Soins palliatifs, en quoi cela consiste ? - Réassurez-moi

Soins palliatifs, quelle durée ?

Mise à jour le

La loi Leonetti du 22 avril 2005 interdit l’acharnement thérapeutique ou l’obstination déraisonnable à maintenir une personne en vie. Le corps médical doit néanmoins tout mettre en œuvre pour respecter la dignité du patient gravement malade. C’est ici qu’interviennent les soins palliatifs, afin de soulager les douleurs liées à la maladie et au traitement. Mais comment sont octroyés ces soins palliatifs et à quelles conditions ? Nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir.

Soins palliatifs : qu’est-ce que c’est ?

Lorsqu’une personne est atteinte d’une maladie grave ou incurable, la loi Leonetti la protège contre l’acharnement thérapeutique en mettant en place des soins palliatifs. Mais qu’est-ce que les soins palliatifs ? Il s’agit d’améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille, face aux conséquences d’une maladie potentiellement mortelle ou incurable. Les soins palliatifs sont selon la définition de l’OMS un moyen de « prévention et de soulagement de la souffrance par le traitement de la douleur et des autres problèmes physiques, psychologiques et spirituels« . Il n’est donc ni question de traitements déraisonnables, ni de provoquer intentionnellement la mort. Les soins palliatifs vont par définition s’efforcer d’accompagner le malade dans sa fin de vie en l’aidant à surmonter sa douleur physique et de souffrance psychologique ou lui apporter un soutien dans sa maladie de longue durée. Les soins palliatifs peuvent être octroyés selon différents formats :

  • en Unité de Soins Palliatifs (USP), pour les cas les plus complexes ;
  • dans un service de soins palliatifs à l’hôpital ;
  • par une équipe mobile, dans ce cas les soins palliatifs peuvent être donnés à domicile ou dans le cadre d’une hospitalisation.

La prise en charge d’un patient en soins palliatifs n’a pas vocation à le guérir, mais à améliorer son confort de vie.

Comment se passent les soins palliatifs ?

Les soins palliatifs peuvent être dispensés lors d’un cancer, d’une affection de longue durée ou d’une maladie en phase terminale. Il s’agit avant tout de soulager physiquement et psychologiquement le malade et de l’accompagner dans sa fin de vie ou sa perte d’autonomie. Mais quel est le protocole des soins palliatifs ?

Selon le souhait du patient, la prise en charge de la douleur en soins palliatifs peut s’effectuer en milieu hospitalier (en unité de soins palliatifs par exemple) ou à domicile. Il est très important que le patient malade et son entourage proche soient informés du déroulement du traitement mis en place et des risques encourus. En effet, la législation autorise notamment l’utilisation de certains médicaments pour atténuer les souffrances dans le cadre des soins palliatifs. C’est notamment le cas du Midazolam, qui est un sédatif souvent prescrit en soins palliatifs pour les personnes en fin de vie, mais qui peut avoir pour effet secondaire une dépression respiratoire. Des médecines complémentaires peuvent également être mises en place : kinésithérapie, hypnose, psychothérapie, réflexologie plantaire, etc.

Dans le cadre d’un cancer en phase terminale, les soins palliatifs peuvent être donnés à domicile. Il y a cependant 2 prérequis à leur mise en place : la capacité de la famille à rester aux côtés du malade et la constitution d’une équipe médicale pour réaliser les soins tel qu’un médecin traitant, infirmier, kinésithérapeute, orthophoniste, auxiliaire de vie, etc. Dans ce cas, les soins palliatifs n’ont pas de durée maximum, ils durent jusqu’à la fin de vie du patient.

Le taux de la prise en charge financière des soins palliatifs par l’Assurance Maladie est de 85 à 90 % selon les plafonds de ressources annuelles. La complémentaire santé devra donc intervenir pour le reste à charge. Pour être couvert par les meilleures garanties de santé, n’hésitez donc pas à utiliser notre comparateur de mutuelles santé !

Soins palliatifs à domicile : quelles conditions ?

Les soins palliatifs sont réservés aux personnes atteintes d’une maladie grave, incurable et en fin de vie. Il n’y a donc pas de conditions à proprement parler, il s’agit en revanche d’une décision qui doit être prise d’un commun accord entre le corps médical, le patient et son entourage. Selon l’état de santé du malade, voici à quel moment les soins palliatifs à domicile peuvent être mis en place :

  • les patients dont la maladie est grave et évolutive, avec perte d’autonomie et douleurs importantes. Les soins palliatifs peuvent être accompagnés de soins de confort ;
  • les patients en phase terminale d’un cancer, d’une pathologie immunodéficiente (SIDA) ou encore d’une maladie entraînant une perte d’autonomie importante (maladie d’Alzheimer) dont les traitements curatifs ont été sans résultat.

L’orientation vers une unité de soins palliatifs, un service de soins palliatifs à l’hôpital ou des soins à domicile doit également faire l’objet d’arbitrages. Dans cette dernière hypothèse, l’ensemble de l’entourage et de l’équipe mobile de soins palliatifs doivent être en mesure de s’occuper de la personne malade au domicile.

Combien de temps peut-on vivre en soins palliatifs ?

Les soins palliatifs ne sont pas uniquement des soins de fin de vie, s’ils sont administrés suffisamment tôt, ils peuvent permettre d’augmenter l’espérance de vie des malades. Mais peut-on rester longtemps en soins palliatifs ? Il n’y a pas de règle, cependant on estime que les soins palliatifs ont une durée moyenne de 18 jours, mais cela peut être plus ou moins selon les patients. En effet, des études médicales ont démontré que les patients qui bénéficient de soins palliatifs peuvent vivre jusqu’à 2 mois de plus que ceux qui n’en reçoivent pas.

Peut-on sortir des soins palliatifs ? Oui, environ 10 % des cas seraient en mesure de quitter les soins palliatifs et sont réintégrés en oncologie ou rentrent à leur domicile.

Quelle est la différence entre fin de vie et soins palliatifs ?

Dans l’imaginaire collectif, fin de vie et soins palliatifs signifient la même chose. Si les deux situations sont intimement liées, il convient néanmoins de les distinguer. En effet, tous les patients admis dans un service de soins palliatifs ne sont pas forcément en fin de vie, et tous les patients en fin de vie ne bénéficient pas forcément d’un accompagnement en soins palliatifs. Vous nous suivez ? C’est notamment le cas des personnes souffrant de maladies chroniques ou en situation de handicap, des personnes âgées et dépendantes, sous réserver de remplir les critères d’admission en soins palliatifs. Pour rappel, les objectifs des soins palliatifs sont :

  • aider le patient gravement malade ou dépendant à préserver une qualité de vie ;
  • soulager les douleurs physiques tout en évitant l’acharnement thérapeutique ;
  • accompagner lui et ses proches grâce à un suivi psychologique .

Le pronostic vital n’est donc pas toujours engagé, c’est pourquoi les soins palliatifs et la fin de vie sont à différencier. Une personne en fin de vie peut aussi bien être hospitalisée en oncologie, en réanimation ou être à domicile.

Qu’est-ce que les soins de confort ?

Les soins de confort peuvent être administrés à toute personne en fin de vie, en perte d’autonomie ou souffrant d’une maladie de longue durée. Il s’agit de soins complémentaires visant à améliorer le bien-être du patient. Les soins de confort ne sont pas forcément donnés qu’en soins palliatifs et peuvent être indépendants selon l’état de santé du malade. À titre d’exemple, les soins de confort peuvent être des séances d’ostéopathie ou de relaxation, des massages, des soins esthétiques, la mise à disposition de matériel spécifique, etc.

La différence entre soins de confort et soins palliatifs, est que ces premiers sont considérés comme facultatifs et non sont donc pas pris en charge par l’Assurance maladie. Ainsi, les soins de confort d’une personne âgée ne seront pas remboursés, sauf si celle-ci dispose d’une couverture santé élargie avec sa mutuelle. Les soins de confort sont accessibles aussi bien à l’hôpital qu’au domicile du malade ou de ses proches.

Posez votre question
Un expert vous répondra