Comment emprunter après 60 ans ?

Mis à jour le 10 décembre 2021 par Delphine Bardou 

Après 60 ans, solliciter un prêt immobilier peut s’avérer plus compliqué qu’auparavant. Bien qu’il n’hésite pas d’âge limite pour emprunter, vous pourrez rencontrer des difficulté à trouver une assurance acceptant de couvrir votre prêt, ce qui engendrera des difficultés à souscrire un crédit. Ainsi, comment accéder à un crédit immobilier après 60 ans ? Quels sont les établissements vers lesquels se tourner ? Réponses !

Comment obtenir un prêt à 60 ans ?

La première condition pour souscrire un prêt après 60 ans est, comme pour tout emprunteur, les conditions de ressources. Même si les banques ne demandent pas un seuil de ressources minimum, elles vérifient que l’emprunteur dispose d’une capacité financière suffisante pour le remboursement du crédit.

De nombreux établissements bancaires estiment que les ressources doivent présenter, dans le cas d’une demande de crédit immobilier, un caractère « récurrent et pérenne ».  Si le postulant est à quelques années de la retraite, la banque cherchera à s’assurer que ses capacités d’emprunt permettent le remboursement du prêt sur sa durée totale. Ainsi, elle intégrera dans son analyse une estimation du montant de sa pension de retraite future.

Dans certains cas, pourra être prévue une diminution du montant des échéances au moment où les revenus baissent.

Ainsi, selon les établissements bancaires, des conditions particulières peuvent se justifier selon votre âge de souscription. En tant que courtier en prêt immobilier, nous avons le souci d’offrir, à chacun de nos clients, une solution pour financer son projet immobilier. Ainsi, notre simulateur s’adapte, selon votre profil à vos besoins. Que vous soyez « senior » ou encore au chômage, nos devis seront adaptés à votre situation.

taux pret immo 1

Quels taux espérer pour un profil de plus de 60 ans ?

Concernant les taux d’emprunt, là aussi, les établissements financiers et organismes de crédit déclarent ne pratiquer aucune discrimination a priori en fonction de l’âge de l’emprunteur (60 ans ou même 70 ans passés). Les seniors sont des clients comme les autres et soumis au même régime que l’ensemble de la clientèle, nous affirme-t-on. Les taux accordés varient seulement en fonction du montant des ressources de l’emprunteur, de son apport personnel et de la durée du prêt.

Pour faciliter l’accès au crédit des personnes qui souhaitent emprunter et présentent un risque de santé aggravé ne leur permettant pas d’adhérer au contrat emprunteur de base proposé par les banques, les pouvoirs publics ont mis en place la convention Aeras, signée entre les banques et les assureurs.

Il n’est pas nécessaire de demander à en bénéficier, elle doit s’appliquer automatiquement dès le dépôt de la demande d’assurance. Pour faire jouer la convention, vous devez être âgé de soixante-dix ans au plus en fin de prêt et ne pas demander un crédit immobilier supérieur à 320 000 €. Dans le cadre de ce dispositif, il est prévu qu’un client ne pouvant finalement pas trouver de solution d’assurance puisse proposer à la banque une garantie alternative, par exemple, une hypothèque sur un autre bien immobilier, une caution, le nantissement d’une assurance vie ou d’un portefeuille de valeurs mobilières, un contrat de prévoyance individuel.

Dans tous les cas, le choix est laissé à l’appréciation de la banque. Mais, selon la commission de suivi d’Aeras, toutes ces garanties ne sont que rarement exploitées, certains établissements bancaires et de crédits les refusent malgré les engagements pris.

Comment déjouer les pièges de votre banque ? Nos conseillers vous livrent leurs astuces pour un emprunt immobilier réussi !

01 75 43 89 87

Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

Service 100 % gratuit

Comment assurer son prêt après 60 ans ?

Les banques peuvent proposer leur assurance emprunteur de groupe plus limitée dans le temps. Bien entendu le coût dépend de votre âge à la souscription et en fin de prêt, du montant assuré, de la durée d’emprunt et des éventuelles pathologies assurables. Elle peut coûter de 0,42 % par an en moyenne du capital emprunté jusqu’à plus de 1,5 % suivant les cas.

Pour tous les établissements, les formalités d’adhésion à l’assurance reposent sur un questionnaire de santé, une visite médicale pouvant toujours être demandée en fonction des réponses fournies.

À défaut de rentrer dans les clous d’une assurance emprunteur de groupe proposée par les banques, sachez qu’il vous est toujours possible de souscrire une assurance individuelle dans un autre établissement que celui qui vous octroie le prêt. Nous vous conseillons d’utiliser notre comparateur d’assurance emprunteur pour vous avoir rapidement une idée du tarif.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.
Entrez une adresse e-mail valide ou laissez ce champs vide