Qu’est-ce que la garantie constructeur auto ?

La garantie constructeur (ou garantie commerciale, ou garantie contractuelle) est un argument commercial fort sur le marché du véhicule neuf. Certains fabricants garantissent leurs modèles pendant 4, 5 voire même 7 ans. Si vous comptez faire l’acquisition prochaine d’une nouvelle voiture, il est judicieux de vous intéresser à cette question.
À quoi sert la garantie constructeur ? Quelles sont les pannes couvertes ? Qu’en est-il pour les véhicules d’occasion ? Faisons le point ensemble.

Souvent, lorsque l’on fait référence à la garantie constructeur, confusion est faite entre plusieurs garanties. En réalité, il y en a au moins trois qui « cohabitent » lors de l’achat d’un véhicule neuf.

Lorsque vous faites l’acquisition d’une voiture neuve, vous bénéficiez toujours de deux garanties fixées par la loi :

  • La garantie légale de conformité,
  • La garantie légale des vices cachés.

Celles-ci protègent l’acheteur contre des défauts existants (qu’avait déjà le véhicule avant même l’acquisition) : défauts de construction, erreur d’installation sur la chaîne de montage… Ces garanties sont gratuites, concernent toutes les voitures neuves et ont une durée de 2 ans, à la condition que vous respectiez bien le carnet d’entretien. En cas de problème, le fabricant prendra à sa charge les réparations (pièces + main d’œuvre).

En complément, les marques peuvent ajouter une garantie commerciale ou contractuelle : la fameuse « garantie constructeur ». Celle-ci prend le relais des garanties légales. Sa durée, les éléments couverts ainsi que ses conditions d’application sont déterminés librement par le vendeur. En général, elle vous permet de bénéficier d’une prise en charge (là encore, pièces + main d’œuvre) en cas de panne mécanique, électrique ou électronique du véhicule.

La garantie constructeur a donc plutôt vocation à couvrir les problèmes qui surviendraient après la mise en circulation du véhicule malgré une utilisation « normale », tandis que les garanties légales couvrent les défauts de fabrication / les vices cachés.

Où faire la révision de sa voiture dans le cadre de la garantie constructeur ?

Depuis une norme européenne de 2002 (confirmée par la loi Hamon en France), le fabricant ne peut plus vous « refuser » le bénéfice de la garantie constructeur si vous n’avez pas fait réviser votre véhicule dans un centre qu’il a agréé. Il faudra toutefois que la révision / les réparations soient conformes au carnet d’entretien.
Vous pouvez donc, par exemple, effectuer une vidange dans un garage indépendant en dehors du réseau constructeur, si la main d’œuvre y est moins chère par exemple.

Dans tous les cas, vous devrez respecter le carnet d’entretien de votre véhicule, posant des révisions « obligatoires » à certaines échéances, pour que votre garantie constructeur voiture soit « préservée ». Si votre carnet d’entretien exige par exemple une révision après 30 000 km, vous n’aurez pas nécessairement à vous rendre dans un centre agréé par la marque. Toutefois, il faudra que l’intervention et les pièces (bougies, courroie de direction…) soient conformes aux attentes du constructeur. À défaut, ce dernier pourra, si vous souhaitez un jour faire jouer la garantie avant son expiration, vous opposer le fait que ses préconisations n’ont pas été respectées. 
Pour éviter cette situation, conservez bien tous les justificatifs qui vous sont remis à l’issue de la révision de votre voiture pour la garantie constructeur !

Afin d’éviter tout risque de « perte » de votre garantie constructeur, nous vous conseillons tout de même de prioriser les centres du réseau de la marque, mais libre à vous de vous rendre dans un garage près de chez vous ou un centre auto (Feu vert, Midas, Point S…).

Quelle est la durée de la garantie constructeur ?

La durée de la garantie contractuelle est fixée par le fabricant

Les garanties légales de conformité / des vices cachés ont une durée de deux ans. En revanche, la durée de la garantie contractuelle (ou garantie constructeur) est « libre » : c’est alors un argument commercial important pour chaque fabricant.

La période pendant laquelle la garantie constructeur pourra être déclenchée en cas de problème est exprimée soit :

  • En années sans limitation kilométrique : par exemple, de 2 à 7 ans selon les marques,
  • En années avec limitation kilométrique,
  • En kilométrage: en général entre 100 000 et 150 000 kilomètres.

À titre d’exemple, Kia garantit ses modèles 7 ans ou 150 000 km.

À l’issue de la période de garantie, le conducteur ayant acheté un véhicule neuf pourra demander à étendre la couverture. Le contrat sera alors facturé (en moyenne entre 300 et 500 € par an) et une clause kilométrique pourra être posée.

Dans le cadre d’une Location avec option d’achat (LOA) ou d’une Location longue durée (LLD), la garantie constructeur sera automatiquement étendue à toute la durée du contrat. Dans le cas d’une location de voiture, la voiture n’appartenant pas au conducteur, il n’a donc pas à supporter les frais imprévus.

Que faire à l’expiration de la garantie constructeur ?

Au terme de la durée d’extension, si vous souhaitez conserver une couverture contre les pannes (mécaniques, électriques et électroniques), vous pourrez souscrire à une garantie panne mécanique chez votre assureur auto. Celle-ci est proposée en option par bon nombre de contrats d’assurance disponibles sur le marché.

Afin de dénicher la meilleure couverture pour votre voiture, pensez à notre comparateur d’assurances auto en ligne !

Notre outil est gratuit, sans engagement et totalement anonyme. Sur la base de vos besoins, il vous présente en quelques secondes une sélection objective des contrats auto les plus adaptés au meilleur prix.

Quels sont les avantages de la garantie constructeur ?

En vertu de la garantie constructeur, vous n’aurez pas à régler la facture d’entretien / de réparations consécutive à un défaut de fabrication ou de fonctionnement du véhicule. Pour rappel, elle est gratuite.

En cas de panne, le fabricant prendra donc en charge les pièces et la main d’œuvre nécessaires à la remise en fonctionnement normal de votre voiture. Il financera également en principe les frais de dépannage / de remorquage jusqu’au lieu de réparation. Bon nombre de pannes et de réparations seront couvertes par la garantie constructeur, telles qu’un problème d’échappement, de moteur ou de pont.
Pendant les réparations éventuelles, si le contrat le prévoit, un véhicule de remplacement pourra en outre être mis à votre disposition.

Toutefois, précisons que, la garantie étant contractuelle, chaque fabricant est libre de définir quelles sont les pannes couvertes. L’étendue de la garantie constructeur variera donc d’une marque à l’autre.

La garantie constructeur a ses limites. Ne seront pas pris en compte par le fabricant ou le concessionnaire les problèmes résultant d’un mauvais entretien de la part du conducteur. Il en sera de même pour les pièces d’usure (pneus, freins…).

Quelles sont les exclusions de la garantie constructeur ?

A priori, toutes les pièces mécaniques, électriques et électroniques de votre véhicule sont couverts par les garanties légales / la garantie constructeur, à partir du moment où celles-ci sont à l’origine d’une panne ou d’un dysfonctionnement.

Seront en revanche exclues les pièces liées à l’usure normale du véhicule telles que les pneumatiques, les freins ou encore les suspensions. Il en sera de même pour les pièces d’entretien, comme par exemple les balais d’essuie-glace. De ce fait, les dommages résultant d’un « mauvais » entretien ne seront pas non plus pris en charge par le fabricant. En effet, la garantie constructeur pourra jouer lorsque le conducteur constate un problème sur le véhicule alors qu’il l’utilise dans des conditions normales.

De même, les dégâts occasionnés par un élément extérieur tel qu’une tentative de vol, un acte de vandalisme ou une catastrophe naturelle par exemple ne seront pas non plus retenus par le constructeur. C’est ici votre contrat d’assurance auto qui pourra, si vous jouissez des garanties correspondantes (garantie vandalisme de l’assurance auto, garantie vol, garantie tous dommages…), vous permettre de bénéficier d’une prise en charge, et ainsi de ne pas régler la note vous même.

En cas d’achat d’un véhicule neuf, pensez à prendre connaissance de l’étendue exacte de votre garantie constructeur. Pour cela, reportez-vous aux conditions générales fournies.

Y-a-t-il une garantie constructeur en cas d’achat d’une voiture d’occasion ?

Lorsque vous achetez une voiture neuve, vous bénéficiez des garanties légales de conformité et des vices cachés, ainsi que de la garantie constructeur. Qu’en est-il en cas d’acquisition d’une voiture d’occasion ?

Si vous achetez votre véhicule à un professionnel, par exemple auprès d’un concessionnaire, vous pourrez bénéficier d’une garantie commerciale, voire de la garantie légale si la voiture a moins de 2 ans. La garantie contractuelle concerne notamment les occasions récentes et oscille en général, selon les vendeurs, entre 6 et 24 mois. Les éléments couverts (moteur, boîte…) dépendent des conditions générales du contrat auto que vous avez choisi.

Dans le cas de l’achat direct à un particulier, tout dépendra de l’âge du véhicule. S’il est encore couvert par la garantie constructeur (ou que celle-ci a fait l’objet d’une extension), vous en récupérerez le bénéfice. En effet, la garantie constructeur « suit » le véhicule, peu importe qu’il ait été vendu une ou plusieurs fois pendant la période de couverture.

Le constructeur ne pourra jamais vous opposer, si vous demandez à faire jouer la garantie légale ou contractuelle, le fait que vous n’êtes pas le premier propriétaire.

Comment bénéficier de la garantie constructeur ?

À l’inverse des garanties légales, les conditions d’application de la garantie constructeur dépendent du contrat lui-même.

Dans tous les cas, le conducteur ayant fait l’acquisition d’un véhicule neuf devra respecter le carnet d’entretien et les différentes révisions obligatoires aux échéances prévues afin que la garantie soit préservée. Pour cela, il ne devra pas nécessairement se rendre dans un centre agréé / dans le réseau de la marque, mais les actes d’entretien entrepris sur la voiture (ainsi que les pièces) devront être conformes aux conditions du fabricant.

En cas de dysfonctionnement du véhicule, l’automobiliste pourra demander une prise en charge au titre de la garantie si les pièces à l’origine de la panne sont couvertes par le contrat. Il ne s’agira donc  jamais des pièces d’usure normale, par exemple.

En termes de procédure, tout dépendra là encore du contrat lui-même. Dans tous les cas, conservez tout justificatif ou facture acquittée, afin d’en demander ensuite le remboursement. Il est également possible que vous n’ayez pas à avancer les frais.

Attention, certaines garanties constructeur peuvent poser des conditions strictes quant au pays dans lequel survient le sinistre. Vérifiez vos conditions générales !

Si le constructeur refuse de faire jouer la garantie, n’hésitez pas à vous tourner vers votre assureur auto qui recherchera alors, dans un premier temps, une solution amiable.

Laisser un commentaire