Quelles sont les meilleures assurances bateau ?

AssureurTarif
annuel
(à partir de)
Responsabilité
Civile
VolAssistanceGaranties
supplémentaires
NoteOffre
[['Logo ' + r.Assureur]]r.Prixr.RCr.VolPerter.Assistancer.GarantiesSupplémentairesr.Note|noteObtenir un devisVoir sur le site
r.Assureur

La navigation de plaisance se développe de plus en plus. Chaque année, le nombre de possesseurs de voiliers ou de bateaux à moteur augmente. Si vous faites partie (ou ferez bientôt partie) de ces heureux propriétaires, vous vous posez certainement la question de l’assurance plaisance. Bien que non obligatoire, elle s’avère dans les faits indispensable au vu des risques encourus, que le bateau soit à flot ou sur terre. Garanties, prix, formules… voyons ensemble comment choisir la meilleure assurance bateau en 2022.

Comment obtenir les meilleurs devis d’assurance bateau ?

Pour trouver la meilleure assurance bateau, il vous faudra solliciter et comparer plusieurs devis, a minima 3 ou 4 (selon nous). En effet, les offres varient largement sur le marché en termes de qualité de couverture / prix.

Les principaux acteurs que vous pourrez consulter sont :

  • assureurs généralistes ayant une offre d’assurance plaisance (Matmut, Macif, Allianz) ;
  • assureurs spécialisés ;
  • des courtiers spécialisés en assurance bateau (qui ont en général accès à des tarifs négociés).

En termes de processus, le plus simple sera de renseigner, sur le site des établissements le proposant, un formulaire de simulation tarifaire en ligne. Generali ou April Marine vous offrent par exemple cette possibilité. Il ne vous faudra en général que quelques minutes pour obtenir une simulation de tarif personnalisée pour le niveau de couverture que vous attendez. Pour cela, vous devrez à peu près toujours communiquer les mêmes informations : marque de votre bateau, modèle, utilisation, zone de navigation, garanties souhaitées…

Lorsque l’assureur ne met pas à votre disposition de formulaire vous permettant de simuler un tarif en toute autonomie, vous n’aurez d’autre choix que de prendre contact avec lui par téléphone ou de prendre rdv en agence.

Quel type de contrat d’assurance bateau choisir ?

Chaque assureur positionné sur le marché de l’assurance bateau de plaisance a ses propres formules et conditions. Chaque plaisancier pourra donc dénicher un contrat parfaitement adapté à ses besoins et à son budget. À titre d’illustration, la GMF propose deux formules : l’une au tiers, l’autre en multirisque.

L’on distingue donc en général, en matière d’assurance bateau, 2 types de couverture :

  • l’assurance au tiers qui, à l’instar de l’assurance auto au tiers, confère à l’assuré une garantie Responsabilité Civile pour les dommages qu’il pourrait causer à autrui (aux installations portuaires, à une autre embarcation, à une personne physique…) ;
  • l’assurance plaisance multirisque : ce contrat plus complet intègre d’office de nombreuses garanties et s’avère plus sécurisant, en prévoyant une indemnisation en cas de survenance de nombreux sinistres : pertes, avaries, vol…

Notons que bon nombre d’assureurs incluent tout de même, dans leur formule au tiers, quelques garanties complémentaires telles que la défense pénale et recours suite à incident, ainsi que des garanties d’assistance en mer / assistance aux personnes.

Le choix de l’une ou l’autre de ces solutions vous appartient. Tout dépendra alors notamment :

  • de la valeur vénale de votre voilier, bateau à moteur, planche à voile, jet ski ;
  • de l’utilisation que vous en faites (zone de navigation, fréquence de sortie…) ;
  • du budget dont vous disposez vous vous assurer ;
  • des risques que vous jugez les plus importants.

Quel est le prix de la meilleure assurance bateau ?

En matière d’assurance bateau, et même à niveau de couverture équivalent, l’on constate que les tarifs sont très hétérogènes sur le marché. L’assurance plaisance fait l’objet d’une prime annuelle qu’il est possible de reporter mensuellement. Des assurances temporaires sont également disponibles si vous souhaitez faire des économies, mais votre embarcation ne sera pas couverte en tout temps.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que chaque assureur a ses propres règles de détermination du prix, d’où les différences de tarif. Chacun étudiera votre dossier au vu du type de bateau à assurer, des garanties que vous souhaitez, de votre historique d’assuré… Dans tous les cas, ne comparez que des simulations de tarif personnalisées, adaptées à votre situation.

Globalement, voici les principaux éléments sur lesquels se baseront les assureurs sondés pour vous faire une offre tarifaire :

  • les critères objectifs liés à l’embarcation : âge, valeur vénale, puissance, taille ;
  • les critères liés au contrat : garanties incluses, options ;
  • les conditions du contrat : montant des garanties, franchises, valeur de remboursement ;
  • l’historique de l’assuré (ses antécédents) ;
  • la zone de navigation ;
  • le type d’utilisation du bateau (plaisance, régate…).

À titre d’exemple, voici les tarifs de base des produits d’assurance plaisance de la GMF :

Cotisation mensuelleCotisation annuelle
Formule complète sans optionVoilier 5 places de 6mValeur 11 490 €Bretagne13,29 € TTC159,52 € TTC
Formule complète sans optionBateau à moteur 5m 50CVValeur 7 500 € – Méditerranée10,12 € TTC121,49 € TTC

Notons également que certains assureurs appliquent des « réductions » et efforts tarifaires pour certains plaisanciers. Par exemple, Allianz supprime la franchise après 4 ans d’assurance sans sinistre, minore de 20 % la prime en cas de navigation en eaux intérieures uniquement et de 25 % si l’historique de l’assuré est favorable.

Si vous souhaitez louer occasionnellement votre bateau, il faudra bien souvent supporter une surprime générale (allant en moyenne de 20 à 40 % de la cotisation annuelle). Il en sera de même si vous souhaitez aussi l’assurer pendant le remorquage.

10 choses auxquelles être attentif pour choisir la meilleure assurance plaisance

Les acteurs sont pléthore sur le marché de l’assurance bateau de plaisance. En outre, tous proposent plusieurs formules, contrats, garanties disponibles en option… Il n’est pas donc si évident de s’y retrouver et de faire le choix de la meilleure assurance bateau.

Voici les 10 éléments qui méritent, à nos yeux, toute votre attention lorsque vous mettez en concurrence les devis reçus :

  1. le montant annuel / mensuel de la prime d’assurance ;
  2. les risques couverts par le contrat : pannes, casse moteur, avaries ;
  3. les frais pris en charge par l’assureur en cas de sinistre : retirement, destruction d’épave ;
  4. le montant des garanties : indemnisation maximale pour tel ou tel sinistre ? ;
  5. les cas d’exclusion, faisant obstacle au déclenchement des garanties ;
  6. le montant des franchises en cas de sinistre ;
  7. la zone de navigation pour laquelle vous serez couvert ;
  8. les garanties d’assistance ainsi que leurs conditions : dépannage 0 mille, secours en mer… ;
  9. embarcation couverte en tout temps : au port, pendant la navigation, l’hivernage, à flot… ;
  10. conditions d’indemnisation en cas de sinistre : valeur à neuf ? Valeur vénale ? Etc.

Quelles garanties d’assurance plaisance choisir ?

L’objectif de tout plaisancier est logiquement de dénicher le contrat d’assurance bateau le plus complet au meilleur prix. Il aura pour cela l'embarras du choix : chaque assureur propose en général 2 ou 3 contrats (ou formules) différents, ainsi que des options, garanties complémentaires, services annexes…

Afin de sélectionner un contrat plutôt qu’un autre, il vous faudra dans un 1er temps faire un point précis sur vos besoins, qui dépendront de la valeur de votre voilier ou bateau à moteur, de l’utilisation que vous en faîtes, des risques qu’il supporte au quotidien, de votre budget…

Si votre embarcation a par exemple une valeur élevée, vous aurez tout intérêt à la protéger via des garanties dommages, vol… À l’inverse, si sa valeur est faible et / ou que vous l’utilisez rarement, une simple formule au tiers pourra s’avérer suffisante. N’oubliez toutefois pas que la moindre réparation peut coûter cher, notamment en cas de casse moteur. À défaut d’assurance spécifique, l’intégralité des réparations restera à votre charge.

Même si elles varient d’un assureur à l’autre, voici les principales garanties que l’on retrouve dans l’assurance bateau multirisque :

  • la garantie Responsabilité Civile ;
  • une couverture contre le vol ;
  • une garantie dommages (« corps de navire ») : pertes, avaries… ;
  • des garanties d’assistance et de couverture des personnes à bord : sauvetage, frais de recherche en mer, rapatriement… ;
  • une garantie équipements ;
  • des garanties d’usage : prêt du bateau, location à un particulier (souvent en option).

Plus les garanties sont nombreuses, plus la prime d’assurance grimpe. La meilleure pratique consistera donc à opter pour un contrat sur-mesure, comprenant les garanties que vous jugez les plus utiles.

Pourquoi souscrire à une assurance bateau de plaisance ?

Posséder un bateau n’est pas sans risques, qu’il soit en navigation, en mouillage, à terre, en cours de transport…À son bord, le plaisancier pourra également causer des dommages à autrui : les collisions entres bateaux sont assez fréquentes et le coût des réparations peut rapidement s’envoler. De nombreux tiers pourront engager la responsabilité du propriétaire : un autre plaisancier, le port, une société de gardiennage…

Les principaux risques qui pèsent sur le bateau et ses occupants sont les suivants :

  • le fait de causer des dommages à autrui ;
  • les dégâts matériels (avaries, pertes, casse moteur…) ;
  • le fait de nécessiter un dépannage ou une assistance, par exemple en mer ;
  • les dommages corporels que pourraient subir les personnes à bord.

L’assurance bateau de plaisance n’est pas obligatoire, dès lors que le propriétaire navigue pour son loisir, en dehors de toute compétition de nautisme. Elle s’avère toutefois très sécurisante. À défaut d’assurance dédiée, ce sera au propriétaire du bateau d’indemniser la (les) victime des préjudices qu’il pourrait causer. Pour quelques euros / dizaines d’euros par mois, il lui sera possible de se garantir contre ce risque : ce sera alors l’assureur qui assumera les conséquences financières du sinistre.

Au delà de cela, toujours à défaut de couverture, le plaisancier devra supporter lui-même les réparations de dégâts causés à son embarcation, qu’ils soient dûs aux conditions climatiques, à une casse mécanique, à une tentative de vol…

Au final, même si elle n’est pas obligatoire, sachez que très souvent, ports et sociétés de gardiennage demanderont au plaisancier une attestation d’assurance plaisance, à défaut de laquelle ils ne pourront accepter le bateau en mouillage. L’assurance s’avère donc, dans les faits, plus qu’indispensable.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.
Entrez une adresse e-mail valide ou laissez ce champs vide