Erreur de carburant et prise en charge de l’assurance

Mis à jour le 28 juillet 2020 par Antoine Fruchard 

Tout le monde peut se tromper de carburant. Les raisons ne manquent pas : inadvertance, nouveau véhicule, voiture de location… Au delà du stress et de la gêne que peut provoquer un tel événement, s’élèvent immédiatement d’autres questions : faut-il faire une vidage ? Le cas échéant, auprès de qui ? Mon assureur interviendra-t-il ? Voyons ensemble comment réagir en cas d’erreur de carburant et comment faire pour se couvrir efficacement contre ce risque. 

Conseil 1 – Mauvais carburant : s’assurer d’être couvert 

Peut-on bénéficier d’une prise en charge par l’assurance en cas d’erreur de carburant ? Vous vous en doutez, tout dépend du contrat lui-même, c’est-à-dire des garanties souscrites et de leurs conditions. La prise en charge des conséquences de l’erreur de carburant par l’assurance n’est absolument pas automatique. 

auto cta 500x394 1

Certaines couvertures auto peuvent toutefois l’intégrer de base dans leurs formules supérieures (intermédiaires ou tous risques). Afin d’être couvert, l’assuré doit jouir d’une garantie d’assistance, qui s’avère souvent optionnelle (garantie panne, assistance 0 ou 30 km…).

Toutes les garanties d’assistance que l’on trouve sur le marché ont en outre leurs propres conditions en matière de sinistres couverts, de prestations prévues ou de frais pris en charge. Pour ce qui est de l’erreur de carburant, pourront en principe être assumés par l’assureur (jusqu’à une certaine hauteur) : 

  • les frais de remorquage / dépannage ;
  • le coût de la main d’oeuvre pour la vidange. 

Certaines garanties prévoient également des prestations complémentaires : telles que le rapatriement de l’assuré et des personnes à bord ou encore la mise à disposition d’un véhicule de remplacement. Les conditions de prise en charge varient toutefois d’un contrat à l’autre. Vérifiez bien ce que le vôtre prévoit : jusqu’où votre véhicule sera-t-il remorqué ? Quels sont les plafonds de prise en charge ? La garantie joue-t-elle si vous êtes à l’étranger ? 

Si vous avez droit, en vertu de votre contrat, à une prise en charge, voyez si vous devez avancer les frais ou non. Conservez tous les justificatifs remis (les factures notamment).  

Conseil 2 – Erreur de carburant : anticiper la prise en charge de l’assurance 

Si vous vous apercevez de votre erreur tout de suite, évitez absolument de démarrer votre moteur, quelle que soit la quantité de mauvais carburant injecté dans votre réservoir. Cela évitera qu’il ne soit pompé jusqu’au moteur car cela pourra aggraver la situation (et le coût des réparations).

Voyez avec le personnel de la station s’ils disposent du matériel nécessaire pour réaliser une vidange sur place. De plus en plus de pompes à essence se sont équipées pour faire face à ce cas de figure plus fréquent qu’on ne le pense. Si la vidange est possible, comptez une ou deux heures de main d’oeuvre. 

Dans la négative, vous n’aurez d’autre choix que d’appeler un dépanneur/un remorqueur. Si vous disposez d’une garantie d’assistance via votre assurance auto, contactez le service dédié de l’assureur, en principe disponible 7/7 jour et 24/24h. Celui-ci vous enverra un professionnel habilité qui rapatriera votre véhicule jusqu’au garage le plus proche. 

Une vidange est dans la grande majorité des cas indispensable en cas d’erreur de carburant (que ce soit de l’essence dans un véhicule diesel ou l’inverse) afin de ne pas risquer d’endommager le moteur. Faites toujours appel à un professionnel pour cela, au vu des risques d’embrasement notamment.

Conseil 3 – Ne pas négliger les garanties d’assistance auto

Lorsque l’on compare des assurances auto, il est important de tenir compte des garanties d’assistance. Les contrats varient largement sur ce point : chaque assureur a ses propres formules, packs et options. Les conditions de la garantie panne / assistance différent en outre d’une police à l’autre (événements couverts, frais pris en charge, conditions d’activation de la garantie…).

Globalement, la garantie assistance peut être soit

  • incluse d’office dans le contrat auto (en assurance tous risques ou, plus rarement, dans une formule de milieu de gamme) ;
  • être une option payante (« assistance 0 km » le plus souvent), qui viendra gonfler la prime annuelle totale. 

Pour obtenir le meilleur contrat d’assurance auto pas cher, il vous faudra solliciter un maximum de devis personnalisés, parfaitement calibrés au vu de votre profil de conducteur, des garanties souhaitées et du type de véhicule à assurer. Pensez à notre comparateur d’assurances auto en ligne !

Si vous êtes content de votre contrat auto mais que la garantie d’assistance est trop chère ou peu satisfaisante en termes de prestations ou de plafonds de prise en charge, il pourrait être intéressant de souscrire à une « complémentaire auto ». Celle-ci vous conférera des garanties additionnelles à votre couverture habituelle, le tout pour une cotisation souvent très raisonnable.

cta complementaire auto

Afin de déterminer l’intérêt d’une garantie assistance en particulier, soyez notamment attentif aux éléments suivants : 

  • les frais pris en charge en cas, par exemple, d’erreur de carburant : dépannage/remorquage, main d’oeuvre pour la vidange… ;
  • les prestations annexes : rapatriement, frais de transport (taxi, hôtel…) ;
  • le fait qu’un véhicule soit mis à votre disposition et pour quelle durée ;
  • les cas d’exclusions ;
  • la zone géographique dans laquelle la garantie vous couvrira.

Les complémentaires auto que l’on retrouve sur le marché vous permettent d’améliorer largement votre niveau de couverture général, du fait notamment de la qualité des garanties d’assistance/panne incluses.

Conseil 4 – Essence au lieu de diesel : réagir vite !   

Est-ce forcément grave si je me suis trompé de carburant ? La plus commune des erreurs de carburant est de mettre de l’essence dans un véhicule diesel. Celle-ci peut être relativement « grave » pour votre véhicule, à moins que vous vous en rendiez compte tout de suite, que vous ne démarriez pas le moteur ou que vous n’ayez versé qu’une très petite quantité. 

Sachez qu’un véhicule diesel peut tolérer

  • jusqu’à 10 % de Sans-Plomb 95 ou 98 (jusqu’à 15 % l’hiver) ;
  • 3 % de SP pour certains moteurs de type TDI, HDI, CDI… 

Au delà de ces limites, le mélange sera dangereux pour la voiture et vous n’aurez d’autre choix que de vidanger. Les signes sont assez évidents à déceler : cliquetis, véhicule qui hoquette… Si vous avez par inadvertance versé du gasoil dans un véhicule à essence non catalysée, sachez que ce dernier pourra en supporter jusqu’à 10 % environ. Le moteur produira des cliquetis et le fonctionnement ne sera pas optimal mais vous pourrez en principe rouler. 

L’inverse, à savoir verser du gasoil dans un véhicule à essence catalysée, est en principe impossible, puisque le diamètre du pistolet ne vous permet pas de le faire. 

Enfin, quelles sont les conséquences de l’erreur consistant à mettre de l’essence SP 95 au lieu de SP 98 ? En principe, aucune. Cela n’est pas grave dans la mesure où il s’agit d’essence dans les deux cas, avec simplement un niveau d’octane différent. Cela ne posera donc aucun problème, surtout si le modèle de votre véhicule est postérieur à 1991.

Conseil 5 – Erreur de carburant : baisser le prix des réparations  

Quel est le tarif d’une vidange consécutive à une erreur de carburant ? Quel sera le prix d’éventuelles réparations en cas d’erreur de carburant ? Une vidange complète nécessite en moyenne 1 à 2h de main d’oeuvre, que ce soit directement auprès de la station service où l’erreur a été commise ou auprès d’un garage ayant pignon sur rue.

La facture que vous ou votre assureur aurez à assumer pourra donc aller, selon le temps passé et les tarifs pratiqués par le professionnel, d’une centaine à plus de 300 €, sans compter le coût du carburant perdu. 

Si l’erreur n’a pas été constatée tout de suite et qu’elle a causé des dommages au véhicule (en panne), la note totale pourra s’envoler. Certaines pièces pourront être à remplacer, telles que le catalyseur (pot d’échappement) ou le filtre. Plusieurs centaines d’euros pourront donc être à rajouter.

Même si vous étiez vous-même bon mécanicien, nous vous déconseiller de procéder seul à la vidange. Les risques d’endommager votre moteur (sans compter ceux d’explosion) doivent vous pousser à confier cette tâche à un professionnel. 

Dans cette situation, l’intérêt d’être couvert par une assurance auto incluant une garantie assistance est flagrant. Cela vous fera faire de belles économies en cas d’erreur de carburant ou d’autre panne.

2 commentaires
Faivre, le 5 mars 2021

Bonjour, j'ai emprunté la voiture d'un ami et je me suis trompé de carburant... Mon assurance prend-elle en charge les réparations ?

Répondre
Notre expert
Antoine Fruchard, le 8 mars 2021

Bonjour, je ne peux que vous conseiller de contacter votre assureur pour en avoir le cœur net. Cela dépendra des éventuelles garanties optionnelles que vous avez choisies lors de la souscription.

Répondre
Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.
Entrez une adresse e-mail valide ou laissez ce champs vide