Qu'est-ce que la Prime d'Assurance Habitation ?

Qu’est-ce que la prime d’assurance habitation ?

La prime d’assurance habitation constitue généralement le nerf de la guerre lors de la souscription. De nombreux particuliers ont tendance à privilégier le montant de cette prime au détriment des garanties auxquelles ils souscrivent et donc se retrouvent trop légèrement protégés. Il est important de bien se renseigner sur le montant réel que vous payez à votre assureur, à quelle échéance et surtout pour quelle couverture.
De manière générale, la prime d’assurance habitation augmente en fonction du nombre de garanties auxquelles vous adhérez. Comment cette prime est-elle calculée ? Quels sont vos recours face à votre assureur ? Explications en détails :

Qu’est-ce qu’une prime d’assurance habitation ?

Votre prime d’assurance habitation doit être un indicateur de votre niveau de protection et ne pas vous mettre dans le rouge financièrement. Il est donc primordial de savoir quelles sont ses modalités et comment les assureurs la fixent et en déterminent le montant.

Différence entre cotisation et prime d’assurance habitation

Lorsque vous adhérez à votre contrat d’assurance habitation, vous pouvez entendre votre assureur vous parler de prime d’assurance ou de cotisation. Si les deux termes divergent quelque peu, leur signification est presque la même.

Une cotisation d’assurance est le montant versé à votre compagnie d’assurance, sur les bases fixées par les clauses de votre contrat. Vous pouvez alors la payer mensuellement ou trimestriellement par exemple, selon les dispositions que vous avez prises. Une prime d’assurance est le montant final que vous payez à échéance anniversaire de la souscription en fin d’année ; elle représente la somme de toutes les cotisations.

Vous êtes totalement libre dans votre choix et il ne tient qu’à vous, avec l’accord de votre compagnie d’assurance, de choisir de régler mensuellement, trimestriellement (cotisation) ou annuellement (auquel cas l’on parlera de prime d’assurance).

Combien coûte la prime d’assurance habitation ?

Cotisation et prime d’assurance sont finalement deux termes très similaires et il apparaît que cela ne changera pas grand-chose pour votre porte-monnaie. Ce n’est pas tout à fait vrai dans certains cas, il est donc indispensable de connaître les différences.

Si la prime d’assurance est un montant fixe que vous ne paierez qu’une seule fois par an, les cotisations peuvent engendrer des frais de gestion annexes qui en augmentent finalement le montant. Il peut alors s’avérer utile de privilégier la prime à la cotisation ; tout dépend des clauses de votre contrat d’assurance habitation. Il s’agit de vous en informer auprès de votre assureur, auquel vous pouvez tout à fait demander si des frais de gestion s’appliquent lors de paiement par cotisation et rien ne vous empêche d’essayer de les négocier.

Par ailleurs, il est utile de savoir que le règlement par chèque peut parfois également entraîner des frais de gestion reliés. Préférez donc un paiement par prélèvement automatique directement sur votre compte bancaire.

La composition de la prime d’assurance habitation

La prime constitue donc le prix que vous devez payer à votre assureur en échange de la protection qu’il vous confère et des éventuels dédommagements financiers (indemnisations) qui pourraient arriver. Cette prime se compose de plusieurs éléments :

  • Coût du risque représenté par l’assuré : c’est la probabilité statistique que vous fassiez face à un sinistre ou que vous causiez des dommages à un tiers.
  • Frais de gestion : ce sont les coûts supplémentaires liés à la prise en charge de votre dossier, qui permettent à la compagnie d’assurance de payer ses charges opérationnelles.
  • Les bénéfices : la marge commerciale réalisée par l’assureur sur chaque souscription de contrat d’assurance habitation et qui détermine en partie son résultat financier.

Ce sont les trois composantes principales de la prime d’assurance, dont chacune est calculée et évaluée soigneusement par les assureurs en assurance habitation, leurs statistiques et leurs algorithmes.
 

 

 

Comment la prime d’assurance habitation est-elle calculée ?

Plusieurs critères rentrent en ligne au moment de calculer la prime d’assurance que vous devrez régler à votre assureur.

Prime d’assurance habitation et type d’habitat

C’est la base de toute détermination de prime d’assurance ; le logement à assurer est la principale donnée que vous devez protéger. Différents facteurs déterminent le type d’habitat que vous possédez pour un assureur.

En premier lieu, la surface ou le nombre de pièces ; plus un logement sera grand ou comportera un nombre important de pièces à vivre, plus votre prime d’assurance sera élevée. Par la suite, l’assureur devra déterminer s’il s’agit d’une assurance habitation pour votre résidence secondaire ou principale, que vous n’assurerez pas de la même manière (une résidence secondaire présentant des risques liés à l’absence fréquente d’habitants comme le vol).

Il faut également prendre en compte la nature de votre bien immobilier : est-ce un appartement ou une maison ? Si c’est un appartement, à quel étage est-il situé ? Par exemple, un appartement situé au dernier étage présente à priori moins de risques de vol dus à une escalade de la façade et suppose donc une prime d’assurance moins grande.

Prime d’assurance habitation et profil de l’assuré

Votre compagnie d’assurance regardera ensuite votre profil en tant qu’assuré et tout particulièrement les risques que vous présentez. Si vous êtes propriétaire, vous n’avez pas l’obligation de souscrire à une assurance habitation, au contraire d’un locataire, qui présentera des risques locatifs inhérents à sa situation. En effet, pour un locataire, l’assurance habitation est obligatoire.

Vous devez par ailleurs renseigner votre assureur sur les éventuels sinistres auxquels vous avez dû faire face par le passé. Selon les circonstances, il peut estimer que vous présentez davantage de risques si cela est déjà arrivé. Attention néanmoins à ne pas cacher ces éventuels sinistres antécédents ou à mentir sur leur nature puisque toute fausse déclaration dans le questionnaire entraînerait la nullité du contrat.

Prime d’assurance habitation et zone géographique

La zone géographique dans laquelle se situe votre bien immobilier détermine également le montant de la prime d’assurance ; il sera ainsi plus cher d’assurer votre bien immobilier à Paris que dans la Creuse.

C’est en Corse que l’assurance habitation coûte le plus cher en France, au contraire de la Bretagne, qui reste la région la moins onéreuse en termes de prime. Au niveau des départements en Ile-de-France, le Val-d’Oise et la Seine-Saint-Denis sont les deux plus chers pour assurer votre bien. Vient ensuite l’Essonne, puis Paris, les Yvelines et le Val-de-Marne ; en quatrième position l’on trouve les Hauts-de-Seine, et la Seine-et-Marne en dernière position.

Ces tarifs indicatifs sont valables pour la fin d’année 2016 ; vous ne pouvez rien faire quant à leur montant (aucune négociation n’est possible) puisque le montant de l’assurance habitation est notamment calculé sur l’indice ICC FFB (Indice du Coût de la Construction de la Fédération Française du Bâtiment, qui exerce de manière indépendante).

Prime d’assurance habitation et nombre de garanties souscrites

Si le prix d’un contrat d’assurance habitation varie selon les assureurs, des constantes existent en ce qui concerne les garanties proposées. Un contrat classique et complet est alors appelé multirisques habitation (MRH) ; il prend en compte la garantie responsabilité civile ainsi que la garantie de dommages aux biens. Son montant est fixe, mais peut varier si vous souscrivez à des garanties additionnelles.

Ces couvertures supplémentaires sont aussi nombreuses qu’il existe de compagnies d’assurances, bien que certaines se retrouvent partout. C’est particulièrement le cas de la protection contre le vol, cambriolage et vandalisme, qui n’est pas nécessairement incluse dans le contrat MRH.

Dans tous les cas, votre prime d’assurance augmentera avec le nombre de garanties que vous choisirez, lesquelles doivent être souscrites avec attention de votre part afin de vous protéger efficacement contre tous les risques que vous présentez.

Prime d’assurance habitation et valeur des biens

Lors de la souscription à votre contrat d’assurance habitation, vous devez déclarer à votre assureur les biens que vous souhaitez assurer (et pour lesquels vous recevrez donc une indemnisation en cas de sinistre). Ne surestimez pas la valeur de ces biens, car vous payeriez une prime trop élevée ; ne la sous-estimez pas non plus car vous ne seriez pas remboursé à hauteur de vos attentes en cas de dommages.

La détermination de la valeur de vos biens déclarés dans le contrat doit être faite minutieusement, notamment en ce qui concerne les objets de valeur tels que les bijoux ou les œuvres d’art, pour lesquelles vous devrez généralement souscrire une garantie additionnelle. La prime sera donc aussi indexée sur la valeur et le nombre de biens que vous déclarez.

Dans tous les cas, de nombreux facteurs influencent la somme que vous devrez à votre assureur en échange de sa couverture. Plus vous irez dans le sens de votre assureur et ferez des concessions (par exemple sur la franchise et les plafonds d’indemnisation), plus il sera enclin à vous accorder des réductions sur vos cotisations ou votre prime. Attention toutefois à ne pas sacrifier les garanties indispensables à vos yeux ou à sous-estimer la valeur de vos biens mobiliers afin de rester couvert pour les risques les plus courants.

 

 

 

La prime d’assurance habitation peut-elle augmenter ?

Le montant de votre prime d’assurance n’est pas nécessairement fixé dans le temps et il peut alors évoluer en fonction de différents facteurs.

Ajout ou extension de garanties de l’assurance habitation

Selon le niveau de protection auquel vous avez souscrit, vous serez couvert à hauteur de la prime d’assurance que vous payez. Il vous est toutefois tout à fait possible d’ajouter des garanties au fil du temps si un nouveau risque se présente (une naissance par exemple) ou si vous estimez que vous n’étiez pas assez bien couvert jusque-là.

Vous avez également la possibilité d’étendre certaines garanties à d’autres membres de votre famille (par exemple si l’un de vos ascendants vient habiter sous votre toit), afin de les protéger de la même manière que vous-même. Il s’agit alors d’une extension de garantie dont vous pouvez discuter les modalités directement avec votre assureur.

Trop de sinistres ou accidents responsables

Votre prime peut également augmenter dans le cas où vous seriez considéré comme un « mauvais client » par votre compagnie d’assurance. Cela peut arriver si jamais trop de sinistres vous adviennent en peu de temps, même s’ils ne sont pas de votre fait (catastrophe naturelle par exemple). Votre assureur peut alors décider de réévaluer le risque que vous représentez pour sa société, ceci ayant pour conséquence de majorer votre prime.

Vous pouvez également être responsable d’un trop grand nombre d’accidents aux yeux de votre assureur, si jamais vous chutez et blessez un tiers par exemple (l’accident a beau présenter un caractère involontaire, vous serez tenu responsable).

Ces majorations de prime arrivent de temps en temps et vous ne pourrez pas y faire grand-chose, si ce n’est de mandater une nouvelle compagnie d’assurance, à laquelle vous devrez néanmoins témoigner de ces sinistres antérieurs.

Taxes obligatoires prélevées sur le contrat d’assurance habitation

Il est nécessaire de savoir que votre assureur est soumis à la taxe sur les assurances ; ce montant qui lui est prélevé peut être répercuté sur votre propre prime en cas d’augmentation de cette taxe. Il s’agit alors d’une modification du cadre légal à laquelle vous ne pourrez rien faire, puisque tous les assureurs seront soumis à la même augmentation et il deviendra inutile d’en changer.

Bien que les cotisations d’assurances ne soient pas soumises à la TVA, les taxes fiscales auxquelles sont soumises les compagnies d’assurance par la loi sont obligatoires. Leur montant est ensuite reversé au Trésor Public qui peut notamment s’en servir pour financer la Sécurité Sociale ou d’autres organismes publics.

Clause d’indexation de l’assurance habitation

Votre contrat d’assurance habitation comprend très certainement une clause d’indexation de vos cotisations, donc de votre prime d’assurance. Le montant de l’assurance habitation étant calculé selon des indexations, si l’un des indices augmente, votre prime d’assurance s’en trouvera modifiée elle aussi.

C’est notamment le cas pour l’indice du coût de la fabrication indexé par la Fédération Française du Bâtiment (indice ICC FFB). Cet indice est calculé pour évaluer le prix moyen de construction d’un immeuble moyen à Paris, sans prendre en compte le terrain qu’il occupe. L’indexation de ce montant est réalisée de manière indépendante par la FFB mais son augmentation peut mener à un accroissement de votre prime d’assurance (les assureurs se servent de cet indice pour fixer le prix d’une assurance habitation en fonction du bien déclaré).

Politique commerciale des assureurs

Les assureurs peuvent également décider de modifier leur politique commerciale et d’augmenter le montant de la prime d’assurance dans leur cahier des charges. Si vous considérez que cette augmentation n’est pas due à une réévaluation des risques que vous présentez, vous pouvez demander la résiliation du contrat et chercher un nouvel assureur (la plupart pratiquent des tarifs avantageux pour les nouveaux clients).
 

 

 

Payer la prime d’assurance habitation

Les modalités de règlement de votre prime d’assurance peuvent parfois paraître compliquées ; il s’agit pourtant de prendre vos dispositions directement avec votre assureur afin de vous accorder sur les moyens et le moment.

Quand payer la prime d’assurance ?

Vous pouvez payer votre prime d’assurance quand vous le souhaitez, même si c’est généralement à la fin de chaque année (à date anniversaire de la souscription) que vous la réglez. Vous avez évidemment la possibilité de l’échelonner sur plusieurs mensualités (l’on parle alors de cotisations) ou de manière trimestrielle, en étant bien conscient que des frais de gestion peuvent s’appliquer dans ces cas-là.

Il est donc nécessaire de connaître les termes techniques du contrat tels qu’échéances secondaires et échéance principale :

  • Echéance principale : représente la date jusqu’à laquelle l’assuré est couvert (date anniversaire de la souscription) ;
  • Echéances secondaires : existent lorsque le paiement est découpé en plusieurs fois (mensuellement, trimestriellement ou semestriellement).

Comment payer la prime d’assurance habitation ?

Vous pouvez régler la prime d’assurance de deux manières : par prélèvement automatique sur votre compte bancaire ou par chèque (des frais de gestion peuvent alors s’appliquer). Selon les clauses du contrat, l’assureur transmet au client un avis d’échéance lui indiquant le montant de la prime à payer et à partir de quel moment.

A compter de la date d’échéance, l’assuré dispose de 10 jours pour régler la prime ; à l’expiration de ce délai, la compagnie d’assurance envoie une lettre recommandée de mise en demeure et l’assuré a alors une période supplémentaire de 30 jours pour payer. Dans le cas contraire, l’assuré n’est plus couvert et se voit attribuer un ultime délai de 10 jours pour payer son assureur, lequel peut alors saisir un tribunal et exiger le règlement de la prime si cela n’est pas fait.

Prime d’assurance habitation lors de la résiliation

Si l’assuré décide de résilier son contrat d’assurance habitation, l’assureur est en droit d’exiger le paiement des cotisations correspondant au montant dû sur la période après notification de la volonté de quitter la compagnie d’assurance. Par ailleurs, toute somme qui n’aurait pas été versée précédemment à l’assureur doit être réglée, même après expiration du contrat.

En revanche, si l’assuré a versé trop d’argent à son assureur (peut arriver dans le cas où les cotisations sont prélevées automatiquement), ce dernier doit lui rembourser les sommes dues dans leur intégralité.

Ne pas sous-évaluer ses biens mobiliers

Il peut être tentant pour l’assuré de sous-évaluer la valeur de ses biens mobiliers, dans la mesure où la prime d’assurance qu’il devrait payer serait moindre. Cette pratique est toutefois dangereuse pour vous puisque vous ne seriez pas indemnisé à hauteur de leur valeur réelle en cas de sinistre. Par ailleurs, si votre assureur découvre que la sous-estimation est importante, il peut s’agir d’un cas de déclaration inexacte, pour lequel des sanctions peuvent s’appliquer (augmentation de la prime ou de la franchise, diminution des plafonds d’indemnisation…).
 

 

 

Choisir la bonne prime d’assurance habitation

La détermination du montant de votre prime d’assurance est essentielle, tant pour vous que pour votre assureur. Il s’avère donc important d’n fixer le prix de manière correcte.

L’indemnisation par l’assurance habitation, déduction faite de la franchise

Le montant de la prime d’assurance déterminera à quelle hauteur vous serez indemnisé par votre compagnie d’assurance. Cette dernière fixe un plafond maximal d’indemnisation afin de se prémunir contre d’éventuels sinistres d’un montant exceptionnel, qui représente la somme maximum que vous pourrez toucher en cas d’indemnisation.

Cette couverture doit aussi être amputée du montant de la franchise, qui désigne la somme qui restera à votre charge en cas de sinistre. Plus vous accepterez de l’augmenter, moins votre prime d’assurance sera chère.

Délai de carence et équipements exigés par l’assureur

Le délai de carence représente le délai qui s’écoule entre la survenue d’un sinistre et la période d’indemnisation par l’assureur. Ce délai doit être fixé par les termes du contrat et peut influer sur le montant de votre prime d’assurance. Plus vous serez enclin à agrandir de délai de carence, plus votre compagnie d’assurance acceptera de baisser le prix de l’assurance habitation, donc de la prime.

De plus, l’assureur est en droit d’exiger des équipements spécifiques pour certaines garanties. C’est notamment le cas si vous souhaitez souscrire à la garantie contre le vol, cambriolage et vandalisme ; votre compagnie d’assurance peut exiger que vous installiez une serrure fortifiée, un système d’alarme qu’il homologuera, voire des barreaux à certaines fenêtres afin d’accepter de vous couvrir. Il s’agit en effet bien souvent d’une garantie facultative pour laquelle les assureurs se montrent pointilleux dans l’optique de ne pas avoir à rembourser des montants démentiels. Votre prime peut s’en trouver affectée à la baisse dans le cas où vous consentez à faire des concessions à votre assureur.

Comparer les assurances habitations pour mieux s’assurer

Le meilleur moyen pour trouver l’assurance habitation qui vous correspond le mieux, avec des garanties de base et additionnelles performantes reste encore de comparer les différentes offres du marché.

Réassurez-moi met à votre disposition son comparateur d’assurance habitation : simple d’utilisation, rapide et totalement gratuit, il vous permettra de vous procurer les premières indications et d’estimer le montant de votre prime d’assurance.

COMPARER 28 CONTRATS D’ASSURANCE HABITATION

 

 

 

3 réponses à “Qu’est-ce que la prime d’assurance habitation ?”

  1. Anonyme le 11 mars 2019 a posté : dit :

    Bonjour je voudrais savoir si mon assurance a obligation de me rembourser mon sinistre non responsable du 29 janvier 2019 alors que mon contrat est resilier le 25 fevrier 2019 ( resilier mais aucune dette aupres de l'assurance )

    • Antoine de Réassurez-moi le 11 mars 2019 a posté : dit :

      Bonjour,
      En effet, si vous étiez encore couvert, vous pouvez déposer un dossier auprès de votre assureur.

  2. Mr Cuny le 18 février 2019 a posté : dit :

    Madame,Monsieur bonjour,
    Je pocéde une ancienne ferme de 20m X 20m avec un RDC et 2 étages depuis l'année 2005 je payait environs 900 Euros à l'année en propriétaire non occupant + 400 Euros pour l'appart dans la maison; tout cela jusque fin année 2018;
    Ma cotisation arrive au 23 décembre 2018 et la ….. oh surprise !!!!!! mon relevé m'indique 1380 Euros pour 6 mois donc 2780 Euros environ a l'année !!!! es ce qu'une augmentation d'une telle importance es légal ???? ( 110 pour cent d'augmentation ) !!!! c'est quand même bizarre…… et l'assurance Le Gan n'est pas capable a ce jour de me fournir une explication!!!! je u un sinistre 1 vitre cassé sur un véhicule Dacia ' .par un caillou projeter par ma débroussailleuse heureusement que c"était pas une Porche….
    Bonne lecture;Cordialement Mr Cuny

Posez votre question
Un expert vous répondra