Primo-accédant, comment ça marche ?

Mis à jour le 29 septembre 2021 par Antoine Fruchard 

Un achat immobilier nécessite un investissement conséquent, notamment financier. Que vous investissiez vos économies ou que vous contractiez un prêt bancaire, il peut faire peur et c’est compréhensible. Heureusement, il existe un certain nombre d’aides pour vous aider à bien l’appréhender et à le financer. Primo-accédants, de quelles aides pouvez-vous bénéficier ? Un premier achat jeune et sans apport, est-ce possible ? Voici tous nos conseils pour vous aider à réaliser votre premier achat immobilier en toute sérénité.

schema immo premier achat

De quelle aide bénéficier pour votre premier achat immobilier ?

Si vous achetez pour la 1ère fois, vous êtes alors primo-accédant. Les primo-accédants mais aussi les foyers de secundo-accédants les plus modestes peuvent avoir accès à des aides de l’État pour financer l’achat de leur résidence principale. Représentant de sacrés coups de pouce, ces aides ont pour objectif de favoriser l’accès à la propriété. Et elles sont les bienvenues ! On parle également de prêts aidés. Ils proviennent principalement de l’État et des collectivités territoriales.

Voici les principales aides accordées aux primo-accédants en 2021 :

  • Le Prêt à Taux Zéro (PTZ), le plus connu des prêts aidés. Il est accessible aux personnes qui achètent leur résidence pour la 1ère fois ou qui ne sont pas propriétaires depuis 2 ans. D’autres critères sont à respecter pour pouvoir en bénéficier (maximum de revenus, zone géographique…). Vous n’aurez aucun intérêt à débourser car ils sont pris en charge par l’État. Autre avantage : vous payez en différé. Attention, Le PTZ ne peut financer plus de 40 % de votre achat.
  • L’Eco-PTZ : il permet de financer des travaux sur un bien existant ou sur une acquisition avec travaux. Il ne peut dépasser 30 000 €. Les intérêts sont nuls. Pour y prétendre, la nature des travaux et leur impact énergétique seront pris en compte.
  • Le Prêt Action Logement : accordé par toutes les entreprises de plus de 10 salariés. Elles sont obligées de verser une contribution financière à Action Logement pour aider les salariés à se loger. Anciennement, il s’appelait « 1 % logement ». En fonction de votre situation, Action Logement peut ensuite vous accorder des prêts de 7 000 à 25 000 € pour 30 % maximum du bien.
  • Le Prêt d’Accession Sociale (PAS) et le Prêt Conventionné. Ce sont des prêts donnant accès à l’Aide Personnelle au Logement, qui permet de réduire vos remboursements à la banque. Ils sont destinés aux acquéreurs de résidence principale nécessitant travaux d’agrandissement ou d’amélioration.
  • Le Prêt Épargne Logement (PEL) et Compte Epargne Logement (CEL), des dispositifs encadrés par l’État. En cas d’achat immobilier, ils donnent accès à une prime d’État et à des taux d'emprunt encadrés.
  • De nombreuses aides territoriales, telles que Prêt Paris Logement, le Nouveau Chèque pour le Premier Logement à Marseille, etc. Elles peuvent être sous forme de subventions, de prêts ou de chèques énergie par exemple. N’hésitez pas à vous tourner vers votre collectivité locale pour connaître les aides mises en place pour un premier achat immobilier !

Primo accédant : quelles conditions ?

Le primo accédant désigne la ou les personnes n’ayant pas été propriétaire(s) d’une résidence principale sur les deux dernière années. Il englobe donc les personnes n’ayant jamais acquis de bien immobilier ainsi que les personnes ayant déjà acheté une résidence principale mais n’étant plus propriétaire depuis 2 ans minimum. Attention, la primo accession peut même être pour les propriétaires de résidences secondaires ou de logements locatifs : la notion de résidence principale est donc décisive.

La définition du primo accédant ne se résume donc pas aux personnes n’ayant jamais franchi le pas de l’achat immobilier.

Pour son achat immobilier, le primo accédant peut prétendre à des conditions plutôt avantageuses des banques, désireuses de convaincre une nouvelle clientèle. D’autres établissements bancaires sont cependant plus frileux quant à ce type de profil, souvent plus jeune et plus incertain. Les primo-accédants bénéficient aussi d’avantages fiscaux, inhérents à leur statut. En plus des aides de l’État, citées dans la partie précédente, en tant que primo-accédant, la TVA d’un logement neuf ne sera que de 5,5 %.

Avant de vous lancer dans l’acquisition d’une maison, pensez à regarder les aides et les offres auxquelles vous pouvez avoir accès pour financer votre projet. Effectivement, certaines zones géographiques peuvent être plus intéressantes pour les primo accédants, et vous faire économiser une belle petite somme ! Pour trouver le bien qui correspondra le mieux à votre budget et à vos envies, nous vous conseillons de vous faire accompagner par un professionnel. Vous trouverez ci-dessous notre guide des agences immobilières en 2021, comportant comparatifs, conseils, prix…

cta agence immo

5 conseils pour votre premier achat immobilier

Acheter un bien immobilier est un véritable engagement, voici nos conseils pour ne pas passer à côté d’éléments essentiels :

  • Conseil 1 : définissez bien votre projet. Combien de temps comptez-vous rester ? Quel type de logement acheter ? Acheter du neuf ou de l’ancien ? Dans quelle zone géographique ? Acceptez-vous de faire des travaux ? Quel budget prévoir ?
  • Conseil 2 : estimez votre capacité d'emprunt. Critère essentiel dans l’achat d’un bien immobilier, vous devez connaître votre capacité d'emprunt pour trouver le bien correspondant à vos attentes sans vous surendetter.
  • Conseil 3 : mettez en concurrence les banques, pour obtenir le meilleur prêt bancaire. Essayez de vous constituer un apport pour obtenir un prêt aux taux d’intérêts plus intéressants.
  • Conseil 4 : ne passez pas à côté des aides de l’État, territoriales. Vous pouvez même considérer d’acheter neuf pour obtenir davantage de subventions et une réduction de la TVA si vous êtes primo-accédants.
  • Conseil 5 : visitez plusieurs biens ! Ne vous précipitez pas, prenez le temps de visiter plusieurs options. Listez vous les critères essentiels pour vous et les éléments à vérifier (environnement du bien, électricité, qualité des matériaux du toit, futur ravalement de façade, légalité des dispositifs, quartier…) pour vous rassurer sur votre choix.
schema immo premier achat

Un premier achat immobilier jeune, est-ce judicieux ?

Il n’y a pas d’âge pour acquérir son premier bien immobilier. La location a ses avantages mais aussi ses limites ! Il est tout à fait normal de vouloir investir dans son propre chez soi.

Un achat immobilier est un très bon investissement : il peut être une sécurité non négligeable pour la suite de votre vie. Et plus vous achetez tôt, plus vite vous serez propriétaire ! Une fois votre prêt remboursé, vous n’aurez plus à penser à ce poste de dépense. Devenir propriétaire jeune permet de vous constituer un patrimoine immobilier, mais vous laisse également plus de liberté quant à la personnalisation de votre logement. Vous pourrez ensuite revendre ce bien pour en acheter un ailleurs, plus grand, etc. L’achat immobilier n’est pas un achat à vie, vous disposez toujours d’une certaine liberté.

Effectuer son premier achat immobilier jeune peut être avantageux car les mensualités de remboursement du prêt s’avèrent souvent moins élevées que les loyers. Par ailleurs, les jeunes actifs bénéficient d’aides à l’accession, en étant primo-accédant, tels que le PTZ, le PAS, etc. En revanche, il n’y a pas le feu ! Ne vous précipitez pas. Vous pouvez par exemple attendre un ou deux ans que les taux d’intérêts soient plus intéressants.

Premier achat immobilier sans apport, est-ce possible ?

Le premier achat immobilier est possible même si vous ne disposez d’aucun apport. La loi n’impose aucune règle à ce sujet. Pour obtenir un prêt bancaire, un apport personnel est exigé par la plupart des banques. Il existe cependant de plus en plus d’établissements bancaires pour qui l’apport n’est plus une condition.

En effet, que ce soit pour un premier achat ou un second, les banques sont moins regardantes sur l’apport personnel. Elles vont alors se fier à d’autres critères pour se sécuriser quant à votre profil : elles vont notamment vérifier votre stabilité financière et la pérennité de vos revenus.

Pour pouvoir acheter un premier bien immobilier sans apport, nous vous conseillons de vous constituer un dossier solide et complet, pour témoigner de votre sérieux et de votre fiabilité. Par ailleurs, certaines banques sont plus réfractaires que d’autres à l’octroi de prêt immobilier aux acquéreurs sans apport. Renseignez-vous sur leur positionnement à ce sujet avant toute démarche pour éviter de perdre du temps ! Vous pouvez également vous faire accompagner d’un courtier : il vous aidera à monter un dossier soigné, à contacter les banques les plus intéressantes et à obtenir un prêt immobilier adéquat à votre projet.

Premier achat immobilier locatif : les points d’attention

Votre projet est d’acheter un bien pour le mettre en location, il vous faut alors vérifier certains points pour que cet investissement locatif soit une réussite :

  • Pesez le pour et le contre d’un investissement locatif plutôt qu’un achat de résidence principale : quelles sont vos motivations pour acheter pour louer plutôt que d’acheter pour y habiter ?
  • Choisissez bien l'emplacement du logement : renseignez-vous sur les secteurs porteurs, les zones géographiques prisées. Quelles infrastructures ou commerces y a-t-il à proximité ?
  • Réfléchissez aux profils pouvant louer votre bien : avec le point précédent, vérifiez que secteur et type de locataires sont compatibles. Vous achetez un 3 pièces, les étudiants seront sûrement moins intéressés par ce type de bien, et la proximité de l’université n’est donc pas un atout ! De même, si vous achetez un F2, ne vous attendez pas à attirer des familles, ainsi, la proximité de votre F2 d’écoles maternelles, primaires, et de parcs, a alors bien moins d’intérêt !
  • Définissez encore plus votre projet : allez-vous louer votre bien meublé ? Le mettez-vous en gestion locative ?
  • Renseignez-vous sur les dispositifs d’aide auxquels vous pouvez prétendre : par exemple, la loi Pinel qui permet une réduction d’impôts pour les investisseurs souhaitant acquérir un logement neuf destiné à une location nue.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.
Entrez une adresse e-mail valide ou laissez ce champs vide