Assurance hospitalisation

Mis à jour le 21 juillet 2020 par Antoine Fruchard 

Notre comparateur de mutuelle

Nos conseils

signe

Les assureurs

Retrouvez les différents assureurs qui proposent l’assurance hospitalisation

L’assurance hospitalisation s’apparente à une mutuelle traditionnelle. Sa finalité est similaire – rembourser vos frais de santé non ou mal pris en charge par votre régime d’Assurance maladie – mais son spectre est différent. Comme son nom l’indique, une mutuelle hospitalisation prendra uniquement en charge les frais inhérents à un séjour à l’hôpital ou en clinique, par exemple à la suite d’un accident ou d’une maladie. À l’inverse d’une complémentaire santé, elle n’a pas vocation à vous rembourser vos passages chez le dentiste ou vos nouvelles lunettes.
Alors à qui s’adresse l’assurance hospitalisation ? Quelles sont les dépenses prises en charge ? Comment souscrire au meilleur contrat ?

L’assurance hospitalisation, qu’est-ce que c’est ?

L’assurance hospitalisation seule – ou « mutuelle hospitalisation » – est une alternative à la complémentaire santé traditionnelle que nous connaissons tous.

Si l’objectif d’une mutuelle classique est de vous assurer une prise en charge de vos frais de santé mal – ou non – remboursés par la Sécurité sociale, il en va de même pour l’assurance hospitalisation, sauf que les remboursements seront ici limités aux seules dépenses liées à un séjour à l’hôpital, en clinique ou à une hospitalisation à domicile. Comme toute mutuelle, elle interviendra en complément de votre régime d’Assurance maladie obligatoire.

Ne seront donc par exemple pas remboursés par une assurance hospitalisation seule :

  • Vos consultations médicales courantes,
  • Vos frais optiques,
  • Vos frais dentaires,
  • La médecine douce…

À l’instar d’une complémentaire santé, l’assurance hospitalisation est facultative.

Que votre « séjour » dans le milieu hospitalier soit dû à un accident, une maladie, une grossesse ou un accouchement, cette assurance réduira considérablement (ou supprimera) votre reste à charge, c’est-à-dire la part des frais de santé qui ne sera pas remboursée par votre régime. Le niveau de remboursement dépendra du contrat souscrit mais souvent, il sera bien supérieur à celui d’une mutuelle classique.

Il s’agit d’un contrat vie entière : une fois souscrit, vous serez en principe couvert jusqu’à votre décès. Sont en général également couverts le/la conjoint(e) et les enfants.

Pourquoi souscrire à une assurance hospitalisation ?

Les remboursements de la Sécurité sociale

Lorsque vous êtes hospitalisé, votre Assurance maladie obligatoire prend en principe en charge 80 % des frais d’hospitalisation, sous réserve que vous vous rendiez dans un hôpital public ou conventionné.

Dans certains cas, la prise en charge pourra aller jusqu’à 100 %. Voici les principaux :

  • L’hospitalisation dure plus de 30 jours,
  • Vous êtes enceinte et vous devez être hospitalisée pendant 4 mois avant l’accouchement ou au moins 12 jours après,
  • Votre nouveau né est hospitalisé dans les 30 jours après sa naissance,
  • Votre hospitalisation résulte d’un arrêt de travail ou d’une maladie professionnelle,
  • Vous souffrez d’une Affection de Longue Durée (ALD),
  • Vous dépendez du régime d’Alsace-Moselle.

Dans tous les autres cas, le remboursement de la Sécurité sociale ne dépassera pas 80 % des frais réels engagés. En outre, ne seront pas pris en charge, ou non intégralement :

  • Les dépassements d’honoraires, qui sont très fréquents (pratiqués par plus de 70 % des spécialistes),
  • Le forfait journalier d’hospitalisation (fixé par décret à 20 euros / jour),
  • Les frais de confort (chambre individuelle, TV, téléphone…),
  • Les soins préopératoires,
  • Les soins postopératoires,
  • La perte de salaire lié à un arrêt de travail.

Le montant restant à votre charge, c’est-à-dire le ticket modérateur de 20 % des frais réels, peut être très important, en fonction de la lourdeur de l’opération subie / de la durée de votre présence en établissement hospitalier. Il peut aller de plusieurs centaines à plusieurs milliers d’euros. C’est là tout l’intérêt d’être couvert par une mutuelle classique ou à une assurance hospitalisation.

L’intérêt de la garantie hospitalisation seule

Le niveau de remboursement de vos frais hospitaliers dépendra de la formule choisie. L’indemnisation de ces frais sera partielle ou totale, toujours en complément de la Sécurité sociale.

Une bonne mutuelle hospitalisation vous permet notamment d’être indemnisé des frais suivants :

  • Le ticket modérateur (le reste à charge non supporté par votre régime d’assurance maladie),
  • Les dépassements d’honoraires médicaux, chirurgicaux,
  • Le forfait journalier en hôpital, en clinique,
  • La chambre particulière et les options « de confort »,
  • Les frais complémentaires / ambulatoires tels que la radiologie, les analyses ou encore les auxiliaires médicaux.

La plupart des contrats d’assurance hospitalisation intègrent également des prestations d’assistance bien utiles, telles que la garde des enfants ou l’aide ménagère.

En définitive, une garantie hospitalisation vous permet d’améliorer considérablement la prise en charge des frais résultant d’un séjour, même bref, à l’hôpital. Cela vous évitera de vous retrouver avec un reste à charge important auquel vous n’étiez pas préparé, puisque, par définition, les accidents ou les maladies ne se prévoient pas.

Dans les établissements non conventionnés, les prix sont libres et parfois bien supérieurs à ceux pratiqués en hôpital public. Attention aux mauvaises surprises !

L’assurance hospitalisation : pour qui ?

L’assurance hospitalisation – en alternative à une complémentaire santé traditionnelle – s’adresse principalement :

  • Aux personnes en bonne santé, rarement malades et n’ayant pas besoin de prise en charge optique / dentaire,
  • Aux personnes ayant un budget limité ou celles estimant qu’elles payent leur mutuelle santé trop cher,
  • Aux personnes seules,
  • Aux personnes de moins de 30/35 ans.

Les souscripteurs ayant opté pour une assurance hospitalisation seule souhaitent en général bénéficier d’une couverture minimale, ne concernant que les actes graves – c’est-à-dire ceux justifiant un passage à l’hôpital ou en clinique – et éviter ainsi de payer une mutuelle complète leur conférant des garanties jugées inutiles.

Où souscrire à une assurance hospitalisation ?

Si vous préférez souscrire à une assurance hospitalisation seule plutôt qu’à une complémentaire santé complète, vous pourrez vous tourner vers :

  • Une mutuelle
  • Une banque (CIC…)
  • Un assureur privé en agence ou en ligne (MAAF, MAIF, Axa…)
  • Un courtier en mutuelles hospitalisation en cabinet ou en ligne (Réassurez-moi…)
  • Une autre entité (Carrefour…)

Dans tous les cas, nous vous conseillons, avant de prendre votre décision, de mettre en concurrence plusieurs devis de complémentaires santé. Si vous pensez par exemple qu’une mutuelle est trop chère, c’est peut-être parce que vous n’avez pas – encore – trouvé d’offre intéressante, vous conférant un bon niveau de remboursement au meilleur prix.

Grâce à notre comparateur en ligne, vous pouvez :

  • De gagner un temps précieux, car vous ne remplirez qu’un seul formulaire au lieu de demander des devis de mutuelles un à un,
  • D’avoir en deux minutes une bonne connaissance de la réalité du marché,
  • D’accéder à une sélection objective des meilleurs devis, personnalisés au vu de vos besoins et de votre profil,
  • De profiter de tarifs négociés avec les plus grands professionnels du secteur (mutuelles, assureurs…).

Une fois le meilleur devis de complémentaire santé identifié, vous pourrez y souscrire en ligne et être accompagné par notre équipe dédiée !

Que couvre une mutuelle hospitalisation seule ?

Une assurance hospitalisation seule fonctionne comme une mutuelle traditionnelle, à ceci près que ne seront ici pris en charge que les frais réels engendrés par une hospitalisation en clinique, en hôpital ou à domicile. Les soins courants, les frais optiques ou dentaires ou encore la médecine douce ne feront jamais l’objet d’une indemnisation de la part de l’assureur.

Si vous souhaitez une prise en charge complète de vos frais de santé mal remboursés par la Sécurité sociale, il vous faudra adhérer à une complémentaire santé « classique ».

Quel que soit l’assureur, vous aurez en général le choix entre plusieurs formules, posant des niveaux d’indemnisation différents. Plus les taux de remboursement sont hauts, plus les cotisations seront élevées.

En général, les trois niveaux proposés sont les suivants :

  • L’assurance hospitalisation « de base », qui prend seulement en charge le ticket modérateur hors dépassement d’honoraires (c’est-à-dire les 20 % non supportés par votre régime d’assurance maladie),
  • La formule intermédiaire, qui assure une prise en charge entre 150 et 250 % des tarifs conventionnés (par rapport à la base de remboursement retenu par la Sécurité sociale),
  • La formule complète ou haut de gamme, qui peut aller jusqu’à 400 % ou assurer un remboursement aux frais réels.

Chaque garantie (actes de chirurgie, analyses, frais de transport…) sera prise en charge jusqu’à une certaine limite exprimée en euros ou en pourcentage (en fonction de la base de remboursement de la Sécurité sociale). Chaque organisme détermine librement le niveau d’indemnisation pour chaque type de frais hospitaliers.

Certains garanties hospitalisation vont même jusqu’à prévoir une indemnisation aux frais réels, ce qui constitue le meilleur niveau de couverture.

À titre d’exemple, voici le tableau des garanties du contrat hospitalisation de la MACIF (formule unique) :

Prise en charge en %Prise en charge en euros
Actes de chirurgie200 %
Actes de spécialité200 %
Analyses de laboratoire100 %
Radiologie, auxiliaires médicaux100 %
Frais de transport100 %
Frais de séjour100 %
Forfait journalier hospitalierIllimité (sauf séjour psy)
Chambre particulière50 euros par jour
Chambre accompagnant20 euros par jour

Comparer pour trouver la meilleure assurance hospitalisation

Une fois plusieurs devis d’assurance hospitalisation / de complémentaire santé en votre possession, il vous appartient d’un faire le comparatif, afin de souscrire in fine au contrat le plus compétitif pour le niveau de couverture que vous attendez.

Vous concentrer uniquement sur le prix serait une erreur : de nombreux critères doivent être étudiés afin de faire le bon choix. Soyez particulièrement attentif aux éléments suivants :

  • Les frais d’hospitalisation pris en charge, c’est-à-dire le niveau de garantie,
  • Le taux de remboursement pour chaque garantie (100 % de la base de remboursement de la Sécurité sociale, 200 %, 400 %, frais réels…),
  • Les délais de carence, c’est-à-dire la période suivant la souscription pendant laquelle les garanties ne sont pas encore actives (certains contrats ne posent aucun délai de carence, là où d’autres en stipulent un ou plusieurs de 3, 6 ou 9 mois…),
  • Les plafonds d’indemnisation (par exemple : une chambre individuelle jusqu’à 40 euros par nuit),
  • Les établissements hospitaliers dans lesquels vous pouvez vous rendre pour vos soins,
  • Les cas d’exclusion, faisant obstacle au déclenchement des garanties,
  • La simplicité et la rapidité de la demande de remboursement,
  • Les franchises, c’est-à-dire le montant qui restera à votre charge au moment du remboursement. Elles peuvent être annuelles.

Concernant les délais de carence, sachez que certains assureurs / certaines mutuelles proposent des garanties hospitalisation qui n’en posent aucun. Les garanties sont alors actives dès la souscription, mais en contrepartie, les cotisations sont plus élevées.

À titre d’exemple, un contrat hospitalisation seule peut poser les délais de carence suivants :

  • Garanties immédiatement acquises en cas d’accident
  • Délai d’attente de 3 mois pour maladie
  • Délai d’attente de 9 mois pour maternité
  • Délai d’attente de 12 mois pour maladies mentales et affections psychiatriques

Afin de comparer efficacement plusieurs devis de mutuelle hospitalisation, reportez-vous à leur tableau des garanties / conditions générales (en principe téléchargeables directement sur le site de l’organisme).

Certains établissements ou actes peuvent être exclus par votre contrat d’assurance hospitalisation, comme par exemple les séjours en établissements médico-sociaux, en unité de soins longue durée ou encore les actes ambulatoires.

Comment obtenir un meilleur remboursement des soins de santé ?

Une assurance hospitalisation – ou une garantie hospitalisation – est une « version » de complémentaire santé qui se limite à la prise en charge de vos frais d’hôpitaux. Même si elle vous confère, sur ce poste, de meilleurs remboursements qu’une mutuelle classique, elle est forcément très limitée puisqu’elle ne vous procure aucune indemnisation en matière :

  • De frais de santé courant,
  • De médecine douce,
  • De dépenses optiques,
  • De dépenses dentaires.

Les frais optiques et dentaires sont très mal remboursés par la Sécurité sociale. En outre, de très nombreuses pratiques comme l’ostéopathie ou l’acuponcture ne sont tout simplement pas indemnisées par cette dernière, et pourront être prises en charge – jusqu’à une certaine mesure – par une mutuelle santé individuelle.

Si vous souhaitez une prise en charge de ces dépenses de santé, vous devrez nécessairement souscrire à une mutuelle santé individuelle en recherchant un contrat de votre côté, surtout si vous n’êtes pas salarié.
Pour cela, pensez à notre comparateur de mutuelles santé en ligne ! Il vous permettra de dénicher le contrat le plus adapté à vos besoins et à ceux de votre famille au meilleur tarif.

Notre conseil : si vous n’avez pas besoin de lunettes et que vous n’allez jamais chez le dentiste, la mutuelle hospitalisation seule reste une bonne option sur le plan pécuniaire, et ce même si vous souhaitez une prise en charge optimale de vos frais d’hospitalisation. En effet, même si vous choisissez une formule haut de gamme, vos cotisations seront moins élevées que celle d’une mutuelle classique.

Combien coûte une mutuelle hospitalisation seule ?

Le spectre de remboursement d’une assurance hospitalisation est moins étendu que celui d’une mutuelle classique. Cela se ressent sur les prix : une mutuelle hospitalisation vous coûtera jusqu’à 3 ou 4 fois moins cher qu’une complémentaire santé individuelle, donc plus complète.

Le montant de vos cotisations dépendra :

  • De la formule choisie, c’est-à-dire du niveau de couverture que vous attendez,
  • De votre âge à la souscription,
  • Des conditions du contrat (délai de carence ou non, plafonds d’indemnisation…),
  • De la pratique commerciale de l’organisme.

Un trentenaire souhaitant n’être couvert qu’en hospitalisation payera en général moins de 10 euros par mois.
Les cotisations seront souvent offertes à partir du 3ème enfant.

Globalement, les tarifs peuvent aller de 5 à 50 euros par mois. L’âge est le critère principal, et justifie quasiment à lui seul ces écarts de prix.

Selon l’organisme choisi, vous pourrez verser vos cotisations :

  • Tous les mois,
  • Tous les trimestres,
  • Tous les semestres,
  • Tous les ans.

Les prix grimpent très vite pour les séniors. D’ailleurs, au delà de 65 ans, des formalités médicales pourront être imposées par l’assureur / la banque / la mutuelle avant toute souscription.

L’assurance hospitalisation professionnelle

L’assurance hospitalisation professionnelle est un contrat groupe, c’est-à-dire qu’il vous est proposé par votre employeur. Vous n’avez aucun intérêt à souscrire à une mutuelle hospitalisation de votre côté : cela ferait doublon et vous ne seriez pas mieux remboursé.

En principe, vous pourrez poursuivre votre contrat hospitalisation à titre individuel si vous quittez votre employeur.

L’assurance hospitalisation senior

Chaque assureur / mutuelle pose ses propres limites d’âge en matière de souscription à leurs formules d’assurance hospitalisation. Vous pourrez normalement vous couvrir jusqu’à 80 ans, sans trop de difficultés.

Sachez qu’un questionnaire médical pourra vous être imposé passé 65 ans. Au delà de 70 ans, les formules « haut de gamme », c’est-à-dire les plus couvrantes, pourront vous être refusées, mais ce n’est pas toujours le cas. Tout dépend là encore de l’organisme choisi. La couverture souscrite vous couvrira jusqu’à votre décès (il s’agit d’un contrat « vie entière »).

En termes de prix, la prime est calculée au départ, au jour de la signature. Plus vous adhérez tard à votre mutuelle hospitalisation, plus son coût sera élevé.

Afin de trouver la meilleure assurance hospitalisation en fonction de votre âge et du niveau de prise en charge que vous attendez, pensez à notre comparateur en ligne !

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.