Que couvre l'assurance constructeur non réalisateur (CNR) ?

L’assurance CNR

Mise à jour le

L’assurance constructeur non réalisateur est une couverture peu connue mais pourtant primordiale dans le domaine de la construction. Appelée aussi garantie CNR, elle est indispensable pour protéger un chantier des dommages de nature décennale. Elle n’est cependant pas uniquement destinée aux professionnels du bâtiment, notamment en cas de vente du bien. Alors, quand faut-il souscrire une assurance CNR ? Que couvre-t-elle ? Quel est le prix d’une garantie constructeur non réalisateur ? Voici notre éclairage.

Que couvre l’assurance constructeur non réalisateur ?

L’assurance constructeur non réalisateur couvre tous les sinistres engageant la responsabilité décennale pendant 10 ans suite à la réception des travaux par le client. La couverture porte sur :

  • Les dommages qui peuvent modifier ou compromettre la stabilité et la résistance de l’ouvrage : tels que des fissures conséquentes dans les murs, des malfaçons dans les fondations, des erreurs de conception, un affaissement de la charpente…
  • Les dommages qui rendent le bien impropre à sa destination : anomalies qui dérogent aux règles de sécurité, malfaçons dans l’isolation, pompe à chaleur défectueuse, etc.

Les garanties de l’assurance CNR sont donc identiques à celles de la garantie décennale, assurance obligatoire aux professionnels constructeurs réalisateurs.

L’assurance CNR doit être souscrite avant le début des travaux. Très peu de compagnies d’assurance accepteront de vous couvrir une fois les travaux débutés ou achevés.

À qui s’adresse l’assurance CNR ?

L’assurance CNR est une couverture pour constructeurs non réalisateurs, qu’ils soient professionnels ou particuliers. Selon l’article 1792-1 du Code Civil, est réputé constructeur toute personne qui vend, après achèvement, un ouvrage qu’elle a construit ou fait construire. Le constructeur non réalisateur est la personne qui fait construire l’ouvrage : elle ne le réalise pas elle-même. En d’autres termes, le rôle du CNR dans la réalisation des travaux ne doit être ni matérielle, ni intellectuelle (élaboration des plans…).

Peuvent donc être désignés constructeurs non réalisateurs : promoteur, vendeur d’immeuble à construire (Vente en État Futur d’Achèvement), maître d’ouvrage délégué, marchand de biens, lotisseur aménageur…

Les particuliers peuvent également être constructeurs non réalisateurs. Ils le sont lorsqu’ils font construire leur bien d’habitation et qu’ils décident de vendre avant l’expiration d’un délai de 10 ans après réception des travaux. Les particuliers sont donc eux aussi concernés par l’assurance CNR : il est conseillé d’y souscrire en prévention d’une vente au cours des 10 premières années de votre bien.

Combien coûte une assurance CNR ?

Le prix d’une assurance CNR diffère selon que vous êtes un professionnel du bâtiment ou un particulier. Les particuliers doivent compter entre 600 et 800 € pour être protégés des sinistres évoqués plus haut sur cette page. Pour les professionnels, le prix de l’assurance CNR seule est d’environ 0,15 % du coût de la construction.

Bien souvent, pour les professionnels, l’assurance CNR se présente comme une option de l’assurance décennale. Il est en effet très difficile de souscrire un contrat CNR seul, les assureurs préférant lier ces couvertures.

Pour trouver le contrat le plus adapté à vos besoins, nous vous invitons à comparer les différentes offres de garanties décennales du marché. Notre outil peut vous être utile dans cette démarche : en quelques minutes et gratuitement, vous pourrez obtenir les meilleurs devis du marché. Quelques informations vous seront demandées pour répondre à 100 % à votre demande, sans pour autant que vous ayez à renseigner vos coordonnées ! Réassurez-moi est un courtier indépendant et reste donc objectif : on ne vous propose que les offres les plus attractives du marché.

comparateur garantie decennale

L’assurance CNR est-elle obligatoire ?

Tout professionnel du bâtiment, quel que soit le statut (CNR ou réalisateur) doit couvrir sa responsabilité civile décennale lorsque les travaux à réaliser engagent celle-ci. En effet, selon la loi Spinetta de 1978, « celui qui fait réaliser pour le compte d’autrui des travaux de construction doit être couvert par une assurance de responsabilité garantissant les dommages visés aux articles 1792 et 1792-2 du Code Civil. ».

L’assurance constructeur non réalisateur est donc obligatoire pour les professionnels, bien qu’elle n’intervienne que rarement dans le règlement des sinistres. L’assurance CNR agit plutôt en complément des garanties des assurances décennales souscrites par les intervenants au chantier, les plus souvent sollicitées. La garantie CNR est d’ailleurs souvent proposée en option du contrat dommages-ouvrage.

Le non-respect de cette obligation peut amener des sanctions sévères : le défaut d’assurance est passible de 75 000 € d’amende et de 6 mois d’emprisonnement.

Pour les particuliers, l’obligation de de souscrire une assurance constructeur non réalisateur est moins claire. En effet, le particulier n’est considéré CNR que s’il vend son bien dans les 10 ans suivant la réception des travaux. Il est cependant difficile de prévoir ! Au moment de la vente, le notaire vérifiera votre assurance CNR.

Par précaution, nous vous conseillons donc d’y souscrire. Pour rappel : vous restez responsable auprès du nouvel acquéreur des sinistres affectant la maison les 10 premières années.

Garantie décennale et garantie CNR : quelle différence ?

La garantie décennale et l’assurance CNR couvrent toutes deux les dommages de nature décennale. Pendant dix ans après la réception des travaux, le coût des réparations de tous les dommages affectant la solidité de l’ouvrage ou le rendant impropre à sa destination sont pris en charge par l’assurance.

Elles ne sont cependant pas destinées aux mêmes personnes :

  • La garantie décennale est destinée aux professionnels du bâtiment constructeurs,
  • La garantie CNR est destinée aux professionnels du bâtiment constructeurs non réalisateurs, et aux particuliers.

Par ailleurs, la garantie décennale fait la plupart du temps l’objet d’un contrat spécifique, tandis que l’assurance CNR se voit proposée en option de l’assurance dommages-ouvrage.

Posez votre question
Un expert vous répondra