Assurance malus : notre top 3 des assurances auto pour malussés

L’assurance auto pour conducteur malussé

Si vous accumulez les sinistres, qui plus est responsables, vous êtes très probablement un conducteur malussé. Un statut préjudiciable pour votre assurance auto puisqu’il entraîne automatiquement une augmentation de votre prime annuelle. Dans certains cas, cela peut même amener à la résiliation de votre contrat par votre assureur. Vous avez toutefois, en tant que conducteur malussé, une marge de manoeuvre pour améliorer votre situation. Explications.

Top 3 des meilleures assurances auto pour conducteur malussé

Trouver une assurance auto pas chère et offrant des garanties intéressantes n’est pas chose aisée pour un conducteur malussé. Leur statut « à risque » n’est en effet pas apprécié des compagnies d’assurance. Nous avons donc réalisé pour vous un top 3 des assureurs offrant le meilleur rapport qualité/prix en termes d’assurance au tiers pour conducteurs malussés :

Assurance au TiersGaranties proposées
134,92 € / moisResponsabilité civile
Défense pénale
141,14 € / moisResponsabilité civile
Défense pénale
170,85 € / moisResponsabilité civile
Défense pénale
SOS Taxi
Assistance Sovéa
Remise route rapide

Comment trouver une assurance malus pas chère ?

Retrouver une assurance auto lorsque l’on est un conducteur malussé peut être une entreprise difficile. Et même une fois l’assureur trouvé, celui-ci peut imposer des tarifs très élevés pour de moindres garanties. Faire appel à un courtier en assurance est alors une bonne idée. Ce dernier va comparer les offres du marché à votre place et vous présenter les contrats les plus adaptés à vos besoins et aux meilleurs prix. Réassurez-moi met justement à votre disposition son comparateur d’assurance auto en ligne. En l’utilisant, vous vous évitez des démarches fastidieuses et vous obtenez des devis auto gratuitement.

Si aucun assureur ne veut prendre en charge votre dossier, vous pouvez faire appel au Bureau central de tarification. Le BCT, après 2 refus d’assurer par 2 assureurs différents, peut en effet vous aider à trouver une nouvelle assurance auto.

Comment devient-on un conducteur malussé ?

Vous devenez un conducteur malussé si vous êtes responsables (ou semi-responsable) d’un ou plusieurs accidents. Le malus qui est alors appliqué à votre prime d’assurance est un coefficient négatif qui va augmenter le prix de votre couverture pour sanctionner votre “mauvais” comportement sur la route. À ce malus s’oppose le bonus, qui vient lui récompenser un bon comportement sur la route par une diminution du prix de votre assurance. Ce principe de bonu-malus est régi par le Code des assurances et est inhérent à tous les contrats auto. Impossible d’y échapper !

Certains sinistres sont exclus du calcul du bonus-malus car le conducteur ne peut pas en être responsable :

  • Vol ou vandalisme;
  • Incendie;
  • Bris de glace;
  • Accidents de stationnement sans tiers identifié, dans la mesure où le véhicule était garé sur un emplacement correct.

Quelles sont les conséquences du malus sur l’assurance auto ?

Comme expliqué précédemment, les conducteurs malussés doivent payer une prime d’assurance plus élevée que la moyenne. C’est l’aggravation du risque qu’ils représentent sur la route qui justifie cette augmentation. Dans le pire des cas, l’assureur peut même résilier le contrat, s’il juge le risque à couvrir trop important. Or, retrouver une compagnie d’assurance auto après résiliation peut s’avérer très compliqué…

En admettant que le conducteur malussé retrouve un assureur, il devra payer une prime bien plus chère que la moyenne, même si celle-ci est déjà majorée par le malus. Les assureurs peuvent également limiter les garanties d’assurance auto accessibles à l’assuré. Ainsi, il est fort probable que ce dernier ne puisse souscrire qu’à l’assurance au tiers, voire intermédiaire, mais pas l’assurance tous risques ou à des garanties complémentaires. Pour vous donner un ordre d’idée, le tableau suivant compare les prix de l’assureur Allianz pour un conducteur malussé et un conducteur non malussé :

Au tiersIntermédiaireTous risques
Conducteur non malussé*54 € / mois82 € / mois131 € / mois
Conducteur malussé**133 € / mois180 € / mois246 € / mois

*Conducteur sans bonus ni malus. Son coefficient bonus malus est à 1.
**Conducteur responsable de 2 sinistres. Son coefficient est à 1,56.

Que faire lorsqu’on est jeune conducteur malussé ?

L’assurance auto pour jeune conducteur malussé représente une double peine. En effet, les conducteurs novices se voient déjà appliquer une surprime légale pour compenser l’augmentation du risque due à leur inexpérience au volant. Le cumul de cette surprime avec un coefficient bonus-malus trop élevé peut alors entraîner une augmentation plus que significative du montant de la prime.

Dans une telle situation, il peut être intéressant de changer d’assureur. Certaines compagnies peuvent en effet offrir des contrats moins chers et avec de meilleurs garanties. Utiliser un comparateur d’assurance est un bon moyen de visualiser les différentes offres du marché.

Attention toutefois, ne vous faites pas d’illusions, en tant que jeune conducteur malussé, votre contrat restera tout-de-même plus cher que la moyenne. Une fois réassurré, vous n’avez plus qu’à avoir un comportement irréprochable au volant. L’objectif étant de perdre ce malus pour réintégrer au plus vite le “circuit classique” de l’assurance jeune conducteur.

Retrouver une assurance malus après résiliation

Plutôt que de recourir à l’aide du Bureau central de tarification, procédure qui peut être longue, sachez qu’il existe des compagnies spécialisées dans la couverture des assurés dits à risques, malussés, voire résiliés. L’avantage principal de ces compagnies consiste à pouvoir souscrire une assurance très rapidement, idéale pour l’assurance auto qui est obligatoire. Contrairement au BCT, qui ne vous laisse le choix que de l’assurance au tiers, vous pouvez aussi opter pour tous types de couverture : au tiers, intermédiaire, ou tous risques.

En revanche, sachez que le montant de la prime chez ces assureurs spécialisés sera très élevé, même pour une simple couverture au tiers. Avant d’en arriver là, pensez donc à utiliser un comparateur en ligne pour connaître l’étendue des offres du marché. Une fois votre contrat choisi, pensez toutefois à étudier certaines modalités :  

  • Les franchises, dont le montant sera peut-être plus élevé que pour un conducteur bonussé.
  • Les plafonds d’indemnisation, dont le niveau sera à priori plus bas que la normale.
  • Les délais de carence, où, à défaut de délai fixé, les assureurs peuvent prendre leur temps pour indemniser un conducteur malussé.
  • Les exclusions de garanties, qui peuvent être plus nombreuses pour un conducteur malussé.

Pensez à résilier votre contrat auto vous-même

Si votre malus est trop élevé, il peut être très intéressant de résilier votre contrat d’assurance auto vous-même. Vous pouvez en effet tenter de trouver ailleurs une nouvelle couverture auto moins chère et avec de meilleures garanties. Qui plus est, depuis la loi Hamon de 2015, vous pouvez résilier votre contrat à tout moment après un an de contrat, sans frais et sans justificatif. Et depuis la loi Chatel de 2018, vous pouvez même résilier avant l’échéance de 1 an, sous certaines conditions.

Par ailleurs, si vous pressentez que votre assureur va résilier votre contrat au motif d’un malus trop élevé, Vous pouvez demander à résilier le contrat à l’amiable avant que la compagnie d’assurance ne prenne sa décision. Cela permet de ne pas être inscrit sur le registre des résiliés (pour une durée allant jusqu’à 5 ans dans ce cas), visible par tous les assureurs et compliquant encore plus la souscription future à une assurance auto.

Comment est calculé le malus ?

Chaque sinistre responsable, ou semi-responsable, a une incidence négative sur votre coefficient bonus malus et donc sur le montant de votre prime. Cette incidence fonctionne comme suit : au 1er accident responsable, le montant de votre cotisation augmente de 25 % (20 % pour un véhicule de “tournée”, utilisé dans le cadre de votre profession). D’un coefficient de départ à 1, vous passez à un coefficient à 1,25 (1 x 1,25).

Si vous êtes responsable d’un 2ème accident dans l’année, vous reprenez votre coefficient déjà malussé (1,25) que vous multipliez à nouveau par un malus de 25 %. Votre nouveau coefficient est alors à 1,56 (1,25 x 1,25 = 1,56). Si votre prime annuelle était de 500 euros, elle passe alors à 780 euros (500 x 1,56). Cette opération peut être répétée jusqu’à un coefficient maximal de 3,50 soit 250 % de majoration !

Pour mieux comprendre le calcul de votre malus, vous pouvez consulter le tableau suivant :

Votre coefficient bonus-malusMalus sur prime annuelle d’assurance auto
1er accident responsable1,2525 %
2ème accident responsable1,5656 %
3ème accident responsable1,9595 %
4ème accident responsable2,44144 %
5ème accident responsable3,05205 %
6ème accident responsable3,81 plafonné à 3,50250 %

Posez votre question
Un expert vous répondra