Quelle assurance habitation pour une colocation ?

Mis à jour le 23 mars 2020 par Antoine Fruchard 

La colocation est un mode d’habitation de plus en plus prisé, notamment par les jeunes et étudiants, puisqu’elle permet de faire des économies en partageant les frais de logement entre plusieurs personnes. Mais qu’en est-il de l’assurance habitation ? Est-elle obligatoire et qui doit la souscrire ? Comment faire des économies sur votre couverture logement ? Réassurez-moi vous explique.

prix mrh coloc

L’assurance habitation colocation est-elle obligatoire ?

Qu’ils soient deux ou plus, les colocataires ont le même statut que des locataires “classiques” et disposent donc de droits et devoirs similaires à ces derniers. Les différents locataires sont cosignataires d’un bail locatif et doivent donc impérativement adhérer à une assurance habitation. Ils doivent au minimum se protéger contre les risques locatifs via une garantie Responsabilité Civile (RC) locative.

Cette obligation d’assurance habitation concerne aussi les colocations meublées ! C’est le cas seulement depuis la loi Alur de mars 2014, qui impose, comme pour les non meublées, une souscription au minimum de la garantie « risques locatifs » (dommages en dégât des eaux, incendie ou explosion). À cette assurance habitation colocation meublée s’ajoute aussi quasi systématiquement une garantie « Responsabilité Civile » (dommages aux tiers).

Il suffit qu’au moins un colocataire soit assuré contre les risques locatifs pour respecter l’obligation d’assurance. Cependant, en cas de sinistre, chaque colocataire devra participer à la réparation du préjudice proportionnellement à sa part du loyer. Il est donc important donc que chaque colocataire soit assuré au moins en RC.

Les colocataires doivent obligatoirement fournir une attestation d’assurance habitation à leur bailleur au début de la location, puis une fois tous les ans. À défaut, le propriétaire enverra une mise en demeure à ses colocataires et, si l’attestation n’est toujours pas fournie, pourra souscrire une assurance à leur place (qu’ils devront régler avec possibilité de majoration) ou tout simplement mettre fin au contrat de location. 

Vous recherchez une assurance habitation colocation ? N’hésitez pas à utiliser le comparateur d’assurances de Réassurez-moi. Totalement en ligne et gratuit, notre outil sonde les meilleures offres du marché et sélectionne des devis adaptés à votre profil, vos besoins et votre budget. Vous n’avez plus qu’à choisir, en quelques clics, le contrat qui vous convient le mieux.

L’assurance habitation colocation en bail individuel 

Avec un bail individuel, le logement des colocataires est divisé en parties privatives (les chambres souvent) et en parties communes. Chaque locataire signe un bail qui décrit la partie privative dont il dispose, le loyer individuel qu’il paie et normalement, les conditions et modalités de jouissance des parties communes.

Les colocataires optent souvent pour un bail individuel lorsque la valeur de leurs biens immobiliers respectifs diffère. Cela permet de souscrire une assurance pour chaque chambre de la colocation. Ainsi, en cas de sinistre, chaque colocataire sera indemnisé à hauteur de ses pertes personnelles et n’aura pas payer pour les pertes des autres.

Si les colocataires font le choix d’une souscription individuelle, il est très conseillé de se tourner vers le même assureur pour les différentes personnes, afin d’éviter les litiges dans le cas de dommages causés.

Il faut que les colocataires mettent régulièrement à jour les garanties de leur assurance habitation. Leurs biens immobiliers peuvent en effet s’être dépréciés ou appréciés avec le temps. Leur couverture ne sera donc pas la même d’une année à l’autre.

L’assurance habitation colocation en bail collectif

Si les colocataires signent un seul bail collectif pour leur location, il leur est alors possible de souscrire un contrat unique d’assurance habitation. Ici, seul l’un des colocataires est tenu d’assurer le logement avec à charge le devoir de transmettre l’identité du ou des cosignataires à la compagnie d’assurance afin qu’ils soient également couverts. Le nom de chacun d’entre eux sera alors indiqué dans le contrat. En cas d’hébergement à titre gratuit, la personne hébergée sera couverte par l’assurance habitation du propriétaire.

Il est important de faire évaluer les biens mobiliers de chaque colocataire. Si la différence de valeur est trop grande, il est alors conseillé de souscrire une assurance habitation à titre individuel : chaque colocataire souscrit son propre contrat.

Pour les contrats de bail signés à partir du 27 mars 2014, les colocataires et le bailleur ont la possibilité de convenir, par une clause inscrite au/x contrat/s, que le bailleur souscrit une assurance pour le compte des colocataires. Dans ce cas, le remboursement de la prime d’assurance annuelle s’effectue en plusieurs fois, à l’occasion de chaque paiement du loyer.

L’assurance habitation étudiant en colocation

La colocation est une option appréciée des étudiants puisqu’elle leur permet de payer un loyer moins cher et de partager leur vie étudiante avec quelqu’un d’autre. Malgré tout, l’assurance habitation étudiant représente une dépense de plus dans votre budget souvent serré. Sachez pourtant qu’en tant qu’étudiant, vous pouvez bénéficier de certains avantages. 

En effet, désireux de fidéliser de jeunes clients, les assureurs font des efforts pour attirer les étudiants. Offres préférentielles, remboursements rapides… Même si le prix de l’assurance habitation étudiant varie selon de nombreux critères, il est possible de vous assurer pour des tarifs situés entre 30 et 60 € à l’année. Étudiant et en colocation, avez-vous pensé à faire une demande d’aide au logement ? Sous certaines conditions, les APL sont accessibles aux colocataires. Cela serait dommage de se priver de ce coup de pouce financier.

Quelles garanties d’assurance logement colocation choisir ?

Les colocataires ont donc pour obligation de souscrire au minimum de la garantie Responsabilité Civile de l’assurance habitation. Mais ils peuvent aussi, et cela est recommandé, améliorer leur protection avec l’assurance multirisques habitation (MRH). Celle-ci comprend très souvent la garantie “recours des voisins et des tiers”, qui indemnise les colocataires en cas de sinistres touchant les voisins ou de tierces personnes (incendie qui se propage, dégât des eaux, explosion, etc.). Attention, cette garantie n’entre en action qu’en cas de plainte ou de réclamation desdits voisins.

Par ailleurs, les colocataires peuvent aussi souscrire la garantie “risques locatifs”. Elle couvre les dommages qui pourraient être causés à l’immeuble en cas de sinistre, mais pas ceux aux voisins. Elle est donc complémentaire de la garantie précédente.

Parmi les garanties optionnelles proposées par la majorité des compagnies d’assurance, on retrouve également la “protection juridique”, pour une prise en charge d’éventuels frais engagés au tribunal en cas de sinistre, mais aussi, les garanties contre le vol, cambriolage ou vandalisme.

Quel est le prix moyen de l’assurance habitation colocation ?

Le prix moyen de l’assurance habitation dépend de nombreux facteurs : surface, nombre de pièces, dépendance, nombre d’occupants, etc. Difficile dans ces conditions d’estimer le coût moyen de votre contrat habitation colocation. Ainsi, pour vous donner un ordre d’idée des tarifs appliqués, nous avons réalisé le tableau suivant :

Prix mensuelsPrix annuels
Appartement Paris – 40 m2 – 2 colocataires11 €135 €
Appartement Lyon – 60 m2 – 3 colocataires14 €174 €

Les colocataires sont souvent étudiants. Or ces derniers bénéficient souvent d’avantages financiers (offres promotionnelles, réductions, etc.) auprès des assureurs. C’est pourquoi vous ne devez pas hésiter pas à vous renseigner avant de souscrire votre contrat habitation. Outre le prix de l’assurance habitation, votre loyer également peut être amené à évoluer du fait de l’indice IRL, mis en place depuis la loi Alur de 2014. Cette disposition est désormais réglementée par la loi.

4 conseils pour une assurance habitation pas chère en colocation

Colocataires, que vous choisissiez de souscrire une assurance habitation tous ensemble ou séparément, sachez que quelques astuces existent pour payer des cotisations moins chères :

  • Conseil n°1 : ne souscrire que les garanties dont vous avez besoin. Évitez par exemple de souscrire une garantie “absence prolongée” si vous n’entendez pas partir pendant longtemps. Le prix de cette garantie inutile ne sera ainsi pas répercuté sur votre prime d’assurance. 
  • Conseil n° 2 : être attentif aux délais de carence et franchises. Plus vos délais de carence seront longs, plus vous aurez de franchises, et moins votre prime sera chère. À vous de voir ce que vous êtes prêt à concéder. Attention, il est parfois plus judicieux de payer des cotisations un peu plus élevées et d’être bien couvert, que l’inverse.  
  • Conseil n° 3 : comparer les offres. Plus vous comparez les offres du marché de l’assurance, plus vous serez susceptibles de distinguer les contrats au rapport garanties/prix le plus intéressant. Vous pouvez faire appel à un courtier d’assurance digital, comme Réassurez-moi, pour le faire à votre place, rapidement et gratuitement. 
  • Conseil n°4 : privilégier une souscription en ligne. De plus nombreuses offres sont disponibles en ligne et vous serez également plus susceptible de bénéficier d’offres préférentielles qu’en agence. 

Que faire en cas de changement de situation dans la colocation ?

Si votre colocation subit un changement de “configuration”, notamment le départ d’un colocataire, vous devez en avertir votre propriétaire et la compagnie d’assurance. Cela permettra de remettre à jour les garanties de votre assurance habitation, particulièrement s’il s’agissait d’une souscription à un contrat unique.

Vous devrez faire ce que l’on appelle un “avenant” au contrat de location. Il s’agit d’un document complémentaire au contrat constatant une modification dudit contrat, obtenue d’un commun accord entre les différentes parties.

Contrat d’assurance habitation colocataire souscrit par le bailleur

Pour les contrats de bail signés à partir du 27 mars 2014, les colocataires et le bailleur ont la possibilité de convenir, par une clause inscrite au/x contrat/s, que le bailleur souscrit une assurance pour le compte des colocataires. Dans ce cas, le remboursement de la prime d’assurance annuelle s’effectue en plusieurs fois, à l’occasion de chaque paiement du loyer.

2 commentaires
Francois, le 19 décembre 2019

Je désire louer mon appartement meuble pour des étudiants (colocation) et je veux souscrire moi même une assurance pour couvrir mon appartement et les locataires sans avoir besoin de modifier le contrat d'assurance lors du changement d'un colocataire,
Quelle type d'assurance / formule me conseillez-vous ?

Merci

Répondre
Notre expert
Antoine Fruchard, le 20 décembre 2019

Bonjour François,

Je vous conseille de souscrire une assurance propriétaire non occupant (PNO). Pour plus d'informations, vous pouvez consulter la page suivante : https://reassurez-moi.fr/guide/assurance-habitation/pno-obligatoire

Cordialement.

Répondre
Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.