Assurance scooter

Assurance scooter

Qu’ils aient deux ou trois roues, les scooters sont aujourd’hui très présents sur les routes françaises. Véhicule urbain par excellence, ce type de moto séduit de plus en plus de français, notamment ceux vivant en agglomération. Chaque conducteur peut y trouver son compte, tant l’offre est éclectique en termes de cylindrées, de modèles ou de prix à l’achat.
Mais qu’en est-il de l’assurance scooter ? Quelles sont les formules disponibles ? Comment choisir sa police ? Auprès de qui souscrire ? Si vous comptez acheter votre premier scooter ou changer d’assureur, vous êtes au bon endroit.

Que vous ayez acheté un scooter de 50, 125cc ou d’une cylindrée supérieure, vous êtes dans l’obligation légale de l’assurer, comme pour tout véhicule terrestre à moteur (article L211-1 du Code des assurances).

A minima, la couverture souscrite doit comprendre une garantie responsabilité civile pour tous les dommages corporels ou matériels que votre deux-roues pourrait causer à autrui, même lorsque celui-ci est à l’arrêt. Si, par exemple, vous renversez un piéton avec votre scooter, c’est votre assureur qui se chargera de l’indemnisation des préjudices qu’il subit.

Toutes les formules d’assurance scooter que vous pourrez souscrire auprès de n’importe quelle compagnie intègrent de base cette garantie. Cette garantie d’assurance est obligatoire pour un scooter.
La formule la moins chère, dite « au tiers », est donc le minimum légal pour pouvoir rouler au guidon de votre 2 roues sur la voie publique.

Même si la formule au tiers est la plus accessible sur le plan pécuniaire, elle ne vous couvre pas pour les dégâts que votre scooter ou vous-même pourraient subir. Afin de jouir d’une meilleure couverture, préférez une formule supérieure si votre budget vous le permet.

Les différentes formules d’assurance scooter

L’immense majorité des assureurs, qu’ils soient généralistes ou spécialisés, proposent 3 ou 4 formules d’assurance scooter, allant de la moins protectrice (la formule au tiers) à celle présentant le meilleur niveau de garanties (la formule tous risques).

La formule au tiers d’assurance scooter

La formule au tiers est, tout comme pour l’assurance auto ou moto, le minimum légal pour rouler en toute légalité sur les routes françaises. Elle vous confère une garantie responsabilité civile pour les dommages que vous pourriez causer aux tiers et, selon les contrats, une garantie défense recours (assistance juridique), une garantie équipement, une assistance…

A savoir : il s’agit là de la formule de base, que vous pourrez agrémenter de garanties optionnelles.

La formule intermédiaire d’assurance scooter

La formule intermédiaire inclut en général, en complément de la garantie responsabilité civile, une garantie contre le vol et l’incendie, les catastrophes naturelles ou technologiques… La couverture s’étend donc à votre 2 roues, ce qui s’avère être une sécurité importante lorsque l’on sait que les scooters sont particulièrement sujets au vol (quelle que soit leur cylindrée).

A savoir : là encore, vous pouvez augmenter votre niveau de protection en ajoutant des options, afin de « vous rapprocher » de celui d’une formule tous risques.

La formule tous risques d’assurance scooter

La formule tous risques est la plus protectrice : en plus d’indemniser les tiers auxquels vous pourriez causer des dommages, elle vous couvre vous et votre scooter.

En effet, quel que soit l’assureur, vous bénéficierez en cas d’accident (même responsable) :

  • D’une garantie personnelle du conducteur, c’est-à-dire qu’en cas de dommages corporels subis, vous serez indemnisé par l’assureur (frais médicaux, d’hospitalisation, perte de salaire éventuellement…),
  • D’une garantie dommages tous accidents (pour les dégâts matériels subis par votre 2 roues).
A savoir : bien entendu, la formule tous risques d’assurance scooter est la plus chère. Elle est toutefois à conseiller, si votre budget vous le permet, si vous avez acheté votre scooter neuf ou si celui-ci a une valeur marchande importante.

Formule au tiers

Formule intermédiaire

Formule tous risques

Responsabilité civile

Défense recours

Garantie équipement

(selon les contrats)

Attentats et actes de terrorisme

(selon les contrats)

Vol

Incendie

Catastrophes naturelles et technologiques

Garantie personnelle du conducteur

Dommages tous accidents

Les options de l’assurance scooter

Les deux premières formules d’assurance scooter (au tiers et intermédiaire) sont en quelque sorte des « socles » : elles intègrent des garanties de base, qu’il est possible de compléter avec des options destinées à étendre votre couverture. La formule tous risques inclut quant à elle en principe tout le spectre des garanties.

  • Vous choisirez vos options au moment de l’élaboration de votre devis. Vous pourrez connaître immédiatement leur prix et leur impact sur le montant de la prime annuelle.

Tous les assureurs proposent à peu près les mêmes options en matière d’assurance scooter : ​

  • Une garantie équipement du scooteriste (casque, gants…)
  • Une assistance 0km
  • Une option remboursement à neuf 6 mois (si votre scooter est volé dans les 6 mois suivant l’achat, vous serez remboursé au prix d’achat)
  • Une garantie personnelle du conducteur (de base dans la formule tous risques)

Le prix d’une assurance scooter

Pour un même niveau de couverture, les tarifs d’assurance scooter varient énormément sur le marché. Chaque compagnie est entièrement libre de fixer ses prix. Il est donc difficile de déterminer avec précision combien coûte une assurance scooter.
Cependant, le calcul de la prime est toujours effectué sur la base des éléments suivants :

  • Les caractéristiques de votre scooter (valeur, année, cylindrée, modèle…),
  • Votre profil (historique d’assuré, jeune conducteur ou non, bonus-malus, localisation…),
  • L’utilisation que vous ferez de votre 2 roues (occasionnelle, trajet-travail, prêt de guidon…),
  • Les « garanties » que vous serez en mesure d’apporter à l’assureur (antivol homologué, stationnement en parking privé et clos…).

Bien entendu, le montant de votre prime annuelle dépendra également de la formule choisie, des options souscrites, de l’existence ou non de franchises… L’objectif est donc d’adhérer à la police d’assurance scooter présentant le meilleur niveau de couverture disponible pour votre budget.

L’assurance d’un scooter de petite cylindrée de type 50cc n’est pas forcément moins chère que celle, par exemple, d’un 125. Ainsi, certains scooteristes urbains peuvent payer jusqu’à 1000 euros par an pour assurer, en tous risques, une Vespa 50 (à Paris notamment).

Si vous êtes jeune conducteur (moins de 3 ans de permis), vous devrez supporter une surprime dégressive pendant les 3 premières années. Concrètement, la 1ère année, vous payerez une prime deux fois plus chère qu’un scooteriste ou motard confirmé. La 2ème année, vous payerez 50 % de plus !
Le montant de la surprime jeune conducteur:

  • 1ère année : 100%
  • 2ème année : 50%
  • 3ème année : 25%
  • À partir de la 4ème année : plus de surprime si vous n’avez causé aucun sinistre responsable

Obtenir des devis d’assurance scooter en ligne

Dans un premier temps, lorsque vous recherchez une assurance scooter, vous pouvez vous tourner vers votre assureur habituel. Faites valoir votre ancienneté ainsi que le fait que vous déteniez plusieurs contrats (multirisque habitation, GAV…).

Quelle que soit la compétitivité des offres ainsi reçues, la meilleure pratique reste de comparer plusieurs devis d’assurance scooter, afin de souscrire à la police la moins chère à niveaux de couvertures équivalents.

  • Pour cela, le plus simple est de recourir à un comparateur d’assurances scooter en ligne, tel que celui que Réassurez-moi a développé pour vous !

Gratuit, 100 % en ligne, sans engagement 

Notre outil est gratuit, anonyme et sans engagement. En quelques clics, il vous permet d’accéder à une sélection de polices d’assurance scooter adaptées à vos besoins, en fonction :

  • De votre budget,
  • De votre profil,
  • De votre 2 roues,
  • Du niveau de couverture que vous souhaitez.

Ainsi, vous gagnez du temps (un seul formulaire à remplir pour sonder un large panel de contrats d’assurance scooter disponibles sur le marché) et de l’argent (grâce à une mise en concurrence facilitée par notre comparateur en ligne et des prix négociés pour vous, vous ferez des économies importantes sur votre prime annuelle).

 

Réassurez-moi est un courtier en assurance scooter 100 % indépendant. Nous ne sommes liés à aucun assureur. Les polices que nous vous proposons sont ainsi « les meilleures » pour vous sur la base de critères objectifs tels que le prix et les garanties incluses.

Souscrire à une assurance scooter pas chère

En adhérant en ligne, vous pourrez être couvert immédiatement pour la conduite de votre scooter. Les garanties peuvent commencer le jour J.

Une assurance scooter « pas chère » doit être vue comme celle qui, pour le niveau de garanties que vous souhaitez, présente la prime annuelle la moins élevée. Une fois plusieurs devis d’assurance scooter en votre possession, prenez le temps de les mettre en concurrence en consultant leur tableau des garanties / leurs conditions générales.

Nous vous conseillons d’être attentif aux points suivants lors de l’étude des devis reçus :

  • Le montant de la prime annuelle (formule choisie + options éventuelles),
  • Le coût des options supplémentaires « à la carte »,
  • Le niveau de couverture (par exemple, en cas de vol, serez-vous couvert ? Jusqu’à quel montant ?),
  • Le montant des franchises éventuelles,
  • Les conditions particulières (valeur à neuf 6 mois, vétusté…).​

 

Le comparatif entre plusieurs polices d’assurance scooter peut être un peu long, surtout si vous souhaitez rentrer dans les « détails » (franchises, cas d’exclusion, cas de déclenchement des garanties…). Cependant, et surtout si vous utilisez votre deux-roues (ou trois-roues !) de manière quotidienne, il est essentiel de savoir ce pour quoi vous êtes couvert.

Lorsque vous aurez déterminé la « meilleure » police d’assurance scooter, vous pourrez y souscrire directement en ligne. 

Quelques documents nécessaires à l’établissement de votre contrat vous seront demandés.

Les documents indispensables à la souscription d’une assurance moto / scooter
Une copie du permis de conduire
Une copie de la carte grise du deux-roues
Une copie de votre pièce d’identité
Votre relevé d’informations

Lorsque vous signez une assurance scooter en ligne, vous devez renseigner un certain nombre d’informations sur la base du « déclaratif ». Attention aux fausses déclarations ! Toute information incorrecte pourra faire obstacle à la prise en charge en cas de sinistre.

L’assurance scooter 50

Un scooter ou cyclomoteur de 50cc doit être assuré a minima au tiers. Accessible dès 14 ans avec un permis AM (l’ex Brevet de Sécurité Routière) ou sans aucun permis pour tout conducteur né avant 1988, ces deux-roues de petite cylindrée ne sont pas pour autant peu chers à assurer, du fait d’une sinistralité importante (accidents, vols…).

Si le conducteur est mineur, c’est alors à ses parents / son représentant légal de souscrire à une police d’assurance scooter pour son compte.

En termes de couverture, si votre engin est d’une faible valeur, vous pouvez, (acheté d’occasion, modèle ancien, kilométrage élevé…), opter pour une formule au tiers seule, afin de payer la prime la moins chère possible.

Dans l’idéal, la meilleure solution reste la formule tous risques, ou une formule intermédiaire agrémentée des options qui vous sont essentielles (vol, incendie, dommages tous accidents…). Bien que plus chères, elles vous permettent d’être indemnisé en cas de vol de votre deux-roues, les 50cc étant particulièrement sujets à ce type de sinistre (surtout dans les grandes villes).

  • Contrairement à ce que l’on pourrait croire, une assurance scooter 50 peut coûter cher, surtout si vous résidez dans une ville où la sinistralité est importante.

L’assurance scooter 125

Un scooter (deux-roues ou trois-roues) de 125cm3 nécessite un permis A1 (permis 125) ou un permis B complété d’une formation pratique de 7h. Ce type de véhicule est accessible dès 16 ans. Là encore, si le conducteur a 16 ans, ce sera à ses parents de souscrire au contrat d’assurance scooter 125.

Les scooters de 125cc sont particulièrement présents en milieu urbain. Tout comme pour les 50cm3, ils sont particulièrement sujets aux vols et dégradations. En conséquence, souscrire a minima à une formule au tiers complétée par des garanties vol / bris de glace / vandalisme est alors une sécurité importante, d’autant que leur valeur d’achat est souvent élevée.

L’assurance d’un scooter 125 n’est pas forcément plus chère que celle d’une plus petite cylindrée.

L’assurance d’un scooter trois-roues

Les scooters trois-roues (ou tricycles à moteur) connaissent un franc succès en France depuis une dizaine d’années. Il en existe d’à peu près toutes les cylindrées (50, 125, 500cc…). Sur le plan légal, un permis B complété par une formation de 7h est nécessaire.

En termes d’assurance, vous avez là encore le choix entre toutes les formules d’assurance scooter (au tiers, intermédiaire ou tous risques). Certaines compagnies vous proposent même des contrats spécifiquement dédiés à ce type de machine, bien que la couverture soit très sensiblement la même que celle d’un scooter deux-roues.

Les tricycles motorisés se distinguent par une valeur à l’achat souvent élevée, que vous ayez acquis le vôtre neuf ou d’occasion. Une garantie vol est donc indispensable si votre budget vous le permet. En outre, étant en général des scooters urbains, une couverture efficace contre les dégradations (bris de glace, vandalisme…) s’avère sécurisante, même si votre machine est stationnée en parking privé la nuit.

Réduire le montant de votre prime d’assurance scooter

Quelles que soient la valeur de votre deux-roues ou sa cylindrée, certaines astuces peuvent vous permettre de payer, in fine, une prime d’assurance scooter moins chère.
Voici quelques bonnes pratiques :

  • Mettez en concurrence plusieurs devis d’assurance scooter via un comparateur en ligne ! Après 1 an d’assurance, la loi Hamon vous permet de changer d’assureur très facilement. Profitez-en pour rechercher un contrat moins cher que le vôtre à couvertures égales !
  • Mettez en concurrence plusieurs devis d’assurance scooter via un comparateur en ligne ! Après 1 an d’assurance, la loi Hamon vous permet de changer d’assureur très facilement. Profitez-en pour rechercher un contrat moins cher que le vôtre à couvertures égales !
  • Si votre deux-roues fait plus de 125cm3, pensez à l’assurance scooter au kilomètre (intéressante sur le plan pécuniaire si vous faites moins de 10 000 km par an)
  • Préférez un véhicule de moindre valeur, puisque la prime est calculée (entre autres) en fonction de la cote du deux-roues assuré
  • Prenez vos dispositions pour minorer les risques de vol. Les assureurs prendront en compte, par exemple, l’achat d’un antivol homologué, le fait que votre scooter soit stationné dans un parking privé et clos...

Les franchises de l’assurance scooter

La franchise de l’assurance scooter est la part qui reste à votre charge en cas de sinistre. Certaines polices d’assurance scooter en posent, d’autres non : on parle alors de contrats « sans franchise », plus chers mais plus intéressants en cas de sinistre.

Une franchise est toujours liée à une garantie en particulier et s’exprime en euros ou en pourcentage. Par exemple, votre police peut prévoir qu’en cas de vol de votre scooter, l’indemnisation que vous percevrez sera minorée d’une franchise de 10 % de la valeur de votre véhicule (valeur à neuf ou après calcul de vétusté).

Afin de connaître précisément le montant des franchises prévues, reportez-vous au tableau des garanties ou aux conditions générales.

Le montant des franchises a un impact concret sur celui de la prime. Si vous trouvez une police bien moins chère que le reste du marché à couverture équivalente, c’est peut-être parce qu’elle pose des franchises importantes en cas de sinistre.

À titre d’exemple, voici les conditions générales des polices Europ Assurance :

L’assurance scooter au kilomètre

L’assurance scooter au kilomètre est une alternative aux polices « traditionnelles », intéressante pour les petits rouleurs, c’est-à-dire les scooteristes parcourant en général moins de 10 000 km par an.

  • Ce système de facturation n’est accessible qu’aux deux-roues de plus de 125cc. ​

Concrètement, une assurance scooter au km vous permet de faire des économies importantes sur le montant de votre prime annuelle. En effet, celle-ci sera calculée en fonction de l’utilisation réelle de votre deux-roues, soit :

  • Au forfait kilométrique : vous vous engagez à faire moins de XXXX km par an,
  • Aux kilomètres parcourus : c’est le système du « Pay As You Drive » (PAYD). Dans ce cas, votre cotisation dépend du nombre précis de kilomètres effectués au guidon et de votre conduite (vitesse, dates et heures de sortie…).
À noter : l’assurance scooter au km ne sera plus du tout intéressante financièrement si vous dépassez le forfait fixé au départ, car chaque kilomètre parcouru sera facturé à l’unité (comme pour un véhicule de location par exemple).

L’assurance scooter après annulation ou suspension du permis auto

Bon nombre de conducteurs malussés ou résiliés achètent un scooter afin de faire des économies sur leur prime d’assurance. C’est également le cas de certains automobilistes dont le permis auto a été suspendu (ils ne pourront conduire qu’un deux-roues de 50cc à moins de détenir un permis moto).

Ces profils sont considérés comme « à risques » pour les assureurs. En conséquence, ils seront soumis à une surprime, qu’il s’agisse d’assurance auto, moto ou scooter.

Attention, votre coefficient de bonus-malus vous suit lorsque vous souhaitez assurer un nouveau véhicule, quelle que soit la compagnie choisie. En effet, vous sera demandé votre relevé d’informations, reprenant votre historique d’assuré.

  • Un conducteur malussé pour un précédent contrat (du fait d’un ou plusieurs sinistres responsable(s) par le passé) le sera donc également lors de la souscription d’une assurance scooter
  • Un conducteur résilié aura plus de mal à trouver un assureur acceptant de le couvrir et le cas échéant, il devra supporter une surprime importante

Concrètement, votre historique d’assuré impactera forcément le tarif de votre nouveau contrat d’assurance scooter. Cependant, un contrat scooter reste, en général, moins cher qu’une police auto.

À savoir sur l’assurance scooter

Quels documents faut-il fournir afin de souscrire à une assurance scooter en ligne ?

Il vous faudra transmettre à l’assureur, a minima : ​

  • Une copie de votre permis de conduire
  • Votre relevé d’informations
  • Une copie de votre carte grise
  • Une copie de votre pièce d’identité

Puis-je souscrire à une assurance scooter temporaire ?

Vous pouvez adhérer à une assurance scooter temporaire pour quelques jours, une semaine, un mois… La plupart des assureurs vous offrent la possibilité de souscrire à une police deux-roues de courte durée, c’est-à-dire pour moins de 90 jours. Vous ferez des économies en ne payant pas une prime annuelle, mais ne pourrez conduire votre véhicule que pendant la période de couverture. Attention tout de même, votre scooter doit faire plus de 125 cm3.

Cette solution n’est pas adaptée aux conducteurs utilisant leur scooter quotidiennement, par exemple pour un trajet-travail.

Comment assurer un scooter électrique ?

Une assurance au tiers reste obligatoire même pour un scooter électrique. Les conditions d’assurance seront similaires à celles d’un 2 roues thermique. Vous aurez accès aux 3 formules et aux mêmes options.

Combien coûte une assurance scooter pour un jeune conducteur ?

Un jeune conducteur (de moins de 3 ans de permis) devra supporter une surprime dégressive les 3 premières années, quels que soient l’assureur et la formule choisie. Si tel est votre cas, votre prime d’assurance scooter jeune conducteur sera majorée de 100 % la première année, de 50 % la deuxième et de 25 % la troisième.

Posez votre question
Un expert vous répondra