Quelles sont les meilleures garanties accidents de la vie ?

AssureurTaux d’AIPP minimumIndemnisation
max 
Tarif mensuel seul  Tarif mensuel famille  AvisOffre
[['Logo ' + r.Assureur]]
r.Formule
r.TauxAIPPMinr.IndemnisationMaxr.TarifMensuelSeulr.TarifMensuelFamiller.Note |noteDevis en ligneDevis en ligneVoir sur le site de r.Assureur
r.Offres

Ça y est, vous vous êtes décidé à souscrire une assurance, ou garantie, des accidents de la vie pour renforcer votre couverture santé et celle de votre famille. Seulement, vous ne savez pas laquelle choisir, et bien entendu vous souhaitez ce qu’il y a de mieux ! Critères de choix, prix, souscription, résiliation… Nous vous aidons à y voir plus clair. Nous verrons que la meilleure assurance GAV n’est pas forcément la moins chère du fait des nombreuses conditions d’application.

Comment choisir la meilleure assurance GAV ?

Plusieurs critères sont à prendre en compte pour choisir la meilleure assurance garantie accidents de la vie (GAV). Mais avant de vous lancer dans vos recherches, nous vous conseillons tout d’abord de faire un état des lieux des contrats d’assurance que vous possédez déjà. En effet, certains contrats peuvent contenir les mêmes garanties que celles comprises dans la GAV, comme par exemple :

  • votre assurance dépendance ;
  • des options de votre mutuelle santé.

Par ailleurs, il n’y a pas de « meilleure » assurance GAV unanimement désignée puisque le contrat doit être adapté aux besoins de l’assuré. Cependant, ne considérez que les contrats portant le label GAV développé par la FFSA. Ce label vous permet d’être certain que le contrat respecte les exigences minimales en termes de garantie et d’exécution des prestations.

Nous vous conseillons de privilégier les contrats indemnitaires plutôt que les forfaitaires. Vous pourrez également entendre parler de garanties indemnisant sur « le droit commun », il s’agit du contrat indemnitaire. En effet, les prestations indemnitaires sont plus avantageuses pour l’assuré du fait qu’elles se basent sur le préjudice subi, et non sur un montant prédéfini à l’avance par l’assureur, comme peuvent le faire les prestations forfaitaires.

Le système de forfait vous indemnise souvent moins puisqu’il ne prend pas en compte l’intégralité des préjudices (moral, esthétique, pratique, etc.).

Conditions de déclenchement des garanties

Nous vous conseillons d’écarter les contrats pour lesquels le déclenchement des garanties nécessite un seuil d’intervention supérieur à 10 %. Désormais, de nombreux assureurs fixent ce seuil d’intervention à 5 %, ce qui est beaucoup plus intéressant. Les contrats aux taux IPP élevés sont donc d’une faible utilité pour les accidents courants.

Avec un taux faible, vous serez davantage indemnisé pour les invalidités plus légères, même si la prime d’assurance est un peu plus coûteuse.

L’invalidité est mesurée par le taux d’AIPP (Atteinte à l’Intégrité Physique et Psychique), une fois que votre état après l’accident est consolidé (c’est-à-dire que les séquelles que vous avez de l’accident ne bougent plus). On parle également de taux d’IPP (Incapacité Permanente Partielle).  Pour vous donner une idée, le taux d’IPP de 5 % correspond à la perte d’un doigt, un taux de 30 % à l’amputation d’un bras. 

Plafond d’indemnisation

Il s’agit de la somme maximale pouvant être versée lors de l’indemnisation de l’assurance garantie accidents de la vie. Il est très souvent fixé à 1 million d’euros par victime, versé au choix en rente (au fur et à mesure) ou en capital (en une seule fois). Certains assureurs élèvent ce plafond à 2 millions, la prime d’assurance augmentant donc en conséquence. D’autres ne prévoient aucun plafond, mais c’est plus beaucoup plus rare.

Exclusions de garanties

En fonction des assureurs, vous pourrez avoir plus ou moins d’exclusions de garanties dans votre contrat d’assurance garantie accidents de la vie. Voici quelques exemples : 

  • sports dangereux (alpinisme, parachutisme, plongée sous-marine, arts martiaux…) ;
  • erreur médicale ;
  • accidents résultant d’expérimentations biomédicales ;
  • accidents résultant de la participation active à des paris, rixes…

Lisez avec attention les exclusions de votre contrat avant de souscrire une assurance garantie accidents de la vie ! 

Sachez que l’assurance GAV ne couvre jamais les risques suivants : accidents de la route, accidents de travail et maladies.

Comment souscrire la meilleure assurance GAV ?

Pour souscrire un contrat GAV, nous vous invitons à comparer les offres afin de trouver la meilleure assurance. Une fois le contrat choisi, entrez en contact avec l’assureur :

  • en ligne ; 
  • par téléphone ; 
  • en agence ;
  • directement sur notre site via le comparateur.

Nous vous invitons également à regarder la ou les formules GAV proposées par votre assureur habitation, auto, prévoyance… Celui-ci peut valoriser votre fidélité et vous faire bénéficier d’une offre encore plus avantageuse. La plupart des assureurs récompensent le fait que vous souscriviez plusieurs contrats chez eux, mais certains ne font pas ce cadeau là. Renseignez-vous donc auprès de votre compagnie d’assurance.

Faites également bien attention aux définitions données dans votre contrat : cela permettra d’éviter tout malentendu quant à ce qu’entend l’assureur derrière le terme « accident » par exemple.

Enfin, prenez le temps de lire les exclusions de garanties, obligatoirement énoncées très clairement dans le contrat, ainsi que le seuil d’intervention, critère essentiel d’une telle couverture.

En général, nous protégeons mieux nos biens que nous-même. Le contrat de prévoyance GAV permet de vous protéger des accidents domestiques, responsables de 4 fois plus de décès chaque année que les accidents de la circulation !

Quel est le prix de la meilleure assurance GAV ?

Trois éléments principaux viennent moduler le montant de la prime d’assurance que vous aurez à payer pour être protégé des risques :

  • le nombre de personnes désignées au contrat. Souhaitez-vous couvrir votre famille ? Votre conjoint ? Evidemment, plus il y a de personnes à assurer, plus la prime est élevée, du fait de la multiplication des risques ;
  • le seuil d’intervention, mesuré par le taux d’AIPP (atteinte à l’intégrité physique et psychique) vu précédemment. Ce seuil est celui à partir duquel les garanties jouent, et est déterminé après expertise de l’accident. Les contrats de base prévoient 30 % mais de plus en plus d’assureurs proposent des seuils à 5 ou 10 % ;
  • le plafond d’indemnisation, généralement fixé à 1 million d’euros. Il peut être accompagné du versement d’un capital (entre 20 000 et 40 000 €) en cas de décès suite à l’accident.

Certains assureurs limitent l’âge d’adhésion à 65 ans, mais également l’âge limite jusqu’auxquelles courent les garanties. Soyez donc attentif aux conditions d’application du contrat concernant l’âge de souscription et la validité des garanties en vieillissant.

Viennent s’ajouter à ces critères d’évaluation de la prime d’assurance des critères plus classiques, que l’on retrouve dans la plupart des contrats d’assurance, à savoir : l’âge de l’assuré, la formule choisie, le choix des garanties optionnelles, etc. Nous vous rappelons que c’est à vous de juger les conditions et les garanties essentielles dans votre situation ! 

Les assureurs tentent de se démarquer sur le seuil d’intervention qu’elles fixent, l’âge de souscription, leurs formules, mais aussi le volet assistance. Axa, Generali, Gmf, Mma, Swisslife, Gan, Malakoff-Médéric… Toutes proposent des contrats d’assurance garantie accidents de la vie bien différents, d’où l’importance de comparer les offres !

Comment changer d’assurance GAV ?

Résilier son contrat d’assurance GAV parce que l’on ne souhaite plus être couvert ou pour changer d’assureur, est tout à fait possible et a même été simplifié ces dernières années. Ainsi, vous pouvez résilier votre contrat :

  • à date d’échéance, correspondant à la date anniversaire de votre contrat. Cette date n’est cependant pas toujours la date de souscription (par exemple, des mutuelles définissent la date anniversaire de leurs contrats au 1er mars) pour des raisons de gestion administrative. Vérifiez donc bien l’échéance précisée dans votre contrat ! Pour mettre un terme à votre couverture, vous devez envoyer à votre assureur une lettre de résiliation par courrier recommandé postal ou par voie dématérialisée, 1 à 2 mois avant la date d’échéance.

    La loi Chatel impose aux assureurs de vous aviser de l’approche de l’échéance entre 3 mois et 15 jours avant la date limite de résiliation. Vous recevrez en principe cet avis par courrier postal. Vous aurez donc moins de chance de manquez le coche et de devoir payer votre assurance une année de plus ! 
  • hors échéance : si votre situation personnelle, professionnelle ou matrimoniale change, vous pouvez résilier votre contrat sans attendre la date d’échéance. Les motifs, définis valables par le Code des assurances, sont : cessation d’activité, départ en retraite, déménagement… Vous disposez de 3 mois pour déclarer l’évènement à votre assureur, la résiliation de l’assurance garantie accident de la vie prendra généralement effet 1 mois après la réception de votre lettre ;
  • l’augmentation de votre prime d’assurance sans justification valable peut être un motif de résiliation de votre part. Ici aussi, notifiez votre assureur de votre volonté de rompre votre contrat par courrier recommandé, de préférence avec accusé de réception. Attention, certains assureurs prévoient un montant minimum d’augmentation en dessous duquel ce motif de résiliation n’est pas valable, cous trouverez cette information dans les conditions générales ;
  • votre assureur résilie l’un de vos contrats d’assurance souscrits auprès de lui : vous pouvez aussi résilier votre assurance GAV. 
3 commentaires
Isoto, le 22 août 2019

Bizarre ? Il me semblait bien que si la date du sinistre se trouve dans la période couverte par le contrat, alors les séquelles ou suites étant directement liées à ce sinistre restaient pris en compte par l’assurace......

Répondre
MARTIN, le 11 juin 2019

Bonjour,
Dans le cas d'une résiliation GAV pour laquelle il y a eu indemnisation de sinistre, celle ci fonctionne t'elle toujours si séquelles quelques années après ? Merci

Répondre
Notre expert
Antoine Fruchard, le 14 juin 2019

Non vous n'êtes plus couvert.

Répondre
Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.