Quelle assurance habitation pour un studio ?

Quelle assurance habitation pour un studio ?

Parce que (souvent) accessible financièrement, le studio est aujourd’hui la solution plébiscitée par bon nombre d’étudiants, de jeunes actifs, de personnes souhaitant un petit pied-à-terre urbain… Sur le plan de l’assurance, les règles différeront évidemment selon que l’occupant soit propriétaire, locataire, que le bien soit vide ou meublé…
Réassurez-moi vous éclaire à ce sujet : quelles sont vos obligations en tant que locataire d’un studio ? En tant que propriétaire ? Quelles garanties choisir ? Réponses.

Le propriétaire d’un studio n’est pas tenu légalement de souscrire à une assurance habitation, et ce :

  • Qu’il y réside,
  • Qu’il le laisse vacant,
  • Qu’il le mette en location (vide ou meublé).

Toutefois, l’adhésion à un contrat habitation (multirisque habitation idéalement) ne peut être que vivement conseillée. En effet, à défaut, le propriétaire serait responsable des dommages que son bien pourrait causer à autrui, par exemple à des voisins en cas de dégâts des eaux.

  • S’il occupe le studio, il pourra souscrire à un contrat MRH « classique », le couvrant a minima en Responsabilité Civile et pour les dommages causés au bien.
  • S’il loue le studio, il pourra adhérer à un contrat d’assurance habitation bailleur-PNO (propriétaire non occupant), comprenant les garanties habituelles d’une couverture habitation, voire à une assurance « pour le compte de qui il appartiendra » (notamment s’il loue le studio régulièrement pour de courtes durées, dans le cadre par exemple de la location saisonnière : studio au ski, Airbnb…).

Au final, le propriétaire d’un studio aura plusieurs possibilités en fonction de l’usage qu’il fait de son studio (résidence principale, secondaire, revenus locatifs…).

L’assurance habitation est-elle obligatoire pour le locataire d’un studio ?

À l’inverse du propriétaire, le locataire d’un studio devra nécessairement être couvert au moins pour les risques locatifs (depuis les lois de 1989 et de 2014). Ainsi, c’est son assureur qui indemnisera les éventuels dommages qui pourraient être causés aux tiers (incendie, dégâts des eaux, explosion…).

Dans les faits, le propriétaire mettant un studio en location sera très souvent assuré, mais il sera en droit de demander au preneur une attestation d’assurance habitation (surtout lorsqu’il a prévu cette obligation dans le contrat de bail). Il pourra d’ailleurs la redemander tous les ans. À défaut d’attestation, le propriétaire pourra refuser le bail ou le résilier.

L’inconvénient de n’être couvert « que » pour les risques locatifs est que le locataire du studio ne percevra aucune indemnisation en cas de sinistre causé à ses biens personnels. Il devra pour cela opter pour des garanties d’assurance habitation optionnelles.

Le locataire peut très bien souscrire à un contrat MRH plus complet afin d’étendre sa couverture au delà des « simples » risques locatifs. Il est entièrement libre de choisir sa compagnie d’assurance : le propriétaire ne peut pas lui imposer d’assureur.

Quelle assurance studio pour un étudiant ?

Les studios sous souvent loués par des étudiants ou des jeunes actifs ayant quitté le domicile parental. De nombreux établissements (banques, assureurs…) proposent donc des offres spécifiques d’assurance habitation, présentant plusieurs avantages qui ne s’arrêtent pas à une simple réduction des cotisations.
Ces contrats habitation spécialement calibrés pour cette population permettent aux jeunes locataires de studios de se couvrir efficacement à des prix abordables.

Même si les termes varient selon les établissements, l’on parle souvent d’offres « jeunes » ou « étudiants ».

Parmi les avantages dont bénéficieront les étudiants, citons notamment :

  • Des remises sur les primes d’assurance (prix de l’assurance habitation moins important pour le jeune, réductions si les parents ont leur MRH auprès du même assureur…),
  • Des garanties couvrant les biens mobiliers intégrées d’office (avec parfois un remboursement en valeur à neuf du matériel informatique en cas de sinistre),
  • Une réduction voire une suppression des franchises en cas de sinistre,
  • Des garanties incluses d’office dans la formule de base, alors qu’elles seraient optionnelles (ou uniquement disponibles dans des formules supérieures) en contrat « classique ».

Attention toutefois, les offres jeunes / studios seront soumises à critères. Dans tous les cas, vérifiez bien les conditions générales des devis reçus.

Quel est le prix de l’assurance habitation pour un studio ?

En règle générale, les tarifs d’un contrat risques locatifs ou MRH dépendent notamment :

  • Des caractéristiques du bien (vide ou meublé, superficie…),
  • De sa localisation,
  • Du profil de l’assuré (jeune, étudiant, actif…),
  • De la valeur des biens mobiliers à couvrir,
  • Des garanties incluses,
  • Des niveaux de franchise de l’assurance habitation,
  • Des plafonds d’indemnisation.

Globalement, pour une formule de base, l’assurance habitation vous reviendra :

  • Pour la location d’un studio, à environ 55 euros par an. Bien entendu, pour une couverture plus complète, vous pourrez prévoir au moins le double.
  • Pour la location d’une chambre étudiante, les tarifs sont encore plus accessibles. Comptez a minima 40 euros par année de couverture, selon les garanties souscrites.

À couverture équivalente et pour un même studio, les prix varient assez largement sur le marché. Tous les établissements commercialisant des offres d’assurance habitation ont en outre leur propre stratégie commerciale pour « attirer » les populations jeunes (étudiants, jeunes actifs…) louant un studio.

Comment trouver une assurance studio pas chère ?

Dans un premier temps, afin de bénéficier d’offres tarifaires intéressantes, le locataire d’un studio, et surtout s’il s’agit d’un étudiant ou d’un jeune actif, aura tout intérêt à consulter l’assureur MRH de ses parents.

Afin de vous assurer pour la location de votre studio, vous pourrez ensuite vous tourner vers des banques, des organismes de mutuelle, des assureurs généralistes ou spécialisés… Souvent, vous pourrez réaliser une simulation de tarif seul, en ligne, sur le site de chaque établissement. Lorsque cela n’est pas possible, vous pourrez demander à être recontacté par un conseiller (par téléphone) ou prendre rdv en agence.

Ne vous précipitez pas ! Il est primordial de solliciter plusieurs devis auprès d’autres établissements, sous peine de passer à côté d’une couverture habitation moins chère ailleurs, ou plus complète pour un niveau de prime équivalent.

Pour vous faire gagner du temps et vous permettre de trouver facilement le meilleur contrat pour votre studio, Réassurez-moi a développé pour vous son comparateur d’assurances habitation en ligne. Il est 100 % gratuit, ludique et anonyme.

Notre outil est très simple d’utilisation : vous avez seulement à remplir un bref formulaire afin que nous puissions vous proposer des offres personnalisées et parfaitement adaptées à vos besoins au meilleur prix.

Une fois la meilleure assurance habitation trouvée pour votre studio, vous pourrez y souscrire directement via notre site en deux minutes et profiter ainsi de tarifs exclusivement négociés pour vous !

Sur la base de vos attentes, notre comparateur de contrats MRH étudie en quelques secondes des dizaines d’assurances habitation en se concentrant sur des critères purement objectifs (prix, garanties, franchises…). ​​

Quelles garanties choisir pour assurer son studio ?

En tant que locataire d’un studio, vous vous devez d’être couvert en Responsabilité Civile locative, pour les dommages que vous pourriez causer à autrui (aux voisins, aux tiers…). La loi et le contrat de bail vous y obligent. Toutes les formules de base sur le marché intègrent a minima ce socle de garanties RC / risques locatifs (dégâts des eaux, explosion, incendie…).

Toutefois, vous aurez tout intérêt à étendre votre couverture en fonction de vos besoins réels. Pour cela, vous pourrez, et ce quel que soit l’assureur, opter pour des garanties complémentaires, afin que votre protection corresponde parfaitement à vos besoins. Voici les garanties qui sont, à notre avis, intéressantes dans le cadre de la couverture d’un studio :

  • Garantie dommages / couverture de vos biens matériels (meubles, équipements de sport, instruments de musique…),
  • Garantie protection juridique (qui vous confère notamment une assistance si vous entrez en conflit avec votre propriétaire),
  • Garantie vol et vandalisme,
  • Garantie valeur à neuf de vos biens mobiliers (garantie rééquipement à neuf),
  • Garantie dépannage,
  • Garantie relogement temporaire (si un sinistre vous empêche d’habiter le logement).

Soyez particulièrement attentif, en outre :

  • Aux franchises (plus elles sont hautes, plus les cotisations sont basses),
  • Aux plafonds d’indemnisation (plus ils sont bas, plus les primes sont basses),
  • Aux exclusions de garantie (qui peuvent être nombreuses).

Quelle assurance habitation pour un studio meublé ?

Aux termes de la loi de 1989, le locataire d’un studio vide doit au moins être couvert pour les risques locatifs. La loi Alur de 2014 (loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové) étend cette obligation d’assurance habitation aux locations meublées.

Aujourd’hui, le locataire d’un studio meublé doit donc légalement être couvert en Responsabilité Civile / risques locatifs, s’il utilise le bien à titre de résidence principale (c’est-à-dire plus de 8 mois par an).

Dans les faits, le propriétaire du studio sera très souvent couvert lui-même, soit par une assurance PNO (propriétaire non occupant) ou « pour le compte de qui il [le bien] appartiendra ».

Dans tous les cas, le propriétaire du studio peut contraindre le preneur, via le contrat de bail, à la souscription d’une assurance habitation.

Si vous êtes locataire, il est évidemment dans votre intérêt, si votre budget vous le permet, de souscrire à une assurance multirisque habitation, afin que vos biens personnels (par exemple) soient couverts.

Posez votre question
Un expert vous répondra