Comment souscrire une mutuelle santé en 2020 ?

Mis à jour le 29 juillet 2020 par Antoine Fruchard 

Même si la France bénéficie d’une des meilleurs systèmes d’Assurance maladie, elle ne paie pas tous vos frais de santé. La facture peut parfois vite grimper et les frais de santé revenir très cher, même avec la participation de la Sécurité sociale. Une mutuelle avec une cotisation fixe tous les mois permet de rembourser tout ou partie des frais de santé que la Sécurité sociale laisse à votre charge. Quand on est jeune, on n’y pense pas forcément car les risques de maladie ou d‘accident nous paraissent bien loin ! Mais lorsque que la famille s’agrandit, ou tout simplement qu’on vieillit, on s’aperçoit que souscrire une mutuelle est aujourd’hui quasiment indispensable. Comment trouver la meilleure mutuelle ? À quel prix ? Réassurez-moi vous apporte les réponses.

Comparer pour trouver le meilleur contrat de mutuelle santé

Comme toutes les propositions commerciales, vous allez voir tous les prix et tous les contrats possibles. Pour trouver la meilleure mutuelle santé, nous vous conseillons de bien comparer les offres entre elles. Plus de 500 organismes proposent des mutuelles santé ou des complémentaires santé (tous types confondus : mutuelles, assurances, institutions de prévoyance). Et chaque organisme propose plusieurs formules, pour s’adapter à vos besoins. Il y a surement sur le marché celle qui vous convient !

En règle générale, les français souscrivent une mutuelle santé pour pallier les besoins de remboursements de soins optiques (pour 68 % des français ayant une mutuelle), ou de remboursements dentaires (pour 60 % des contrats souscrits), ou enfin de remboursements en cas d’hospitalisation (pour 47 % des français avec mutuelle).

Pour bien choisir votre mutuelle, vous devez connaître vos besoins et votre budget : seulement 52 % des français estiment bien comprendre leur mutuelle et l’avoir choisi en toutes connaissances., et 33 % trouvent très difficile de comprendre le contenu de son contrat de mutuelle santé. Enfin, 15 % reconnaissent ne pas du tout comprendre sa mutuelle santé !

Pour comparer les offres du marché, il faut dans la plupart des cas être accompagné ou, du moins, être aidé. Les comparateurs en ligne vous permettent d’avoir un aperçu direct et simple des mutuelles. N’hésitez donc pas à les utiliser !

Quel assureur santé choisir ?

Autrefois, il était très courant d’avoir un assureur qui couvrait tous les risques de la famille (habitation, voiture, santé, etc). Et, avec internet et toutes les possibilités de comparer, les français préfèrent ne pas mettre tous leurs œufs dans le même panier ! Choisir des assureurs différents permet d’avoir un poids de négociation plus important car vous pouvez décider de déplacer vos contrats l’un indépendamment de l’autre. L’assureur que vous allez choisir peut donc être votre banquier, votre assureur habitation, votre assureur automobile s’il propose des mutuelles…

Le banquier vous propose en général des contrats de complémentaire santé, en vous apportant un avantage sur la cotisation (car vous avez déjà vos comptes bancaires souscrits chez lui). On pourrait penser que les remboursements sont plus rapides car l’organisme qui rembourse les frais de santé est votre banque, qui détient vos comptes bancaires. Les délais sont normalement les mêmes, que votre assureur santé soit votre banque ou non. Ceci ne doit donc pas être un critère de choix pour vous.

L’assureur est mandaté par la compagnie d’assurance. Son intérêt est donc généralement lié de près aux résultats de la compagnie d’assurance. Il peut vous faire bénéficier d’offres spéciales lors d’évènements (comme la rentrée scolaire par exemple, ou les assureurs proposent souvent 1 ou 2 mois gratuits à la souscription de la mutuelle).  Etant donné qu’il est mandaté pour une compagnie d’assurance, il ne pourra normalement vous proposer que les offres de sa compagnie. Ce qui rend la comparaison avec les offres du marché plus difficile. Vous devrez aller voir plusieurs assureurs pour récolter plusieurs devis, puis les comparer entre eux chez vous, au calme.

Le courtier est mandaté par le client. C’est à dire qu’il peut avoir signé des partenariats avec plusieurs assureurs, afin de répondre aux besoins de ses clients. Il a donc généralement un panel d’offres plus étendu. Il pourra vous faire des devis de plusieurs compagnies d’assurances, ou de mutuelle, avec des formules différentes pour pouvoir vous apporter des solutions plus personnalisées.

On pense souvent que les mutuelles des courtiers sont plus chères car il y a un intermédiaire et donc forcément, le courtier de mutuelle santé prendra une commission qui s’ajoute au montant de la cotisation. Et bien oui et non. Le courtier prend effectivement une commission sur les contrats qu’il vend (c’est comme cela qu’il arrive à en vivre) mais comme il négocie avec plusieurs assurances et qu’il veut apporter des solutions avec un bon rapport qualité/prix à ses clients, il fait en sorte de négocier les tarifs avec les assureurs. Ce qui lui permet de trouver des contrats parfois moins chers que les banquiers ou les assureurs.

Le portefeuille de clients qu’il gère devient un levier de négociation auprès de ses fournisseurs (les assureurs), lui permettant ainsi de comparer puis de vous proposer la meilleure offre possible pour vous et votre famille.

Le prix de la mutuelle santé

La cotisation d’une mutuelle est calculée selon beaucoup de critères. Bien évidemment, le tarif de votre mutuelle santé dépend de votre « profil » d’assuré. C’est-à-dire que la cotisation est calculée en fonction de :

  • votre lieu de résidence (si vous habitez Paris ou Marseille le prix de votre mutuelle sera différent. En effet, à Paris par exemple, il est statistiquement prouvé que les personnes consultent plus souvent les médecins, la cotisation sera donc plus élevée que dans d’autres villes car les mutuelles interviennent plus dans le remboursement des frais de santé) ;
  • la composition de votre foyer (si vous vous assurez seul ou avec votre conjoint-e ou vos ayants droits). Il est évident que si vous êtes seul-e ou plusieurs à être assuré par la mutuelle, la cotisation sera plus ou moins chère.

Le prix de votre mutuelle tiendra également compte de la formule, et donc du niveau de garanties, que vous allez choisir. Si vous optez pour une formule basique, qui rembourse un minimum, la cotisation sera moins élevée que pour une formule haut de gamme, qui remboursera beaucoup mieux.

Enfin, la cotisation tient également compte des options de garanties que vous sélectionnez, comme par exemple le remboursement des médecines douces ou des cure thermales. Plus vous sélectionnerez d’options, plus votre cotisation sera élevée, car elle vous remboursera plus de frais.

Négociez les tarifs, conditions et modalités du contrat de mutuelle santé ! Une mutuelle santé est un contrat entre l’assureur et l’assuré. Il vous engage autant que l’assureur et est réglementé.
Les assureurs proposent souvent des formules packagées, qui permettent d’assurer un plus grand nombre de personnes en prévoyant des garanties qui peuvent correspondre à la plupart des besoins, essayant ainsi de faire baisser les tarifs. Mais rien ne vous empêche de négocier avec l’assureur sur une éventuelle adaptation des garanties par exemple !

Les tarifs peuvent ainsi varier, en fonction de propositions commerciales intéressantes ou d’avantages dont peut vous faire bénéficier l’assureur. N’hésitez pas à en parler avec votre assureur pour négocier les points qui vous paraissent utiles, que ce soit pour faire baisser le tarif, ou encore modifier certaines garanties.

Le choix des garanties de la mutuelle santé

Les 4 grands groupes de garanties indispensables

  • l’hospitalisation ;
  • les soins médicaux courants (médecins, médicaments, analyses…) ;
  • l’optique (monture, verres, lentilles) ;
  • le dentaire (prothèses, implants, orthodontie…).

Selon vos besoins, vous allez avoir besoin d’une mutuelle pour compléter les remboursements de la Sécurité sociale. Sur quels besoins allez-vous orienter vos recherches ? Pour déterminer vos besoins et, par extension, les garanties qui vous seront nécessaires, pensez à faire le point sur vos dépenses de santé sur les 6 derniers mois, voire l’année écoulée si vous en avez le courage !

  • L’optique et le dentaire : si vous constatez que vous avez eu recours à votre précédente mutuelle ou que vous avez dû payer des frais de santé de votre poche sur l’optique par exemple, ou le dentaire, vous savez que ce sont des garanties qui vous seront utiles. Autre exemple, si vous prévoyez de vous faire poser des couronnes dentaires ou si vous portez un appareil dentaire, vérifiez bien que la formule que vous avez choisie prévoit la prise en charge de ces postes ;
  • si vous avez des enfants, l’orthodontie coûte assez cher et est peu remboursée par la Sécurité sociale, cette garantie est donc souvent très utile ;
  • sur les garanties hospitalisation, il ne faut pas être avare ! Une hospitalisation est le plus souvent imprévue et soudaine. Les frais peuvent vitre grimper surtout si vous prenez une chambre particulière par exemple ;
  • pour les consultations de médecins, pensez à vérifier si les médecins que vous consultez habituellement prennent des dépassements d’honoraires ou bien s’ils pratiquent les tarifs imposés par la Sécurité sociale. S’ils pratiquent des dépassements d’honoraires, il vous faudra une mutuelle qui rembourse très bien ce poste de dépenses.

Les options facultatives

  • Les packs médecines douces : prennent en charge les consultations d’ostéopathes par exemple ;
  • les packs cure thermales : qui propose un forfait en euros duquel vous serez remboursé si vous devez aller en cure thermale ;
  • prothèses et appareillage : qui vont prendre en charge toute ou partie des frais engagés pour des prothèses médicales (autres que dentaire) et des appareils (auditif par exemple) ;
  • d’autres types d’options existent, ils sont aussi nombreux que les contrats sur le marché !

Les devis de mutuelle santé

Vous avez identifié vos besoins, vous avez consulté un courtier ou un comparateur, vous avez donc en mains vos devis de mutuelle santé. Ce devis se compose souvent d’un récapitulatif de votre profil (âge, profession, lieu de résidence, nombre de personnes assurées…), puis d’un tableau de garanties, puis un récapitulatif du prix et enfin les dernières pages sont souvent consacrées à des exemples de remboursements.

Le tableau de garantie se présente la plupart du temps sous forme de 4 grandes catégories de postes de soins :

  • les soins courants (ou soins de ville, qui sont les médecins, les médicaments, les analyses…) ;
  • l’hospitalisation ;
  • l’optique ;
  • le dentaire.

Dans chaque grande catégorie, l’assureur vous présente les montants de garanties. Ils sont exprimés en pourcentage ou en euros.

Les remboursements exprimés en euros

Il s’agit souvent de forfaits.

  • Exemple 1 : pour une garantie optique, le remboursement indiqué sera de 200 € par an et par assuré. Cela signifie tout simplement que vous pourrez prétendre à un remboursement maximum de 200 € par an et par personne assurée par votre mutuelle, après remboursement de votre Sécurité sociale.
  • Exemple 2 : le remboursement de la chambre particulière peut être limité à 25 € par jour. Cela signifie que votre mutuelle prendra en charge au maximum 25 € par jour d’hospitalisation pour une chambre particulière. Si la chambre particulière vous est facturée 35 € par jour par l’hôpital, cela signifie que vous aurez un reste à charge de 10 € par jour d’hospitalisation pour la chambre particulière. C’est le cas de figure le plus simple et le plus compréhensible.

Les garanties exprimées en pourcentage

Il faut savoir qu’il ne s’agit pas d’un pourcentage du prix pratiqué par le professionnel de santé mais de la base donnée par la Sécurité sociale. Chaque acte médical est codifié par la Sécurité sociale qui a déterminé un prix de base. Les remboursements exprimés en pourcentage comprennent les remboursements de Sécurité sociale et de mutuelle.

  • Exemple 1 : reprenons l’exemple du médecin généraliste : la mutuelle indique un remboursement de 100 % pour les soins courants. Cela signifie que le remboursement de la Sécurité sociale et de la mutuelle sera égal à la base fixée par la Sécurité sociale. Ainsi, sur les 25 € de médecin, vous serez remboursé de 70 % par la Sécurité sociale (soit 17,50 € – 1 € de participation forfaitaire non remboursable ni par la Sécurité sociale ni par la mutuelle, soit 16,50 €). La mutuelle remboursera le prorata entre la base de la Sécurité sociale et le remboursement de la Sécurité sociale, soit 7,50 € (25 € – 17,50 €).Si votre mutuelle vous rembourse un poste de dépenses à hauteur de 300 % de la base de remboursement de la Sécurité sociale, cela signifie que vos remboursements de Sécurité sociale et de mutuelle seront au maximum égal à 3 fois la base de remboursement indiquée par la Sécurité sociale.
  • Exemple 2 : sur une garantie dentaire, on peut voir que les couronnes sont remboursées à hauteur de 300 % de la BR (base de remboursement de la Sécurité sociale).

Certaines formules de mutuelles, les formules haut de gamme, proposent parfois des remboursements en frais réels. Cela signifie que la mutuelle prendra en charge l’intégralité des dépenses restantes après le remboursement de la Sécurité sociale. Ce sont de très bonnes formules car elles remboursent très bien, mais souvent très chères.

Dans tous les cas, pensez à bien vérifier les délais de carences (qui sont un laps de temps pendant lequel vous ne pourrez pas utiliser l’intégralité de vos garanties), et les plafonds de garanties (qui correspondent au maximum de remboursements de votre mutuelle).

Les documents obligatoires fournis par l’assureur

Lors de la souscription à la mutuelle, l’assureur va vous fournir des documents de mutuelle santé pour attester de la prise d’effet de votre contrat et de ses garanties. Ils sont composés de deux parties :

Les documents pré-contractuels

  • La notice d’information : elle vous informe des statuts et règlements de votre assurance ;
  • la proposition d’assurance : qui est un pré-contrat et qui regroupe l’ensemble de vos déclarations et les conditions proposées par votre assureur. Elle sera signée par vous et par l’assureur mais ne constitue pas le contrat. En revanche, si vous signez le contrat par la suite, elle pourra être apporté comme preuve en cas de litige.

Les documents contractuels

  • Les conditions particulières : il s’agit de votre contrat. Elles sont uniques pour chaque assuré car elles s’adaptent à vos besoins et à vos déclarations : les personnes assurées au contrat, le montant de votre cotisation, la date d’effet de votre contrat, la formule que vous avez choisie ;
  • les conditions générales : elles sont communes à toutes les personnes qui souscrivent le même type de contrat que vous, et relatent les conditions applicables : garanties, limites de garanties, exclusions, procédures de résiliations, définitions…

En outre, vous allez recevoir (par courrier ou à télécharger dans votre espace personnel), votre carte de mutuelle santé, aussi appelée carte tiers payant. Le tiers payant une dispense d’avance des frais auprès de la plupart des praticiens.

La signature du contrat de mutuelle santé

Lorsque vous avez comparé les devis et fait votre choix sur votre mutuelle, vous allez alors signer les documents d’adhésion, qui serviront à établir votre contrat. La demande d’adhésion est un document qui permet à l’assureur de récolter les informations nécessaires à l’établissement du contrat (votre identité, votre numéro de Sécurité sociale, la liste des personnes assurées au contrat etc.). Elle est à renvoyer, accompagnée de votre attestation de Sécurité sociale et d’un RIB (pour le paiement des cotisations et le virement de vos remboursements).

À réception de ces éléments, l’assureur établi le contrat, que vous devrez également signer et renvoyer. Si vous souscrivez le contrat sur place, directement avec l’assureur, ces étapes se font en une seule fois. Lors de la signature de votre contrat, il vous est généralement demandé de régler un ou deux mois de cotisation. Les cotisations suivantes seront directement prélevées sur votre compte.

Vous avez également la possibilité de souscrire votre mutuelle en ligne, comme avec Réassurez-moi. Cela vous permet d’apposer votre signature sur les documents informatiques. En plus d’être plus rapide dans le traitement de vos demandes, la signature électronique est plus économique car n’utilise pas de papier.

Une fausse déclaration entraine la nullité du contrat

Si vous mentez sur vos déclarations (ou que vous cachez des éléments) qui servent de base à l’assureur pour calculer vos cotisations et vous proposer les garanties adéquates, on dit alors que vous faites une fausse déclaration. Celle-ci peut entrainer la nullité du contrat, c’est à dire que le contrat est annulé, comme s’il n’avait jamais existé.

Les cotisations que vous avez payé restent à l’assureur (en compensation du préjudice subi, ce sont des dommages et intérêts), mais vous ne disposez plus des garanties et des conditions pour lesquelles vous aviez signé le contrat.

Le paiement de la mutuelle santé

Les moyens de paiement des mutuelles santé sont les virements automatiques. Les cotisations de mutuelle sont prélevées directement sur votre compte, sauf le premier (voire les deux premiers) mois à la souscription. Le paiement s’échelonne tous les mois. Avec votre contrat, vous recevrez votre échéancier, qui vous précise les montants et dates de prélèvement des cotisations. L’échéancier vous est adressé chaque année, à la date d’échéance de votre contrat. La réception de l’échéancier indique que votre contrat, sauf indication contraire de votre part, se reconduit pour l’année suivante.

Le délai de rétractation

Lors de la signature de votre mutuelle, vous bénéficiez d’un droit de rétractation. Il s’agit d’une période de 14 jours pendant laquelle vous pouvez renoncer à votre engagement. Le contrat est alors considéré comme nul, comme s’il n’avait jamais existé. Les cotisations que vous avez réglé à la souscription vous seront remboursées.

2 commentaires
GE MAXENCE, le 18 janvier 2019

Bonjour,
La loi CHATEL pour résilier une mutuelle collective avant son échéance peut-elle fonctionner ?
plusieurs salariés mécontents de la mutuelle collective souhaitent en changer,
pouvez-vous nous indiquer la marche à suivre.
En vous remerciant,

Répondre
Notre expert
Antoine Fruchard, le 21 janvier 2019

Bonjour Maxence,
Vous pouvez en effet mais il faudra attendre la date d'anniversaire (souvent avec un préavis de 2 mois).
Bien à vous,

Répondre
Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.