Détecteur de fumée, tout comprendre !

Mis à jour le 18 septembre 2020 par Antoine Fruchard 

Le détecteur de fumée, aussi appelé détecteur avertisseur autonome de fumée (Daaf), est un équipement essentiel dans la lutte contre les incendies domestiques. Ce dispositif de prévention réagit à la présence de fumée ou de particules de vapeur dans l’air, et émet un signal sonore pour permettre aux habitants de se mettre à l’abri et d’appeler les pompiers. Mais est-il obligatoire ? Qui doit l’installer dans le logement, propriétaire ou locataire ? Où placer son détecteur de fumée ? Que faire s’il sonne ? Voici notre éclairage.

Le détecteur de fumée est-il obligatoire ?

Le détecteur de fumée est obligatoire dans toutes les habitations depuis la loi du 9 mars 2010 en France. Tous les logements devaient obligatoirement en être équipés au plus tard le 8 mars 2015. Cette obligation a été mise en place pour lutter plus efficacement contre les risques d’incendie domestique.

Le détecteur de fumée détecte les fumées et émet un signal sonore assez fort pour réveiller une personne endormie. Son nom complet et officiel est Détecteur avertisseur autonome de fumée (Daaf). Il doit respecter la norme européenne harmonisée NF EN 14604 et être muni du marquage CE. Les détecteurs à ionisation sont désormais interdits, car radioactifs. 

Par ailleurs, le détecteur doit comporter les informations suivantes, marquées de manière indélébile :

  • Nom ou marque et adresse du fabricant ou du fournisseur, 
  • Numéro et date de la norme à laquelle se conforme le déte, 
  • Date de fabrication ou numéro du lot,
  • Type de batterie à utiliser.

Le signal d’alarme doit être d’un niveau sonore d’au moins 85 décibels A (dB A) mesurés à 3 mètres de distance. Un autre signal sonore permet de signaler la perte de capacité d’alimentation du détecteur. Le détecteur de fumée peut être alimenté par piles, batteries incorporées ou sur secteur. L’alimentation par secteur est possible si la batterie est remplaçable par l’utilisateur.

Qui doit installer le détecteur de fumée ?

Le détecteur de fumée peut être installé par le particulier, c’est-à-dire l’occupant du logement. En effet, il n’y a aucune obligation de passer par les services d’un installateur. Il n’existe d’ailleurs pas d’installateur mandaté ou agréé par l’État.

Jusqu’à la loi Alur de 2014, l’achat et l’installation du détecteur de fumée devaient être faits par l’occupant du logement, qu’il soit propriétaire, occupant à titre gratuit ou locataire. En revanche, l’installation incombait au propriétaire non occupant dans le cas des locations meublées, saisonnières, foyers et logements de fonction.

Depuis la loi Alur, le propriétaire-bailleur est chargé de payer le détecteur de fumée et de l’installer dans sa location. Il doit par ailleurs s’assurer de son bon fonctionnement à chaque état des lieux d’entrée de locataires. En cours de bail, c’est le locataire qui se charge de vérifier l’état de marche du détecteur de fumée, de le tester, de remplacer les piles, etc. En cas de location saisonnière ou meublée, l’entretien du matériel reste à la charge du propriétaire-bailleur.

C’est à l’occupant du logement de déclarer à l’assureur la présence d’un Daaf aux normes. En principe, votre assureur ne peut pas refuser de couvrir les dommages même en cas d’absence d’un détecteur de fumée, tant que vous aviez souscrit la garantie incendie-explosion. Pour trouver une assurance MRH adaptée, n’hésitez pas à étudier plusieurs offres via notre comparateur en ligne. Il compare gratuitement des dizaines de contrats pour vous aider à trouver celui qui sera le plus intéressant pour vous !

Où placer un détecteur de fumée ?

Le détecteur de fumée doit être installé dans les parties privatives du logement, de préférence dans la circulation ou le dégagement desservant les chambres (palier, couloir). Placer le détecteur de fumée à proximité de l’espace nuit permet d’avertir les occupants de l’incendie pendant leur sommeil. Si vous vivez dans un studio, le Daaf doit être placé le plus loin possible de la cuisine et de la salle de bain.

Il doit être fixé solidement au plafond, ou à défaut, le plus haut possible sur le mur en laissant quelques centimètres d’espace avec le mur. Attention cependant à ne pas placer le détecteur de fumée dans le coin formé par le mur et le plafond car cette position ne permet pas à l’air de circuler correctement, et donc à la fumée d’être efficacement détectée.

Par ailleurs, il est interdit d’installer des détecteurs de fumée dans les parties communes des immeubles collectifs d’habitation, ceci pour éviter d’exposer les occupants des logements de l’immeuble aux fumées. En cas d’incendie, d’autres mesures ont été prises pour protéger les habitants et contrôler la propagation du feu dans les parties communes, telles que les portes coupe-feu par exemple.

Combien de détecteurs de fumée faut-il dans une maison ?

L’obligation d’installation ne vise qu’un seul détecteur par logement, il n’est donc pas obligatoire d’en installer dans toutes les pièces de la maison. En revanche, il est tout de même conseillé de disposer au moins un détecteur de fumée par étage. De même pour les logements dont l’espace est conséquent, plusieurs Daaf peuvent être installés pour prévenir encore mieux des incendies et explosions.

Il n’y a pas de nombre minimum légal de détecteurs de fumée par m2. Les sapeurs-pompiers préconisent de placer idéalement un détecteur de fumée pour 50 m2. Certains recommandent même d’installer un détecteur par chambre. Quoiqu’il en soit, il revient à chacun d’estimer le nombre de Daaf à installer dans son logement, en fonction de la surface, de la disposition des pièces, etc. Du moment qu’il y en ait au moins un chez vous !

Enfin, un détecteur de fumée ne doit pas être placé dans des pièces poussiéreuses, humides, avec de grandes variations de températures, telles que les salles de bain, cuisines, buanderie ou grenier. L’intérêt est de préserver le bon fonctionnement du dispositif.

Il existe des détecteurs de fumée spécifiques pour les personnes sourdes et malentendantes. À signal lumineux ou vibrant, ce type de Daaf doit aussi être placé dans les espaces desservant les chambres.

Que faire si mon détecteur de fumée sonne ?

Si votre détecteur de fumée sonne en raison de fumées, il vous faut alors vous mettre à l’abri et contacter les services de secours de votre département. Pour cela, contactez le 18 ou le 112.

Un détecteur de fumée peut sonner sans qu’il n’y ait de fumée apparente. Plusieurs causes peuvent expliquer le déclenchement du signal sonore du détecteur :

  • Des vapeurs d’eau ou de cuisson entrent dans le détecteur,
  • Des particules fines pénètrent dans la chambre optique.

Vous avez l’impression que votre détecteur de fumée bip sans raison ? Il peut s’agir d’un manque d’alimentation, par exemple une pile déchargée. Un bip simple, bref et singulier, toutes les 30 à 45 secondes, peut témoigner d’une pile à changer ! La plupart des Daaf présentent une fonction silence si jamais vous ne pouvez changer la pile immédiatement. Il peut également s’agir d’un défaut dans le fonctionnement de votre détecteur, malgré les contrôles stricts de qualité. Bien souvent, le bip de dysfonctionnement est double, ou simple mais accompagné d’un signal lumineux.

Pour savoir pourquoi votre détecteur de fumée sonne si ce n’est pas le signal sonore d’incendie, n’hésitez pas à consulter le manuel d’utilisation. La signification des bips peut changer d’une marque à l’autre, d’un modèle à l’autre !

Modèle d’attestation de détecteur de fumée

Que vous soyez propriétaire ou locataire, vous devez informer votre compagnie d’assurance de l’installation d’un détecteur de fumée dans votre logement. Pour cela, il vous suffit de remettre à votre assureur une attestation de détecteur de fumée. Vous pouvez y joindre une copie de la facture d’achat du matériel si vous le souhaitez, seulement quelques assureurs l’exigent.

Télécharger notre attestation de pose de détecteur de fumée

En envoyant cette déclaration de détecteur de fumée à votre assureur, vous pourrez parfois même bénéficier d’une réduction de prime de votre assurance MRH.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.