Quelle mutuelle santé pour les jeunes ?

Quelle mutuelle santé pour les jeunes ?

Lorsqu’on est jeune, on a l’impression d’être invincible ! On ne pense pas forcément aux problèmes de santé qui pourraient survenir : accident, hospitalisation, éventualité de porter des lunettes ou de devoir se faire poser une couronne dentaire… Comme pour tout le monde, la mutuelle santé pour les jeunes n’est pas obligatoire, mais elle fortement recommandée. Un jeune sur quatre n’a pas de mutuelle, principalement pour raison économique, mais il n’y a pas d’âge pour être bien couvert ! Pour les mutuelles santé, les « jeunes » sont des personnes âgées de 18 à 25 ans. Selon la situation (étudiant, actif, en recherche d’emploi), les droits du jeune en matière de santé peuvent changer.

La mutuelle santé est-elle obligatoire pour les jeunes ?

La mutuelle santé n’est pas obligatoire pour les jeunes (sauf si celui-ci est salarié du secteur privé) mais recommandée car les frais de santé peuvent vite devenir astronomiques. Par exemple, une journée d’hospitalisation coûte entre 1 000 € et 3 000 €. Ne pas avoir une mutuelle entraine donc de payer la part complémentaire de sa poche… Sur certaines dépenses, comme le remboursement des consultations de médecin, la part obligatoire peut paraître raisonnable. Sur une consultation à 25 €, la Sécurité sociale vous remboursera 16,50 €, vous n’aurez donc que 8,50 € à votre charge.

Mais si on regarde les postes optiques ou dentaires, la facture peut alors grimper très vite ! Pour une facture optique de 400 €, vous ne serez remboursé par la sécurité sociale que 1,70 € pour la monture et entre 1,37 € et 14,72 € (selon votre correction par verre), soit dans le meilleur des cas un remboursement global de 31,14 € pour un équipement monture + verres… 368,86 € restant donc à votre charge complète en l’absence de mutuelle. Et les jeunes sont souvent concernés par les changements annuels de lunettes.

La mutuelle santé n’est donc pas obligatoire pour les jeunes mais reste fortement recommandée, pour pouvoir avoir accès à des soins souvent très onéreux mais indispensables.

Jeunes et mutuelle des parents

Parce que les jeunes se sentent en général moins concernés par les problèmes de santé, et ont pour la plupart toujours été couverts par la mutuelle des parents, le vaste domaine de la complémentaire santé leur est souvent méconnu. Il est donc impératif de leur insuffler la nécessité de souscrire une mutuelle, même basique, afin de pallier aux risques les plus coûteux. Dans la même idée, il leur est vivement conseillé de s’initier au fonctionnement des mutuelles et des assurances.

Jeunes assurés comme ayants droits

Un ayant droit est une personne qui bénéficie des prestations de la mutuelle d’un des membres de la famille (parents ou conjoint par exemple). Selon l’Assurance Maladie, les enfants sont considérés comme ayant-droit jusqu’à 16 ans, ou jusqu’à la fin de l’année scolaire de leurs 21 ans s’ils poursuivent des études. Cependant, certaines mutuelles élargissent ce champ parfois jusqu’à 27 ans si l’enfant est toujours scolarisé. Ces informations se trouvent dans les conditions générales de vos contrats, à l’article concernant les bénéficiaires du contrat.

Pour pouvoir être considéré comme ayant droit, il faut fournir un certificat de scolarité pour l’année en cours. Certes le fait d’être rattaché comme ayant droit au contrat de ses parents apporte un avantage financier, car la cotisation est globalisée avec celle des parents et en général, les parents paient la cotisation intégrale.

Jusqu’à quel âge un jeune peut-il bénéficier de la mutuelle familiale ?

Tout d’abord, il est à noter que le jeune doit être à la charge de ses parents pour pouvoir continuer de bénéficier de leur mutuelle santé familiale, et/ou être étudiant. Chaque mutuelle fixe sa propre limite d’âge, généralement comprise entre 20 et 28 ans, ainsi que ses propres conditions.

Les mutuelles les plus restrictives limiteront l’âge du jeune sur le contrat familial à 20 ans, peu importe sa situation (étudiant ou non). Il est donc impératif de consulter les conditions générales de votre contrat pour savoir jusqu’à quel âge vous pouvez bénéficier des garanties du contrat de vos parents. Les mutuelles les plus tolérantes iront jusqu’à 28 ans, sous réserve que le jeune soit étudiant et donc en capacité de fournir un certificat de scolarité.

Pour toutes les mutuelles, le fait de quitter les études (après un diplôme ou non) à l’âge maximum indiqué dans les conditions générales, fait sortir le jeune de la mutuelle familiale. S’il trouve un emploi dans le secteur privé, il bénéficiera de la mutuelle collective mise en place par son employeur.

Mutuelle des parents et jeune de plus de 25 ans

Au-delà de 25 ans en moyenne, les mutuelles considèrent le jeune comme autonome et indépendant. Les besoins des jeunes adultes étant différents de ceux des enfants, il est logique que le jeune souscrive alors sa propre mutuelle santé, pour mieux s’adapter à ses besoins. Il devra donc souscrire mutuelle santé individuelle. À 25 ans, un jeune sans emploi peut, sous conditions de revenus, bénéficier de la Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMU-C).

Quelle mutuelle santé pour les jeunes ?

Couverture santé pour un jeune étudiant

Un étudiant a l’obligation d’être affilié à la Sécurité Sociale étudiante, qui est géré par deux organismes :

  • LMDE : La Mutuelle Des Etudiants
  • EmeVIA (Ensemble des Mutuelles Étudiantes et VIA pour le chemin à prendre, appelé anciennement USEM : Union Nationale des Sociétés Etudiantes Mutualistes).

Les garanties sont adaptées aux problématiques des jeunes et il existe souvent des antennes de la mutuelle étudiante dans les locaux de l’université ou du lieu d’études. Ces 2 organismes proposent également des contrats mutuelles santé pour les jeunes mais ceux-ci sont facultatifs.

La Sécurité Sociale étudiante, comme pour le régime obligatoire des salariés, ne prend pas en charge toutes les dépenses de frais de santé. Une partie reste à la charge de l’étudiant, qui sera couverte par sa mutuelle. De plus, une mutuelle santé peut s’avérer très utile en cas de dépassements d’honoraires des médecins par exemple, ou pour la prise en charge de tous les frais onéreux (dentaire, optique).

Couverture santé pour un jeune actif

Pour les jeunes actifs, deux cas de figures peuvent se présenter :

  • Soit il travaille en tant que salarié dans une entreprise privée, auquel cas il va pouvoir bénéficier de la mutuelle entreprise obligatoire (avec une prise en charge d’au moins 50% de la cotisation par l’employeur).
  • Soit il travaille en tant qu’indépendant (auto-entrepreneur, professions libérales ou TNS), dans ce cas la part complémentaire restera à sa charge s’il ne souscrit pas de mutuelle santé. Dans ce cas, il existe aujourd’hui nombreuses offres spécifiques par catégorie socio professionnelle et pour les jeunes. Il est donc nécessaire de comparer l’ensemble des offres qui peuvent convenir à la situation, pour être sûr d’être bien couvert et au juste prix.

Couverture santé pour un jeune non actif (chômage ou pas)

Si le jeune quitte l’environnement scolaire, même sans avoir un emploi, il va être affilié au régime général, comme un salarié. Il n’aura donc plus accès à la Sécurité Sociale étudiante, et devra alors souscrire une mutuelle classique, aussi appelée mutuelle indépendante.

À partir de la fin de ses études (obtention de son diplôme), le jeune a 1 an pour effectuer les démarches de changement de régime (passer du régime étudiant au régime général).

Si le jeune est au chômage, il peut bénéficier d’aides de l’Etat :

  • La CMU-C (Couverture Maladie Universelle Complémentaire) qui est une mutuelle gratuite pour les personnes à faibles revenus.
  • L’ACS (Aide au paiement de la Complémentaire Santé) qui, pour les personnes à faibles revenus mais supérieurs aux plafonds de la CMU-C, prévoit le paiement d’une partie de la cotisation de la mutuelle santé.

Adhérer à une mutuelle santé jeune

Pour souscrire une mutuelle santé pour les jeunes, il vous faut trouver la bonne mutuelle, faite pour vous : celle qui va correspondre à vos besoins et à votre budget. Après avoir comparé les offres et choisi votre nouvelle mutuelle, vous allez compléter et renvoyer les documents d’adhésion. Certaines mutuelles prévoient la signature en ligne, d’autres sont restées au format papier.

Ces documents d’adhésion devront être accompagnés de plusieurs documents : de votre attestation de droits à la Sécurité Sociale (étudiante ou au régime général), ainsi que votre RIB (pour le paiement des cotisations mais aussi le versement des prestations) et parfois un chèque pour le règlement du premier mois. Sous quinze jours, vous recevrez ensuite votre contrat accompagné des conditions générales et de votre carte de tiers-payant (qui vous permet de ne pas faire l’avance de certains frais de santé : médicaments, laboratoires …).

Le tiers payant pour les jeunes

Les mutuelles santé pour les jeunes proposent en général le tiers-payant qui est un dispositif qui permet l’absence d’avance de frais. Quand vous allez à la pharmacie, faire des analyses au laboratoire, cela vous permet de ne pas payer la part complémentaire. Vous n’aurez ainsi rien à payer (si votre contrat de mutuelle prévoit la prise en charge de toute la partie complémentaire).

  • En donnant votre carte vitale au professionnel de santé, celui déclenche informatiquement le remboursement de la Sécurité Sociale.
  • Ensuite la Sécurité Sociale transmet directement à votre mutuelle l’information.
  • La mutuelle procède au paiement de la part complémentaire (dans la limite des garanties prévues au contrat) directement au praticien. Certains opticiens et dentistes (ou orthodontistes) l’utilisent également. Mais dans ces derniers cas, le tiers-payant est soumis à l’accord préalable de la mutuelle sur le montant des soins.

Changer de mutuelle en cas d’évolution de situation professionnelle

Comme tous les contrats mutuelles santé, le fait de changer de situation va vous permettre de pouvoir résilier votre contrat actuel. Passer d’étudiant à salarié ou sans emploi vous fait changer de caisse d’Assurance Maladie donc vous permet de comparer les offres pour pouvoir choisir celle qui vous correspondra le mieux.

Pour pouvoir changer de mutuelle en cas de changement de situation, il vous suffit d’adresser un courrier recommandé à votre mutuelle, précisant votre changement de situation et demandant la résiliation de votre contrat. La résiliation prendra effet 30 jours après réception de votre courrier. N’hésitez pas à mettre à profit ce délai pour comparer les mutuelles du marché pour les jeunes .

Où souscrire la meilleure mutuelle pour les jeunes ?

Comparer les offres reste toujours une bonne méthode soit pour savoir si la mutuelle que l’on a est correcte et adaptée, soit pour trouver une autre mutuelle. Les courtiers en ligne, comme Réassurez-moi, sont souvent les meilleurs atouts car ils proposent des offres que vous n’auriez peut-être pas trouvé sur internet ou auprès des points de vente. Souvent ils arrivent à trouver le bon contrat, au meilleur prix.

Certaines mutuelles proposent des contrats pas chers aux jeunes, mais attention à ce qui se cache derrière ! Par exemple certaines mutuelles ne proposent pas le tiers-payant. Le prix en est impacté, elle sera moins chère mais vous devrez faire l’avance systématique de l’ensemble des frais pour pouvoir en demander le remboursement ensuite.

Aussi, les contrats proposés doivent êtres responsables et solidaires. Responsables car ils ne prennent pas en charge les franchises appliquées par la Sécurité Sociale. Ceci afin de limiter la consommation excessive de frais de santé (participation forfaitaire à 1 €, franchise médicale de 18 € pour les actes lourds, franchises sur les boîtes de médicaments …). Et solidaire car elles doivent permettre l’accès aux complémentaires pour tous, donc ne pas proposer de questionnaire médical à la souscription. Ces deux dispositifs permettent aux mutuelles santé de bénéficier de réduction de taxes qu’elles appliquent sur leurs cotisations : les mutuelles responsables et solidaires sont souvent moins chères.

Le coût de la mutuelle santé pour les jeunes

Le frein le plus important pour les jeunes dans leur démarche de souscription d’une mutuelle santé est le coût de la cotisation. En effet, il est concevable que devoir consacrer plusieurs dizaines d’euros par mois d’un budget souvent restreint à une prestation abstraite et impalpable peut être à l’origine de certaines réticences. Il est néanmoins fondamental pour de se protéger contre les éventuels aléas. Par ailleurs, même si le jeune souscrit un contrat santé individuel et être à l’origine des démarches administratives, rien n’empêche les parents de s’acquitter du coût des cotisations…

Pour payer le juste prix pour sa mutuelle santé, il faut bien s’assurer : connaître ses besoins et son budget vont permettre de définir précisément la bonne mutuelle. Surtout que les cotisations des mutuelles santé peuvent être très chères si on souscrit à des options qui seront inutiles. Comparer les offres du marché permet de savoir ce que les mutuelles santé proposent pour les jeunes et permet de s’assurer au juste prix.

Le coût de la mutuelle va être impacté par le niveau de garantie sélectionné. En moyenne, une garantie de base pour un jeune (niveau de garantie le plus bas) sera proposé aux environs de 30 €/mois, tandis qu’une mutuelle haut de gamme, proposant de très bons remboursements sur l’ensemble des postes santé coutera en moyenne 80 €/mois.

Les aides d’état pour payer sa mutuelle jeune

En fonction de votre situation, vous pourrez bénéficier d’aides de l’état :

  • CMU-C : Couverture Maladie Universelle Complémentaire. Qui est une prise en charge par la sécurité sociale de la part complémentaire des dépenses de frais de santé. En tant que bénéficiaire de la CMU-C, vous n’aurez pas de dépassements d’honoraires appliqués. Cette aide est délivrée sous conditions de ressources.
  • Si vous n’êtes pas éligible à la CMU-C, peut être l’êtes-vous à l’ACS : Aide au paiement de la Complémentaire Santé. Cette aide permet de bénéficier d’une aide financière (jusqu’à 500 € par an) sous conditions de ressources également, pour payer une complémentaire santé.

Comparer les contrats

Comparer les contrats mutuelle santé est indispensable pour faire son choix. En fonction du niveau de garanties souhaitée et des postes qui seront pris en charge, le coût de la mutuelle peut être bien différent. Un niveau de garantie basique (qui prend en charge peu de frais de santé) sera toujours moins cher qu’une garantie haut de gamme (prévoyant des remboursements élevés et la prise en charge de dépassements d’honoraires). Certaines mutuelles expriment leurs remboursements en fonction de la base de remboursement (BR) de la Sécurité Sociale, d’autres l’exprimeront en pourcentage du plafond de la Sécurité Sociale et d’autres encore l’expriment en montants en euros. Il est parfois très compliqué de s’y retrouver… Les comparateurs permettent de lire des exemples de remboursements et de vous accompagner dans votre démarche comparative.

Quelles garanties souscrire pour une mutuelle santé jeunes ?

Comme toute mutuelle, certaines garanties sont basiques : l’hospitalisation, les consultations médicales, les soins médicaux courants. Ces garanties sont indispensables. D’autres garanties, parfois optionnelles, peuvent en fonction des besoins de chacun, être utiles. Déterminer ses besoins et son budget permet de comparer les mutuelles santé et de choisir celle qui conviendra.

Les garanties classiques pour les jeunes

Parmi toutes les offres, les mutuelles proposent des contrats spécifiques pour les jeunes avec des garanties adaptées à leurs besoins.

Les garanties optionnelles pour les jeunes

  • L’optique : avec prise en charge des lunettes et/ou lentilles
  • Le dentaire : pour la prise en charge des frais dentaires, des soins, des prothèses.

Le niveau de garantie (remboursement à 100 %, 200 % …) de chacun des postes de remboursements sera à déterminer en fonction des besoins et/ou du budget de chacun.
En moyenne, les jeunes préfèrent souscrire des garanties de bases assez élevées pour parer aux risques qu’ils jugent le plus important. Les postes optionnels comme le remboursement des soins optiques et le remboursement des soins dentaires sont souvent peu souscrit les premières années, dans le but de réaliser des économies.

Posez votre question
Un expert vous répondra