Qu'est-ce que le prêt caisse de retraite ?

Mis à jour le 20 août 2020 par Antoine Fruchard 

Dans le cadre d’un emprunt pour l’achat ou la construction d’un bien immobilier, la banque n’est pas le seul établissement vers lequel se tourner. D’autres organismes peuvent octroyer des prêts à conditions préférentielles. C’est notamment le cas des caisses de retraite complémentaire qui proposent l’accès à un crédit bonifié. Comment en bénéficier ? À qui s’adresse le prêt Caisse de retraite ? Nos réponses !

Comment fonctionne le prêt Caisse de retraite Arcco ?

Les caisses de retraite complémentaires et les mutuelles de retraite proposent l’accès à un prêt immobilier à des conditions préférentielles. Ces organismes indépendants, en plus de verser des prestations sociales, octroient des crédits spécifiques à leur adhérents. Même si cet emprunt ne pourra financer qu’une partie de votre projet immobilier, il est tout à fait cumulable avec d’autres prêts et pourra être d’une aide précieuse.

Quel est le capital débloqué pour un prêt immobilier retraite ?

La somme libérée par l’établissement de crédit est très variable. Elle dépend des conditions fixées par la caisse de retraite complémentaire. En règle générale, le capital débloqué est compris entre 3 000 € et 15 000 €, permettant alors de ne financer qu’une partie de l’acquisition.

Il s’avère qu’il ne s’agit pas d’un prêt classique mais constitue un prêt complémentaire. Elle vient en complément d’un prêt immobilier classique. La somme octroyée permettra d’apporter des garanties supplémentaires lors de la contraction du prêt principal, comme la constitution de l’apport personnel, dont le montant est un critère d’attribution très important pour les banques.

Quelle est la durée du prêt retraite ?

La durée du crédit immobilier accessible via une caisse de retraite complémentaire ou une mutuelle de retraite, comme pour tous les autres prêts, dépend grandement des facteurs d’attribution de l’emprunt. La somme empruntée, les mensualités fixées, le taux d’intérêt ou encore le montant de l’apport personnel font ainsi grandement varier la durée totale du prêt.

En règle générale, la somme octroyée étant souvent d’un maximum de 15 000 €, la durée du remboursement n’excède pas 10 ans. La durée moyenne est même plutôt proche de 5 ans, toujours en fonction des conditions établies à la contraction. Un particulier pourra alors financer une partie de son achat en réduisant significativement la durée du remboursement du crédit.

Quel est le taux d’intérêt d’un prêt caisse de retraite ?

En matière de taux d’intérêt, il est encore une fois nécessaire de se tourner vers les organismes compétents en la matière, qui pourront vous indiquer le montant des intérêts appliqués aux mensualités de remboursement. Il s’agit toutefois de garder à l’esprit que le taux du prêt retraite fait partie des conditions préférentielles liées au crédit.

C’est ainsi que la plupart des emprunts concernés font état d’un taux d’intérêt compris entre 5 % et 6 %. Il est même possible que ce taux descende à 3 % en fonction de l’établissement de crédit mandaté. Dans tous les cas, chaque prêt sera unique et dépendra de nombreux facteurs comme le montant de l’apport personnel, faisant ainsi varier la valeur du taux d’intérêt.

Ce prêt caisse de retraite Arcco venant en complément d’un crédit immobilier classique, il faudra avant tout trouver le meilleur taux pour cet emprunt. Les banques sont libres de fixer leur taux (dans la limite du TAEG maximum), il est donc utile de comparer plusieurs offres avant de se lancer pour plusieurs années de remboursement. Notre simulateur de taux immobilier vous propose les établissements financiers aux taux les plus intéressants afin de vous faciliter les démarches de comparaison !

taux pret immo 1

À qui s’adresse le prêt immobilier retraite ?

De manière générale, le crédit octroyé via une caisse de retraite complémentaire ou une mutuelle de retraite concerne tous les salariés dépendant d’un organisme précis. Il n’existe alors pas de limite d’âge empêchant un particulier de contracter ce prêt, qui reste accessible au plus grand nombre. Il s’agit de vérifier directement avec votre caisse de retraite complémentaire ou votre mutuelle correspondante pour connaître les modalités d’octroi du prêt immobilier en question.

Par ailleurs, cet emprunt ne nécessite aucune condition de ressources et peut donc être versé à n’importe quel emprunteur. Le prêt présentant des modalités préférentielles, il était pourtant légitime de s’attendre à ce qu’un plafond de ressources soir fixé, ce qui n’est pas le cas. En revanche, la plupart des organismes demandent un minimum d’années de cotisation pour pouvoir accéder au crédit, généralement entre 1 et 5 ans.

Comment obtenir un prêt immobilier par sa caisse de retraite ?

Le prêt immobilier accessible via une caisse de retraite complémentaire est octroyé en fonction de la nature de l’acquisition souhaitée. Il s’avère que tous les biens immobiliers ne peuvent être financés par ce crédit : l’emprunt doit concerner le financement de la résidence principale de l’emprunteur.

On parle de résidence principale lorsque le logement concerné est habité au minimum 8 mois dans l’année, période en dessous de laquelle il s’agit plutôt d’une résidence secondaire. Dans un autre registre, le crédit immobilier peut aussi permettre l’accès à des travaux de rénovation ou des aménagements destinés à compenser la perte future d’autonomie de l’occupant.

Comme expliqué précédemment, le crédit octroyé via une caisse de retraite ne permet pas le financement intégral de l’achat immobilier. Il s’agit donc de se tourner vers des prêts annexes, qui peuvent en principe payer l’intégralité ou seulement une partie de l’acquisition de la propriété.

Parmi les prêts annexes contractables, il est possible de citer :

  • Le prêt classique accordé par les banques : il permet généralement de financer l’intégralité du projet immobilier
  • Le prêt conventionné : l’établissement de crédit doit avoir passé un accord avec l’Etat pour fixer les conditions d’octroi et le prêt peut également financer tout le projet
  • Le prêt d’accession sociale (PAS) : permet lui aussi l’achat intégral du logement et est accordée sous conditions de ressources
  • D’autres prêts permettent de financer uniquement une partie du bien immobilier et sont cumulables, parfois avec des aides de type APL (Aide Personnalisée au Logement) : plan épargne logement (PEL), compte épargne logement (CEL), prêt à taux zéro (PTZ), éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)…

Les modalités d’octroi du prêt immobilier par une caisse de retraite ou une mutuelle de retraite sont propres à chaque organisme. Ainsi, vous ne trouverez pas les mêmes conditions d’attribution chez l’ARRCO ou l’AGIRC, voire la Mutuelle Épargne Retraite. Les mutuelles constituent d’ailleurs un type d’organisme particulier dans la mesure où les risques sont, par définition, mutualisés. Cette disposition a une influence sur la somme versée.

Quelle assurance emprunteur pour un prêt immobilier retraité ?

Les établissements bancaires exigent généralement la souscription un contrat d’assurance de crédit immobilier avant même de proposer l’offre de prêt, qu’il s’agisse de l’assurance pour le prêt principal ou de l’assurance pour un prêt complémentaire. Ainsi, vous aurez une assurance pour chacun des prêts mais un seul et même dossier comportant deux lignes de prêts car une seule offre de prêt sera éditée.

L’emprunteur, depuis 2010 (Loi Lagarde), est libre de choisir son assurance, à savoir celle proposée par la banque (assurance groupe) ou une assurance indépendante de la banque (délégation d’assurance).

  • L’assurance “groupe” : elle est toujours proposée par le banquier à tous les clients de la banque qui sollicitent un crédit immobilier : un tarif unique pour tous, sans distinction d’âge ni de cas particulier. Si vous choisissez de souscrire à l’assurance “groupe” de votre banque, vous paierez des primes “fixes”.
  • L’assurance “externe” ou “individuelle” : elle est souscrite auprès d’une compagnie d’assurance indépendante aux groupes bancaires : c’est ce qu’on appelle la délégation d’assurance. Si vous choisissez de souscrire à une assurance “externe” à votre banque, alors vous paierez des primes “dégressives” (pourcentage de votre capital restant dû).

En choisissant un contrat externe à sa banque, l’emprunteur peut réduire en moyenne de 50% ses cotisations d’assurance, soit des milliers d’euros d’économies sur son crédit immobilier (car il n’aura plus à payer la marge de la banque), et sera couvert par des grands assureurs (Generali, Axa, Swiss-Life, Malakoff Médéric …).

À savoir : les banques, à garanties égales, n’ont légalement plus la possibilité de refuser une délégation d’assurance, sous peine d’une amende (3 000€). De même, votre banquier n’a en aucun cas le droit de revenir sur le taux d’intérêt ou les conditions négociées pour votre crédit si vous choisissez de déléguer votre assurance.

Quels sont les organismes de retraite complémentaire ?

Les travailleurs, quel que soit leur secteur d’activité, leur statut ou la nature de leur contrat de travail, peuvent alors souscrire à une caisse de retraite complémentaire ou une mutuelle de retraite. Selon le statut présenté, les organismes concernés pourront varier et définir des conditions différentes pour le versement d’une prestation sociale supplémentaire. Chaque travailleur doit connaître l’établissement chargé de recueillir ses cotisations puis de lui verser la pension retraite afin de savoir sous quel régime il se trouve.

Il existe plusieurs organismes pour les caisses de retraite complémentaire, bien que les trois principaux soient les suivants :

  • ARRCO : il s’agit de l’Association pour le Régime de Retraite Complémentaire des salariés, qui concerne tous les salariés du secteur privé et ce quel que soit leur statut ou leur contrat de travail
  • AGIRC : l’Association Générale des Institutions de Retraite des Cadres est complémentaire de l’ARRCO et constitue le régime de retraite complémentaire des salariés cadres du secteur privé
  • IRCANTEC : l’Institution de Retraite Complémentaire des Agents Non Titulaires de l’Etat et des Collectivités publiques, qui s’occupe des salariés non titulaires de la fonction publique

L’employeur est directement responsable du versement des cotisations aux organismes de retraite complémentaire et, comme pour le régime général, le montant versé dépend du nombre de trimestres cotisés.

Les mutuelles de retraite quant à elle sont également des organismes indépendants dont le principe fonctionne sur la solidarité des adhérents. Cela signifie que les cotisations sont destinées à financer l’ensemble des retraites des membres, dans un but de prévoyance collective. Les personnes adhérentes se regroupent alors pour une assurance mutuelle contre le risque de perte de revenus lors du départ à la retraite. Les mutuelles de retraite permettent alors le versement de prestations financières supplémentaires, destinées à financer le quotidien des membres.

3 commentaires
DESMOTS jeanyves, le 16 février 2020

Bonjour,
J'ai 70 ans. Avec mon épouse nous faisons une petite extension de notre logement. La banque nous accorde la totalité du prêt, soit 55 000 € sur 15 ans. L'assurance nous couterait 27 000 € sur 2 têtes. Comment trouver des assurances à un prix raisonnable ? Merci de vos conseils, cordialement.

Répondre
sciacca, le 21 septembre 2020

Bonjour, Contactez AIG VIE empunteur. Souvent leur taux d'intérêts sont très intéressants.

Répondre
Notre expert
Antoine Fruchard, le 17 février 2020

Bonjour M. Desmots,

Avez-vous testé notre comparateur en ligne d'assurances de prêt ? => https://reassurez-moi.fr/simulation-assurance-pret-immobilier
Gratuit, il vous proposera plusieurs devis d'assurance, adaptés aux garanties que vous souhaitez et au plus près de votre budget.

Cordialement.

Répondre
Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.