Quelle est la meilleure banque éthique ?

BanqueOffre bancaireEngagementOffre
helios comparateur logo3 offres de compte (jeune, courant, commun). Paiements et retraits dans le monde entier. Virements sans frais dans la zone euro. 2 à 5 retraits gratuits / mois. Financements responsables (centrale solaire ; véhicules 100 % hydrogène, etc.). Traçabilité et séparation de vos dépôts assurée. Carte Visa en bois naturel acceptée partout. Ouvrir un compte
logo onlyone2 Offres (compte jeune et compte impact) – Carte Éco-responsable Mastercard, Virements instantanés entre clients, 2 sous coffres, Paiement à l’international sans frais, agrégation des comptes Prochainement : Apple Pay, Samsung Pay et assurance carte.Un éco-coach dans l’app avec des conseils personnalisés
Revenus des transactions CB alloués à la biodiversité. 
10% du CA reversé à un fonds des Nations Unis (Unitlife)
Ouvrir un compte
(3 mois offerts avec le code REASSUREZMOI) 
logo green got2 offres de compte : courant et épargne (dispo en janvier 2022). Mastercard (en bois) sans frais dans le monde entier (sans contact fonctionnel). Dépôts protégés jusqu’à 100 000 €. Tous les 10 € dépensés, 10m2 de forêt primaire protégée. Financement de projets écologiques (nettoyage océan, énergies renouvelables). Application de suivi des émission CO2 de vos actions bancaires. Rendez-vous sur le site de Green Got
goodvest comparateur logoGoodVest propose des produits d’épargne. Accompagnement par des professionnels. Transparence assurée. Coût moyen des frais : de 0,3 à 2 %. Pas de frais cachés.Investissements responsables uniquement. Exclusion stricte des secteurs polluants. Portefeuilles pensés de façon à réduire les émissions de carbone.Ouvrir un compte

(Jusqu’à 500 euros offerts pour une première ouverture ou un premier transfert sur le contrat Goodvie avec le code REASSUREZMOI) 
logo bunq easygreenTransparence totale assurée. Dépôts protégés jusqu’à 100 000 €. Banque dématérialisée, vous n’avez besoin que d’un téléphone pour accéder à vos comptes.Investissements en faveur d’engagements écologiques uniquement. 1 arbre planté tous les 100 € dépensés. Suivi de vos émissions CO2. Rendez-vous sur le site de bunq.
logo la nefAvec La Nef, ouvrez une épargne ou obtenez un prêt. Pour les particuliers et professionnels. Compte courant pour les pro (pas les particuliers).Pionnier de la banque environnementale en France avec 25 ans d’expérience. Investissements éco-responsables et transparents (ie : 253 projets en filière bio financés en 2020).Rendez-vous sur le site de La Nef
banquepostale logo comparateurCompte courant et services bancaire classiquesDémarche de « neutralité carbone » + offre de livret de développement durable et solidaire (LDDS), manque de transparence et de traçabilité des investissementsRendez-vous sur le site de La Banque Postale
creditcooperatif comparateur logoOuverture de compte (3 offres : Essentielle, Essentielle jeunes, Premium), épargne et emprunt pour les particuliers et professionnels.Investissements éco-responsables. 3 € versés à une association à la souscription d’une CB + 5 à 12 centimes à chaque retrait. Rendez-vous sur le site de Crédit coopératif
logo mokaOffre d’épargne. 1er mois gratuit puis 2,99 € par mois. Aucun frais cachés. Sans engagement. Pas de limite d’épargne ni d’investissement. Investissements socialement responsables (ISR) uniquement (impact positif pour la planète et la société)Rendez-vous sur le site de Moka

Choisir une banque éthique est devenu aujourd’hui un acte citoyen, qui peut avoir un impact social et environnemental positif. Concrètement, sur quoi ces établissements « responsables » agissent et comment fonctionnent-ils ? Explications sur le rôle des banques éthiques. Quels sont les combats qu’elles soutiennent ? Comment souscrire ?

Qu’entend-t-on par banque responsable ?

Depuis quelques années, une nouvelle génération de banques orientées vers « l’éthique » a fait son apparition. Celles-ci ont vocation à collecter et utiliser l’argent de leurs clients, issu des frais de tenue de compte par exemple, en poursuivant un objectif à impact social, environnemental ou culturel.

Banque responsable, banque éthique, finance verte… Il n’y a pas de définition légale à ce jour de ces établissements, qui inscrivent leurs activités financières et bancaires dans une démarche dite à impact « positif ». On peut donc considérer que ces banques éthiques s’écartent des objectifs poursuivis classiquement par les établissements bancaires : recevoir dépôts ou fonds qu’ils emploient pour leur propre compte en opérations d’escompte, de crédits ou en opérations financières afin de générer des profits.

Le rôle d’une banque éthique en France va être d’œuvrer pour le bien commun et l’intérêt général au moyen d’une activité bancaire consistant à collecter des fonds et à les réaffecter sous forme de crédits destinés à des projets sociaux et environnementaux et culturels. Objectif : promouvoir l’inclusion sociale, le développement durable, de l’économie sociale et de l’entrepreneuriat social. Une banque solidaire et équitable exclura le financement des secteurs énergétiques ou pollueurs ainsi que les projets d’envergure controversés.

Une néobanque verte se caractérise par une volonté de fonctionner avec une empreinte carbone réduite et de mobiliser ses ressources en faveur d’actions écologiques. Cela se traduit notamment par des services en ligne développés (réduisant ainsi le gaspillage papier) et optimisés (de façon à minimiser la pollution numérique également).

Une banque éco-responsable se caractérise aussi par certaines initiatives écologiques comme :

  • la plantation d’un arbre à chacune de vos transactions bancaires par exemple ;
  • vous apporter conseils et astuces pour dépenser / investir votre argent de façon vertueuse ;
  • réaliser des dons auprès d’association et entreprises agissant en faveur de l’environnement ;
  • refuser tout échange avec des acteurs à impact négatif sur la planète.

Autre trait commun aux banques vertes : le fait de n’investir ses actifs (votre épargne donc) que dans des projets « verts », alors que de très nombreuses banques classiques continuent encore de financer les énergies fossiles (ce type d’investissement polluant a malheureusement doublé depuis 2016).

Afin d’aller vers plus de transparence et d’humain, une banque équitable peut également prendre une forme coopérative. Ainsi, elle ne fera pas reposer ses décisions sur ses actionnaires mais sur ses clients qui y sont sociétaires. Contrairement aux banques 100 % éthiques, les banques dites « coopératives » en France sont d’ores et déjà importantes dans le système bancaire puisqu’elles collectent plus de la moitié des dépôts et sont à l’origine de près de la moitié des prêts bancaires.

Notre comparateur met également en avant les offres de banques souhaitant s’adapter à leurs clients et leurs besoins : carte bancaire gratuite, banque pour les étudiants ou encore, compte pour interdit bancaire… Vous pouvez choisir un établissement adapté a vos besoins et convictions.

Banque sociale et solidaire : quelles sont ses actions ?

Le modèle de la banque éthique et solidaire est apparu il y a une vingtaine d’années avec l’émergence de l’économie solidaire. L’économie sociale et solidaire (ESS) est porteuse de nouveaux défis orientés vers la solidarité, l’intérêt général et l’initiative citoyenne. Face aux difficultés d’être accompagnés par des banques « classiques », les professionnels de l’économie sociale et solidaire se sont tournés vers des banques alternatives. Une banque sociale et solidaire va ainsi être en mesure de comprendre et de soutenir l’aspect éthique d’un projet, sans être dans une recherche de profit.

L’apparition d’une nouvelle catégorie de banque soutenant l’économie sociale et solidaire s’est donc faite progressivement dans le secteur bancaire français. Une banque éthique et solidaire se propose d’accompagner des structures variées : coopératives, fédérations d’associations et de mutuelles, travailleurs indépendants, etc. Consciente des enjeux de demain et bienveillante dans l’accompagnement de projets innovants, la banque éthique française est devenue la meilleure alliée des l’ESS.

On peut résumer les banques éco responsables à trois grandes actions :

  • Action n°1 : pratiquer une politique d’exclusion

Les banques écologiques, à l’inverse des établissements bancaires classiques, ne financent par les entreprises dont le secteur d’activité participe à la pollution des écosystèmes et au changement climatique. On appelle cela une politique d’exclusion.

  • Action n°2 : privilégier l’investissement « Best in Class »

Les banques écologiques pratiquent aussi le « best in class », c’est-à-dire qu’elles ne choisiront d’investir, pour un secteur donné, qu’avec l’acteur dont les pratiques sont les plus « vertes », les moins impactantes pour la planète.

  • Action n°3 : financer des projets « verts »

Enfin, les banques vertes s’impliquent également auprès d’acteurs travaillant spécifiquement au financement de projets écologiques : moyens de transports non polluants, agriculture biologique, énergies renouvelables, reforestations, aide à la biodiversité, etc.

Économie sociale et solidaire, de quoi parle-t-on concrètement ? Il peut s’agir d’agriculture biologique et paysanne, de commerce équitable, de recyclage, d’énergies renouvelable ou encore de la mise en place d’un espace de coworking.

Banque éco responsable : comment cela fonctionne ?

Le fonctionnement d’une banque eco-responsable repose avant tout sur la transparence et la proximité. Les clients ont ainsi une information complète et traçable sur l’origine et l’utilisation des fonds, du crédit et de la gestion de la banque éthique. Tandis que la banque solidaire, en s’appuyant sur son réseau territorial, est en mesure d’accompagner avec pertinence et proximité ses clients.

Pour avoir un impact social positif, une banque éthique française transforme l’épargne de ses clients en un produit financier solidaire et transparent. Ce produit financier « éthique » pourra être mobilisé et permettra aux investisseurs qui le souhaitent de faire fructifier cet argent en finançant des sociétés et des organisations à haute valeur sociale et environnementale. L’écosystème d’une banque éco responsable repose sur la rencontre entre l’épargne citoyenne et la finance sociale où chacun peut en connaitre les usages et en choisir les projets financés !

Difficile de se tourner vers une banque en ligne éthique, ce secteur étant encore sous-développé. Monabanq propose néanmoins à ses clients de reverser leur prime de bienvenue à l’association SOS Villages d’Enfants. Sachez toutefois que notre comparateur de banques et banques en ligne met en concurrence les 11 principaux acteurs du marché. La plupart d’entre eux soutient des projets sociaux et ont des actions pouvant être assimilées à des actes responsables comme le fait Ethiko ou encore OnlyOne dans le cadre de son soutien à la consommation éco-responsable.

comparateur banque 3

Notre top 4 des banques éthiques

Les banques éthiques restent encore peu nombreuses en France. Information et classement des banques éthiques, voici ce qu’il faut savoir.

1 : Hélios , la banque verte de ceux qui s’engagent

Toute récente, l’offre d’Hélios se veut totalement transparente et surtout, la plus verte du marché. Pari réussi pour cette néo-banque qui a déjà plus de 4 000 adhérents. Hélios Banque finance exclusivement des entreprises qui oeuvrent pour la transition écologique. Hélios Banque met à disposition de ses clients le suivi de ses différents financements directement via leur application.

Avantages :

  • Financements responsables et transparents uniquement (réduction des déchets, agriculture durable, conservation de la planète)
  • Rapport d’impact publié chaque année pour un suivi concret de son engagement.
  • Offre unique à 6€/mois qui comprend l’ouverture d’un compte courant, une application pour suivre et gérer son compte, carte bancaire en bois et un conseiller dédié.

Inconvénients :

  • Absence de solutions d’épargne (pour le moment)

2 : La Nef , la banque éthique de référence

Créée en 1988, la NEF est la banque plébiscitée par les organismes de contrôle de l’activité des établissements bancaires. Il s’agit d’une « coopérative financière » proposant des produits d’épargne, de crédit et de financement participatif. L’argent est uniquement destiné à financer des projets utiles sur le plan social, écologique et culturel. Si la NEF n’est pas encore aujourd’hui une banque à part entière, elle a vocation à venir concurrencer très sérieusement les autres banques dites « classiques ».

Avantages :

  • Banque éthique entièrement transparente sur ses activités financières (elle publie chaque année la liste des projets qu’elle finance).
  • La NEF s’engage à ne financer que des projets ESS (Économie Sociale et Solidaire).
  • Ne soutient aucune activité du secteur des énergies fossiles, du nucléaire et des agro-carburants.
  • La NEF ne repose pas sur les marchés financiers : elle se finance exclusivement grâce aux fonds déposés par ses clients et au capital apporté par ses sociétaires en achetant des parts sociales.

Inconvénients :

  • La NEF offre une gamme de service encore limitée.
  • Ce n’est pas une banque éthique proposant un compte courant. En effet, celle-ci ne dispose pas à ce jour de l’agrément nécessaire.
  • Malgré la transparence et l’impact positif, le livret d’épargne NEF est rémunéré à taux fixe à hauteur de 0,10 %.

3 : Le Crédit Coopératif, une banque responsable prometteuse

Pour ceux qui souhaiteraient accéder à une offre de produits et de services éthiques plus complète que la NEF, le crédit coopératif est LA banque alternative. Fondée en 1893, cette banque coopérative est la seule présente sur l’ensemble du territoire français avec 74 000 clients.

Avantages :

  • Le Crédit coopératif propose des services bancaires similaires à une banque « classique » : compte bancaire et carte bleue, crédits, épargne et placements.
  • Les produits et services du Crédit coopératif ont un objectif éthique et solidaire.
  • La banque appartient à ses 532 sociétaires.
  • L’établissement propose une gamme de produits « tracés », laissant aux clients la possibilité de choisir l’utilisation des sommes déposées vers un domaine d’activité en particulier dans l’ESS.

Inconvénients :

  • Certains reprocheront au Crédit coopératif de ne pas être assez transparent sur ses investissements pour une banque éthique.

Avec son livret Agir, le Crédit coopératif s’engage auprès de ses épargnants à reverser la moitié des intérêts à des initiatives écologiques et solidaires. Sur le secteur de l’énergie, ce sont 99% des financements qui sont consacrés aux énergies renouvelables.

4 : La Banque Postale, une banque éthique en devenir ?

Dans le secteur des banques dites « classiques », l’engagement éthique et responsable est peu ou pas présent. Seule la Banque postale, par exigence « d’exemplarité », semble vouloir s’y intéresser avec quelques initiatives axées sur l’écologie. Côté clients, le livret de développement durable et solidaire (LDDS) a vocation à soutenir les projets citoyens liés à l’économie sociale et solidaire. Il est également possible d’investir dans des entreprises intégrant dans leur gestion financière des enjeux sociaux ou environnementaux (énergies renouvelables, économie circulaire, transport et mobilités durables, bâtiments verts et services environnementaux innovants).

Avantages :

  • La Banque Postale a annoncé en 2018 sa « neutralité carbone » sur l’ensemble de son périmètre opérationnel grâce à la monétisation interne de son empreinte carbone via son « Fonds carbone » lancé en 2015.
  • Récemment, la Banque Postale a affiché son objectif de rendre les 220 milliards d’euros de sa gestion d’actifs conformes aux principes de l’investissement socialement responsable (ISR).

Inconvénients :

  • À ce jour, la transparence et la traçabilité des investissements de la Banque postale sont insuffisantes, le financement de certains projets ne respecte pas ce que l’on pourrait attendre d’une banque éthique à l’heure actuelle.

Pourquoi se tourner vers une banque verte ?

Les personnes qui se tournent vers une banque verte cherchent le plus souvent à réduire (et non supprimer) leur impact écologique et ce, notamment, en redonnant du sens à leurs investissements et leur épargne. Une banque « propre » leur permettra en effet d’investir dans des projets écologiques, mais pas que. Certains établissements bancaires verts sont aussi souvent éthiques et proposent à leurs clients de participer à des projets sociaux et solidaires.

Être client d’une banque responsable et durable, c’est aussi confier son épargne et la gestion de ses comptes à une entreprise qui, en théorie, partage vos convictions et vous comprend, renforçant ainsi le lien entre établissements bancaires et clients, trop souvent tendu.

Qui plus est, les néobanques vertes essayent réellement d’être transparentes dans leurs pratiques et investissements. En rejoignant un tel établissement, vous avez donc une réelle vision sur ce qu’il advient de votre argent et sur la façon dont il est géré / circule.

Comment choisir sa banque équitable ? 

Si devenir client d’une banque en faveur de l’environnement vous intéresse, sachez tout de même que celles-ci se font encore assez rares. Ainsi, dès que vous aurez identifié un établissement bancaire pratiquant une finance verte, nous vous conseillons d’être attentifs aux points suivants :

  • Transparence : nous vous conseillons de vous adresser à une banque faisant preuve de transparence, pour que vous sachiez exactement à quelles fins est investi votre argent. Des acteurs comme Hélios et Green Got notamment font de gros efforts sur ce point, tout comme d’autres établissements que vous retrouverez dans notre classement des banques vertes ;
  • Projets financés : prêtez attention aux projets financés (avec votre argent) par votre banque. Une banque écologique est en effet censée ne soutenir que des acteurs agissant en faveur de l’environnement (et souvent aussi pour des cause humanitaires et sociales).
  • Gestion de votre portefeuille : ne négligez pas les produits proposés par votre banque et sa gestion de vos affaires. Il est avant tout très important de recevoir une prestation strictement bancaire efficace.

Une chose est sûre, les banques vertes ne sont pas parfaites. Encore jeunes sur le marché, il leur reste du travail pour vous proposer une offre à la fois complète et 100 % verte. Il vous faudra donc faire preuve d’un peu de patience et d’indulgence.

Quels sont les avantages et inconvénients d’une banque verte ?

Les avantages d’une banque verte :

  • Elle met l’accent sur la transparence. Vous savez comment est géré votre argent et auprès de quels acteurs il est investi.
  • La finance verte n’entretient pas les industries polluantes et néfastes pour l’environnement en refusant tout investissement auprès de celles-ci.
  • Une banque verte veillera à apporter son soutien financier qu’à des acteurs éco-responsables, agissant contre le changement climatique.

Les inconvénients d’une banque verte :

  • Il est difficile de trouver une offre bancaire à la fois verte et complète. Généralement, il vous faudra compléter les services de votre banque éco-responsable par une offre bancaire « classique » ou adhérer à différents établissements responsables.
  • Il est difficile de trouver une offre bancaire 100 % verte. Il s’agit pour l’heure de réduire votre impact négatif plutôt que de le supprimer totalement.
Qu’est-ce qu’une banque verte ?

Une banque verte désigne un établissement qui propose des alternatives plus « écologiques » aux banques traditionnelles. Ses initiatives promettent de combiner une conscience écologique aux services d’une banque classique.

Comment les banques éthiques soutiennent-elles les démarches écologiques ?

Une banque verte agit pour la planète via 3 stratégies :

– en refusant de financer des projets / acteurs participant au réchauffement climatique ;
– en financer les meilleurs acteurs d’un secteur donnée (stratégie du best in class) ;
– en aidant des entreprises et associations agissant spécifiquement en faveur de l’écologie.

Quelles sont les meilleures banques vertes actuellement sur le marché ?

Il existe à ce jour peu de banques vertes en France. Parmi les meilleurs, on compte : Hélios, Green Got, mais aussi bunq, goodVest, La Naf, OnlyOne, Crédit Coopératif ou encore Moka.

Quels sont les inconvénients d’une banque éco-responsable ?

Malheureusement, il est pour l’heure quasiment impossible de trouver une banque verte proposant une offre bancaire complète et 100 % verte. Il vous faudra souvent compléter vos services souhaités auprès d’une autre banque verte ou classique.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.
Entrez une adresse e-mail valide ou laissez ce champs vide