Taux d’une assurance de prêt immobilier


Le coût d’une assurance de prêt immobilier est un élément important à prendre en compte car la part de l’assurance est de plus en plus importante et peut représenter plus d’ 1/3 du coût du crédit actuellement. La tarification de l’assurance emprunteur dépend de plusieurs facteurs et est fixée selon différents modes de calcul. Que faut-il choisir ? Quel est le montant d’une assurance ADI (= Assurance Décès Invalidité) pour un prêt immobilier en 2017 ? Comment faire baisser le coût de l’assurance ? Est-ce que le taux d’intérêt du crédit immobilier impacte le taux d’une assurance de prêt immobilier ?

Voici des éléments pour bien comparer votre taux moyen d’assurance et comprendre comment le faire baisser grâce aux différentes lois qui défendent l’emprunteur.
Prenez le temps de bien choisir car cette assurance vous protègera en cas d’accident et de maladie et dans ce cas, c’est l’assureur qui prendra en charge une partie ou la totalité du remboursement de votre crédit immobilier.

Taux assurance de prêt immobilier en 2017


En 2017, alors que nous connaissons une baisse des taux de prêts immobiliers historique, les taux des assurances de crédit immobilier ont subi une légère augmentation par rapport à 2016, augmentation qui reste modérée.
On retrouve donc des écarts de tarification importants entre les différents assureurs. Qu’est ce qu’un bon taux d’assurance de prêt immobilier en 2017 ?

  • Avec l’écroulement des taux des crédits immobiliers, le prix de l’assurance emprunteur proposée par votre banque est de plus en plus important. Il peut alors représenter une part majeure du coût de votre crédit immobilier. De plus, depuis 2008, les banques ont introduit des taux différents selon l’âge de l’assuré.
    Par exemple, à la Banque Postale, un client de 32 ans paiera un taux moyen 0,24% sur le capital initial pour un achat résidentiel; un couple de 40 ans au Crédit Agricole, se verra offrir un taux de 0,60% pour un achat locatif.
  • On retrouve également des écarts de tarification importants entre les assurances proposées par les banques et les délégations d’assurances (aussi appelées “assurances externes”, ou “assurance individuelles”) : ce sont les assurance indépendantes des groupes bancaires.
    Par exemple, en délégation d’assurance, un jeune de moins de 30 ans pourra être assuré en moyenne pour un taux inférieur à 0,10% sur le capital restant dû et avec l’assurance proposée par sa banque, un couple de 40 ans paiera pour les garanties PTIA et Décès une assurance autour de 0,35%.

Il est donc important de comparer les assurances emprunteurs. Nous pouvons vous aider à trouver le meilleur taux pour votre assurance de prêt immobilier en profitant de la loi Lagarde et de la loi Bourquin, qui vous permet respectivement de refuser le contrat d’assurance proposé par votre banque pour en choisir un autre, et vous donne le droit de changer votre assureur en cours de prêt.

Voici le tarif moyen des différentes banques en 2017 :

taux assurance emprunteur

Faire une simulation en 3 secondes de votre taux d’assurance de prêt

 

 

Capital restant dû ou capital initial : comment votre taux d’assurance est-il calculé ?


Il existe deux grands types de calcul : la cotisation d’assurance sur le capital restant dû et la cotisation d’assurance sur le capital initial. La première est variable tandis que la seconde est fixe. En fonction de la formule proposée par l’assureur ou la banque, il est possible de réduire considérablement les échéances durant la  période de remboursement :

Le calcul de l’assurance emprunteur sur le capital initial : cotisation fixe
Dans ce cas, la cotisation mensuelle est fixe pendant toute la durée de votre contrat, puisqu’elle est calculée à partir du capital de départ et non pas du capital restant. Les contrats d’assurance proposés par les établissements bancaires sont généralement calculés ainsi, mais quelques contrats d’assurance en délégation ont aussi le même calcul de cotisation.

Le calcul de l’assurance prêt immobilier sur le capital restant dû : cotisation dégressive
Ce type de cotisation sera privilégié si vous choisissez un contrat en délégation d’assurance (= assurance externe aux contrats groupe des banques).
Comme son nom l’indique, la cotisation d’une telle assurance est différente chaque année, puisqu’elle se calcule en fonction du capital qu’il vous reste à rembourser. Ainsi, une cotisation calculée d’assurance sur le restant dû va baisser chaque mois : l’emprunteur paiera une cotisation d’assurance relativement élevée durant les premières échéances, mais qui vont baisser de manière significative pour être presque nulle à la dernière mensualité de remboursement car elle est calculée en fonction du reste de la dette à rembourser. Cette baisse sera d’autant plus palpable dans le cas où vous faites un remboursement anticipé ou un rachat de crédit.

Choisir de contracter une délégation d’assurance avec un mode de calcul dégressif est donc bien plus intéressant, financièrement parlant, qu’un contrat d’assurance bancaire qui lui, calcule généralement le coût de l’assurance sur le capital initial.

Bon à savoir : le taux d’intérêt du crédit a un impact particulièrement faible sur le coût de l’assurance de prêt. Nous vous proposons notre calculette d’assurance de prêt immobilier pour calculer vos mensualités d’assurance en quelques clics. Simple, gratuit et rapide, cela vous permettra aussi de recevoir l’offre d’assurance qui vous correspond le plus.

 

 

Le TAEA pour comparer le coût des assurances emprunteur 


Pour comparer deux contrats, vous pouvez utiliser différents indicateurs :

– le coût de l’assurance emprunteur (en euros) représente ce que va coûter l’assurance au total pendant toute la durée de votre emprunt immobilier.

– le taux moyen d’assurance est le taux rapporté au capital initial, qui offre souvent une lecture facile car on peut l’additionner au taux d’intérêt.

– le TAEA (Taux Annuel Effectif d’Assurance) ou TAEAG (Taux Annuel Effectif d’Assurance Global) est un nouveau taux qui renseigne le futur emprunteur sur le coût de l’assurance. Cette mention est obligatoire depuis la loi Hamon de 2014. Le TAEA est donc le nouvel indicateur pour améliorer la transparence sur l’assurance emprunteur. C’est l’outil qui permet de calculer et comparer objectivement les différentes offres d’assurance du crédit.
Avant, les compagnies d’assurance communiquaient le taux de l’assurance de crédit immobilier d’une façon non uniforme étant donné que le taux d’assurance de prêt immobilier n’est pas comparable d’une banque à une autre. Maintenant, le TAEA permet de communiquer le taux d’assurance emprunteur sur le capital restant dû. Terminé donc, les taux d’assurance calculés sur le capital emprunté !
Il doit être fourni par l’établissement prêteur avant toute signature de contrat. Cela permet d’uniformiser le mode de calcul et il est exprimé en pourcentage, et en coût par période (mois, trimestre par exemple) en euros puis en coût total en euros. Le TAEA prend en compte les frais bancaires du crédit immobilier et doit être accompagné du détail des garanties  (décès, invalidité, incapacité, perte d’emploi…) dont il intègre le coût.
Calcul du TAEA = Taux Effectif Global incluant toute assurance – Taux Effectif Global sans aucune assurance.
Exemple : pour un prêt immobilier avec un TEG avec assurance à 2,95 % et un TEG sans assurance à 2,05 %, alors le TAEA sera de 0,90 %

A noter : le coût d’une assurance emprunteur dépend aussi des garanties proposées. Souvenez vous qu’il convient de choisir le contrat le plus compétitif mais qui vous offre des garanties équivalentes au contrat d’assurance que propose votre banque.

 

 

Qu’est ce qui impacte le prix d’une assurance de crédit immobilier ?


Afin d’évaluer votre profil personnel, les assureurs vont prendre en compte 3 grandes catégories de risques :

  1. Le risque médical : il est lié à votre âge, vos antécédents médicaux, un handicap particulier, une maladie longue durée, le fait d’être fumeur ou non… L’assureur va devoir prendre en compte votre situation médicale et vos éventuels problème de santé pour vous faire une tarification adaptée. Vous trouverez ici nos fiches de risques médicaux rédigées par notre médecin.
  2. Le risque professionnel : certaines professions sont considérées comme étant « à risque ». Si c’est votre cas, on vous demandera des détails spécifiques à votre métier : heureusement, certains contrats vous couvrent quelle que soit votre profession.
  3. Le risque d’activité de loisir : de la même manière que pour les métiers à risque, vous devrez répondre à quelques questions si l’une de vos activités (un sport à risques ou extrême par exemple) est considérée comme risquée.

En fonction du risque, l’assureur vous apportera une réponse adaptée : acceptation à la tarification normale, exclusions et/ou surprimes. Les surprimes sont toujours calculées en fonction du taux moyen.

Calculez le coût de votre assurance de prêt immobilier

 

 

 

Comment faire baisser son taux assurance emprunteur ?


Pour trouver une assurance de prêt immobilier moins onéreuse, la délégation d’assurance est une excellente idée car elle permet de réduire en moyenne le coût de l’assurance de 50%. C’est une démarche qui n’est pas encouragée par les banques (car elles ne veulent pas laisser filer leurs clients ailleurs) mais qu’elles acceptent sans difficulté.
La délégation d’assurance ( = assurance externe aux groupes bancaires) est donc la solution la plus rentable pour vous . Avec des taux d’assurance prêt immobilier plus intéressants, elle vous permettra de faire des économies car elle est calculée en prime naturelle (basée sur l’âge réel de l’emprunteur) et par rapport au capital restant dû (et non sur le capital initial), ce qui signifie que les cotisations seront dégressives. En plus, si vous êtes non fumeur, vous bénéficierez d’un tarif plus économique.

  • En effet, depuis la loi Lagarde (2010), la banque ne peut pas vous refuser de choisir, dès le début de votre crédit, une délégation d’assurance si celle-ci vous couvre aussi bien que le contrat d’assurance qu’elle propose. C’est ce qu’on appelle l’équivalence des garanties.
  • De plus, les souscripteurs ont encore plus de liberté depuis le 1er janvier 2018, grâce à la loi Bourquin : ils peuvent à présent sans problème se séparer de l’assurance de prêt immobilier initiale (celle de la banque prêteuse ou une autre) pour souscrire une assurance de crédit plus avantageuse, et ce chaque année, à date d’échéance du contrat d’assurance initial et en respectant un préavis de 2 mois. Chaque emprunteur peut donc changer son assurance de prêt immobilier !
    Pour mettre en place une délégation d’assurance, il faut tout d’abord demander des devis pour trouver le contrat qui respectera les garanties équivalentes de son assurance initiale.
    De même, lors d’un rachat de crédit ou d’une demande de rachat de crédit, profitez de l’occasion de changer de contrat pour déléguer votre assurance emprunteur et donc baisser les coûts !

Bon à savoir : depuis 2011, il est interdit pour la banque de facturer le moindre frais d’étude de contrat d’une délégation d’assurance. Cette démarche de changement d’assureur est donc entièrement gratuite pour l’emprunteur.

 

 

Combien coûte un changement d’assurance emprunteur?


Mettre en place un changement d’assurance permet de baisser les mensualités de son crédit immobilier et d’économiser ainsi tous les mois. L’objectif principal est de trouver un meilleur taux d’assurance emprunteur

  • Si vous désirez souscrire une assurance externe dès le début de votre prêt, c’est à dire réaliser une délégation d’assurance, sachez que la banque n’a pas le droit d’augmenter son taux sur le crédit ni de vous facturer des frais d’avenant ou de changement d’assurance.
  • Si vous n’avez pas eu le temps de choisir votre assurance emprunteur mais que vous êtes encore dans les douze premiers mois de votre crédit (à compter de la signature de votre offre de prêt), vous pouvez bénéficier de la loi Hamon qui offre un droit de changement d’assurance à tout moment (dans la cadre de la première année). La loi Hamon interdit aux banques de facturer des frais de changement d’assurance de prêt immobilier.
  • Si cela fait plus d’un an que vous avez signé l’offre de prêt, bonne nouvelle aussi : grâce à la loi Bourquin, à partir du 1er janvier 2018, tous les emprunteurs pourront résilier leur contrat d’assurance emprunteur pour lui en substituer un autre de leur choix à chaque date anniversaire du prêt (date de signature de l’offre de prêt), et ce pendant toute la durée de leur prêt. Il faudra veiller à respecter un préavis de 2 mois mais là aussi, aucun frais de changement d’assurance ne peut être appliqué.Profitez donc de cette loi permettant la résiliation annuelle si vous souhaitez trouver un meilleur taux d’assurance de prêt pour votre crédit immobilier !

 

 

Exemple du montant d’une assurance de prêt immobilier


Voici l’exemple de Jean-Paul, qui a eu recours à nos services. Il a 30 ans et vient de faire un emprunt pour son premier achat résidentiel. Grâce à la délégation d’assurance, il va économiser 6 600 € sur le coût de son crédit. Son taux de crédit immobilier global baisse ainsi :

Profil

30 ans, non fumeur

Crédit assuré

220 000 € sur 20 ans

Garanties

Décès/PTIA/IPT/ITT

Quotité

100%

Coût de l’assurance bancaire

11 000 €

Taux  moyen de l’assurance bancaire

0,25% sur capital emprunté par an

Coût de l’assurance obtenu en délégation d’assurance

4 400 €

Taux de l’assurance obtenu en délégation d’assurance

0,10% sur capital emprunté par an

Economie réalisée

6 600 €

 

 

Obtenez votre devis d’assurance de prêt immobilier en ligne
en moins de 30 secondes – contrat accepté par votre banque – meilleur taux du marché

Devis en ligne

 

Cela peut vous intéresser …

Quels sont les taux immobiliers en temps réel ?
Le baromètre de l’assurance prêt immobilier
A quoi sert l’assurance emprunteur ?
Comment s’assurer en cas de problème médical ?
Les banques de prêt immobilier
Est-ce que je peux choisir mon assurance de prêt ?
Qu’est ce que la loi Hamon ?
Comment renégocier son assurance de prêt ?