Quelle assurance pour un yacht ?

Mis à jour le 19 février 2020 par Delphine Bardou 

Même si l’assurance bateau de plaisance est, dans les faits, indispensable à tout plaisancier quel que soit le type d’embarcation, elle l’est d’autant plus pour les propriétaires de yachts. Si ces derniers restent soumis aux mêmes risques de navigation qu’un petit voilier ou un semi-rigide, c’est surtout le montant des réparations en cas de sinistre qui justifiera la souscription d’une assurance plaisance performante. Voyons ensemble comment choisir son assurance yacht.

L’assurance d’un yacht est-elle obligatoire ?

Que vous soyez propriétaire ou locataire d’un super / méga yacht (quel que soit le nombre de mètres ou de pieds), d’un bateau à moteur, d’un semi-rigide ou encore d’un voilier, sachez que l’assurance plaisance n’est pas obligatoire. Précisons tout de même que le loueur de yachts professionnels devra être couvert a minima en Responsabilité Civile.

L’assurance bateau de plaisance ne répond pas aux mêmes impératifs que ceux posés en matière d’assurance auto, obligatoire pour circuler.

Quoi qu’il en soit, l’assurance plaisance reste toujours à conseiller, et ce d’autant plus pour les propriétaires de yachts. En effet, le moindre accident ou sinistre peut rapidement engendrer des réparations se chiffrant en milliers, voire en dizaines de milliers d’euros (voire bien plus encore, notamment en cas de perte totale).

Au vu du coût de ces bateaux, certaines garanties sont indispensables, bien plus encore que pour un bateau de pêche ou un petit monocoque familial. À défaut d’une couverture dédiée, le plaisancier devra assumer lui-même les conséquences financières du sinistre. Un échouage, une avarie moteur ou un incendie seraient alors très préjudiciable sur le plan pécuniaire.

De la même manière, le propriétaire du bateau pourra voir sa responsabilité engagée en cas de dommages causés à autrui : collision avec un autre bateau, avec une installation portuaire… Le cas échéant, et toujours à défaut d’assurance plaisance, il devra indemniser la victime lui-même des préjudices subis, et ce que les dommages soient d’ordre corporels, matériels ou immatériels.

Un sinistre est vite arrivé, qu’il résulte des conditions climatiques ou encore, d’une fausse manoeuvre. Le plaisancier aura alors tout intérêt à couvrir son yacht de garanties dommages, ainsi que ses équipements, annexes, personnes à bord….

Notons enfin que l’immense majorité des ports et sociétés de gardiennage demandera une attestation d’assurance plaisance avant d’accorder une place en mouillage, ce qui rend, dans les faits, l’assurance plaisance indispensable.

Quel est le coût de l’assurance bateau pour un yacht ?

Vous vous en doutez, le prix d’une assurance yacht est bien plus élevé que celui d’un bateau à moteur « classique » d’une dizaine de mètres. Concernant l’assurance des yachts, on se trouve dans de l’« ultra sur-mesure ». Il vous faudra donc solliciter de nombreux devis à mettre en concurrence afin de souscrire à celui qui présentera le meilleur rapport qualité de couverture / prix. La marge de négociation avec les assureurs est ici relativement importante.

Les assureurs généralistes ou spécialisés en assurance plaisance / de yachts ont tous leurs propres formules, garanties, conditions d’indemnisation ou encore tarifs, ce qui rend plus difficile la mise en concurrence.

Afin d’accéder à des tarifs compétitifs, n’hésitez pas à faire appel à un courtier spécialisé en assurance bateau, ayant idéalement une expérience certaine avec ce type de couverture. En effet, les sociétés de courtage bénéficient de tarifs spécifiques car négociés avec les compagnies d’assurance partenaires.

Nous ne donnerons pas une estimation du coût de l’assurance pour un yacht, tant la prime annuelle dépendra de nombreux critères, tels que :

  • le niveau de couverture souscrit : formule choisie, options souscrites, conditions du contrat (franchises, modalités d’indemnisation en cas de sinistre…) ;
  • la valeur du yacht et ses caractéristiques : taille, personnes à bord, puissance, etc. ;
  • l’utilisation qui en sera faite ;
  • la période de couverture (en navigation, à terre, en mouillage, pendant le transport…) ;
  • la zone de navigation : monde entier, eaux européennes seulement, etc.

Pourquoi passer par un courtier pour son assurance yacht ?

De nombreux acteurs se partagent le marché de l’assurance plaisance :

  • les assureurs généralistes : Axa, Allianz, la GMF, etc. ;
  • les assureurs spécialisés ;
  • les courtiers spécialisés : Yachting Insurance, Mer & Yacht, Burgess, etc. ;

Passer par un courtier pour assurer votre yacht présente au moins un triple avantage :

  • vous accédez à des tarifs négociés, préférables aux prix grand public ;
  • vous bénéficiez de l’expérience de la société de courtage, qui cherche pour vous les meilleures conditions d’assurance bateau au meilleur prix ;
  • cela vous évite d’avoir à demander des devis personnalisés les uns après les autres.

Les courtiers comparent, pour votre compte, les garanties, conditions, modalités d’indemnisation et tarifs afin de vous proposer une couverture plaisance sur-mesure et performante. Réassurez-moi vous propose justement son propre comparateur d’assurances plaisance. Celui-ci est 100 % gratuit, anonyme et sans engagement. Notre outil est aussi très simple d’utilisation : il vous suffira de remplir un formulaire unique, qui nous permettra de bien cerner vos attentes en termes de couverture. Sur la base des informations transmises, vous accéderez en quelques instants à une sélection riche de devis chiffrés et parfaitement calibrés, émanant des plus grands acteurs du marché de l’assurance bateau.

comparateur assurance bateau 1

Comment choisir son assurance plaisance pour un yacht ?

Une fois plusieurs offres d’assurance yacht en votre possession, il vous appartiendra de les comparer au regard de nombreux critères. Bien évidemment, le prix n’est pas le seul élément à prendre en compte.

Nous partons du principe que vous souhaitez assurer votre yacht via un contrat tous risques plaisance.

Voici les principaux critères qui, selon nous, mériteront toute votre attention, au delà de la prime annuelle :

  • les garanties incluses de base dans la formule multirisque : étendue des garanties dommages et des sinistres couverts : périls en mer, avaries mécaniques, vol, incendie, etc. ;
  • les garanties en option et leur impact sur le montant total de la prime annuelle : équipements et annexes, individuelle marine ;
  • les garanties d’assistance, pour le bateau (remorquage, dépannage) et pour ses occupants (rapatriement, recherche en mer) ;
  • prenez connaissance de ce qui sera couvert : bateau, matériels, équipements à bord… ;
  • les frais pris en charge par l’assureur en cas de sinistre : retirement, déconstruction, frais d’expertise… ;
  • la période de couverture : en navigation, en mouillage, pendant le transport, etc. ;
  • la couverture de l’équipage et des personnes à bord ;
  • les modalités et plafonds d’indemnisation prévus en cas de sinistre ;
  • les franchises en cas de sinistre ;
  • la couverture des risques spécifiques tels que les risques de guerre, de piraterie, etc.

Chaque plaisancier aura des attentes différentes en termes de couverture plaisance multirisque. Assurez-vous surtout que les principaux risques qui pèsent sur votre yacht soient bien couverts, en plus de la Responsabilité Civile qui devra nécessairement être incluse dans tout contrat.

Quels sont les deux types de contrat d’assurance yacht ?

Un yacht peut être couvert par une assurance plaisance, comme tout bateau à moteur. Il en existe deux types :

  • l’assurance bateau au tiers, n’incluant qu’une garantie RC pour les dommages que le plaisancier pourrait causer à autrui, ainsi que (dans certains contrats) quelques autres garanties complémentaires telles une protection juridique ou défense recours ;
  • l’assurance bateau multirisque ou tous risques plaisance qui, en plus de la RC, intègre un large éventail de garanties destinées à couvrir l’embarcation elle-même, ses passagers, les objets à bord et équipements, annexes dans le cas d’un yacht…

Nous l’avons dit, l’assurance au tiers seule est à déconseiller pour un yacht, puisque le propriétaire ne sera pas, par exemple en cas de « simple » mauvaise manoeuvre causant des dommages au corps ou aux machines du navire, indemnisé par qui que ce soit. Il devra alors assumer le coût de la remise en état lui même. La facture pourra être extrêmement salée (en cas de tempête, d’incendie, de perte totale…).

L’assurance multirisque, bien que plus chère, s’avère donc nettement sécurisante. Au vu de la multitude de contrats disponibles sur le marché, le plaisancier pourra dénicher une couverture sur-mesure, regroupant toutes les garanties les plus essentielles à ses yeux, complétée par une assistance et des services haut de gamme. Il percevra une indemnisation en cas de dégâts résultant par exemple d’un accident, du heurt d’un corps fixe, mobile ou flottant, d’un incendie…

La garantie dommages au bateau est celle qui est le plus souvent activée par les plaisanciers (et celle qui coûte, de ce fait, le plus cher aux assureurs, surtout pour un yacht).

D’autres couvertures existent et sont en général commercialisées par les mêmes assureurs / courtiers :

  • assurance de l’équipage ;
  • Responsabilité Civile de l’armateur ;
  • assurance de la construction d’un yacht (en plus de celle du chantier…).

Quelles garanties choisir pour assurer son yacht ?

Le propriétaire d’un yacht n’a pas exactement les mêmes besoins que celui d’un jet-ski ou d’un petit voilier. Il aura intérêt à être couvert par un maximum de garanties, là où le propriétaire d’un petit bateau pourra ne choisir que les plus essentielles.

Certaines garanties telles que la garantie corps de navire ou RC sont incluses dans tous les contrats multirisques « de base » disponibles sur le marché. Certaines, comme la garantie vol, seront proposées en option et feront l’objet d’une surprime.

Voici les principales garanties, assistances et conditions qui, à nos yeux, comptent parmi les plus essentielles pour le propriétaire d’un super ou méga yacht :

  • la garantie perte totale et dommages partiels pour le bateau, ses accessoires et équipements ;
  • une couverture de l’annexe éventuelle ;
  • une assistance complète et efficace aux personnes et au bateau ;
  • une indemnisation en valeur à neuf étendue ;
  • une couverture en tout temps : à flot, pendant l’hivernage, l’entretien et les réparations, en mouillage, pendant le transport ;
  • des franchises raisonnables en cas de sinistre ;
  • une couverture complète contre un max de risques : piraterie, risques de guerre ;
  • une assurance individuelle (l’« individuelle marine »), qui permet aux personnes à bord d’être couvertes par une garantie invalidité/décès en cas d’accident ;
  • une garantie vol et tentative de vol ;
  • une garantie RC ;
  • une couverture internationale.
Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.
Entrez une adresse e-mail valide ou laissez ce champs vide