Quelles sont les meilleurs livrets en 2020 ?

[[ columnAcfData.double_header_main_title[result_col_index] ]]
Notre selection
[[ item["logo_text"] ]]

Error: the column selected offers should not be displayed, it is only used as a flag
Error: non existing column type
[[ columnAcfData.double_header_main_title[result_col_index] ]]

Aucun résultat trouvé.


Erreur
Erreur lors du chargement des données.

Choisir son livret d’épargne n’est pas chose aisée, tant les offres sont nombreuses sur le marché. Tous ont leurs propres fonctionnement, taux de rendement ou encore conditions. Il faudra donc faire un point précis sur vos besoins et vos attentes afin d’opter pour le meilleur livret d’épargne. Voyons ensemble quels sont les critères à prendre en compte pour faire le bon choix.

Quel livret d’épargne choisir ? 

Il n’existe pas de « meilleur livret » dans l’absolu. Tout dépend de ce que vous recherchez, c’est-à-dire de votre situation, de vos objectifs et de votre capacité d’épargne. De nombreuses solutions existent, selon que vous souhaitiez un livret disponible, rémunérateur, défiscalisé…

Les banques proposent de nombreux livrets, tant réglementés que non réglementés.

Si vous souhaitez épargner à votre rythme, sans risque et sans frais, sans que la rémunération ne soit pour vous un critère essentiel, les livrets réglementés semblent être une bonne solution. L’on retrouve : 

  • le livret A, qui est le plus « commun », accessible à tous les contribuables (majeurs comme mineurs) et même aux associations ;
  • le livret de développement durable et solidaire (LDDS), le « jumeau » du livret A (en termes de taux, de fonctionnement…) ;
  • le livret d’épargne populaire (LEP), plus rémunérateur mais accessible uniquement sous conditions de revenus ;
  • le livret jeune, accessible au moins de 25 ans ;
  • le compte épargne logement (CEL) si vous avez un projet immobilier à court / moyen terme. 

Ces comptes sur livret ont aujourd’hui encore, hormis le CEL, l’avantage de ne pas être fiscalisés. Les intérêts s’entendent donc nets. Ils sont toutefois tous plafonnés. D’autres alternatives existent, en dehors des livrets réglementés. Citons par exemple : 

  • le « super livret » (ou « livret maison »), créé par les banques elles-mêmes, souvent plus rémunérateur, a minima pendant une période donnée, mais soumis à fiscalité ;
  • le compte à terme à taux fixe, variable ou progressif, proposé par certains établissements bancaires, 
  • le livret d’épargne entreprise (LEE), qui est l’équivalent du plan épargne logement (PEL) et qui se destine aux particuliers ayant un projet à court / moyen terme de création ou de reprise d’entreprise.

La meilleure pratique sera de faire un point précis sur vos attentes. Chaque livret a ses conditions d’ouverture et de versement, ainsi qu’un fonctionnement qui lui est propre.

Comment faire un comparatif de livrets d’épargne ? 

Vous n’aurez pas besoin d’utiliser un comparateur pour les livrets d’épargne réglementés, puisque leurs conditions d’ouverture, de taux ou encore de montants maximum / minimum de versement sont les mêmes partout. Que vous ouvriez, par exemple, un livret A auprès de votre banque habituelle ou d’un autre établissement ne fera aucune différence.

La mise en concurrence est en revanche beaucoup plus importante si vous souhaitez ouvrir un livret non réglementé, par exemple parce que vos livrets A ou LDD sont pleins, ou parce que vous avez besoin de placer une somme importante à court terme et recherchez un rendement optimal. 

De même, si vous souhaitez ouvrir un livret jeune, vous aurez intérêt à comparer les offres des banques, puisque chacune a son taux et son « offre de bienvenue ». 

Voici quelques-uns des critères à prendre en compte lorsque vous comparez des produits d’épargne non réglementés : 

  • les modalités de souscription : conditions, versement minimum ;
  • le taux et ses conditions : fixe, variable, sur une certaine enveloppe seulement ;
  • le plafond de versement ;
  • les modalités de retrait de l’épargne.

Notre classement des meilleurs taux d’épargne 2020

Les taux des livrets réglementés sont fixés par l’État, c’est-à-dire qu’ils sont imposés aux banques. Ils sont en outre révisables deux fois par an, en février et en août. Le livret jeune fait office d’exception : l’État ne fixe qu’un taux minimum, et les banques sont libres de proposer plus.  

Voici un comparatif des taux des livrets d’épargne réglementés par l’État en 2020 : 

Type de livretTaux appliqué
Livret A 0,50 %
LDD0,50 %
LEP1 %
Livret jeuneMinimum 0,75 %

Le taux des livrets réglementés est en fait indexé sur celui du livret A. Si celui-ci évolue, les autres seront également modifiés.

Pour ce qui est des comptes à terme et autres super livrets, les banques sont entièrement libres de concevoir leurs offres. Concernant le compte à terme, il n’est pas toujours évident d’accéder aux offres des banques, qui communiquent rarement leurs taux sur leur site. Il faudra souvent prendre rendez-vous en agence. 

Les choses sont plus « transparentes » pour les super livrets. Voici un comparatif de quelques taux disponibles sur le marché en 2020 : 

ÉtablissementsTaux proposés
Hello Bank 0,20 à 1 %
Fortuneo2 % pendant 4 mois
B for Bank2 % pendant 2 mois
ING3 % pendant 2 mois

Attention lorsque vous comparez des offres de super livret : les conditions sont différentes selon les banques. Le taux n’est toujours boosté que pendant une (courte) période, peut n’être applicable qu’à une enveloppe maximale ou sous des modalités très strictes…

Gardez également en tête que les taux des comptes à terme et super livrets évoluent très régulièrement. Vous devrez donc faire votre comparaison au moment exact où votre capacité d’épargne vous permettra de faire un versement.

Quel est le meilleur livret d’épargne défiscalisé ?

Le meilleur livret d’épargne 2020 dépendra de votre situation. Parmi les comptes sur livrets défiscalisés, le livret au meilleur taux est le livret d’épargne populaire (LEP). Celui-ci n’est toutefois destiné qu’aux contribuables ayant des revenus modestes, ne dépassant pas un certain revenu fiscal de référence (lui-même fonction de la composition du foyer fiscal). 

Nombre de partsPlafond
1 part (1 adulte)19 977 €
1,5 part (1 parent + 1 enfant)25 311 €
2 parts (1 parent et 2 enfants ou 2 adultes sans enfant)30 645 €
2,5 parts 35 979 €
3 parts 41 313 €
3,5 parts 46 647 €
4 parts 51 981 €
Demi-part supplémentaire5 334 €

Le taux du LEP est de 1 % net, mais son plafond est relativement « bas » en comparaison d’autres livrets comme le livret A ou le LDD (7 700 €). Si vous n’êtes pas éligible au LEP, vous pourrez vous tourner vers le livret A ou le LDDS, qui sont tous deux disponibles, défiscalisés, sans risque et sans frais… Du fait que le livret A offre un meilleur plafond, c’est souvent le placement plébiscité « en premier », bien que le LDDS soit un peu plus rapide à ouvrir (la banque n’aura pas à vérifier effectivement que vous ne disposez pas déjà d’un livret A ouvert ailleurs). 

Les deux sont en revanche cumulables. Une fois votre livret A plein, souscrire à un livret de développement durable vous permettra de « rajouter » un plafond d’épargne défiscalisée de 12 000 euros.

Le livret jeune, si vous y êtes éligible (entre 12 à 25 ans et résidence fiscale en France), peut s’avérer intéressant sur le plan du rendement car le taux est fixé par les banques, et peut donc aller au delà du taux minimum fixé par l’État (0,75 %). Le plafond de versement du Livret jeune est en revanche très bas (1 600 €). 

Enfin

  • le CEL (compte épargne logement) n’est pas dans ce classement, car il est fiscalisé (si ouvert après 2018). Il n’est en outre intéressant que pour les épargnants ayant un projet immobilier à court ou moyen terme. Sa rémunération reste très faible ;
  • idem pour le livret d’épargne entreprise (LEE), qui est soumis à fiscalité s’il est ouvert après 2014, et qui ne s’avère « utile » que si vous souhaitez créer ou reprendre une entreprise.

Dans quels cas opter pour un livret boosté ? 

Le livret boosté, ou super livret, est créé par les banques. N’étant pas réglementé, elles sont libres de fixer leurs taux et conditions pour ce produit d’épargne. Voici les caractéristiques principales de ces livrets « maison » :

  • l’épargne reste disponible à tout moment ;
  • ils n’entraînent pas de risque en capital (vous ne pourrez pas perdre d’argent) ;
  • ils ne sont soumis à aucun frais. 

Concrètement, le livret boosté vous offre, pendant une période définie au départ (de quelques mois à un an en général), un taux très compétitif (souvent de l’ordre de 2 à 3 %). Il devient beaucoup plus résiduel par la suite, mais ce produit vous permet quand même d’obtenir un bon rendement sur une courte période, d’autant qu’il est rarement soumis à un plafond (ou à un plafond très élevé). 

Le super livret est donc une bonne solution si vous avez une somme importante à placer pendant quelques mois, ou si vos livret A et LDD sont au plafond.  

Ce sont surtout les banques en ligne qui commercialisent les « meilleurs » livrets boostés. Via une comparaison efficace des offres disponibles, il sera possible de dénicher un bon taux et dans de bonnes conditions, comme nous l’avons vu plus haut. Il faut bien retenir que, même si son rendement peut être très attractif, les intérêts générés seront fiscalisés en tant que revenus de capitaux mobiliers.

Meilleurs livrets d’épargne : quels sont les plafonds ? 

Connaître les plafonds des livrets d’épargne, qu’ils soient réglementés ou non, est important puisque cela pourra vous orienter vers l’un ou l’autre en fonction de votre capacité d’épargne. Le tableau ci-dessous présente les plafonds 2020 des livrets d’épargne réglementés.

Type de livretPlafond
Livret jeune1 600 €
CEL15 300 €
Livret A22 950 €
LDDS12 000 €
LEP7 700 €

N’oubliez pas que ces plafonds sont cumulables. Il sera possible de détenir, par exemple, à la fois un livret A et un LDD. 

Comme nous l’avons dit, les super livrets et les comptes à terme ne sont pas plafonnés, ou alors les limites seront très élevées.

Meilleurs livrets d’épargne : quel calcul pour les intérêts ? 

Là encore, l’on doit distinguer les livrets réglementés de ceux qui ne le sont pas. Pour les premiers, le mode de calcul est toujours le même. Les intérêts sont calculés par quinzaine, les 1er et 16 de chaque mois. Ce qu’il faut bien comprendre ici, c’est le principe des « dates de valeur ». Celles-ci diffèrent selon que l’opération soit un versement ou un retrait. Veillez donc à bien optimiser vos actions sur votre compte sur livret. 

Jusqu’au 15 du moisÀ partir du 16
VersementLe 16Le 1er jour du mois suivant
RetraitLe dernier jour du mois précédentLe 15

À chaque fin d’année (le 31 décembre), les intérêts sont capitalisés. Ils rejoignent donc le capital placé, ce qui signifie qu’ils seront à leur tour générateurs d’intérêts l’année suivante. Cela explique que le plafond des livrets puisse être dépassé. 

Le mode de calcul des intérêts du super livret est similaire, y compris lorsque le taux boosté prend fin. 

Le fonctionnement est en revanche différent pour le compte à terme, et dépend notamment du type de taux prévu (fixe, variable ou progressif). Le calcul précis vous sera expliqué par la banque à l’ouverture, en sachant que les intérêts pourront être « simples » ou composés.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.