Assurance de prêt immobilier et maladies hépatiques

Mis à jour le 17 décembre 2021 par Delphine Bardou 

Les problèmes hépatiques (sérologie virale, bactérienne, maladie du soda ou de Nash, cirrhose …) peuvent être considérés par la majorité des assureurs de crédit immobilier comme un risque aggravé. Cela peut amener les compagnies à demander une surprime ou à pratiquer des exclusions dans les garanties.

Il est important de faire jouer la concurrence car les grilles de tarification peuvent être très différentes d’une assurance à l’autre. Par expérience, les contrats des banques ne sont pas les plus compétitifs financièrement parlant, ni ceux qui acceptent le plus facilement les risques médicaux : c’est pourquoi choisir un assureur externe est la solution la plus commune pour les emprunteurs ayant un problème de santé.

Vous trouverez ci-dessous des conseils spécifiques pour une assurance emprunteur avec un problème au foie afin de vous aider à préparer au mieux votre dossier. Nous avons élaborer ces fiches en combinant nos informations après plus de 20 ans d’expérience dans l’assurance.

Voici nos fiches conseils par pathologies :

Vous cherchez à souscrire une assurance de prêt immobilier malgré un problème de santé ? Pas d’inquiétude, notre comparateur en ligne d’assurances emprunteur met en concurrence les meilleures offres du marché, parmi lesquelles certaines acceptant d’assurer les profils à risque médical. En quelques minutes, vous obtiendrez donc un devis adapté à votre profil et à vos attentes. Qui plus est, notre équipe d’experts reste disponible au téléphone pour vous conseiller gratuitement dans toutes les étapes de votre démarche d’assurance :

Confiez-nous votre assurance de prêt et rejoignez nos 2 millions de clients satisfaits

Je change d’assurance

On vous accompagne pas à pas

Simple et gratuit

2 commentaires
GICQUEL Dominic, le 28 août 2018

Aucune compagnie d'assurance ne veut m'assurer pour un prêt immobilier.
J'ai des varices œsophagiennes causées par une malformation congénitale du foie.
Elles ont été détectées en 1998, et sont contrôlées par la prise d'avlocardyl.
Je n'ai jamais eu d'arrêt de travail suite à ce problème, je mène une vie normale et je fais du sport. J'ai 55 ans.

Répondre
Notre expert
Antoine Fruchard, le 29 août 2018

Bonjour Dominique,
Est-ce que votre dossier est passé par la convention AERAS ?
Bien à vous,

Répondre
Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.
Entrez une adresse e-mail valide ou laissez ce champs vide