Quel est le prix d’une assurance auto ?


Les assureurs fixent librement les tarifs selon différents critères dont vous trouverez le détail sur cette page. De plus, afin de fixer au mieux les primes de votre assurance auto, ils utilisent les chiffres de la sinistralité (nombre et coût des accidents).

Cout assurance auto

Comment se calcule une assurance auto ?


Les cotisations pour votre contrat d’assurance auto sont calculées en fonction d’une multitude de critères dont vous trouverez le détail ci-dessous :

  • Le véhicule : sa puissance (plus il est puissant, plus la cotisation est élevée) et sa valeur à neuf pour la garantie Dommages.
  • La zone géographique de circulation : en témoigne l’écart de prix entre nos simulations sur Nantes et Versailles pour un même profil.
  • L’usage du véhicule : trajet privé, trajet domicile-travail, trajets professionnels.
  • Le mode de stationnement : box clos / parking (collectif) clos / voie publique / parking ouvert.
  • Le kilométrage : plus le kilométrage effectué dans l’année est faible plus la prime sera réduite.
  • L’âge du conducteur : les jeunes sont, d’après les statistiques, à l’origine de davantage d’accidents.
  • L’ancienneté du permis : les conducteurs novices font l’objet d’une surprime qui peut être réduite en cas d’apprentissage par la conduite accompagnée.
  • La conduite occasionnelle ou exclusive : possibilité de racheter la franchise de prêt de volant en payant une cotisation plus élevée. Si le conducteur choisit la conduite exclusive, il acquittera une prime plus basse. En cas d’accident d’un autre conducteur, il devra alors payer une franchise.
  • Le bonus-malus : quelques acteurs sont spécialisés pour les malussés mais attention, la prime d’assurance est extrêmement élevée.
  • À noter : Le sexe du conducteur n’est plus impacté sur la prime pour toute souscription faite depuis le 21 décembre 2012.

Comment réduire le coût de son assurance auto ?


Afin de fidéliser leurs clients ou développer leur portefeuille, les assureurs ont développé ces dernières années des solutions permettant à l’assuré de réduire sa cotisation: bonus majoré, offre ciblée selon le véhicule, type d’utilisation ou de conducteur, etc. En voici quelques exemples.

LE BONUSMALUS

Nombre d’acteurs encouragent les bons conducteurs en leur faisant bénéficier de réductions allant au-delà du coefficient de réduction de 0.50. Certains poursuivent la baisse des cotisations jusqu’à 20 % supplémentaires, d’autres proposent le bonus 50 à vie comme la Maaf (sous certaines conditions), d’autres encore vous proposeront d’atteindre le bonus 0,50 % deux fois plus vite (10 % de réduction annuelle au lieu de 5 %). Ces prestations sont bien entendu destinées à fidéliser les assurés car ces avantages ne sont acquis qu’au sein de votre contrat. Si vous changez d’assureur, votre cotisation sera calculée selon le bonus-malus légal.

L’OFFRE CIBLÉE

Le kilométrage ou l’utilisation du véhicule : votre cotisation peut être réduite si vous vous engagez à ne pas dépasser un certain kilométrage au cours d’une année d’assurance (forfait 8 000 km ou 10 000 km par exemple). En moto, certains assureurs vous proposeront une réduction en cas de conduite limitée dans l’année (pas de conduite pendant les mois d’hiver, par exemple).

Le véhicule : d’autres acteurs vous proposeront des offres ciblées selon votre véhicule (4 x 4, monospace, voitures anciennes, voitures d’occasion…). Ces offres peuvent, dans certains cas, s’avérer intéressantes. N’hésitez pas à les comparer aux offres standards qui, dépouillées de certaines options inutiles, peuvent s’avérer moins onéreuses.

Le conducteur : les conducteurs novices (moins de 3 ans d’assurance) voient leurs cotisations majorées d’une surprime. Certains assureurs réduisent la cotisation après 1 an sans sinistre, la diminuent ou la suppriment en cas de conduite accompagnée ou si vos enfants (voire vos petits-enfants) s’assurent dans la même compagnie que vous.

La conduite : le « Pay as you drive » (payer selon votre conduite) est peu présent sur le marché français. Le principe est simple: un boîtier relié à un GPS est posé dans le véhicule et enregistre les informations sur le parcours, la vitesse, les heures de conduite… autant de données qui serviront à calculer la cotisation d’assurance. Ces offres proposent généralement une tarification au kilomètre associée à 1 forfait annuel d’abonnement et à une limite de facturation (au-delà d’un certain nombre de kilomètres, les kilomètres supplémentaires ne sont plus facturés). Il existe également le « Pay how you drive ».

Comment obtenir un contrat après un refus d’assurance ?


À la suite d’accidents, du non-paiement de la cotisation ou encore d’un contrôle d’alcoolémie positif, le contrat d’assurance de votre véhicule (automobile, cyclomoteur, motocyclette…) peut être résilié et vous pouvez éprouver des difficultés à trouver un assureur acceptant de vous garantir.

Vous pouvez dans ce cas demander l’intervention du Bureau Central de Tarification (BCT). Cet organisme a été créé pour que tout conducteur de véhicule à moteur puisse satisfaire à l’obligation d’assurance de responsabilité civile. C’est à partir du tarif de référence communiqué par la société d’assurances que le BCT fixe le montant de la cotisation pour lequel la société est tenue de vous assurer pour une durée d’un an. Sa décision prise (compter environ deux mois), il vous la communique, ainsi qu’à l’assureur, dans les dix jours.


COMPARER 18 CONTRATS D’ASSURANCE AUTO

Laisser un commentaire