Assurance emprunteur : faut-il assurer tous les types de prêts ?

Mis à jour le 21 octobre 2020 par Antoine Fruchard 

L’assurance prêt immobilier pèse dans le coût d’un crédit (presque 30 %). Ainsi, il peut être tentant de chercher à emprunter sans souscrire d’assurance de prêt afin de faire baisser le coût de son emprunt. Est-ce possible ? Certains prêts peuvent-ils être exemptés d’assurance emprunteur ? Nos réponses !

L’assurance est-elle obligatoire pour tous les types de prêt  ?

Que ce soit pour un emprunt à taux variable ou à taux fixe, les banques demandent toujours la souscription d’une assurance de crédit immobilier. Si elle est imposée par la banque, la souscription à cette assurance est également utile pour prévoir un éventuel accident qui viendrait compromettre le remboursement de votre emprunt car vous exposant à une perte de revenus.

Ainsi, bien qu’obligatoire pour tous vos types de prêt, vous avez le choix de l’assureur ! Rien ne vous oblige à souscrire à l’assurance de prêt de votre banque, vous pouvez choisir le contrat de votre choix et faire jouer la concurrence !

N’hésitez pas à utiliser notre comparateur d’assurance de crédit immobilier pour choisir la couverture la plus adapté à votre prêt mais surtout, à votre budget. Si vous souhaitez souscrire ou changer votre assurance de prêt immobilier, il vous aidera à trouver la meilleure assurance qui convient le plus à votre profil en vous proposant des tarifs pré-négociés grâce à notre spécialisation de courtiers en assurance de prêt immobilier.

comparateur assurance emprunteur

Prêt à taux fixe ou variable, comment réduire le coût de l’assurance ?

Les banques prêteuses proposent leur propre assurance de prêt. Mais il est possible de souscrire un contrat auprès d’un autre établissement. On parle alors d’une « délégation d’assurance de prêt ». Elle permet à un emprunteur d’avoir accès à des contrats d’assurance de prêt immobilier personnalisés. Cela revient à dire que le débiteur pourra profiter d’un tarif plus intéressant.

Un emprunteur paiera moins cher son assurance s’il souscrit à peu de garanties. Ainsi, un investisseur souhaitant louer le bien immobilier n’aura pas besoin de contracter autant de garanties que celui qui achète sa résidence principale.

La plupart des contrats d’assurance de prêt immobilier, quels qu’en soit le type, incluent une franchise de 90 jours. Toutefois, en négociant avec l’assureur, il est possible de la doubler. Ce qui reviendrait à 180 jours de franchise et vous permettra d’effectuer des économies sur la prime d’assurance.

Des co-emprunteurs peuvent réduire les quotités, diminuant ainsi le coût de l’assurance. En cas de décès de l’un des deux conjoints, si la quotité est de 100 %, le remboursement de la totalité du capital restant dû sera pris en charge par l’assureur.  Si cette quotité est de 50 %, le conjoint devra s’acquitter de la moitié du paiement.

Comment fonctionne l’assurance d’un prêt à paliers ?

Pour réaliser un projet immobilier, les investisseurs ont souvent recours à un ou plusieurs emprunts. Toutefois, le remboursement de ces capitaux est loin d’être facile et leur cumul peut aussi dépasser leurs seuils d’endettement. C’est pour éviter ce genre de situations que les organismes emprunteur proposent le prêt à palier (qui est aussi appelé prêt lissé).

Un bénéficiaire de lissage de prêt n’est pas à l’abri d’éventuels imprévus (décès, invalidité, perte d’emploi…) qui pourraient réduire sa capacité de remboursement. C’est pour cela que la souscription à une  assurance crédit immobilier est exigée par les banques et autres organismes prêteurs. Cette assistance leur permettra de se prémunir contre toutes les possibilités de défaut de paiement.

Bien que le coût de l’assurance pour prêt à palier soit plus faible que celui d’un crédit classique, il vous est encore possible de le réduire. Pour cela, la première chose à savoir est que l’emprunteur peut, au moment de la signature de son offre de prêt, profiter de la loi Lagarde qui lui permet de choisir l’assureur de son choix, afin de bénéficier d’une offre plus couvrante et la moins onéreuse.

Quelle assurance pour mon prêt in fine ?

Dans le cadre d’un prêt in fine, le capital doit être remboursé en une seule fois, car il n’est pas amorti par les remboursements mensuels. Les échéances ne servent qu’à payer les intérêts et les assurances, donc les mensualités sont nettement plus faibles.

En parallèle, l’emprunteur se doit de mettre de côté une certaine somme qui lui permettra de rembourser en une seule fois la totalité de l’emprunt à l’échéance du prêt. Pour cela, il doit réaliser une épargne placée dans une assurance-vie, soit un apport financier personnel d’au moins 30% de la valeur du prêt.

Dans le cas d’un apport personnel élevé, le rendement de ce placement peut suffire à rembourser le capital emprunté dans le délai escompté. Dans le cas contraire, un apport financier mensuel est conseillé. En effet, la totalité des sommes mises de côté durant ce contrat doit être en mesure de rembourser le capital emprunté.

Ce type de crédit n’est pas sans risque, car l’emprunteur peut faire face à d’éventuelles incapacités de remboursement temporaires ou définitives. C’est pour cela qu’il se doit de se prémunir d’une assurance prêt in fine immobilier, afin d’éviter un litige bancaire.

Pour alléger les mensualités de remboursement de votre crédit, nous vous proposons de faciliter la recherche du contrat qui correspond le plus à vos besoins. Pour ce faire, rendez vous sur notre simulateur d’assurance prêt immobilier, notre outil gratuit, rapide et intuitif qui vous permettra en quelques clics de recevoir un devis personnalisé. Que cela soit pour l’assurance d’un crédit bail ou encore d’un prêt in fine, nos experts sauront vous conseiller !

Quelle assurance pour un prêt relais ?

Si l’on envisage de quitter l’ancienne propriété et en acquérir une autre, nombreuses sont les formules proposées par les établissements bancaires, dont le prêt immobilier relais. Le prêt relais est un « crédit de transition », d’une courte durée, accordé par l’établissement prêteur si l’on souhaite acheter un bien immobilier avant même d’avoir vendu celui qu’on possède déjà.  Ainsi, il est garanti par la valeur du bien immobilier qui doit être revendu et correspond à un montant compris entre 60 et 80% de la valeur de ce bien. Aussi, il est remboursé au moment de la vente du bien immobilier, et ce, sans pénalités.

L’assurance de prêt relais fait l’objet d’un traitement spécifique du fait de l’absence d’amortissement. Il n’en reste pas moins que la convention doit comporter les garanties identiques à ceux des prêts amortissables (le décès, la PTIA (perte totale et irréversible d’autonomie) et l’ ITT (incapacité totale de travail)).

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.