La mutuelle hospitalisation grossesse : pour qui, pour quoi ?

La mutuelle hospitalisation grossesse : pour qui, pour quoi ?

Même si la Sécurité Sociale rembourse assez bien les divers frais liés à la maternité (échographies, analyses, accouchement…), il reste judicieux de souscrire à une complémentaire santé pour éviter de supporter soi-même le reste à charge en cas, par exemple, d’accouchement en clinique privée. Reste à savoir comment choisir son contrat.
Nous verrons ici quel est l’intérêt d’avoir une bonne mutuelle maternité, et comment faire le bon choix. Quels sont les remboursements prévus ? Comment trouver la meilleure complémentaire hospitalisation si vous êtes enceinte ?

Même si la Sécurité Sociale participe largement aux divers coûts liés à la grossesse et à l’accouchement lui-même, certains frais peuvent rester à votre charge. La Sécu n’assume pas 100 % de vos dépenses, si vous consultez par exemple des praticiens non conventionnés avant la naissance ou si vous souhaitez avoir recours aux médecines douces après celle-ci.

L’objectif d’une mutuelle famille posant un bon niveau de couverture pour la maternité est donc de minorer (voire de supprimer complètement) le reste à charge, que ce soit pendant la période de grossesse ou au moment de l’accouchement. La finalité est que vous n’ayez pas à débourser le moindre euro une fois les remboursements de la part de votre régime d’Assurance Maladie (via la Sécurité Sociale) perçus.

La complémentaire santé maternité pourra augmenter votre niveau de remboursement en prenant par exemple en charge le ticket modérateur, les dépassements d’honoraires, certaines dépenses non assurées par la Sécu (frais de séjour en établissement hospitalier, frais de confort)…

Un contrat de mutuelle étant largement personnalisable, les garanties exactes dépendront de la formule souscrite.

Si vous optez pour une complémentaire santé haut de gamme, l’intégralité de vos dépenses réelles pourront être prises en charge par la combinaison Sécurité Sociale – mutuelle, et ce avant, pendant ou après l’accouchement.

Que va rembourser ma mutuelle maternité pendant ma grossesse ?

Pendant toute la durée de la grossesse, la mutuelle santé maternité pourra intervenir en complément de la Sécurité Sociale afin d’améliorer vos remboursements. Selon la formule souscrite, il est également possible que certaines de vos dépenses ne faisant l’objet d’aucun remboursement de la Sécu soient prises en charge par votre couverture mutuelle (2ème niveau), comme les visites et consultations auprès de spécialistes à votre propre initiative.

Votre mutuelle famille pourra par exemple prendre en charge les dépassements d’honoraires facturés par des praticiens non conventionnés (gynécologues, obstétriciens…) ou des analyses / examens facultatifs effectués en dehors du parcours de soins, donc non obligatoires.

Durant les 5 premiers mois, la prise en charge par la Sécu des frais liés à la grossesse n’est pas optimale. Il sera alors primordial d’avoir une bonne mutuelle, sous peine de devoir vous acquitter vous-même du reste à charge (pour la 2ème échographie par exemple).

Les remboursements prévus pourront être exprimés :

  • En pourcentage de la base de remboursement de la Sécurité Sociale (BRSS) : par exemple, 150 ou 200 % des tarifs de convention fixés par votre régime d’Assurance Maladie,
  • En forfait en euros : par exemple, 90 euros par jour pour une chambre individuelle.
  • En frais réels (les assurances hospitalisation frais réels sont plus onéreuses, mais bien plus performantes).

Afin de connaître précisément l’étendue des garanties maternité de votre contrat actuel, reportez-vous à ses conditions générales. Les garanties liées à la maternité avant l’hospitalisation pour l’accouchement seront répertoriées sous l’onglet « soins courants ».

Accouchement et mutuelle maternité : quels remboursements ?

L’accouchement est pris en charge en tout ou partie par la Sécurité Sociale si vous vous rendez dans un établissement conventionné.
Si vous préférez toutefois accoucher dans une clinique privée, vous vous retrouverez certainement avec un reste à charge car les dépassements d’honoraires y sont fréquents. C’est là qu’interviendra votre complémentaire santé.

Les remboursements de la mutuelle pourront par exemple porter sur :

  • Les analyses médicales,
  • Les honoraires d’obstétricien,
  • Les frais d’anesthésie,
  • L’imagerie médicale,
  • Les actes techniques médicaux en eux-mêmes.

Outre les dépassements d’honoraires, la mutuelle maternité pourra vous rembourser des divers frais normalement laissés à la charge de l’assuré, tels que les frais de confort notamment (chambre individuelle, télévision…).

En outre, plusieurs garanties additionnelles post-accouchement pourront être incluses de base dans votre couverture (en complément ou non de la Sécu) comme la prise en charge d’une rééducation du périnée, du suivi pédiatrique de l’enfant, des médicaments, de quelques séances de médecine douce dans l’année…

Une prime de naissance de quelques centaines d’euros est en général prévue. Celle-ci peut être cumulée avec celle reçue de la CAF.

Tout comme pour les actes et prestations pré-accouchement, les niveaux de remboursement seront exprimés en pourcentage de la base de la Sécu ou en forfait en euros.

Comment trouver la meilleure mutuelle hospitalisation grossesse ?

Le marché de la mutuelle santé est dense. Afin de dénicher le meilleur niveau de couverture au meilleur prix, il vous faudra solliciter plusieurs devis et les mettre en concurrence. Mais le jeu en vaut la chandelle !

Trouver le bon contrat peut sembler ardu au vu de l’éclectisme des formules, options et renforts proposés par les établissements commercialisant des assurances santé. Plutôt que de demander des simulations de tarifs l’une après l’autre (auprès, par exemple, d’organismes de mutuelle, d’assureurs ou d’institutions de prévoyance), gagnez du temps grâce à notre comparateur de mutuelles santé en ligne !

Il faut renseigner un court (et unique !) formulaire, afin que nous puissions correctement cerner vos attentes et besoins propres. C’est sur cette base que notre outil sondera pour vous un large éventail des meilleurs contrats du marché.

Notre outil est 100 % gratuit, anonyme et sans engagement. Il étudie de nombreuses offres à votre place au vu de critères purement objectifs tels que le prix, l’étendue des garanties, les niveaux de remboursement, les services inclus…

De la découverte de la grossesse à l’accouchement, les diverses dépenses auxquelles vous ferez face devront être couvertes par les garanties « soins courants » et « hospitalisation » de votre mutuelle maternité. 

En termes de garanties, tous les contrats du marché sont relativement similaires, même si les formules supérieures vous confèrent une prise en charge pour un plus large spectre d’actes et de prestations (comme la fécondation in vitro par exemple).

Le plus important reste de comparer en priorité les niveaux de remboursement fixés pour les dépenses mal (ou non) prises en charge par la Sécurité Sociale : ticket modérateur, frais de séjour, frais de confort, dépassements d’honoraires….

Jetez également un œil attentif aux éléments suivants qui sont, à nos yeux, déterminants lors du choix du meilleur contrat :

  • L’accès au tiers payant,
  • Le(s) délai(s) de carence,
  • Les modalités de prise en charge,
  • Les cas d’exclusion,
  • Le(s) plafond(s) d’indemnisation,
  • Les formalités de souscription,
  • L’existence d’une prime de naissance,
  • L’étendue des garanties post-accouchement.

Pour résumer

Ce qu’il faut faire lorsque vous mettez en concurrence plusieurs devis de mutuelle santé est de vous concentrer sur le rapport qualité de la couverture / prix : quels seront les niveaux de remboursement et les garanties dont vous bénéficierez pour la cotisation demandée ?

Qu’est-ce qu’une mutuelle maternité sans délai de carence ?

Le délai de carence (ou stage d’attente) est la période suivant la souscription au contrat pendant laquelle vous ne pourrez pas bénéficier du moindre remboursement, même si vous engagez des dépenses de soins en principe couvertes.

Sa durée varie d’un contrat à l’autre, mais la plupart des complémentaires fixent des délais d’attente allant de 3 à 6 mois.
Les contrats de mutuelle dits responsables sont en général soumis à un délai de carence plus long pour la maternité, pouvant atteindre les 9 mois.

Il est heureusement possible de souscrire à une une mutuelle maternité / assurance hospitalisation sans stage d’attente pour la grossesse. Cela signifie que vos frais pourront être remboursés immédiatement par la complémentaire santé, et ce dès la date de prise d’effet du contrat, soit tout de suite après la signature.

Les assurances hospitalisation sans délai de carence concernent principalement les femmes enceintes qui estiment que leur couverture santé n’est pas suffisante et qui souhaitent donc changer de contrat. 

Notez toutefois que ces complémentaires sont souvent plus chères que celles posant un délai d’attente.

Avant même d’être enceinte, il est possible d’optimiser vos remboursements futurs en souscrivant dès maintenant à des renforts « maternité » et « hospitalisation » (si votre contrat actuel en propose) ou en cherchant une meilleure complémentaire sur le marché.

Combien coûte une mutuelle hospitalisation grossesse ?

Ce qu’il faut savoir, c’est que même pour un niveau de garanties et de remboursements équivalent, les prix varient du simple au double sur le marché, d’où l’importance de mettre en concurrence plusieurs devis de mutuelle grossesse.

Les mutuelles santé famille (par opposition par exemple aux formules d’assurance hospitalisation seniors ou celles calibrées pour les couples actifs), démarrent, en entrée de gamme, à une trentaine d’euros par mois. Comptez bien plus si vous souhaitez bien minorer (ou supprimer totalement) le reste à charge sur vos dépenses liées à la maternité.

Même si vous constatez, d’un contrat à l’autre, des différences notables en matière de primes, sachez que tous les établissements commercialisant des mutuelles santé se basent pourtant, en principe, sur des critères identiques pour calculer leurs tarifs. Il s’agira notamment :

  • De votre profil (âge, lieu d’habitation…),
  • Du nombre de personnes à couvrir,
  • Du niveau de couverture choisi,
  • Du fait que des délais de carence soient ou non prévus,
  • Des plafonds d’indemnisation.

Bien évidemment, le montant de la cotisation annuelle dépendra très largement du niveau de couverture. Le fait de renforcer certains postes de dépenses ou d’adhérer à des garanties complémentaires viendra encore alourdir la note.

Pour résumer

Attention aux prix « d’appel » ! Ne comparez que des simulations de tarifs personnalisées, calibrées en fonction de la composition de votre foyer et de vos attentes en termes de garanties maternité.

Bon nombre d’organismes de mutuelle ou d’assureurs appliquent des remises tarifaires et autres gestes commerciaux, comme par exemple : la gratuité de la prime à partir du 3ème enfant, une remise lors de l’inscription au contrat du nouveau né, des avantages fidélité et remises en cas de groupement de contrats.

Je suis enceinte : que couvre la Sécu ?

La prise en charge de la Sécurité Sociale pendant la grossesse

La Sécu procédera au remboursement de nombreuses dépenses que vous engagerez pendant toute votre grossesse, sur la base de taux et tarifs de convention variables en fonction de votre stade.

Globalement, ce qu’il faut comprendre, c’est qu’à partir du 6ème mois de grossesse, la prise en charge sera quasiment complète si vous respectez le parcours de soins et les étapes du suivi obligatoire. Hors dépassements d’honoraires éventuels, vous serez par exemple remboursée à 100 % du coût de la 3ème échographie, des 8 séances de préparation à l’accouchement, de vos dépenses en pharmacie, de vos analyses obligatoires…
Avant le 6ème mois, le taux sera plus faible (70 %), d’où l’intérêt d’avoir une bonne mutuelle pour prendre le relai de la Sécurité Sociale.

Une fois votre grossesse découverte, prévenez sans attendre votre caisse d’Assurance Maladie ainsi que votre mutuelle santé, idéalement avant la fin du 3ème mois (ou lors du premier examen prénatal effectué auprès d’un médecin généraliste, d’une sage-femme ou d’un gynécologue).

Voici quelques exemples de dépenses qui seront prises en charge par la Sécu pendant la durée de la grossesse :

  • Examen prénatal : 100 % (du tarif de convention),
  • Examens sanguins : 100 %,
  • 1ère et 2ème échographie : 70 %,
  • Consultations de suivi : 100 %.  

La prise en charge de la Sécurité Sociale pour l’accouchement

Le prix d’un accouchement en France sans assurance oscille de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros, selon le type d’établissement choisi et qu’il y ait ou non des dépassements d’honoraires.

En établissement conventionné, la Sécurité Sociale prendra en charge 100 % des frais de maternité (jusqu’à 12 jours après l’accouchement) sur la base de son tarif de convention. Rien ne vous sera donc demandé, pour (entre autres) :

  • Les frais de gynécologie,
  • Les frais d’anesthésie,
  • La césarienne / la péridurale (sachez que le prix de la péridurale est élevé),
  • Les frais de séjour.

Si vous optez pour une clinique privée, le taux de la Sécu et ses tarifs de convention seront les mêmes, mais vous vous exposerez très probablement à des dépassements d’honoraires et donc à un reste à charge. Celui ci pourra être supporté par votre complémentaire santé.

Après la naissance, l’Assurance Maladie vous accompagnera également en remboursant par exemple, en tout ou partie :

  • La visite postnatale,
  • La rééducation du périnée,
  • Les frais de santé de l’enfant.

Le reste à charge de ces soins pourra aussi être pris en charge par votre assurance hospitalisation.

La Sécu ne prendra jamais en charge vos frais de confort, tels que la chambre individuelle, le lit accompagnant, la télévision personnelle… Vous pourrez prétendre au remboursement de ces dépenses si votre complémentaire santé le prévoit.

Posez votre question
Un expert vous répondra