Plan Épargne Action : notre comparatif 2020 [Frais, taux, conditions]

Fonctionnement du PEA

Mise à jour le

Vous souhaitez investir et vous constituer une épargne, vous vous renseignez alors sur différents placements et vos recherches vous mènent au PEA. Le Plan d’Epargne en Actions est un dispositif qui permet de vous constituer un portefeuille en actions investies directement ou via des fonds, tout en profitant de conditions fiscales avantageuses. Alors, comment fonctionne le PEA ? Comment ouvrir un PEA ? Lequel choisir ? Quels sont ses avantages ? Vous trouverez sur cette page notre éclairage sur ce placement financier ainsi qu’un comparatif des PEA en 2020.

Qu’est-ce qu’un PEA ?

La définition du PEA est simple : le Plan d’Epargne en Actions est un produit d’épargne réglementé, qui permet aux particuliers d’acquérir des actions d’entreprises européennes, en bénéficiant d’exonérations d’impôts (sous conditions). Il permet, à terme, de se constituer un capital ou une rente viagère. La durée du PEA n’est pas limitée dans le temps.

Il existe 2 types de PEA :

  • Le PEA classique : lui-même proposé par les banques et les assurances. Le PEA banque en ligne est particulièrement répandu. Le PEA peut donc être souscrit au choix auprès d’une banque ou d’une compagnie d’assurance. Dans ce dernier cas, il prend la forme d’un contrat de capitalisation en unités de compte.
  • Le PEA-PME : dédié aux titres des PME (Petites et Moyennes Entreprises) et ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire).

Le PEA se présente comme une enveloppe fiscale assez attractive, dont le fonctionnement est relativement simple. Il comporte 2 poches :

  • Le compte PEA, qui est un compte en espèces : où sont réceptionnés les versements que vous faites pour les opérations de vente et d’achat futurs, les versements d’éventuels dividendes et le prélèvement des frais des ordres exécutés. C’est un lieu de “transit” des fonds.
  • Le portefeuille d’actions, où sont hébergés les actions et les fonds sur lesquels vous avez investi.

Plusieurs mesures ont été mises en place par la loi Pacte du 22 mai 2019 pour rendre ce produit d’épargne plus attractif : les règles de fonctionnement ont été assouplies, un PEA jeune a été développé, et un plafonnement des frais a été prévu.

PEA en ligne : comparatif

Vous trouverez ci-dessous un tableau comparatif des meilleurs PEA : la plupart sont des produits de banques en ligne. Les offres de la Société Générale et d’ING, banques traditionnelles, sont moins intéressantes mais restent satisfaisantes pour des PEA bancaires.

Dépôt minimum à l’ouvertureDroits de gardeFrais de courtage base
Fortuneo – offre optimum100 €Gratuit1,95 € / transaction jusqu’à 500 €
Boursorama – offre découverteNCGratuit1,99 € / transaction jusqu’à 500 €
Bourse Direct1 €Gratuit0,99 € / transaction jusqu’à 500 €
Binck1 €Gratuit2,50 € / transaction
jusqu’à 1 000 €
BforBank – offre standardNCGratuit2,50 € / transaction
jusqu’à 1000 €
Société Générale – offre banque en ligneNC4,50 € + 0,30% / ligne / an (minimum 25 € par compte)0,55 % jusqu’à 7 500 €
ING – offre standardNCGratuit4 € / transaction
jusqu’à 1 000 €

Pour trouver le produit qui répond le mieux à vos besoins, nous vous conseillons donc d’étudier les différentes offres, en consultant des tableaux comparatifs comme ci-dessus, ou en utilisant un comparateur en ligne comme celui que nous proposons. Différents PEA bancaires, PEA assurance et PEA-PME sont analysés pour vous permettre de trouver le contrat d’épargne le plus adéquat en quelques clics. Seules quelques informations vous sont demandées ! C’est gratuit, anonyme et sans engagement.

Comment ouvrir un PEA ?

Toute personne majeure peut ouvrir un PEA, à condition d’être domiciliée fiscalement en France. Pour rappel, votre domicile fiscal est la France si vous y habitez, y travaillez ou si le centre de vos intérêts économiques s’y trouvent. Ces conditions concernent les PEA classiques mais aussi les PEA-PME.

L’ouverture d’un PEA en ligne est généralement plus rapide et plus intéressant mais il est également possible de le faire en agence (bancaire ou assurance). Vous pouvez également vous tourner vers un courtier.

Lorsque vous ouvrez un PEA, vous signez un contrat avec l’établissement financier en question. Un dépôt initial peut être fixé, mais de nombreuses offres n’imposent pas de minimum. En revanche, il existe une limite de versement : 150 000 € pour un PEA classique (300 000 € pour un couple marié ou pacsé), et 225 000 € pour un PEA PME. Le PEA jeune est quant à lui plafonné à 20 000 € jusqu’à la fin du rattachement fiscal de l’enfant à charge.

Il n’est pas possible d’avoir plusieurs PEA : un seul Plan d’Epargne en Actions peut être ouvert par personne majeur. En revanche, vous pouvez cumuler un PEA classique et un PEA-PME.

Quels sont les avantages d’un PEA ?

Ce placement financier a bonne réputation. Le principal avantage du PEA est qu’il présente des conditions fiscales particulièrement intéressantes. Contrairement à un compte-titres ordinaire, les revenus dégagés par les actifs qui y sont logés ne sont pas imposés tant que ceux-ci restent investis dans le PEA. En d’autres termes, l’imposition ne s’applique que lorsque l’argent quitte l’enveloppe du PEA. Par ailleurs, si aucun retrait n’est effectué avant 5 ans, l’exonération fiscale est totale. Seuls les prélèvements sociaux restent dus. Vous pouvez donc ré-investir 100% de vos dividendes et gains dans votre PEA, qui, par effet boule de neige, vont à leur tour dégager de nouveaux revenus et plus-value.

Par ailleurs, Vous avez la possibilité d’investir directement en actions, ce qui n’est pas le cas avec d’autres placements comme les contrats d’assurance-vie.

Vous héritez d’un PEA en succession ? Vous ne pouvez pas le conserver. Le PEA est automatiquement clôturé par l’établissement gestionnaire au moment du décès du souscripteur.

Comment clôturer un PEA ?

Votre Plan d’Epargne en Actions peut être clôturé à tout moment, mais attention, la date de clôture influe sur l’imposition des potentielles plus-values. Si vous effectuez un retrait au cours des 5 premières années, le PEA sera automatiquement clos et vous serez imposé selon le barême qui vous est applicable (prélèvements sociaux, Prélèvement Forfaitaire Unique, impôt sur le revenu…). Les retraits effectués après 5 ans n’entrainent pas la clôture du plan.

Plus précisément, voici les conditions dans lesquelles clôturer un PEA est possible :

  • Retrait total ou partiel avant 5 ans (sauf cas de retrait autorisés tels que lors d’une situation de licenciement, de mise en retraite anticipée, etc.),
  • Non respect des conditions de fonctionnement du PEA (par exemple dépassement des plafonds de versement),
  • Retrait après 5 ans de la totalité des sommes ou valeurs et conversion des capitaux en rentre viagère,
  • Décès du titulaire.

Ces règles se sont vues assouplies par la loi Pacte de 2019, notamment celles portant sur les retraits et les versements.

Gérer son PEA : nos conseils

Investir dans un PEA peut être une bonne alternative, à condition de bien en comprendre le fonctionnement. Pour vous aider à y voir plus clair et à savoir comment mieux gérer votre PEA, voici quelques éléments à garder en tête :

  • Le PEA a bonne réputation, mais il n’est pas sans risques puisqu’il s’agit d’actions. Il ne doit être souscrit qu’après des placements moins risqués qui vous procurent une épargne de précaution.
  • Si vous souhaitez bénéficier des conditions fiscales avantageuses, vous ne devez effectuer aucun retrait avant 5 ans. Un élément à prendre en compte pour qu’il soit réellement intéressant.
  • Estimez vos besoins et demandez-vous si le PEA répond à vos besoins et à vos attentes. Prenez le temps d’étudier les possibilités et de comparer.
  • Diversifiez votre épargne en la plaçant sur différents supports d’investissement. Vous pouvez répartir vos investissements entre différents secteurs d’activités par exemple, ou différentes zones géographiques, etc.

Posez votre question
Un expert vous répondra