Que faire face à un refus de rachat de crédit ?

Mis à jour le 7 janvier 2021 par Antoine Fruchard 

Le rachat de crédit peut s’avérer particulièrement intéressant pour y voir plus clair dans son budget ou pour profiter d’un meilleur taux. Comme pour n’importe quel prêt, les critères de sélection des dossiers sont stricts. Il arrive donc d’être refusé par tous les établissements bancaires que l’on sollicite, ce qui peut être très décourageant ! Néanmoins, il existe des solutions face à ce problème ! Nous vous expliquerons comment mettre toutes les chances de votre côté pour que votre dossier de rachat de crédit soit accepté.

Quels sont les cas où le rachat de crédit est impossible ?

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles un rachat de crédit peut être refusé par un organisme prêteur. La meilleure chose à faire est de demander le motif du refus, car les causes peuvent être nombreuses : dossier incomplet, insolvabilité de l’emprunteur, absence de garanties, etc. Cependant, la banque n’est pas obligée de justifier son refus. Afin de vous aider à y voir plus clair, voici les principaux motifs du refus de rachat de crédit :

  • critères d’admission incomplets (être sans emploi ou sans garantie de cautionnement) ;
  • un fichage au FICP (Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers) de la Banque de France ;
  • un fichage au FCC (Fichier Central des Chèques) de la Banque de France ;
  • une situation financière dégradée ou instable (salaire insuffisant, taux d’endettement trop élevé, etc.).

La stabilité financière de l’emprunteur est donc une condition sine qua non mais ce n’est pas tout. Des éléments tels que la conjoncture économique et la situation professionnelle du demandeur entrent également en jeu.

D’un point de vue bancaire, on estime qu’une personne est trop endettée à partir du moment où la part des mensualités à rembourser excède 33 % de ses revenus.

Refus de rachat de crédit : que faire ? 

Votre dossier de rachat de crédit est refusé partout ? Ne vous découragez pas ! Il arrive tout simplement que nous ne tombions pas sur les bons interlocuteurs. Alors en cas de rachat de crédit refusé partout que faire ? Voici quelques pistes pour vous permettre de rebondir.

Tout d’abord, avez-vous pensé à solliciter votre banque habituelle ? Celle-ci connaît votre dossier comme personne et est plus à même de vous faire confiance. Si malgré tout elle a refusé votre demande de regroupement de crédit, il est peut-être utile de lui en demander les raisons afin de rectifier le tir. S’il s’agit d’un blocage lié à vos garanties, vous pourrez alors envisager de représenter votre dossier avec une caution solidaire ou hypothécaire si vous êtes propriétaire. Sachez cependant que les critères d’admission des organismes de crédit évoluent en permanence. Un emprunteur qui se voit opposer un refus de rachat de crédit aujourd’hui pourra peut-être obtenir un accord ultérieur. Alors gardez confiance et réessayez dans quelques mois. Parfois, un simple allongement du délai de rachat peut changer la donne.

Après le refus d’une demande de rachat de crédit, il est interdit à l’organisme bancaire de facturer le moindre frais conformément à la loi MURCEF du 11 décembre 2001. Si vous constatez que des frais ont été facturés lors du traitement de votre dossier, demandez un remboursement.

Recourir à un courtier ou un IOB (intermédiaire en opérations bancaires) peut également s’avérer gagnant. Grâce à son impartialité, il va prendre le temps de chercher une solution adaptée à votre cas. Celui-ci va identifier votre profil et les points forts de votre dossier. Grâce à ses partenariats avec des organismes de crédit, un courtier pourra vous aider à débloquer votre situation.

Pour trouver l’organisme bancaire en adéquation avec votre profil, vous pouvez également faire des simulations en ligne. Notre comparateur dédié au rachat de crédit vous permet d’analyser les meilleures offres actuelles gratuitement et sans engagement.

Rachat de crédit refusé, quelles sont les autres solutions ?

Votre rachat de crédit est refusé partout, que faut-il faire pour débloquer votre situation ? Il va vous falloir vous tourner vers d’autres solutions pour mettre toutes les chances de votre côté. Vous pouvez commencer par vous tourner vers un courtier ou un expert en négociation mandaté par des banques partenaires. Il s’agit d’intermédiaires privilégiés entre les organismes de crédit et emprunteurs. Faire appel à un courtier vous permettra d’être écouté et accompagné dans vos démarches de rachat de crédit auprès de ses banques partenaires.

Des alternatives privées commencent à voir également le jour. C’est le cas des prêts entre particuliers. Facile et sans frais de gestion, il s’agit d’une solution alternative idéale en cas de refus de vos demandes de rachat de crédit par les établissements bancaires conventionnels. Pour autant, pas question de négliger votre dossier, celui-ci doit être le plus complet possible et présenter des garanties suffisantes.

Cependant, si votre situation financière est inquiétante, il est conseillé d’attendre et de la régulariser au plus vite. Cette recommandation vaut aussi pour les personnes qui ne sont pas en mesure d’effectuer des remboursements dans l’immédiat. En dernier recours, vous pouvez déposer un dossier de surendettement à la Banque de France, vous serez alors inscrit au FICP (Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers). Si votre dossier est déclaré en surendettement, la commission de la Banque de France établira un plan conventionnel de redressement. Selon votre situation, ce plan de surendettement pourra prendre la forme d’une procédure de rétablissement personnel avec ou sans liquidation judiciaire. Le rétablissement personnel est un effacement total de vos dettes auprès de vos créanciers.

Éviter un refus de rachat de crédit : nos 3 conseils 

Faire des économies sur les mensualités, sortir d’une situation financière temporairement compliquée ou avoir un seul interlocuteur bancaire, les raisons pour demander un regroupement de crédit ne manquent pas ! Mais encore faut que votre dossier de rachat de crédit soit accepté car cela n’est pas automatique. Afin de mettre toutes les chances de votre côté, voici quelques conseils.

Conseil n°1 : présentez un dossier irréprochable. Pour cela, il convient qu’il soit le plus complet possible, accompagné des justificatifs concernant votre situation professionnelle, vos ressources financières, les détails des emprunts à regrouper et votre taux d’endettement. Par ailleurs, sans caution ou garantie, difficile de rassurer l’organisme bancaire sur votre solvabilité en cas de problème. Il peut s’agir d’un apport personnel, d’une hypothèque si vous êtes propriétaire ou encore de la caution solidaire d’un proche.

Conseil n°2 : n’hésitez pas à frapper à plusieurs portes. Outre votre banque habituelle et autres établissements de crédits conventionnels, vous pouvez également élargir vos recherches grâce à des simulations en ligne ou à un courtier. En multipliant vos interlocuteurs vous optimisez vos chances pour que votre dossier de rachat de crédit soit accepté et vous pouvez comparer les conditions de souscription.

Conseil n°3 : soyez vigilant sur les conditions de rachat de crédit proposées par certains organismes. Selon les organismes de crédit et le type d’emprunt (immobilier ou de consommation), les taux d’intérêt peuvent varier du simple ou double !

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.