Prévoyance Profession libérale - Comparatif et prix 2019 - Réassurez-moi

Assurance prévoyance et profession libérale

Les professions libérales ne jouissent pas, comme bon nombre de salariés, de garanties de prévoyance mises en place par un quelconque employeur. Il leur appartient donc de se couvrir individuellement via, idéalement, un contrat de prévoyance Madelin. Reste à savoir comment bien se couvrir (et contre quels risques) en choisissant un contrat parfaitement adapté. Faisons ensemble le point sur la question de la prévoyance profession libérale en 2019. 

Comment est calculée la cotisation d’une prévoyance profession libérale ?

Tous les établissements positionnés sur le marché de la prévoyance pour professions libérales ont leurs propres règles en matière de calcul des cotisations.

L’on retrouve principalement deux types de contrats :

  • Ceux dont le tarif évolue avec l’âge (ou par tranches d’âge), qui sont plus intéressants pour les professionnels plus jeunes mais le sont moins à long terme,
  • Ceux qui prévoient une cotisation fixe qui n’évolue pas avec l’âge, qui s’avèrent plus intéressants sur le plan pécuniaire au fil du temps.

Vous l’aurez compris, l’âge du souscripteur aura une influence certaine sur la prime annuelle (qui pourra être reportée mensuellement).

Bien entendu, le niveau de couverture souscrit, c’est-à-dire la formule choisie ainsi que les éventuelles options ajoutées, sera également déterminant quant à la cotisation qui vous sera proposée.

Il est difficile de donner une estimation du coût moyen d’une prévoyance profession libérale. La meilleure pratique sera donc de comparer des devis personnalisés. Pour cela, pensez à notre comparateur en ligne !

Sachez qu’avec Réassurez-moi, vous bénéficierez de tarifs négociés. Cela vous permettra de dénicher la meilleure couverture au meilleur prix. Certains assureurs proposent également des réductions spécifiques (par exemple, Ampli Mutuelle offre 25 % de remise aux jeunes professionnels pour leurs deux premières années).

La déductibilité des cotisations avec la prévoyance Madelin

Les contrats de prévoyance dits « Madelin » présentent des avantages pour les Travailleurs non salariés couverts.

En vertu de l’article 154 bis du Code Général des Impôts, les professionnels libéraux couverts par un contrat de prévoyance santé Madelin peuvent déduire les cotisations acquittées de leur bénéfice imposable, à l’exception des cotisations garantissant un capital en cas de décès.

Des conditions sont toutefois posées pour que la déductibilité soit possible : le professionnel devra être à jour de ses cotisations obligatoires d’assurance maladie et vieillesse.

La déductibilité est également plafonnée, en l’espèce par deux plafonds. Le professionnel libéral pourra déduire ses cotisations inférieures à la double limite de :

  • 3,75 % de son revenu professionnel augmenté de 7 % du PASS (Plafond annuel de la Sécurité Sociale),
  • 3 % de 8 PASS.

Le PASS est, en 2019, de 40 524 €. Précisons également que doivent être pris en compte les revenus de l’année N (et non de l’année N-1).

À quoi sert un contrat de prévoyance pour profession libérale ?

Un professionnel oeuvrant en libéral est, au même titre que chaque Travailleur non salarié (TNS), soumis à des risques divers, allant de l’incapacité de travail au décès.

Un contrat de prévoyance spécifique pour professions libérales lui permet de bénéficier, en cas de survenance de l’un de ces risques, de prestations de la part de l’assureur, complémentaires à celles assurées par son régime d’Assurance maladie obligatoire.

Les trois principaux risques couverts par une prévoyance profession libérale sont :

  • L’incapacité de travail,
  • L’invalidité,
  • Le décès.

Les prestations de la CIPAV (la principale caisse de retraite et de prévoyance des professions libérales) peuvent être insuffisantes pour maintenir le niveau de vie du professionnel frappé, par exemple, par une incapacité de travailler. Un contrat de prévoyance lui permettrait dans cet exemple de bénéficier d’indemnités complémentaires voire d’une prise en charge de ses frais généraux.

À l’inverse des salariés qui, pour la plupart, jouissent de garanties de prévoyance mises en place par leur employeur, les TNS doivent, pour être couvert contre cet éventail de risques liés à la personne, souscrire de leur côté à un contrat individuel.

Tous les professionnels libéraux ont intérêt à adhérer à une telle couverture, qu’il s’agisse des professions médicales, des experts du conseil, des architectes… L’objectif sera pour eux de dénicher un contrat de prévoyance sur-mesure leur conférant des garanties parfaitement calibrées à leurs besoins en cas de coup dur.

En choisissant un contrat de prévoyance Madelin, ils bénéficieront en outre d’avantages fiscaux que nous aborderons par la suite.

Les 3 principaux risques couverts par une assurance prévoyance profession libérale

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’un contrat de prévoyance professionnelle couvre un ensemble de risques. En cas de survenance de l’un d’eux, les garanties prévues au contrat entrent en jeu dans les conditions prévues.

Risque 1 : L'incapacité de travail

Le premier risque couvert est celui de l’incapacité de travail. Auquel cas, l’assureur verse au professionnel libéral assuré des indemnités journalières / mensuelles qui viendront s’ajouter à celles versées par le régime obligatoire. Cela permettra ainsi au professionnel en arrêt de maintenir son niveau de vie et de payer les charges inhérentes à son activité (loyers, salaires des employés, frais généraux…).

La plupart des contrats prévoient le versement d’indemnités « forfaitaires », qui présentent l’avantage d’être connues dès la souscription.

Risque 2 : L'invalidité totale ou partielle

Ici, la garantie prendra la forme d’une rente, là encore complémentaire à celle que pourrait par exemple verser la CIPAV. Selon les contrats, pourront être prises en compte l’invalidité fonctionnelle, professionnelle ou les deux.

Risque 3 : Décès du professionnel libéral

La garantie consistera le plus souvent en le versement d’un capital à ses ayants-droit (c’est-à-dire à sa famille). Selon les polices, la garantie pourra prendre la forme d’une rente ou prévoir une combinaison capital + rente(s) : rente pour le conjoint survivant, rente éducation… Les frais d’obsèques pourront aussi être pris en charge si le contrat le prévoit.

La grande majorité des assureurs proposent, souvent en option, des garanties complémentaires telles que la prise en charge des divers frais professionnels en cas d’incapacité de travail, le versement d’un capital en cas d’invalidité professionnelle, une allocation en cas de conjoint ou d’enfant malade… Des garanties d’assistance sont en général aussi disponibles : aide à domicile, garde au chevet, transfert de corps en cas de décès…

Pour résumer

Vous l’aurez compris, il est possible de se prémunir contre un large spectre de risques liés à la personne, d’où l’importance de rechercher un contrat sur-mesure.

Comment obtenir des devis de prévoyance profession libérale ?

Bon nombre d’assureurs et d’organismes de mutuelle se sont positionnés sur le marché de la prévoyance pour les professions libérales. La plupart ont même conçu des contrats spécifiquement adaptés à certaines professions. Par exemple, la MACSF en édite un dédié aux médecins libéraux. Quelle que soit votre profession, il vous sera en général possible de trouver un contrat spécifique, que vous soyez chirurgien-dentiste, dans le paramédical, architecte libéral…

Afin d’obtenir plusieurs simulations de couverture personnalisées, il vous sera possible de :

  • Vous rendre directement sur le site des établissements commercialisant des contrats de prévoyance professions libérales et d’y renseigner un formulaire de demande de devis (lorsque ce service est proposé),
  • Prendre contact avec un conseiller par téléphone pour chaque assureur que vous souhaitez sonder,
  • Prendre rdv en agence.

Vous le verrez, les acteurs sont pléthore sur ce marché. Demander des devis les uns après les autres est donc chronophage et la comparaison n’est pas si aisée, d’autant que chaque acteur propose ses propres formules, niveaux de garanties, tarifs…

Afin d’obtenir des devis chiffrés et personnalisés, pensez à notre comparateur de prévoyances professionnelles en ligne !

Notre outil est 100 % gratuit, anonyme et sans engagement.

Afin d’accéder immédiatement à une sélection des meilleurs devis de prévoyance profession libérale du marché, il vous suffira de renseigner un court et unique formulaire, destiné à nous préciser vos attentes en termes de couverture.

La mise en concurrence des offres disponibles sera ainsi bien plus facile : toutes les informations de chaque contrat seront accessibles immédiatement et vous pourrez au besoin demander (gratuitement) l’accompagnement de notre équipe d’experts dédiés.

Notre comparateur de contrats de prévoyance individuelle vous permet ainsi :

  • De gagner du temps dans vos recherches,
  • D’améliorer votre vision de la réalité du marché,
  • De comparer facilement les meilleures offres,
  • De souscrire en ligne à la plus performante,
  • De bénéficier de tarifs spécifiques car négociés pour vous !

Comment faire un comparatif de prévoyances profession libérale ?

Avant de réaliser un comparatif d’assurances prévoyance profession libérale, commencez par faire un point sur vos besoins, en vous demandant quels sont les risques (invalidité, incapacité…) qui sont « mal » pris en charge par votre régime obligatoire et donc ceux pour lesquels vous souhaitez des prestations complémentaires.

Ensuite, comparez les offres reçues sur la base de critères objectifs. Ne vous contentez pas de mettre en concurrence les prix : tous les contrats ne se valent pas en termes de garanties et de prestations, d’où les différences de tarifs.

Afin de comparer les offres reçues, reportez-vous à leurs notice d’information / conditions générales / tableau des garanties.

Reste à savoir sur quoi se baser pour faire le bon choix. Voici les critères qui, à notre avis, méritent toute votre attention :

  • Les risques couverts par chaque contrat,
  • Les prestations prévues en cas de survenance du risque : indemnités journalières, rente, versement d’un capital, combinaison de plusieurs de ces garanties…
  • Le montant des garanties (montant indemnitaire ou forfaitaire),
  • La cotisation qui vous serait demandée,
  • Le degré de modularité du contrat : choix de l’indemnité, de la rente, de la durée…
  • Les cas d’exclusion (qui peuvent être très nombreux dans ce type de contrat),
  • Les délais de franchise et de carence (en sachant qu’il sera souvent possible d’augmenter ou d’abaisser le niveau de franchise, ce qui aura une incidence sur la prime),
  • Les frais pris en charge en cas d’événement déclenchant une garantie : frais ambulatoires, remboursement des cotisations versées, prise en charge des frais généraux de l’activité par l’assureur…
  • Les modalités de déclenchement des garanties (comme par exemple le taux d’invalidité « nécessaire » pour que la garantie puisse jouer), 
  • Les garanties d’assistance éventuellement incluses,
  • Le coût des garanties optionnelles,
  • Les services en ligne disponibles,
  • La territorialité de la couverture.

L’assurance prévoyance pour les professionnels de santé libéraux : focus

Faisons ensemble un focus sur l’importance de l’assurance prévoyance pour les infirmières (et infirmiers) libérales, médecins généralistes ou spécialisés libéraux, chirurgiens-dentistes… et de manière générale pour tous les professionnels médicaux et paramédicaux.

Le « risque majeur » qui pèse sur ces professionnels, à l’instar de tous les autres TNS, est de se retrouver en incapacité temporaire de travail pour cause d’accident ou de maladie, qui conduira à une perte inévitable de revenus.

Au vu des délais de carence en matière d’indemnités compensatoires versées par leur régime obligatoire (jusqu’à 90 jours), il sera quasiment indispensable de souscrire à une prévoyance professionnelle individuelle afin de percevoir, en cas d’arrêt de travail, des revenus de remplacement de la part de l’assureur.

Là où un arrêt de travail « court » n’aura que peu d’incidences, une absence prolongée pourra être très préjudiciable pour le professionnel et sa famille, et ce d’autant plus si le « remplaçant » tarde à prendre le relais (et à rétrocéder les honoraires).

Le professionnel de santé libéral aura également intérêt à veiller à être bien couvert par un contrat de prévoyance contre le risque d’invalidité, lequel se basera idéalement sur l’invalidité professionnelle (et non fonctionnelle). En effet, une invalidité jugée comme « mineure » au sens du droit commun pourra avoir des conséquences graves sur l’activité professionnelle elle-même (la perte d’une main pour un chirurgien par exemple).

Posez votre question
Un expert vous répondra