, les frais de rapatriement sont à votre charge. La mutuelle qui propose cette option vous permettra d’être remboursée de ces frais, voire de les avancer. Un rapatriement sanitaire en avion médicalisé peut coûter jusqu’à 100 000 € ! Mieux vaut alors avoir souscrit cette option…

Quels risques j’encours si je ne souscris pas de mutuelle pour expatrié?
Vous vous engagez alors à régler de votre poche la part complémentaire de tous vos frais de santé, même s’il s’agit d’une urgence.

Mon pays d’expatriation présente des risques de santé particuliers, que puis-je faire pour être bien couvert ?
Lors du choix de votre mutuelle pour expatrié, vérifier bien dans les conditions générales que ces risques sont pris en charge. Pour en savoir plus sur les risques sanitaires du pays d’expatriation, vous pouvez consulter le site du ministère des affaires étrangères, qui donne ses conseils aux voyageurs.

Les assurances de ma carte bancaire me couvrent déjà pour ce type de risque.
Les assurances des cartes bancaires couvrent ce type de frais pour des séjours en général d’une durée de 3 à 6 mois maximum. Par ailleurs, elles ne vous couvrent que si vous avez réglé le voyage avec votre carte bancaire, ce qui n’est souvent pas le cas pour les expatriés qui, bien souvent, font prendre en charge leurs déplacements par leur employeur.

Je ne réside pas à l’étranger mais j’y passe beaucoup de temps : suis je couvert lors de mes déplacements ?
Vous travaillez en France mais effectuez souvent des déplacements professionnels à l’étranger ? Dans ce cas, c’est à votre employeur d’effectuer les démarches nécessaires pour que vous soyez couvert hors des frontières de l’Hexagone. Selon l’article L.4121-1 du Code du travail, c’est à l’employeur d’assurer la santé mentale et physique de ses employés. Il doit donc obligatoirement avoir souscrit une assurance voyage professionnelle pour ses salariés qui se déplacent. Si vous n’avez jamais été tenu au courant des garanties avec lesquelles vous vous déplaciez, n’hésitez pas à aller vous renseigner directement auprès de votre employeur. 

Je suis retraité et je déménage dans l’Union Européenne, comment m’assurer ?
Vous êtes retraité et vous décidez de partir vivre de façon permanente à l’étranger ? Les modalités de prise en charge de vos soins médicaux vont dépendre du pays dans lequel vous allez emménager. Si vous partez dans un pays membre de l’Union Européenne (UE), de l’Espace économique européen (EEE) ou en Suisse, vous devez en informer la caisse d’Assurance maladie française ainsi que votre Caisse de retraite. Il vous faudra demander à votre caisse de retraite le formulaire E/121 qui vous permettra de vous inscrire, une fois sur place, à l’organisme de Sécurité sociale local.

Le formulaire E/121 est nominatif et individuel. Chaque personne qui vous accompagne doit remplir son propre formulaire.

11 réponses à “Quelle mutuelle santé pour les expatriés ?”

  1. Aurelie S. le 14 août 2019 a posté : dit :

    Bonjour,
    Je suis expatriée à Malte (UE) en tant qu'indépendante (mon entreprise est basée à Malte) depuis bientôt 3 ans et j'ai une assurance santé privée locale.
    Je reviens très régulièrement en France pour le travail et voir ma famille et parfois je préfère me soigner en France.
    J'ai donc pour projet de souscrire en complément à la CFE pour mes séjours en France de moins de 6 mois. Or, j'aimerais également me couvrir avec une complémentaire mais je ne parviens pas à en trouver une qui n'assure que pour les soins réalisés en France (car je continuerai à avoir mon assurance santé locale en parallèle). Savez vous vers quel organisme je peux me tourner?
    Merci

  2. Clara le 19 mai 2019 a posté : dit :

    Bonjour, je suis francaise, expatriee en Argentine et ai souscrit l'assurance France Expat Sante de la CFE pour une prise en charge de moi-meme et de mon enfant lors de nos voyages en France. Je souhaite une mutuelle complementaire de la CFE lors de nos voyages en France, seulement en France. Que pouvez-vous me proposer? Merci.

  3. Lucovitch jose le 16 avril 2019 a posté : dit :

    Bonjour, je suis retraite francais vivant au maroc, j'ai souscrit a la cfe mais je veux avoir une complementaire, que me conseillez vous ? Merci

  4. Joanna le 10 mars 2019 a posté : dit :

    Bonjour,
    Je vais m'expatrier en Angleterre mais je souhaite continuer à bénéficier de soin en France (suivi annuel de médecins spécialistes). Cela est-il possible avec la CFE + mutuelle locale pour être couverte dans les deux pays?
    Je vous remercie pour votre réponse.

  5. Cément le 9 février 2019 a posté : dit :

    Bonjour,

    Quelle assurance maladie pour un expatrié français revenant en France pour des vacances de 8 jours?

    Appremment, les assurances privées n’offrent aucun contrat pour ce type de situation.

    Merci,

    Cordialement

    Clément

  6. Vetter le 16 novembre 2018 a posté : dit :

    Bonjour
    Je suis française je vis et travaille en suisse depuis 2004 j‘aimerai avoir dès informations pour les complémentaires dentaire et optique si possible
    Cordialement
    Vetter

Posez votre question
Un expert vous répondra