Quelle assurance habitation pour un locataire ? Meilleurs tarifs 2019

Quelle assurance habitation pour locataire ?

Condition de maintien du bail, l’assurance habitation est obligatoire pour les locataires. Il est donc très important de savoir quand et comment la choisir correctement. Mais face à l’étendue du marché de l’assurance locative, difficile de s’y retrouver parmi toutes les offres. Ainsi, quelles garanties privilégier ? Comment être bien couvert et au meilleur prix ? Quels sont les écueils à éviter ? On vous dit tout !

prix mrh locataire

L’assurance habitation locataire est elle obligatoire ?

En tant que locataire, assurer son logement est une obligation légale. L’assurance habitation vous protège en cas de sinistres et de dommages causés à votre appartement mais aussi, éventuellement, à vos voisins. En cas de non présentation d’une preuve de souscription, le propriétaire est en droit de rompre votre bail.

La couverture minimum à laquelle vous devez souscrire est la « garantie Responsabilité Civile (RC) locative ». Elle vous permet d’indemniser votre propriétaire en cas de sinistre, qu’il s’agisse d’un dégât des eaux, d’une explosion ou encore, d’un incendie. En revanche, elle ne couvre pas les dommages qui pourraient être causés à vos voisins.

Il faudrait pour cela souscrire une assurance multirisques habitation (MRH) avec des extensions de garantie. La RC n’agit pas non plus si les dommages sont causés volontairement par l’assuré, en cas d’activité considérée à risque, ou en cas de possession d’un chien dangereux.

Vous recherchez une assurance habitation locataire ? N’hésitez pas à utiliser le comparateur d’assurances de Réassurez-moi. Totalement en ligne et gratuit, notre outil sonde les meilleures offres du marché et sélectionne des devis adaptés à votre profil, vos besoins et votre budget. Vous n’avez plus qu’à choisir, en quelques clics, le contrat qui vous convient le mieux.

Quel est le prix moyen de l’assurance logement locataire ?

Le prix de l’assurance habitation locataire est difficile à établir avec précision. Il dépend en effet de divers facteurs parmi lesquels :

  • La valeur de votre bien immobilier,
  • Sa nature,
  • Sa localisation,
  • La valeur de vos biens mobiliers,
  • Votre profil assuré, 
  • Etc.

Pour vous donner un ordre d’idée des prix pratiqués, voici quelques tarifs obtenus avec notre comparateur d’assurance pour différents types de logements en location :

Prix mensuelsPrix annuels
Studio 20 m2 à Lyon7 €90 €
Appartement de 50 m2 à Paris16 €192 €
Maison de 90 m2 en Bretagne21 €252 €

Locataire ou propriétaire : qui souscrit l’assurance habitation ?

Les propriétaires de biens immobiliers ne sont pas légalement obligés de souscrire une assurance habitation. Cela est toutefois très recommandé s’ils venaient à se retrouver dans une situation où leur responsabilité est engagée (vices de construction, défaut d’entretien, etc.). Ainsi, plusieurs produits d’assurance peuvent leur convenir, comme la MRH, la garantie des risques locatifs ou encore, l’assurance loyer impayé.

Dans le cas d’une copropriété, le bailleur doit vérifier l’assurance du syndicat avant de souscrire la sienne. Si celle du syndic ne couvre que les parties communes, chaque copropriétaire devra alors assurer son appartement au moins en RC.

Contrairement au propriétaire, et comme nous l’avons vu précédemment, le locataire d’un bien immobilier est dans l’obligation légale de souscrire une assurance RC locative. Sans quoi, son bailleur peut décider de mettre fin au contrat de location. Cette couverture le protège contre les risques locatifs (dommages aux bâtiments du propriétaire causés par exemple par un incendie, une explosion ou un dégât des eaux).

Seules exceptions : il n’est pas obligatoire de souscrire une assurance locative pour un logement de fonction ou une location saisonnière.

Que couvre l’assurance habitation locataire ?

Si la garantie d’assurance Responsabilité Civile locative est une base, une assurance habitation plus globale indemnisera mieux votre location en cas de sinistre. Ainsi, la garantie “recours des voisins et tiers” peut vous protéger en cas de propagation des dommages survenant dans votre logement à vos voisins ou à des tierces personnes (incendie qui se propage par exemple). Cette garantie indemnisera l’ensemble des personnes touchées.

Cette protection ne couvre pas les dommages causés aux locataires eux-même mais bien ceux touchant d’autres personnes. La garantie RC de base du contrat s’occupe elle exclusivement du locataire.

Autre garantie d’assurance habitation locative : la protection juridique, avec laquelle les assureurs prennent en charge les frais de procédure judiciaire en cas de litige entre l’assuré et un tiers. Les frais engagés au tribunal sont alors couverts et peuvent être remboursés en cas de préjudice subi. Vous pouvez également souscrire une garantie contre les vols, cambriolages et le vandalisme… Pas obligatoire, mais à laquelle il est prudent de souscrire.

La garantie Visale : une aide à la location 

La garantie Visale  (VISA pour l’Emploi et le Logement) est un service gratuit mis en place en 2016 par Action Logement. Cette garantie consiste à octroyer une caution gratuite aux personnes à la recherche d’une location pour qu’elles puissent plus facilement être considérées par les propriétaires. En cas d’impayés de loyers ou de dégradations locatives, Action Logement indemnise le bailleur, puis demande le remboursement au locataire, selon un échéancier adapté à sa situation financière.

Ainsi, le propriétaire n’a pas à faire face aux impayés puisqu’il est immédiatement indemnisé par Action Logement. La garantie Visale diffère de la garantie des risques locatifs (GRL), dispositif abandonné qu’il n’est plus possible de souscrire.

Quels documents fournir pour une assurance locative ?

Comme pour les propriétaire, un RIB et une copie de votre pièce d’identité vous seront demandés par la compagnie d’assurance au moment de souscrire une assurance habitation pour locataire. En complément, il pourra aussi vous être demandé une copie de votre contrat de bail et le justificatif de vos revenus déclarés des 6 derniers mois.

Une fois la souscription au contrat d’assurance habitation effectuée, vous allez recevoir plusieurs documents par mail ou courrier : 

  • Condition générales de votre contrat d’assurance habitation.
  • Conditions particulières (avec votre numéro d’adhérent, votre adresse et la superficie de votre logement, le nombre de pièce et l’étage, le détail de vos garanties, etc.).
  • L’attestation d’assurance habitation : pièce justificative demandée par votre bailleur et autres institutions.

Comment résilier un contrat d’assurance habitation locataire ?

Grâce à la loi Hamon, il est désormais très facile de résilier son assurance habitation locataire par lettre recommandée avec accusé de réception et ce dès la fin de la 1ère année de contrat avec un préavis d’un mois. Il est également possible de résilier avant l’échéance de la 1ère année dans certaines conditions :

  • En cas d’aggravation du risque couvert (divorce, changement de domicile ou professionnel, départ en retraite…).
  • En cas de diminution du risque si votre assureur ne consent pas à la baisse de la cotisation.
  • En cas de hausse de votre cotisation non stipulée par le contrat, vous avez alors 1 mois pour faire la demande de résiliation.
  • En cas de résiliation de votre assureur après un sinistre.

Les trois cas particuliers de l’assurance habitation

L’assurance habitation en sous-location

Dans cette configuration, le locataire devient le bailleur du sous-locataire. Sur le plan légal, rien n’oblige ce dernier à souscrire une assurance habitation. Il est cependant dans l’intérêt du locataire de se prémunir contre les risques locatifs et d’imposer au sous-locataire de s’assurer dans le contrat de bail de sous-location. Le locataire principal peut d’ailleurs lui-même souscrire une garantie “avec recours du sous-locataire”. Dans ce cas, l’assureur indemnisera le bailleur, qui peut lui-même négocier à l’amiable un remboursement avec le sous-locataire.

L’assurance habitation pour occupant à titre gratuit

Si la gratuité de la location suppose l’absence d’un bail, l’occupant est pour autant considéré comme locataire du logement. Il est donc responsable des dommages qu’il pourrait causer à l’habitation ainsi qu’aux voisins. Il est donc obligatoire pour le sous-locataire de souscrire au minimum la garantie responsabilité civile, et peut-être étendre le contrat à diverses options comme l’indemnisation en cas de vol ou la garantie Visale.

Exception faite du cas où le locataire vivrait avec le propriétaire. Il serait alors couvert par l’assurance habitation du propriétaire.

L’assurance habitation du logement de fonction

Celui qui en est bénéficiaire n’est pas légalement tenu de souscrire une assurance habitation logement de fonction, mais est tout de même responsable des dommages qui pourraient y être causés. Le propriétaire peut donc forcer l’occupant de ce logement à souscrire à une garantie RC, voire d’autres garanties complémentaires afin de se prémunir contre les risques. Il est possible pour le propriétaire d’adhérer à une garantie « pour le compte de qui il appartiendra », c’est-à-dire qu’il s’agit d’une assurance normale contre les risques locatifs, mais dont l’assuré change à chaque location.

Posez votre question
Un expert vous répondra