Quelle assurance auto pour étudiant ?

Quelle assurance auto pour étudiant ?

La souscription à une assurance auto revêt un caractère obligatoire pour tous les particuliers propriétaires d’un véhicule terrestre à moteur. Même pour une voiture à l’arrêt et ne roulant plus, le minimum de la garantie responsabilité civile est imposé par le cadre légal. L’assurance auto suppose pourtant une dépense significative dans le budget d’un conducteur, particulièrement quand ce dernier dispose de revenus limités.

C’est notamment le cas des étudiants, souvent assimilés aux jeunes conducteurs pour qui le support de l’assurance auto peut s’avérer plus difficile que pour une personne disposant d’un salaire pour un travail à temps plein. Il existe pourtant des solutions spécifiques à destination des étudiants dans l’optique d’assurer leur voiture au meilleur prix, avec des garanties adaptées.

Dans un premier temps, il est nécessaire pour les étudiants de se renseigner sur la nature même de l’assurance auto. Les différents assureurs proposent globalement tous des niveaux de protection similaires, découpés en plusieurs catégories, sans pour autant être spécifiques aux conducteurs étudiants. C’est ainsi que la plupart des compagnies d’assurance proposent trois assurances différentes : l’assurance au tiers, l’assurance intermédiaire et l’assurance tous risques. Toutes peuvent êtres personnalisées et adaptées par la souscription à des garanties complémentaires. 

Les principaux niveaux d’assurance auto accessibles chez la grande majorité des assureurs sont détaillés ci-dessous :

  • Assurance au tiers : il s’agit du minimum légal obligatoire pour tous les véhicules terrestres à moteur, du fait de la présence de la garantie responsabilité civile, qui permet d’indemniser les tiers victimes d’un accident de la circulation et automatiquement comprise dans toutes les formules.
  • Assurance intermédiaire : elle inclut davantage de garanties que l’assurance au tiers comme la protection contre les incendies, voire la garantie vol et vandalisme (bien que cette dernière soit le plus souvent accessible indépendamment en raison des prérequis des assureurs). Les garanties complémentaires permettent de personnaliser cette formule d’assurance auto médiane afin d’adapter la couverture au profil de l’étudiant.
  • Assurance tous risques : elle constitue la protection la plus complète, en incluant notamment la garantie personnelle du conducteur, qui indemnise directement l’assuré même en cas d’accident responsable, ce qui lui permet d’être remboursé pour les dommages corporels et matériels subis.

Optimiser l'utilisation du véhicule pour les conducteur étudiants

Disposer d’un véhicule personnel peut être une nécessité pour les étudiants afin de pouvoir se rendre sur le lieu des études et de pouvoir continuer leur formation. L’assurance auto pour une voiture ou une moto sera en revanche plus chère que pour un conducteur plus confirmé. Plusieurs solutions s’offrent alors à ces étudiants pour réduire le coût de leur prime d’assurance correspondante.

Si cela est possible, il est préférable de privilégier l’utilisation du véhicule familial (souvent celui des parents). Il s’avère que la famille dispose déjà d’un contrat d’assurance auto chez une compagnie d’assurance. De fait, le rajout de l’étudiant en tant que conducteur secondaire sera beaucoup moins onéreux que la souscription individuelle à une assurance auto personnelle. De plus, l’assureur concerné peut être disposé à accorder des réductions sur la souscription (l’ajout d’un conducteur secondaire peut même être gratuit en fonction du niveau de couverture choisi) afin de fidéliser un futur client.

Si l’utilisation du véhicule familial n’est pas possible, il est alors préférable de choisir un premier véhicule de faible valeur. Il s’avère que la prime d’assurance est en partie indexée sur le type de véhicule à couvrir et notamment sa valeur actuelle. Il sera alors beaucoup intéressant d’assurer une petite citadine d’occasion qu’une grosse voiture sportive neuve, une spécificité en partie due au statut de jeune conducteur de l’étudiant.

Les spécificités de l'assurance auto pour étudiant

Le statut d’étudiant, bien qu’intimement lié à celui de jeune conducteur, permet pourtant de bénéficier de certaines dispositions particulières en matière d’assurance auto. Il est notamment utile de se tourner vers les mutuelles étudiantes, qui proposent souvent des tarifs préférentiels pour des garanties de qualité. Les plus connues sont la SMEREP (Société Mutualiste des Etudiants de la Région Parisienne) pour l’Ile-de-France et la LMDE (La Mutuelle Des Etudiants) ou la MEP (Mutuelle Etudiante de Proximité) de la ville concernée.

Par ailleurs, il peut être particulièrement intéressant de profiter des offres de bienvenue, pratiques commerciales des assureurs destinées à attirer de nouveaux clients. En tant que futur assuré, même pour un étudiant, il est alors possible de négocier des tarifs intéressants à la souscription. D’autres proposent des packs spéciaux destinés à être accessibles aux personnes disposant de revenus limités, dont font partie les étudiants. L’option « tiers étendu » est parfois disponible et propose des garanties supplémentaires, très proches de celles d’une assurance tous risques, en incluant notamment la garantie personnelle du conducteur.

Dans un autre registre, les compagnies d’assurance peuvent proposer des solutions adaptées différentes. Il est notamment possible de citer :

  • Le versement d’une caution en échange de la baisse de la prime d’assurance auto, qui sera rendue au bout de quelques années sans sinistre
  • Des services d’assistance comme la prise en charge des frais de taxi en cas d’accident et d’impossibilité de rentrer par un autre moyen (prise en charge souvent limitée à un certain nombre de courses)
  • L’assurance auto au kilomètre, aussi appelée parfois « pay as you drive », qui permet de payer l’assurance auto proportionnellement à la distance parcourue
  • Le prêt d’un véhicule en cas d’immobilisation de la voiture personnelle
  • Restitution du véhicule à domicile ou sur le lieu de travail après les réparations induites par le sinistre
  • Prise en compte du bonus des parents pour commencer plus facilement
  • En règle générale, les étudiants peuvent bénéficier de réductions bienvenues dans le cadre de la souscription à une assurance auto jeune conducteur. Les solutions proposées par les assureurs ou les mutuelles étudiantes permettent de réduire le coût, pourtant automatiquement majoré d’une surprime légale. Il est dans tous les cas important de bien connaître les dispositions à prendre pour l’assurance voiture en tant qu’étudiant, notamment en ce qui concerne le fait de comparer les contrats ou les possibilités en tant qu'étudiant étranger.

L'assurance auto pour étudiant étranger

L'assurance auto pour les étudiants étrangers en France

Il est tout à fait envisageable pour un étudiant étranger venu commencer ou poursuivre sa formation en France de conduire sur le territoire, à condition de respecter le cadre légal attenant. Il est ici nécessaire de différencier deux types de permis étranger à assurer :

  • Ceux délivrés dans un pays membre de l’Union Européenne (UE), pour lesquels aucun aménagement n’est nécessaire et la conduite libre en France
  • Ceux délivrés dans un pays ne faisant pas partie de l’UE, pour lesquels des dispositions doivent être respectées

Le statut d’étudiant permet de bénéficier d’un titre de séjour plus souple que pour une personne ne présentant pas ce profil. Il est alors possible de résider sur le territoire français pour la durée prévue des études, après lesquelles une demande de permis de séjour supplémentaire doit être effectuée (éventuellement une demande de naturalisation).

En ce qui concerne les étudiants non-européens, le permis de conduire permettant de conduire en France doit respecter les conditions de validité suivantes :

  • Il doit être en cours de validité
  • Son titulaire ne doit pas faire l’objet d’une mesure de suspension, annulation, invalidation ou quelconque retrait dans son pays d’origine
  • Le titre de conduite est rédigé en Français ou est accompagné d’une traduction valable et officielle
  • Le permis provient du pays de résidence permanente du conducteur avant son entrée en France (plus de 6 mois dans l’année)
  • Le conducteur possède l’âge minimum légal pour conduire la catégorie de véhicule concernée en France
  • Le permis de conduire est utilisé conformément aux dispositions éventuelles dont il peut faire l’objet (aménagement du véhicule, contre-indications…)
  • Il doit avoir été obtenu avant la date de début de validité du titre de séjour étudiant ou avant la validation de visa de long séjour par l’Office Français de l’Immigration de et l’Intégration (OFII)

Si toutes ces conditions légales sont respectées, l’étudiant étranger a le droit de circuler en France pendant la durée de ses études et doit donc souscrire à une assurance auto adéquate, par le minimum légal de l’assurance au tiers et sa garantie responsabilité civile, au même titre que n’importe quel conducteur français. L’assureur prendra normalement en compte la date d’obtention du permis de conduire, ce qui peut le mener à appliquer une majoration de la prime si l’étudiant est considéré comme jeune conducteur.

A la fin de la période de formation, la personne souhaitant rester en France doit effectuer les démarches pour obtenir un permis de conduire français, ce qui peut se faire de deux manières différentes :

  • Soit en utilisant l’échange réciproque de permis de conduire si son pays pratique cette disposition en vertu d’accords bilatéraux avec la France (il restitue son permis étranger et de voit délivrer un permis français), dans les 12 mois suivant la réception de son titre de séjour permanent (qui ne porte plus la mention d’étudiant)
  • Soit en passant simplement le permis de conduire en France si son pays d’origine ne permet pas l’échange de permis avec son pays d’accueil

L'assurance auto pour les étudiants français à l'étranger

Dans un autre registre, un étudiant français effectuant sa formation à l’étranger doit également se pencher sur la problématique de l’assurance auto. Il existe plusieurs situations différentes, qui doivent toutes être étudiées, en fonction de la volonté de l’étudiant :

  • L’étudiant par à l’étranger sans son véhicule : un titre de séjour lui est remis pour la durée de ses études et il n’est pas considéré comme expatrié pour l’assurance auto, même au-delà de 6 mois. S’il souhaite conduire, il doit se renseigner sur la validité de son permis dans le pays de destination (le permis de conduire français est valable dans tous les pays de l’UE). En matière d’assurance auto, chaque pays dispose de ses propres règles et l’étudiant français doit se renseigner auprès de son ambassade ou son consulat pour connaître le cadre légal local. Le véhicule personnel resté en France doit continuer à être assuré, mais une modification de la couverture doit être effectuée, pour être abaissée au minimum légal de l’assurance au tiers pendant la période d’absence, afin de ne pas payer outre-mesure.
  • L’étudiant emporte son véhicule avec lui : dans ce cas, il doit vérifier que ses garanties françaises fonctionnent dans le pays de destination (la liste est indiquée sur la carte verte d’assurance auto), en vérifiant l’existence éventuelle d’exclusions de garanties hors de France. Si le pays des études ne permet pas l’application des garanties françaises normales, il faut alors envisager la souscription à une assurance auto temporaire spécifique ou devoir adhérer à une assurance auto locale en demandant des renseignements à l’ambassade ou au consulat concernés.

Le coût de l’assurance auto pour étudiant

Un budget limité pour l'assurance auto des étudiants

Les étudiants étant généralement récemment devenus majeurs, ils sont souvent assimilés aux jeunes conducteurs. Les études supérieures après la fin du lycée impliquent toutefois un déplacement sur le lieu de l’activité, qu’il s’agisse d’une école ou de l’université. Dans ce cadre, la voiture peut s’avérer indispensable pour pouvoir suivre les études choisies, particulièrement lorsque les transports en commun ne sont pas envisageables. Il peut aussi s’agir d’une simple question d’émancipation et la possession d’une voiture permet alors à l’étudiant de bénéficier d’une autonomie nouvelle et souvent bienvenue.

Il est néanmoins important de prendre en considération le budget limité dont disposent de manière générale les jeunes conducteurs. La volonté de posséder son propre véhicule se heurte parfois à cette réalité, la souscription à une assurance auto impliquant par ailleurs un coût supplémentaire. Les assureurs appliquent même une surprime légale permettant de compenser l’inexpérience au volant, donc l’augmentation du risque couvert.

Dans ce cadre, il est nécessaire pour les étudiants de minimiser l’impact de l’assurance auto sur leur budget, déjà relativement limité. Il peut alors être intéressant de se tourner vers des organismes dédiés aux étudiants, qui proposent des solutions d’assurance personnalisées, comme les mutuelles étudiantes (LMDE, SMEREP ou MEP). De plus, la possession d’une carte étudiante permet parfois de bénéficier de remises et réductions bienvenues, éventuellement dans le domaine de l’assurance auto.

La surprime de l'assurance auto pour un étudiant jeune conducteur

Le statut d’étudiant étant souvent lié à celui de jeune conducteur, l’assurance auto pour leur profil sera plus chère que pour les autres assurés. Il s’avère que l’inexpérience au volant constitue un facteur d’aggravation du risque couvert pour les compagnies d’assurance. Afin de compenser la survenue plus fréquente de sinistres pour les jeunes conducteurs, les assureurs appliquent une surprime légale.

Le tableau suivant présente les modalités d’application de cette surtaxe :

Conduite classique

Conduite après AAC (Apprentissage Anticipé de la Conduite)

Première année

+ 100 % max

+ 50 % max

Deuxième année

+ 50 % max

+ 25 % max

Troisième année

+ 25 % max

+ 12,5 % max

Quatrième année

Supprimée

Supprimée

Il s’avère que la conduite accompagnée préalable au passage du permis de conduire permet de donner une garantie supplémentaire aux assureurs. Ces derniers considèrent que le risque est moindre lorsque la personne a déjà conduit pendant une période donnée auparavant, avec un tuteur. La surprime est alors réduite de moitié par rapport à une formation classique, une réduction des dépenses non négligeable. Il s’avère que le statut d’apprenti conducteur dure trois ans pour ce dernier cas, contre deux seulement pour les personnes ayant bénéficié de l’AAC (Apprentissage Anticipé de la Conduite).

Pour autant, certains assureurs proposent des tarifs spécifiques pour les jeunes conducteurs, leur permettant d’avoir accès à une assurance auto moins chère. Parmi les offres disponibles, il est possible de mettre en avant la réduction de 10 % de la prime pour la première et la deuxième année en cas d’absence de sinistre. Il existe également des solutions d’assurance auto dématérialisées (connectées sur smartphone) permettant de réduire les frais de gestion de dossier et pouvant induire une réduction de la prime jusqu’à 50 %.

Comment trouver une assurance auto étudiant pas chère ?

Dans le but de souscrire à l’assurance auto la plus performante, vous pouvez procéder à la comparaison des divers contrats proposés par les différents assureurs. Vous pouvez tout à fait comparer les offres vous-même, en démarchant personnellement les compagnies d’assurance et en demandant des devis d’assurance auto. Cette méthode peut toutefois s’avérer longue et fastidieuse et il peut alors être préférable d’utiliser un comparateur.

Courtier en ligne, Réassurez-moi met à votre disposition son propre comparateur d’assurance auto étudiant pour vous aider dans vos démarches. Entièrement gratuit, simple d’utilisation et rapide, il vous permettra d’avoir une idée précise des pratiques tarifaires des assureurs et de pouvoir alors envisager de souscrire à la meilleure assurance auto en tant qu’étudiant. Les courtiers en assurance sont une solution envisageable si vous souhaitez pousser vos démarches encore plus loin et bénéficier de conseils et d’un accompagnement personnalisés pour votre assurance auto. Ils peuvent vous orienter vers l’offre la plus intéressante, en prenant en considération votre budget relativement limité et souscrire pour vous aux garanties adéquates.

En dernier lieu, vous pouvez procéder à la résiliation de votre assurance auto si vous estimez que votre couverture est trop chère ou trop limitée. Résilier votre contrat doit vous pousser à chercher une offre plus intéressante ailleurs, à laquelle vous devrez souscrire rapidement pour ne pas vous retrouver sans assurance auto pendant un temps. Comparer les contrats rentre alors dans cette logique et vous permet de prétendre à une adhésion simple et peu chère.

Posez votre question
Un expert vous répondra