Quelles sont les meilleures assurances retraite Madelin ?

Mis à jour le 29 avril 2020 par Antoine Fruchard 

Les Travailleurs non salariés sont moins « chanceux » que les salariés en matière de retraite. Ils ont alors intérêt à capitaliser sur un produit d’épargne pour compléter les revenus qu’ils percevront dès la fin de leur activité. Le contrat retraite Madelin, du fait de ses avantages fiscaux, est alors très intéressant, notamment pour les professionnels indépendants aux revenus élevés. Voici notre comparatif pour trouver le bon contrat et nos conseils pour choisir la meilleure formule.

Comparatif des assurances retraite Madelin

Avec le tableau comparatif que nous avons réalisé ci-dessous, retrouvez notre avis sur les principaux contrats de retraite Madelin :

Frais de transfertFrais sur versementsNotre avisEn savoir plus
generaliLinxea Madelin0%0%Le contrat Madelin de Linxea est un des moins chers du marché. Un contrat adaptable avec un versement libre dès 25% de la cotisation annuelle choisie, un versement complémentaire de 1 à 15 fois la cotisation choisie et aucun frais au versement de la rente. Offre entièrement en ligne. Notre recommandationTélécharger un dossier
Entrant : 1,5 %
Sortant : 1,5 %
2 %Fonds euros performant à court, moyen & long terme. Frais peu élevés. Différents modes de gestion proposés. Contrat accessible dès 50 € / mois. Plusieurs modes de sortie au terme possibles. Mais, une seule garantie de prévoyance (garantie décès plancher) + nombre restreint de supports (19) + taux technique imposé.En agence
bnp paribas 1Entrant : 3 %
Sortant : 1 %
3 %Modes de sortie au terme nombreux. Rente viagère réversible, rente par paliers et annuités garanties disponibles. Fonds euro performant à court, moyen et long terme. Frais peu élevés (0 % de frais sur versements, 0,6 % de frais de gestion et aucun sur les arrérages). Bémol : garanties de prévoyance peu variées.En agence
Entrant : 2%
Sortant : aucun
4 %Support en euros est performant : 35+ supports disponibles dont 2 fonds euros. Aucun frais de transfert sortant & frais de gestion sur les UC limités. 3 modes de gestion sont accessibles. Volet liquidation très intéressant. Autres frais élevés (frais de gestion sur versements, frais de transfert entrants et frais sur arrérages).En agence
Entrant : 4,75 %
Sortant : 1 %
4,75 %Offre accessible et performante. Plus de 80 supports disponibles & plusieurs modes de gestion proposés. Volet arbitrage développé. Des garanties proposées en option. Bémol : frais sur versements élevés.En agence
Frais de transfert entrant (1 %)
Frais de transfert sortant (5 %)
4,8 %Couverture performante. Tarif minimum accessible (45 € / mois). Différents modes de gestion possibles. Pour tous les TNS (secteur agricole ou non). Frais de gestion corrects mais frais sur versements et frais de transfert sortant élevés. Seule une garantie de prévoyance proposée.En agence
axaEntrant : 1 %
Sortant : 1 %
4,95 %Différents modes de gestion possibles. Performances du fonds euros intéressantes. Plus de 160 supports disponibles. Arbitrages possibles avec un coût raisonnable (0,3 % dans la limite de 50 €) + 2 arbitrages / an accordés gratuitement. Mais, frais élevés, absence de garantie plancher et volet rente limité.En agence
Entrant : 5 %
Sortant : 0%
5 %Plusieurs modes de gestion possibles. Volet arbitrage avec peu de restrictions et frais d’arbitrage dans la moyenne du marché. Frais de transfert sortant gratuits. Garanties de prévoyance attractives (un peu moins pour le contrat retraite TNS agricole). Bémol : les frais élevés (notamment de versements).En agence

Quels sont les avantages d’un contrat retraite Madelin ? 

Un contrat retraite Madelin permet aux Travailleurs non salariés (TNS) de se constituer par capitalisation une rente complémentaire pour leur retraite, qui viendra s’additionner à celle à laquelle ils auront droit au titre de leur régime obligatoire. Ce type de contrat a été créé par la loi Madelin de 1994, puis réformé en 2003. L’avantage d’un contrat Madelin est que le TNS pourra déduire tout ou partie des cotisations acquittées de son revenu imposable, ce qui équivaudra au final à une économie d’impôt. 

Le leitmotiv de la loi Madelin en matière de retraite est d’inciter les professionnels indépendants à capitaliser afin d’améliorer leurs revenus quant ils arrêteront leur activité. Cette incitation se traduit par les avantages fiscaux.

Il est de votre initiative d’adhérer ou non à un contrat retraite Madelin. Il s’agit d’une alternative à, par exemple, l’assurance vie ou le Plan d’épargne retraite populaire. On distingue 3 types de contrat de retraite Madelin. Préférer l’un ou l’autre dépendra de votre profil et de vos objectifs. Les voici : 

  • Les contrats mono-support : l’intégralité des cotisations versées est placée sur un fonds en euros. En contrepartie, la rémunération est faible (entre 1,5 et 2 % en moyenne).
  • Les contrats multi-support : ici, les cotisations sont ventilées entre fonds € et d’autres fonds plus risqués mais potentiellement plus rémunérateurs (actions, obligations…).
  • Les contrats retraite Madelin en points (plus rares) : l’épargne se traduit par des points retraite, transformés le jour J en rente, selon la valeur du point à ce moment là.

Avec le tableau comparatif que nous avons réalisé ci-dessous, retrouvez notre avis sur les principaux contrats de retraite Madelin :

Qui peut souscrire à un contrat retraite Madelin ?

Tout le monde ne peut pas souscrire à un contrat retraite loi Madelin. Pour rappel, le dispositif vise à encourager les indépendants à se couvrir en mutuelle santé, prévoyance ou encore retraite, via une incitation fiscale. Sont donc concernés les TNS non agricoles, qui ne dépendent pas de la protection sociale des régimes généraux. 

Il vous sera donc possible d’adhérer à un tel contrat si vous percevez des BIC (Bénéfices industriels et commerciaux), des BNC (Bénéfices non commerciaux) ou des revenus de gérance. 

Voici les principales catégories de professionnels indépendants concernées : 

  • Les commerçants.
  • Les artisans.
  • Les professions libérales.
  • Les gérants de certains types de société : gérants majoritaires, gérants non salariés…

Sachez que le conjoint collaborateur pourra aussi bénéficier des avantages fiscaux d’un contrat retraite Madelin s’il n’est pas rémunéré par le TNS. 

Dans les faits, les contrats retraite Madelin intéressent particulièrement les professionnels aux revenus élevés qui pourront profiter pleinement de la déduction fiscale des cotisations. Certains indépendants pourront préférer d’autres placements de capitalisation tels que le PER à un contrat TNS.  

Certains Travailleurs Non Salariés du secteur agricole ont quant à eux accès aux contrats « Madelin agricoles » qui sont en réalité très similaires.

Comment souscrire au meilleur contrat de retraite Madelin ?

On compte sur le marché des dizaines de contrat de retraite Madelin. Ces derniers sont commercialisés notamment par des compagnies d’assurance, établissements bancaires ou encore organismes de mutuelle spécialisés pour les professionnels. Du fait de cette multitude d’offres, la meilleure pratique sera de comparer un maximum de contrats. 

Afin de faire votre comparatif des propositions de contrat retraite Madelin, jetez un oeil très attentif aux éléments suivants : 

  • Les rendements passés du fonds euro.
  • Les rendements des différentes unités de compte (des supports) si vous comptez y allouer tout ou partie de vos cotisations.
  • Le nombre et la qualité des supports disponibles (plusieurs centaines pour certains contrats).
  • Le fait que vous puissiez choisir une classe de cotisation de base qui vous convienne.
  • Les frais divers qui vous seront facturés : frais sur versement, de gestion, de transfert… 

Quelle est la fiscalité des cotisations de retraite Madelin ?

Le principal intérêt d’un contrat de retraite Madelin est que le TNS pourra déduire les cotisations acquittées de son revenu imposable. L’effort financier qu’il réalise est donc compensé par une économie d’impôt non négligeable.

La fiscalité des cotisations de retraite Madelin n’est pas si compliquée à appréhender. Ce qu’il faut bien comprendre, c’est le plafond de déduction des cotisations retraite Madelin. Il y en a en réalité 2, qui dépendent du Plafond annuel de la Sécurité Sociale (PASS) et du niveau de revenus professionnels. En tant que professionnel indépendant, vous pourrez retenir celui qui sera le plus intéressant pour vous entre :

Le 1er plafond sera profitable aux professionnels ayant des revenus annuels dépassant le PASS. En 2019, il est fixé à 40 524 €.  Par exemple, pour des revenus imposables annuels de 70 000 euros, le plafond de déduction maximale sera de 11 421 €. Le plafond global (qui ne concernera que les très hauts revenus) dépasse les 70 000 € par an.

Au départ en retraite, la rente sera quant à elle fiscalisée au barème progressif de l’impôt sur le revenu, après un abattement de 10 %. Elle sera en outre soumise à la CSG et à la CRDS. 

Le versement sur un PERCO (Plan d’épargne pour la retraite collectif) minore le plafond de déduction fiscale. En effet, ce dernier est commun à tous les régimes d’assurance retraite complémentaire. Idem pour un versement sur un PERP (Plan d’Épargne Retraite Populaire).

Déductibilité des cotisations retraite Madelin : à quelles conditions ? 

Pou bénéficier des avantages fiscaux de la loi Madelin, sachez d’abord que vous devrez vous acquitter d’une cotisation annuelle minimum. Ce montant évolue selon le Plafond annuel de la Sécurité Sociale. Il est aujourd’hui d’environ 1 500 €. 

Vous pourrez aller jusqu’à verser 15 fois ce montant minimum dans l’année. Concrètement, le montant maximum est 15 fois supérieur à la cotisation minimum. Le TNS aura donc la possibilité de verser environ 21 000 euros maximum dans l’année. 

Les cotisations devront aussi être régulières sur le plan de la périodicité. Vous devrez donc faire au moins un versement par an. Précisons aussi que le TNS devra, pour avoir droit à la déductibilité fiscale des cotisations acquittées, être à jour de ses cotisations d’assurance maladie et vieillesse. 

En outre, la sortie d’un contrat retraite Madelin se fera obligatoirement en rente viagère. La sortie en capital, tout comme le rachat, n’est donc en principe pas possible pour une retraite Madelin. Seuls certains cas très particuliers le permettent comme notamment : 

  • L’invalidité grave de l’adhérent.
  • Une liquidation judiciaire de l’activité.
  • Le décès du conjoint ou du partenaire pacsé.
  • Une situation de surendettement. 

Comment se calcule la retraite Madelin ? 

Pour rappel, un contrat retraite Madelin devra obligatoirement faire l’objet d’une sortie en rente à la fin de l’activité professionnelle. On distingue 3 modes de calcul de la rente : 

  • La rente peut être déterminée au terme du contrat, c’est-à-dire au départ à la retraite, et dépendre de l’espérance de vie selon la table de mortalité en vigueur.
  • La rente peut être déterminée au moment de chaque versement : chaque cotisation fait l’objet d’une conversion en rente.
  • Elle peut enfin être déterminée à l’adhésion, ce qui permet à l’assuré d’avoir une bonne visibilité sur ce qu’il touchera à la retraite. 

Des options seront aussi disponibles selon les contrats

  • La réversion de la rente à un bénéficiaire désigné.
  • Un nombre d’annuités garanti : en cas de décès de l’assuré, la rente sera versée « jusqu’au bout » à un bénéficiaire.
  • Une rente indexée sur l’inflation. 

Rappelons que cette rente sera fiscalisée à l’impôt sur le revenu après un abattement de 10 %, et sera soumise au prélèvement de la CSG / CRDS. 

La retraite Madelin et les TNS agricoles 

Les exploitants agricoles dépendant de la MSA (Mutualité sociale agricole) pourront eux aussi se constituer une retraite par capitalisation, ce qui sera souvent bien utile au vu de la faiblesse des retraites dans le secteur. Les professionnels de l’agriculture non salariés pourront souscrire à un « régime complémentaire et facultatif des exploitants agricoles ». On nomme ces contrats « Madelin agricole » tant ils sont similaires aux contrats Madelin « classiques ». 

Le contrat Madelin agricole concerne les exploitants agricoles et assimilés.

Les conditions pour que la déductibilité des cotisations des revenus pro soit autorisée sont identiques à celles que nous avons vues précédemment : régularité des versements en termes de montant et de périodicité, cotisations d’assurance obligatoire à jour, sortie en rente obligatoire (hormis des cas précis comme la mise en liquidation judiciaire)…

La déduction fiscale des cotisations d’un contrat retraite Madelin agricole sera soumise aux mêmes plafonds que ceux relatifs aux autres professionnels indépendants. Les plafonds dépendront donc là encore du revenu professionnel et du Plafond annuel de la Sécurité Sociale. De même, la rente qui sera débloquée au départ à la retraite sera fiscalisée. 

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.