Vol à la roulotte, que fait l'assurance ? 

Mis à jour le 28 juillet 2020 par Antoine Fruchard 

Les cas de vol dans des véhicules (vol de sacs, d’autoradios, de portables…) sont bien plus fréquents qu’on ne le croit, et ce problème ne concerne pas uniquement les grandes villes de l’hexagone. Nombreuses sont les personnes à avoir déjà été victimes de « vol à la roulotte ». Que fait votre assurance en cas de vol à la roulotte ? Quelle indemnisation ? Nos réponses pour se couvrir efficacement contre ce risque et nos conseils pour trouver la meilleure couverture. 

Qu’est-ce que le vol à la roulotte ? 

Aux yeux des assureurs, un vol d’objets personnels dans une voiture est un « vol à la roulotte », avec effraction ou sans effraction. Peu importent la nature et la valeur des objets dérobés, le terme reste le même, qu’aient « disparu » : 

  • des effets personnels de l’assuré : sac, smartphone, appareil informatique… ;
  • des appareils liés au véhicule ou à la conduite : système de navigation GPS, autoradio, clés… 

Le principal conseil à suivre afin de minimiser les vols est de ne rien laisser apparent dans votre véhicule. De préférence, mettez vos effets personnels dans le coffre ou la boîte à gants. De nombreuses autres « bonnes pratiques », rappelées par la gendarmerie ou les assureurs eux-mêmes, doivent être respectées pour ne pas tenter les voleurs : ne pas s’éloigner d’un véhicule ouvert (même 2 minutes pour aller chercher le pain), stationner l’auto dans une rue passante, s’assurer d’avoir correctement fermé les vitres…

Dans de nombreux cas, notamment en cas de vol avec effraction, le véhicule aura été vandalisé. Des dommages pourront avoir été causés aux vitres, aux serrures, à la peinture… Il est aussi possible que votre voiture soit « visitée » sans effraction / vol. Des dégâts matériels pourront tout de même en résulter. 

Depuis quelques années se développe le « vol à la souris », caractérisé par l’absence d’effraction visible, puisque le voleur hack le système informatique du véhicule (il doit s’agir d’un modèle récent).

Vol dans votre voiture avec effraction : quelle prise en charge ? 

Le vol d’un ou plusieurs objet(s) dans votre voiture ne pourra être pris en charge par l’assurance que si une effraction est constatée. Celle-ci sera matérialisée en cas : 

  • de serrure forcée ; 
  • de vitre brisée. 

Le véhicule devra donc bien avoir été verrouillé. 

Autre condition pour que l’assureur intervienne : que vous soyez couvert par une garantie spécifique « vol d’accessoires et d’effets personnels » (laissés dans le véhicule). La garantie vol, souvent incluse en formule intermédiaire et toujours en tous risques, ne s’applique en général qu’aux cas de disparition du véhicule et non de son contenu.

Ce qu’il faut savoir, c’est que la garantie vol des effets personnels n’est pas automatiquement incluse dans tous les contrats auto, loin de là. Pour en bénéficier, il faudra soit : 

  • Être couvert en tous risques (si la formule proposée par l’assureur intègre d’office cette garantie) ;
  • Souscrire une option spécifique / une extension de la garantie vol.

Tous les assureurs ne « traitent » pas de la même façon le vol à la roulotte. Les conditions de déclenchement, les montants d’indemnisation ou encore les cas d’exclusion varient d’une compagnie à l’autre.

Il est également possible que, selon les assureurs, la garantie ne couvre pas les mêmes biens, et qu’une distinction soit faite entre les effets personnels et les appareils liés au véhicule / à la conduite comme le kit de sécurité. Le vol d’un autoradio avec effraction pourrait ne pas être couvert si la garantie pose une liste restrictive des biens couverts.

Afin de savoir ce pour quoi vous êtes couvert à l’heure actuelle, consultez les conditions générales et particulières de votre contrat. Si une telle garantie n’est pas incluse, même si vous êtes couvert contre le vol de votre voiture, l’assurance refusera de rembourser les objets subtilisés.

En règle générale, votre assurance habitation n’interviendra pas en cas de vol à la roulotte commis dans un véhicule garé chez vous. 

Comment choisir une bonne assurance auto contre le vol ? 

Tous les assureurs ne proposent pas nécessairement de garantie vol à la roulotte, même dans leurs formules supérieures. La garantie pourra aussi, comme nous l’avons dit, faire l’objet d’une option ou d’une extension de garantie qui aura un coût individuel faisant gonfler le montant de la prime annuelle.

Deux options s’offrent donc à l’automobiliste qui souhaite se couvrir contre ce risque : 

  • souscrire une assurance auto offrant une telle garantie ;
  • adhérer à une « complémentaire auto » qui lui conférera cette couverture. 

Une complémentaire auto est un contrat parallèle à l’assurance auto « classique », souscrit en sus. Elle confère au conducteur des garanties additionnelles à celles de sa couverture auto (mais elle n’a pas vocation à remplacer cette dernière). Parmi les garanties de ces contrats encore relativement méconnus, l’on trouve souvent une garantie vol des effets personnels laissés dans le véhicule. Identicar prévoit par exemple une indemnisation jusqu’à 500 € le cas échéant.

Afin de vous aider à dénicher le meilleur contrat au meilleur prix, nous avons développé pour vous notre propre comparateur de complémentaires auto en ligne gratuit, anonyme et sans engagement. 

cta complementaire auto

Vol dans votre voiture sans effraction : que fait l’assurance ? 

En cas de vol d’un objet (comme l’autoradio) dans ma voiture sans effraction, aurai-je droit à une prise en charge par l’assureur, si bien-sûr je suis couvert par une garantie dédiée ? Que se passe t-il en cas de vol de ma carte grise ? L’assureur n’indemnisera jamais (ou très difficilement) le cambriolage d’une voiture sans effraction. Il faut, rappelons-le, une réelle dégradation du véhicule pour que la prise en charge soit possible : forçage de la serrure, bris d’une vitre… 

Le fait que la voiture ait été ouverte sans effraction, par exemple parce qu’elle n’avait pas été verrouillée, fera donc obstacle au déclenchement de la garantie.

C’est l’assuré qui devra prouver l’effraction, ce qui est « facile » lorsque le véhicule a été dégradé. Cela n’est toutefois pas toujours le cas. Depuis quelques années se développe le « vol à la souris » : grâce à un équipement spécifique, les voleurs sont en mesure de hacker le système électronique de véhicules récents et ainsi de les ouvrir puis de les démarrer. En cas de cambriolage de la voiture, aucune effraction n’est donc visible.

Dans ce cas, l’indemnisation est plus difficile à « aller chercher » auprès de l’assureur. L’assuré devra prouver de bonne foi qu’il y a bien eu effraction. Il pourra au besoin faire intervenir un expert indépendant mais, au vu du coût de ce dernier, cela sera à exclure pour les vols de faible montant. 

Les contrats d’assurance ne sont pas encore adaptés, sur le plan de l’indemnisation, à ces nouvelles pratiques de vol caractérisées par l’absence de dégradation visible. Même si la jurisprudence reconnaît de plus en plus souvent le vol d’auto sans effraction, les cas sont beaucoup moins nombreux pour ce qui est du « simple » cambriolage…

Effraction de voiture : que faire pour l’indemnisation ? 

La 1ère chose à faire pour entamer la procédure d’indemnisation suite à un vol dans votre voiture est de déclarer le cambriolage auprès du commissariat le plus proche. Vous avez 24 heures pour le faire. Vous devez ensuite joindre votre assureur dans les 2 jours pour lui déclarer le sinistre, si bien sûr vous êtes couvert par une garantie dédiée au vol à la roulotte. 

Si le vol a été commis avec effraction (avec au moins une dégradation visible), vous devrez fournir un devis des réparations, réalisé par exemple auprès de votre garagiste. Montez votre dossier en suivant la procédure indiquée par l’assureur en fournissant toutes les pièces que vous jugez utiles : photos, factures récentes des objets volés avec numéro de série…

L’assureur vous fera une proposition d’indemnisation, si le montant en jeu dépasse celui de la franchise. Ne sera en principe pas prise en compte la valeur d’achat de chaque bien volé mais une valeur actualisée (la dépréciation). L’indemnisation n’ira jamais au delà du montant de la garantie (du plafond d’indemnisation). 

Si le contrat pose une franchise de 300 € et que la valeur des biens volés, en tenant compte de leur dépréciation, est de 250 €, vous n’aurez droit à aucune prise en charge.

Les biens qui pourront être pris en compte pour l’indemnisation dépendront des conditions de la garantie. Certains comme le vol des papiers du conducteur, ceux du véhicule ou encore les espèces ne le seront (quasiment) jamais. 

Au cours du cambriolage, ma voiture a été vandalisée : que faire ? Selon les garanties de votre contrat, l’assureur pourra aussi prendre en charge les réparations comme le bris de vitre, le forçage de la serrure, les accrocs sur la peinture / la carrosserie… 

Quid du vol d’objets personnels dans une voiture de fonction ? 

Si vous disposez d’une voiture de fonction mise à disposition par votre employeur, vous n’êtes pas sans savoir que c’est à lui de l’assurer. Les garanties dépendent donc du contrat d’assurance parc automobile qu’il a souscrit. Rapprochez-vous de votre entreprise pour connaître le niveau de couverture exacte.

S’il a opté pour une assurance au tiers, aucune prise en charge ne sera assurée en cas de vol de vos effets personnels laissés dans le véhicule. Si ce dernier est assuré en formule intermédiaire ou en tous risques et qu’une garantie vol à la roulotte est incluse, vous pourrez prétendre à une indemnisation. 

En cas de sinistre, déclarez le cambriolage au commissariat et prévenez sans délai votre employeur, qui entrera ensuite en contact avec l’assureur.  

Si une prise en charge est assurée, la franchise est en principe à la charge de l’entreprise employeur.

Si le vol a eu lieu pendant que vous utilisiez la voiture à des fins personnelles, il est possible que l’employeur vous demande un remboursement de la franchise. Dans certains cas, des sanctions contre l’employé peuvent aussi être prises.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.