Comment obtenir un crédit quand on est interdit bancaire ?

Interdit bancaire : pouvez-vous souscrire un prêt personnel ?

En France, entre 1 et 1,5 million de personnes sont interdits bancaires, et donc inscrits sur un fichier à la Banque de France. Au delà des conséquences concrètes que cela implique au quotidien (retrait des moyens de paiement, aucune autorisation de découvert…), il sera bien plus difficile de contracter un prêt à la consommation. Heureusement, il existe tout de même des alternatives aux crédits conso classiques. Faisons le point sur la question.

Prêt personnel et interdiction bancaire

Peut-on obtenir un crédit en étant interdit bancaire ? Dans la positive, comment trouver un crédit pour interdit bancaire ? De nombreux français placés dans cette situation se posent cette question légitime, d’autant que le besoin de crédit peut être urgent.

Dans les faits, le particulier fiché au FCC (Fichier central des chèques) aura très peu de chances de pouvoir souscrire à un prêt conso par les voies « classiques », c’est-à-dire en se rendant par exemple en agence bancaire ou en procédant sur internet, en faisant des demandes auprès de banques ou d’organismes de crédit en ligne.

L’accès au crédit est bien plus difficile pour les personnes fichées à la Banque de France. L’immense majorité des établissements commercialisant des prêts conso refuseront ce type de dossier, car les risques de non-remboursement sont majorés. Rien ne vous empêche toutefois de faire plusieurs demandes.

Les interdits bancaires sont pourtant en général ceux qui ont le plus besoin d’argent et de souplesse. La meilleure solution sera bien évidemment d’essayer, dans la mesure du possible, de régulariser sa situation financière afin que le fichage soit levé (en remboursant le(s) créancier(s)). Si cela est impossible, il faudra malheureusement attendre 5 ans avant que le fichage ne prenne fin automatiquement.

Il existe tout de même des solutions pour les interdits bancaires souhaitant solliciter un prêt personnel ou un crédit affecté (ou de manière plus générale, un crédit à la consommation). En voici quelques-unes :

  • Contracter un micro-crédit social.
  • Faire appel à un prêt entre particuliers.
  • Passer par un organisme spécialisé en financement d’interdits bancaires.
  • Penser au crédit hypothécaire dans le cas où la personne fichée FCC / FCIP serait propriétaire de son domicile.

Comment obtenir un prêt quand on est interdit bancaire ?

Si vous comptez demander un prêt conso « classique », votre situation de logement sera déterminante.

  • Si vous êtes locataire, vous n’aurez aucune garantie à fournir à l’établissement prêteur. Par conséquent, obtenir un crédit sera quasiment impossible. Vous devrez étudier d’autres possibilités. Par exemple, contacter un organisme de crédit pour interdits bancaires spécialisé dans le prêt sur gage. Il faudra pour cela disposer de biens mobiliers de valeur qui serviront de garantie. Vous pourriez également penser au micro-crédit social ou au prêt entre particuliers.
  • Si vous êtes propriétaire, vous pourrez penser au crédit hypothécaire. Le prêt sera ici garanti par une hypothèque sur votre bien immobilier : votre maison ou appartement sera caution du crédit lui-même. Cela sera en principe une garantie suffisante pour bon nombre d’organismes de crédit.

Faire garantir son crédit par une hypothèque est donc risqué. En cas d’incidents de remboursement, l’établissement prêteur pourra demander la saisie de votre bien et se rembourser sur les fruits de sa revente.

Rien ne vous empêche de faire plusieurs demandes de prêt à la consommation en ligne auprès d’acteurs traditionnels du marché. Cela ne vous coûtera rien et vous serez rapidement fixé. N’hésitez pas à multiplier les demandes. Sachez également que certains organismes de crédit sont dits « spécialisés » pour les interdits bancaires. 

Quels organismes de crédit pour les interdits bancaire ?

Où faire un crédit quand on est interdit bancaire ? La question est tout à fait légitime tant il est difficile dans cette situation de souscrire à un prêt personnel « classique » auprès d’un établissement traditionnel de type banque / banque en ligne / organisme de crédit.

Certains organismes de crédit / banques sont spécialisés envers les personnes fichées FCC. C’est par exemple le cas de La Banque Postale. Ils restent toutefois peu nombreux et ne garantissent aucunement à l’interdit bancaire d’obtenir un crédit conso. Ainsi, il peut être intéressant de regarder du coté des micro-crédits sociaux. Bon nombre de communes disposent d’un budget pour ce type de prêt.

À titre d’exemple, la ville de Paris, via le Crédit Municipal, permet aux habitants d’Ile-de-France de demander un micro-crédit personnel s’ils n’ont pas accès aux offres de crédit conso classiques. Le montant prêté pourra aller de 300 à 5 000 €, remboursable sous 6 à 48 mois, à un TAEG (Taux annuel effectif global) de 4,08 %. Ce type de produit n’est soumis à aucun frais de dossier / frais de remboursement anticipé. La capacité de remboursement du demandeur sera toutefois étudiée.

Ensuite, sachez que la Caisse d’Allocations Familiales peut accorder des crédits à ses allocataires interdits bancaires. Par exemple pour la réalisation de travaux dans leur domicile. Il est également possible d’y contracter un crédit conso non affecté, le tout sans conditions de ressources. Les dossiers les plus urgents sont traités en premier. Il sera donc difficile d’y obtenir un crédit rapide.

La Croix Rouge accorde également des micro-crédits personnels, destinés à financer par exemple un besoin personnel ou un projet d’insertion socio-professionnelle, le tout via des banques partenaires. En termes de montant, les prêts vont de 300 à 3 000 €, remboursables sous 6 à 36 mois à un taux avoisinant les 4 % (selon l’établissement concerné). Le crédit devra ici être affecté.

L’ADIE (l’Association pour le droit à l’initiative économique) propose de son côté des micro-crédits pour aider au lancement d’une activité.

Enfin, citons l’alternative que constituent les prêts entre particuliers. L’offre se développe sur internet. Les taux sont souvent raisonnables et le fichage FCC n’est pas forcément un frein, tant que la capacité de remboursement de l’emprunteur est suffisante.

Quels types de crédit conso pour un interdit bancaire ?

Le prêt personnel sans justificatif pour un interdit bancaire

Un interdit bancaire peut très bien chercher à contracter un crédit conso par voie classique, même si les chances d’obtenir un accord sont proches de 0. Les banques et autres organismes de crédit ont une politique stricte vis-à-vis des personnes fichées FCC / FCIP (dans une moindre mesure). Ainsi, rien n’empêchera une personne interdite bancaire de solliciter un prêt personnel, c’est-à-dire un crédit non affecté. Cette personne n’aura pas, en faisant sa demande, à fournir de justificatif lié à l’achat d’un bien (voiture, moto…) ou d’un service (travaux…). L’utilisation des fonds, dans le cas où le crédit serait accordé, sera entièrement libre.

Reste un cas principal où il est possible d’obtenir un accord de la banque : que le crédit conso lui-même soit garanti par une hypothèque sur un bien immobilier appartenant au demandeur. Tous les établissements n’accordent toutefois pas de crédit hypothécaire. Il faudra consulter de nombreuses offres et faire plusieurs demandes. De même, le particulier fiché FCC pourra se diriger vers un organisme de crédit spécialisé dans le prêt sur gage, afin de solliciter un crédit personnel non affecté.

Un crédit sans justificatif ne signifie pas que vous n’aurez aucun document à fournir pour demander votre crédit. Cela signifie juste qu’il ne sera pas affecté à un projet précis.

Vous devrez toujours prouver votre solvabilité, identité, domicile… lors de votre demande de prêt conso. Ce principe résulte entre autres de la loi crédit à la conso Lagarde de 2010 qui impose plus de vérifications aux établissements bancaires. À titre d’exemple, sera systématiquement regardé, lors de l’étude d’un dossier de prêt, si le demandeur n’est pas fiché FCC / FCIP.

Prêts-auto et crédits affectés pour interdits bancaires

Un crédit affecté est directement lié à l’achat d’un bien ou d’une prestation de services : voiture, moto, travaux… Dans ce cas, l’emprunteur devra fournir un justificatif comme par exemple un bon de commande d’un véhicule neuf. Le prêt lui-même sera conditionné à la vente / la prestation.

Cela ne change rien au fait qu’obtenir un tel crédit conso sera très difficile pour une personne fichée à la Banque de France. Elle aura donc tout intérêt à se tourner vers les autres solutions précédemment évoquées : micro-crédit, prêt entre particuliers, crédit à gage, crédit hypothécaire…

La procédure de demande de crédit rapide en ligne pour un interdit bancaire

Le particulier souhaitant, malgré une interdiction bancaire, faire une demande de prêt personnel, pourra se tourner vers tous les organismes de crédit, institutions financières et banques commercialisant ce type de produit. Les risques de refus sont très importants, mais déposer un dossier reste gratuit. Les établissements prêteurs vérifient systématiquement l’historique du demandeur en consultant la Banque de France et notamment les fichiers FCC et FCIP. Là où une inscription au 1er entraîne un refus (quasi) systématique, un fichage au 2nd fait plutôt office de mise en garde.

La meilleure pratique afin de faire une demande de crédit rapide sera de procéder en ligne, en vous rendant sur le site de banques / organismes de crédit proposant des prêts personnels sur internet. Prenez le temps de comparer toutes les offres, nombreuses. Toutes ne se valent pas en termes de TAEG, durée et montants disponibles, montant des mensualités, etc.

Afin de comparer rapidement des offres parmi les meilleures du marché, Réassurez-moi vous propose son propre tableau comparatif de crédits à la consommation. À noter qu’il est gratuit, 100 % anonyme et sans engagement.

Une fois la meilleure offre identifiée, vous pourrez, après avoir réalisé une simulation de manière autonome, compléter votre demande de crédit en ligne, directement sur le site de l’établissement vendeur. Vous devrez alors démontrer votre solvabilité et prouver votre identité / domicile. Plusieurs pièces pourront vous être demandées, comme par exemple :

  • Un justificatif de revenus (fiches de paie, avis d’imposition…).
  • Un justificatif de charges.
  • Un justificatif lié à l’opération en cas de crédit affecté.

L’établissement étudiera votre dossier sous quelques jours, en se penchant sur votre historique et votre capacité de remboursement au vu de la somme / durée demandées. C’est ici qu’il vérifiera si vous n’êtes pas fiché FCC / FCIP. La réponse définitive (accord ou refus) interviendra rapidement. En cas d’offre, elle restera valable 15j aux mêmes conditions tarifaires.

Le rachat de crédits est-il possible pour un interdit bancaire ?

La personne inscrite au Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP) a connu des difficultés de remboursement dans le cadre d’un (ou de plusieurs) prêt à la consommation. Afin d’éviter le surendettement, elle peut être tentée de demander un rachat de crédits à un établissement bancaire.

Un rachat correspond à un regroupement de crédits. L’organisme prêteur remboursera les prêts en cours et la nouvelle opération de financement fera l’objet d’une mensualité unique respectant mieux la capacité de remboursement de l’emprunteur. La durée de ce type de contrat est souvent longue, afin que la mensualité puisse correspondre aux capacités de remboursement de l’emprunteur. En conséquence, le coût total du crédit est en général élevé.

Le fait d’être inscrit au FCIP n’est ici pas définitivement bloquant (à l’inverse d’un fichage FCC). Même si les banques et organismes de crédit traditionnels auront du mal à accepter un dossier de rachat de crédit si le demandeur est FCIP, des organismes spécialisés pourront donner leur accord : Crédigo, EIG Finances… N’hésitez pas à faire appel à un courtier spécialisé en la matière.

Dans tous les cas, pensez à comparer les différentes offres obtenues en ligne.

Les risques étant plus importants pour l’établissement prêteur du fait de l’historique de l’emprunteur, les taux sont en général supérieurs aux moyennes du marché pour un regroupement « classique » de crédits conso.

Qu’est-ce qu’un interdit bancaire ?

L’on devient interdit bancaire à la suite de chèques émis sans provision et qui n’ont pas été régularisés. Le fait d’être interdit bancaire n’entraîne pas d’interdiction d’avoir un compte, bien que la banque sera en mesure de le clôturer en respectant un certain formalisme. Le cas échéant, la personne résiliée devra trouver une autre entité et à défaut, se tourner vers la Banque de France, qui désignera un établissement « obligatoire », en vertu du principe de « droit au compte ».

Un chèque sans provision signifie que l’encaissement entraîne le dépassement du découvert autorisé ou place l’émetteur en situation de découvert non autorisé, le tout sans régularisation rapide.

Il est également important de savoir que l’interdiction bancaire concerne tous les comptes de la personne physique, y compris ceux détenus auprès d’un autre établissement. Il en existe deux types :

  • L’interdiction bancaire à proprement parler, décidée par la banque elle-même,
  • L’interdiction judiciaire, prononcée par un juge. Il s’agit alors d’un délit, dans le cas où le particulier aurait par exemple émis un nouveau chèque alors qu’il était déjà fiché.

L’inscription en elle-même se fait au fichier des interdits bancaires, à savoir le Fichier central des chèques (FCC). Ce dernier est consultable par tous les établissements bancaires. Il sera donc impossible de cacher sa situation. Le fichage dure 5 ans au maximum mais peut être levé en cas de régularisation.

La personne interdite bancaire se verra retirer ses moyens de paiement, son droit à un éventuel découvert… Elle ne bénéficiera plus que de services bancaires minimum.

Le FCC est différent d’un autre fichier de la Banque de France : le Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP). Ce dernier, « moins grave », recense les emprunteurs ayant eu connu des difficultés à rembourser leurs échéances de prêt conso. Les raisons mêmes de l’inscription sur l’un ou l’autre sont différentes.

Posez votre question
Un expert vous répondra