Mérule dans sa maison, que peut faire l'assurance habitation ?

Mis à jour le 19 novembre 2021 par Delphine Bardou 

Appelée « la lèpre des maisons », la mérule est un champignon particulièrement destructeur et contagieux. S’attaquant dans un premier temps aux boiseries, il est essentiel de réagir vite afin de limiter sa propagation ! Laisser le problème de côté pourrait mener à une véritable catastrophe pour votre habitation. Alors, quels sont les premiers signes de mérule dans une maison ? Pourquoi se développe-t-elle ? Quel traitement pour l’éliminer ? Que prévoit votre assurance MRH ? Locataires, quels sont vos recours en cas de moisissures ? Voici tous nos conseils pour gérer au mieux cette situation délicate.

Quels sont les premiers signes de mérule dans une maison ?

La mérule est un champignon qui apparaît en présence d’humidité. Elle fait partie des champignons les plus tenaces et problématiques pouvant infecter une maison. En effet, ce champignon peut grandement fragiliser la structure de votre maison, causer son effondrement et contaminer les logements voisins. Si votre maison est assez humide, surveillez les parties en bois, les cloisons, planchers, escaliers et plinthes.

Pour éviter une invasion, soyez attentif aux premiers signes de mérule, que sont :

  • bois déformé ;
  • plancher gondolé ;
  • effritement, boursouflure ou déformation des murs ;
  • forte odeur ;
  • présence de filaments blancs sur les murs (semblables à une toile d’araignée) ;
  • pourriture brune (appelée aussi cubique) qui provoque des fentes parallèles ou transversales aux fibres du bois.

Ce champignon peut potentiellement toucher tout type de logement, mais certains sont plus à risque que d’autres ! Les habitations neuves sont en principe peu concernées par la mérule car généralement moins humides. La mérule est particulièrement difficile à détecter puisqu’elle se propage assez discrètement dans un premier temps, se nichant souvent dans des doublages (par exemple dans les lambris). Si vous avez des doutes, n’hésitez pas à faire établir un diagnostic mérules par un professionnel.

La mérule est un champignon destructeur pour votre maison mais pouvant aussi être dangereux pour votre santé. En effet, elle produit des substances toxiques, pouvant provoquer troubles respiratoires et allergies, notamment chez les enfants et personnes fragiles.

Assurance habitation et moisissure, quelle prise en charge ?

Malheureusement, l’assurance habitation ne prend pas en charge les dommages causés par la mérule seule, ni les frais de traitement qu’elle nécessite. Ce champignon est souvent considéré par les assureurs comme résultant d’un défaut d’entretien du logement. L’indemnisation de la mérule seule est donc presque toujours refusée.

En revanche, si vous êtes victime d’un dégât des eaux et que le champignon se propage suite à ce sinistre, il est souvent possible d’être couvert par la garantie dégât des eaux. Dans ce cas, vous devez impérativement informer votre assurance sous 48h d’une inondation et de l’apparition de moisissures pour une prise en charge rapide. Peuvent être indemnisés par la garantie dégât des eaux :

  • les frais de réparation ou de remplacement des éléments endommagés ;
  • les honoraires de l’expert habitation, en charge du diagnostic mérule,

Les frais de traitement de ce champignon ne seront pas couverts.

Attention, cette indemnisation n’est pas systématique : tous les contrats ne couvrent pas l’invasion de mérule suite à un dégât des eaux. Il convient donc de vérifier votre prise en charge auprès de votre conseiller !

Si votre contrat MRH ne vous satisfait pas, vous pouvez toujours en changer. Afin de faire le meilleur choix possible, n’hésitez pas à utiliser notre comparateur en ligne. Notre outil gratuit étudie des dizaines de contrats d’assurance habitation et vous propose des devis personnalisés en quelques clics.

cta assurance habitation

Peut-on vendre une maison avec mérule ?

Il est possible de vendre une maison avec mérule, tant que vous respectez votre obligation d’information de l’acquéreur. Si vous avez des doutes sur la présence de champignon dans votre maison à vendre, vous pouvez faire appel à un professionnel pour établir un diagnostic.

La loi Alur n’impose pas au vendeur de faire diagnostiquer son bien à ce sujet, mais elle précise son devoir d’information sur la présence de mérules dans la région. Si vous étiez au courant de la présence de champignon au moment de la vente, l’acheteur pourra se retourner contre vous.

En effet, de nombreux litiges apparaissent après la vente même, par exemple lorsque les nouveaux propriétaires découvrent l’invasion de la mérule lors de travaux de rénovation. L’article 1641 du Code civil peut être invoqué par les acquéreurs qui se sentent trompés par le vendeur : « le vendeur est tenu de la garantie à raison des défauts cachés de la chose vendue qui la rendent impropre à l’usage auquel on la destine, ou qui diminuent tellement cet usage, que l’acheteur ne l’aurait pas acquise, ou n’en aurait donné qu’un moindre prix, s’ils les avait connus ».

La mérule apparaît dans les zones très humides (plus de 20 % d’humidité), sombres et renfermées. La Bretagne, la Normandie et les Hauts-de-France sont particulièrement touchées par ce champignon. Si votre logement est infecté, vous devez en informer votre mairie.

Mérule dans un appartement : quel traitement ?

Si ce champignon est très contagieux et destructeur, il est tout de même possible de s’en débarrasser, à condition de réagir sans délai ! Pour éviter une contamination de plusieurs pièces de votre appartement mais aussi des appartements voisins, il est essentiel de faire appel à un professionnel qui procédera au traitement de la mérule. Voici les différentes étapes d’un traitement de mérule :

  • suppression de l’excès d’humidité dans le logement par des travaux d’assainissements, des procédés d’assèchement (ventilation, aération…), l’injection de résine dans les murs, etc. ;
  • réparation des parties de l’appartement atteintes par la mérule, en remplaçant les matériaux infectés ;
  • destruction du champignon par traitements fongicides, via injection ou pulvérisation d’un produit chimique sur les zones touchées, après passage au chalumeau, ou par traitement naturel, en augmentant la température de l’appartement au delà des 50°C pendant 16h par exemple.

Le traitement de la mérule est une intervention très coûteuse. Jamais pris en charge par votre assurance, voici une estimation des coûts auxquels vous pouvez vous attendre pour éliminer ce champignon :

  • de 3 500 € à 6 000 € pour un traitement localisé (une poutre par exemple) ;
  • de 5 000 € à 10 000 € pour une pièce infectée toute entière ;
  • jusqu’à 70 000 € pour une charpente toute entière.

Le diagnostic oscille entre 200 et 400 €, tandis que le traitement préventif varie de 1,5€/m² à plus de 2,5€/m². Dans les régions à risque, il est particulièrement recommandé d’effectuer des traitements préventifs pour repousser la mérule.

Locataires, de quels recours disposez-vous en cas de moisissure ?

L’obligation de tout propriétaire est de louer un logement décent. Or un logement est jugé indécent lorsqu’il présente des risques manifestes pour la sécurité physique mais aussi pour la santé des occupants. La présence de moisissure entre dans ce cadre-là. Heureusement, le locataire dispose de recours pour faire reconnaître ses droits. Deux des critères de décence concernent la présence de mérules :

  • le logement doit être intégralement protégé contre toute infiltration d’eau, que ce soit par les fenêtres, les murs, le toit ou les sols ;
  • les dispositifs d’ouverture et de ventilation des logements doivent permettre un renouvellement de l’air adapté aux besoins d’une occupation normale du logement et au fonctionnement des équipements.

La mérule se développe dans les logements présentant une grande humidité. Ainsi, si le champignon apparaît et que votre logement ne semble pas respecter les deux critères, informez votre propriétaire de ces signes de non-décence. Il sera dans l’obligation de réagir pour régler le problème. Il devra donc engager les travaux et le traitement nécessaires pour éliminer la mérule et assurer la sécurité de la structure du logement. S’il ne réagit pas, vous pouvez rechercher un accord amiable via la commission départementale de conciliation, ou lancer une procédure en justice devant le tribunal d’instance.

Si vous ne souhaitez pas rester dans l’appartement contaminé de mérules, vous pouvez envisager d’en partir. Le préavis doit être respecté, qu’il soit d’un mois (zone tendue, logement meublé…) ou de 3 mois, sauf si une décision judiciaire vous autorise un départ anticipé !

Modèle de lettre au propriétaire pour moisissure

Avant de contacter la commission départementale de conciliation ou d’entamer une procédure en justice, il convient d’envoyer une lettre à votre propriétaire pour moisissure. De préférence, envoyez toujours vos courriers au propriétaire en recommandé avec accusé de réception pour éviter tout litige.

Vous trouverez ci-dessous notre modèle de lettre demandant réparation au propriétaire :

Télécharger la lettre au propriétaire pour moisissure :

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.
Entrez une adresse e-mail valide ou laissez ce champs vide