Jeune conducteur, quelle vitesse respecter ? [Maj 2020] - Réassurez-moi

Jeune conducteur et limitation de vitesse

Mise à jour le

Les jeunes conducteurs titulaires d’un permis probatoire sont soumis à des limitations de vitesse différentes des autres conducteurs. Par leur manque d’expérience sur les routes, ils sont particulièrement exposés aux accidents dus à la vitesse au volant. Une réglementation spécifique est donc en vigueur. Quelles sont les limitations de vitesse pour conducteur novice sur autoroute ? En agglomération ? Quelles sont les conséquences d’un excès de vitesse en permis probatoire ? Vous trouverez sur cette page les vitesses à respecter par les jeunes conducteurs mais également toutes les règles à suivre pendant cette période probatoire.

vitesse jeune conducteur

Quelles sont les limitations de vitesse pour jeune conducteur ?

Vitesse autorisée en agglomération

La limitation de vitesse en agglomération est de 50 km/h, et ce quel que soit les conditions météorologiques (pluie, visibilité réduite). Il convient ensuite aux automobilistes d’adapter leur vitesse si les conditions de circulation ne sont plus optimales. Il s’agit de l’une des deux limitations communes à la fois aux jeunes conducteurs et aux conducteurs détenant un permis définitif.

Dans certaines zones, cette limitation peut être abaissée à 30 km/h par exemple. En effet, les autorités investies du pouvoir de police de la circulation (maires, préfets, président de conseil départemental) peuvent décider de réduire la vitesse autorisée en agglomération. En ville, les piétons et cyclistes sont généralement plus nombreux. La réduction de la vitesse autorisée permet dans un premier temps de protéger ces usagers, mais aussi de limiter les émissions de CO2 et les nuisances sonores.

Vitesse autorisée hors agglomération

Sur les routes nationales et départementales, sans séparateur central, les jeunes conducteurs sont soumis à la même limitation de vitesse que les autres conducteurs, à savoir 80 km/h. Auparavant fixée à 90 km/h, cette mesure a été prise en 2018 pour lutter contre l’insécurité routière sur ces routes très fréquentées. Si la visibilité est inférieure à 50 mètres, la vitesse autorisée est abaissée à 50 km/h.

Sur les routes à 2 chaussées séparées par un terre-plein central, les jeunes conducteurs doivent respecter la limitation de vitesse de 100 km/h.

Sur les routes comportant au moins 2 voies affectées à un même sens de circulation, la limite leur est fixée à 80 km/h.

Dans tous les cas, il revient à chaque conducteur de réduire sa vitesse en cas de pluies, de brouillard, ou à l’approche de véhicules accidentés sur le bas-côté par exemple.

Vitesse autorisée sur autoroute

Sur autoroute, la limite de vitesse pour les permis probatoires est de 110 km/h.

Vous trouverez ci-dessous un tableau récapitulatif des différentes limitations de vitesse appliquées aux conducteurs novices, comparées à celles des autres conducteurs (permis définitifs) :

Jeunes conducteursAutres conducteurs
Agglomération50 km/h50 km/h
Route à double sens, sans séparateur central80 km/h80 km/h
Route à 2 chaussées séparées par un terre-plein central100 km/h110 km/h
Autoroute110 km/h130 km/h

Excès de vitesse en permis probatoire : qu’est-ce que je risque ?

Un excès de vitesse peut avoir de lourdes conséquences pour un jeune conducteur, plus que pour un autre conducteur. En effet, le jeune conducteur ne possède pas la totalité de ses points, il est donc plus risqué pour lui de se voir retirer des points suite à une infraction, car il peut voir plus rapidement son capital de points atteindre zéro, et ainsi subir une annulation de son permis de conduire. Comme pour les autres conducteurs, les sanctions diffèrent selon le niveau de l’excès de vitesse. Voici les règles appliquées aux jeunes conducteurs :

  • Si l’excès de vitesse est inférieur à 30 km/h, 2 points vous sont retirés. Vous pouvez continuer à conduire mais la récupération de points automatique s’interrompt : vous devrez encore attendre 3 ans (ou 2 ans pour ceux ayant fait la conduite accompagnée) pour obtenir la totalité de vos 12 points. En plus de cette perte de points, vous recevez sous un délai variable une amende forfaitaire comme les permis non probatoires.
  • Si l’excès de vitesse est supérieur à 30 km/h, vous pouvez perdre de 3 à 6 points. Dans ce cas, vous avez l’obligation de suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière, dans les 4 mois suivant la réception du courrier 48N.
  • Si votre excès de vitesse est supérieur à 50 km/h, 6 points vous seront retirés. Or si cette sanction intervient la première année de votre permis probatoire, l’annulation du permis est prononcée pour défaut de points. Vous recevrez une lettre 48SI en recommandé pour vous notifier de cette annulation. Bien entendu, vous devrez ici aussi régler l’amende correspondante à votre infraction.

Si vous dépassez la vitesse autorisée de plus de 50 km/h au cours de votre 2e année de permis probatoire, vous ne verrez pas votre permis annulé car vous avez déjà accumulé 10 points de permis (sauf si vous étiez en AAC, vous avez déjà 12 points la 2e année de permis probatoire).

Les jeunes conducteurs doivent eux aussi souscrire une assurance auto pour pouvoir circuler. De plus en plus de compagnies d’assurance proposent des offres spécifiques aux permis probatoires, plus ou moins avantageuses. Pour trouver le contrat d’assurance auto le plus adapté à votre profil et à vos besoins (au tiers, au tiers + ou tous risques), nous vous invitons à comparer les offres du marché avant de faire votre choix. Réassurez-moi a développé son propre comparateur en ligne pour vous permettre d’obtenir des devis personnalisés en quelques secondes, et gratuitement !

Jeune conducteur : quelle limitation de vitesse respecter par temps de pluie ?

Les limitations de vitesse par temps de pluie ne sont pas différentes de celles que doivent respecter habituellement les jeunes conducteurs. En effet, elles sont de :

  • 110 km/h sur autoroutes,
  • 100 km/h sur les routes à 2 chaussées séparées par un terre-plein central,
  • 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central,
  • 80 km/h sur les autres routes,
  • 50 km/h en agglomération.

Elles ne représentent donc un changement que pour les conducteurs ayant un permis définitif.

Cette réduction de la vitesse pour cause de mauvaises conditions météo est essentielle pour prévenir les risques liés à l’aquaplaning : les chaussées mouillées réduisent l’adhérence des pneus et favorisent donc le risque de dérapage. En cas de forte pluie, en plus de réduire votre vitesse, il convient d’augmenter les distances de sécurité avec le véhicule qui vous précède. Que vous soyez en permis probatoire ou non ! Vous pouvez également utiliser vos feux de brouillard avant en plus des feux de route, mais uniquement en dehors des agglomérations.

Conducteur novice : quelles spécificités respecter ?

En tant que jeune conducteur, vous êtes titulaire d’un permis probatoire qui ne vous donne pas les mêmes droits et obligations qu’un permis de conduire définitif. Votre permis probatoire a une durée de 3 ans. Cette durée est baissée à 2 ans si vous avez effectué la conduite accompagnée (AAC).

Les jeunes conducteurs doivent respecter des limitations de vitesse spécifiques, mais aussi deux autres règles, que voici :

  • La pose d’une vignette « A » sur l’arrière du véhicule pour signaler leur statut aux autres usagers.
  • Un taux d’alcoolémie maximum fixé à 0,2 gramme par litre de sang.

Durant la période probatoire, vous ne disposez pas de la totalité des 12 points de permis. En effet, vous êtes soumis à la récupération de points automatique : vous obtenez 2 points par année sans infraction, pour atteindre les 12 points du permis définitif. Si vous avez fait la conduite accompagnée, vous obtenez 9 points à la fin de la 1ère année de permis probatoire sans infraction, et les 12 points après la 2e année.
Il est possible de reconstituer automatiquement son capital points à condition de ne pas commettre une nouvelle infraction qui entraîne un retrait de points.

Posez votre question
Un expert vous répondra