Que fait mon assurance en cas de vol de ma moto ?

Que fait mon assurance en cas de vol de ma moto ?

Plus de 100 000 deux-roues disparaissent tous les ans en France. 8 sur 10 ne sont jamais retrouvés. Il est donc, si votre budget vous le permet, plus que conseillé de couvrir votre moto contre le vol, en souscrivant à une formule d’assurance intermédiaire ou tous risques.
Réassurez-moi vous explique comment être bien assuré contre le vol de votre machine. Quelle est la procédure en cas de sinistre ? Comment fonctionne l’indemnisation ? Faisons le point.

Toutes les formules d’assurance moto disponibles sur le marché n’intègrent pas nécessairement une garantie contre le vol. Cette dernière est souvent optionnelle ou incluse uniquement dans les formules supérieures.

  • La formule au tiers est la couverture la moins chère, couvrant le motard en Responsabilité Civile pour les dommages qu’il pourrait causer aux tiers (même si la machine est à l’arrêt). Aucune garantie vol n’est prévue dans cette formule.
    La garantie RC constitue le minimum légal de l’assurance moto obligatoire en France, même si le 2 roues ne roule jamais. 
  • En formule intermédiaire, l’assuré pourra opter pour une garantie vol si elle n’est pas incluse d’office. 
  • En tous risques, elle le sera forcément, au même titre (en général) que la garantie personnelle du conducteur ou encore que la garantie tous dommages (indemnisation des dégâts subis par la moto même en cas d’accident responsable).

À défaut d’assurance vol, vous ne percevrez aucune indemnisation de la part de votre assureur si votre machine disparaît. Au vu des risques, nous ne pouvons donc que vous conseiller d’y adhérer, si votre budget vous le permet, et notamment si votre moto a une valeur importante.

Peut-on assurer une moto cross contre le vol ?

Une moto cross (TT, enduro, trial…) peut être homologuée ou non pour circuler sur les routes françaises. Quoi qu’il en soit, vous devrez tout de même justifier, au minimum, d’une garantie Responsabilité Civile pour les dommages que vous pourriez causer aux tiers (dommages corporels, matériels et immatériels).

Si vous êtes licencié pour la pratique du moto cross auprès d’un club affilié FFM (Fédération Française de Motocyclisme), vous bénéficierez automatiquement d’une RC pour la pratique sur le circuit / terrain privé de la structure.

Vous pouvez tout à fait vouloir étendre votre couverture au vol pour une moto tout terrain, comme vous pourriez le faire pour une sportive ou un roadster. En effet, même si elle est garée en garage fermé, les risques de home-jacking existent bel et bien. Vous devrez alors souscrire à un contrat d’assurance spécifique auprès, bien souvent, d’un assureur spécialisé (comme la Mutuelle des Motards, qui propose par exemple un contrat Tout Terrain vous permettant d’opter pour une garantie vol).

Le choix de la protection ou non de votre moto contre le vol dépendra entre autres de sa valeur vénale. Si vous l’avez achetée neuve ou à un prix élevé, vous aurez tout intérêt à la couvrir contre le vol, l’incendie, l’explosion…

Pourquoi assurer sa moto contre le vol à Paris ?

Selon les statistiques, la majorité des vols de deux-roues ont lieu en milieu urbain, en extérieur (sur la voie publique) et plutôt la nuit. Dans plus de 80 % des cas, les motos volées étaient pourtant équipées d’un antivol.

À Paris et en Ile-de-France, les risques sont plus importants que partout ailleurs en France au vu d’études récentes. L’une des justifications principales réside dans le fait que, dans le top 10 des deux-roues qui disparaissent le plus, l’on retrouve de nombreux scooters, très représentés à Paris.

Dans tous les cas, prenez toutes les mesures utiles pour minorer les risques de vol : antivol certifié (en U, chaîne…), gravage, bloc-disque, parking en garage privé ou attache à un point fixe si la machine « dort » dans la rue…

Si vous jouissez d’une garantie vol, l’assureur vous demandera de toute façon de prendre vos précautions grâce à un de ces systèmes e sécurité. Il en va de votre indemnisation en cas de sinistre.

Au vu des chiffres, il est indispensable d’assurer sa moto contre le vol à Paris- IDF qu’ailleurs, soit en formule intermédiaire soit (ce que nous vous recommandons) via une formule tous risques.

Comment souscrire à la meilleure assurance moto avec garantie vol ?

Le marché de l’assurance moto est dense. De très nombreux acteurs se le partagent : assureurs généralistes ou spécialisés, banques, organismes de mutuelle… Difficile de trouver le contrat au meilleur rapport qualité de la couverture / prix de l’assurance moto. Pour autant, il reste primordial de mettre en concurrence plusieurs devis.

Pour cela, Réassurez-moi vous propose son propre comparateur d’assurances moto en ligne. Il est 100 % gratuit, sans engagement et très simple d’utilisation.

Gratuit, 100 % en ligne, sans engagement 

Notre outil étudie le marché à votre place sur la base de vos besoins (garanties souhaitées, type de deux-roues à couvrir, profil de conducteur…), au regard de critères purement objectifs, tels que notamment :

  • Le niveau de prime,
  • La qualité des garanties incluses,
  • Le montant des franchises,
  • Les services inclus.

Vous n’avez ainsi plus à solliciter des devis un à un (par téléphone, en ligne ou en agence) et réalisez au final d’importantes économies sur vos cotisations en souscrivant, directement via notre site, à l’offre la plus compétitive.

Afin de choisir la meilleure garantie contre le vol, concentrez-vous sur les éléments suivants :

  • Les modalités de déclaration de sinistre,
  • Son coût,
  • Le niveau de franchise si votre véhicule disparaît,
  • Ses conditions  (assurance moto et gravage, antivol…),
  • Les éventuelles garanties d’assistance (véhicule de remplacement…),
  • Les modalités d’indemnisation,
  • Les options disponibles (garantie valeur à neuf…).

Que faire en cas de vol de votre moto ?

En cas de vol de votre deux-roues, vous devrez agir rapidement, sous peine que l’indemnisation que vous pourriez obtenir ne soit minorée ou remise en cause.

  1. Dans un premier temps, conservez tous les éléments de preuve du sinistre : photos, bris d’antivol, porte de garage forcée… Cela vous permettra de constituer un dossier solide pour l’assureur.
  2. Ensuite, vous devrez, dans les 24 heures suivant la constatation, porter plainte auprès d’un commissariat ou d’une gendarmerie. Outre le fait que cela maximise vos chances que la moto soit retrouvée, cette formalité vous dégage des dommages que pourrait causer le voleur au guidon de votre machine (à défaut, votre responsabilité pourrait être retenue).
  3. Dans les 48h, prévenez votre assureur (selon la procédure prévue par les conditions générales de votre contrat, que ce soit en agence, par téléphone, en ligne…) Faites-le même si vous n’êtes pas couvert contre le vol, afin que les éventuels dommages causés par le voleur n’aient pas d’impact sur votre coefficient de réduction – majoration personnel ( = bonus – malus d’assurance moto).

  4. Par la suite, envoyez à la compagnie d’assurance, par lettre recommandée avec accusé de réception, une lettre manuscrite précisant les circonstances du vol, accompagnée des preuves, du récépissé de dépôt de plainte et des factures originales si un dispositif de protection était exigé (antivol SRA, gravage…).

En cas de vol de votre moto, le respect des délais énoncés ici est très important. S’il prouve que la non observation de la procédure lui a causé du tort, l’assureur pourra chercher à ne pas vous indemniser.

Quelle sera l’indemnisation en cas de vol de votre moto ?

En cas de disparition de votre deux-roues, vous serez en principe indemnisé rapidement par l’assureur, si vous avez bien entendu souscrit au préalable à une garantie vol et que vous ne tombez pas dans un cas d’exclusion (clés laissées sur le contact, par exemple…).

L’indemnisation devra normalement avoir lieu dans les 30 jours suivant la déclaration du sinistre.

Le montant de l’indemnisation dépendra de la valeur vénale de votre véhicule au jour du sinistre. Celle-ci sera évaluée par un professionnel mandaté par l’assuré : l’on parle de valeur à dire d’expert. L’assureur vous proposera alors une indemnisation à cette hauteur (à moins que vous ne jouissiez d’une garantie valeur à neuf), minorée de l’éventuelle franchise d’assurance moto.

Si votre moto est retrouvée :

  • Avant l’indemnisation (à la suite du dépôt de plainte) : vous la récupérerez et serez indemnisé des frais de récupération et de réparation évalués par l’expert.
  • Après que vous ayez reçu l’argent, vous disposerez de 2 possibilités : récupérer votre véhicule (et rembourser l’assureur) ou conserver le montant de l’indemnisation (le deux-roues sera alors cédé à l’assureur).

Le vol des roues et pneumatiques indépendamment du corps de la moto n’est pas couvert par tous les contrats d’assurance moto. Vérifiez les conditions générales / vos conditions particulières. Il en sera de même pour le vol d’équipements.

Que faire si vous n’êtes pas d’accord avec l’indemnisation proposée par l’assureur ?

L’expert mandaté par l’assureur a pour mission d’évaluer, en toute objectivité, la valeur vénale de votre deux-roues au jour du sinistre. Il s’appuiera pour cela sur plusieurs éléments (année, modèle, usage, kilométrage, réparations effectuées…).

À l’issue, votre compagnie vous fera une proposition d’indemnisation, que vous êtes libre d’accepter ou de refuser. 

Si le montant vous paraît déraisonnable, vous pourrez demander une contre-expertise en dépêchant votre propre expert. La contre-expertise est entièrement à vos frais.

Si les deux experts tombent d’accord, vous devrez accepter le montant proposé. 

En revanche, à défaut d’accord amiable, une troisième expertise pourra être diligentée. Son coût sera partagé entre l’assureur et vous.

Au delà, vous n’aurez d’autre choix que d’entamer une procédure judiciaire. 

Si vous bénéficiez d’un contrat de protection juridique (contrat indépendant ou par le biais de votre assurance auto ou moto), vous pourrez jouir d’un accompagnement et d’une prise en charge (jusqu’à une certaine hauteur) de vos frais de procès par l’assureur (honoraires d’avocat, frais de procédure, frais annexes…).

Quelles sont les conditions de la protection de votre moto contre le vol ?

La grande majorité des assureurs moto ont leurs propres conditions quant à la garantie vol. Afin que celle-ci puisse être activée en cas de sinistre, vous devrez respecter les clauses du contrat. Celles-ci varient largement d’une compagnie à l’autre.

Concrètement, il s’agit de précautions « élémentaires » que doit prendre l’assuré pour minorer les risques de vol. Si vous ne pouvez pas prouver que vous les avez bien observées, votre indemnisation pourra être réduite ou vous être refusée.

Voici quelques-uns des principaux dispositifs de sécurité qui pourront vous être demandés, en sachant que certaines compagnies pourront en exiger plusieurs :

  • Un antivol certifié : agréé SRA (Sécurité et Réparation automobile) ou NF-FFMC. Il s’agira généralement d’antivols en U ou de chaînes,
  • Le gravage ou marquage de votre moto,
  • Le stationnement en parking fermé (et non sur la voie publique),
  • L’installation d’une alarme,
  • L’installation d’un tracker.

Conservez bien toutes les factures des moyens de protection acquittés. À titre d’exemple, la preuve d’achat de votre antivol vous sera systématiquement demandée en cas de sinistre.

Afin de connaître précisément les exigences de votre assureur en la matière, reportez-vous aux conditions générales de ses formules d’assurance moto. En cas de doute, contactez votre conseiller.

Posez votre question
Un expert vous répondra