L’assurance habitation (MRH ou multirisques habitation) concerne toutes les personnes habitant dans un logement, c’est-à-dire des dizaines de millions en France. Le contrat d’assurance habitation peut se décliner de différentes façons selon votre logement bien sûr, mais aussi en fonction de votre profil (locataire, colocataire, propriétaire…). Prix, garanties, fonctionnement, retrouvez tous nos conseils pour souscrire la meilleure assurance habitation !

À quoi sert l’assurance habitation ?

L’assurance habitation indemnise son souscripteur en cas de sinistre survenu dans son logement. Ce dédommagement prend la forme d’une somme d’argent versée par l’assureur au titulaire ou aux cotitulaires du contrat d’habitation.

Tout contrat d’assurance habitation comprend systématiquement une garantie Responsabilité Civile – couverture minimum obligatoire – qui va indemniser automatiquement les tiers victimes du sinistre (incendie qui se propage chez les voisins par exemple). Pour ce qui est de l’assuré, son indemnisation personnelle pour les dommages corporels et matériels dépendra des garanties qu’il aura souscrites. Meilleures sont ces garanties, meilleure est l’indemnisation.

L’assurance habitation n’est pas toujours obligatoire. Sa souscription dépend de votre statut : propriétaire habitant, bailleur, locataire, colocataire, vacancier…

Nos outils sur l’assurance habitation

Combien coûte une assurance habitation ?

Selon la valeur de votre logement, de vos biens et selon votre profil, le prix de votre assurance habitation peut varier. Plusieurs facteurs influencent son montant :

  • la surface du logement et/ou nombre de pièces à vivre ;
  • la qualité de l’occupant (locataire, propriétaire, etc.) ;
  • la valeur du mobilier et des éventuels objets de valeur ;
  • les spécificités du lieu (dépendance, terrasse, piscine…) ;
  • la situation géographique du bien ;
  • l’indice FFB (indice d’indexation calculé trimestriellement) ;
  • les garanties choisies.

Pour exemple : en 2019, un locataire de T2 assuré à la Matmut payait 168 €/an, tandis qu’un propriétaire de T4 assuré à la MAAF payait 256 €/an. C’est principalement le nombre de pièces assurées qui va avoir un impact sur le prix, comme l’indique cette étude :

Nombre de pièces à assurerPrix annuel moyen
1 pièce (studio)194 €
2 pièces (T2)256 €
3 pièces (T3)325 €
4 pièces (T4)397 €
5 pièces (T5)489 €
6 pièces et plus (T6 et plus)683 €

L’assurance MRH d’un propriétaire coûte en moyenne 30 % de plus que celle d’un locataire.

Quelques astuces existent pour réduire votre facture assurance MRH. Veillez notamment à choisir de bonnes garanties, ni trop ni pas assez couvrantes. Vous pouvez aussi envisager d’augmenter vos niveaux de franchises et/ou de diminuer vos plafonds de garanties. Enfin, il est toujours utile de faire marcher la concurrence et de souscrire en ligne, c’est pourquoi nous vous recommandons d’utiliser notre comparateur d’assurances habitation.

Comment fonctionne l’assurance habitation ?

L’assurance habitation couvre les habitations telles que les maisons ou appartements, mais aussi leur contenu et leurs occupants. Le contrat d’assurance habitation se découpe ainsi en plusieurs parties complémentaires :

Garanties MRHDétail de la couverture
Garanties contre les sinistresElle assurent les locaux et ce qu’ils contiennent contre les sinistres les plus fréquents (vol, vandalisme, incendie, dégât des eaux). En France, dégât des eaux et cambriolage sont les sinistres les plus fréquents.
Responsabilité CivileLa RC protège les occupants du logement mais aussi le bâtiment et/ou les animaux des dégâts que l’assuré pourrait causer. Elle couvre la responsabilité non intentionnelle de l’assuré envers des tiers.
Garanties optionnellesElles peuvent par exemple comprendre la protection juridique, l’assurance scolaire, des garanties assistance, couvrir les véhicules des enfants ou encore les loyers impayés et les piscines.

Et, en cas de sinistre habitation, il faudra faire une déclaration de sinistre auprès de votre assureur dans les 5 jours ouvrés (voire 2 jours ouvrés pour certains types de sinistres) après en avoir eu connaissance. L’assureur vous indiquera alors si le sinistre rentre dans les garanties de votre contrat MRH et, si tel est le cas, devra vous indemniser dans les 3 mois.

Joindre des photographies à votre déclaration de sinistre sera toujours très utile pour l’expert ou votre assureur.

Quelle est la meilleure assurance habitation ?

Voici notre tableau comparatif des 5 meilleures assurances habitation en 2021. Pour en savoir davantage sur ces offres, n’hésitez pas à utiliser notre comparateur :

AssureursFranchisesGaranties d’assistanceNotre avis
lukoEntre 75 et 300 €En optionTrès bonne assurance aux contrats modulables. Site internet et services offerts simples et efficaces.
logo homebrella150 €OuiContrat compétitif avec un excellent service d’assistance et de très bonnes garanties. Notre recommandation.
groupama250 €OuiExcellent contrat. Bonne couverture en termes d’indemnisation, de dommages aux personnes et aux biens et de nombreux services associés pour personnaliser son contrat.
Image AcommeAssure175 €OuiTrès bon contrat à prix compétitif. 3 formules au choix. Capital mobilier couvert jusqu’à 10 000 € par pièce.
logo lemonadeEntre 150 et 500 €OuiOffre 100 % digitalisée dédiée aux locataires. Tarifs compétitifs (à partir de 4 €/mois). Garanties très modulables et couvrantes.

Retrouvez le détail des différentes offres d’assurance habitation grâce à nos fiches détaillant les garanties de chaque acteur, notre avis sur l’acteur en question, les prix pratiqués, ainsi que les conditions de souscription :

Comment résilier une assurance habitation ?

Un contrat d’assurance habitation a le plus souvent une durée de 12 mois avec un principe de reconduction tacite : si vous ne contactez pas votre assurance, votre contrat sera reconduit tous les ans et les primes continueront d’être prélevées sur votre compte.

La loi sur la consommation (ou loi Hamon), adoptée en 2015, est néanmoins venue changer les règles du jeu au profit de l’assuré. Auparavant, vous ne pouviez résilier votre assurance MRH que dans les 2 mois précédant la date anniversaire de votre contrat. Or, grâce à la loi Hamon, vous pouvez désormais résilier à tout moment, sans justificatif et sans frais, après 1 an d’adhésion (1 mois de préavis), par lettre recommandée avec accusé de réception.

Vous pouvez aussi résilier avant l’échéance de la 1ère année, sous certaines conditions :

  • aggravation du risque couvert (divorce, changement de domicile, départ en retraite, etc.) ;
  • diminution du risque si votre assureur ne consent pas à la baisse de la cotisation ;
  • hausse de votre cotisation non stipulée par le contrat : vous avez 1 mois pour résilier ;
  • résiliation de votre assureur après un sinistre.

Quel contrat d’assurance habitation choisir ?

Si vous louez un logement, sachez que l’assurance habitation locataire est obligatoire. Vous devez souscrire, a minima, une garantie Responsabilité Civile. Le locataire est en effet responsable des dégâts qu’il peut causer au bien immobilier, ainsi qu’à ceux des voisins, d’où l’importance d’une telle assurance.

Si en revanche, vous êtes propriétaire occupant d’un logement, il n’est pas obligatoire de souscrire l’assurance habitation. Elle est cependant primordiale en cas de sinistre comme un incendie, l’apparition de fissures dangereuses, ou un vol. À défaut, le propriétaire devra former ses propres recours contre le/s responsable/s et ne sera pas indemnisé en cas de sinistre.

L’assurance habitation Propriétaire Non Occupant n’est pas obligatoire bien que recommandée et moins chère que la plupart des contrats de MRH. L’assurance habitation pour copropriétaire est elle obligatoire, ainsi que l’assurance colocataires.

Qui des étudiants ? Les étudiants locataires d’un bien non meublé sont dans l’obligation de souscrire une assurance habitation étudiant, avec au minimum la garantie Responsabilité Civile. Il n’est d’ailleurs pas rare que les étudiants locataires doivent souscrire une garantie risques locatifs qui couvre les dommages résultants d’un incendie ou d’un dégât des eaux, causés par le locataire sur l’immeuble ou les biens de tierces personnes. Les biens mobiliers de l’étudiant ne sont, eux, pas couverts par cette garantie et nécessitent des options supplémentaires.

Quelle assurance habitation quand on a été résilié ?

Un assureur habitation peut résilier un adhérent pour différentes raisons. Nous avons résumé ces cas de figure et leurs conséquences dans le tableau suivant :

Motif de résiliationProcédure légaleSolutionImpact sur le tarif
Défaut de paiement Lettre A/R puis délai de 30j accordéPasser par un courtier spécialisé10 % de surprime
Aggravation du risqueRésiliation possible à date échéance du contratPasser par un courtier spécialiséPas de surprime
Fausse déclarationLettre A/R et résiliation à j+30Passer par un courtier spécialiséSurprime de 30 à 50 %
Cumul de sinistresLettre A/R et résiliation à j+30Passer par un courtier spécialiséSurprime de 10 à 20 % si 1 sinistre en 2 ans et de 30 % si 2 sinistres

Comme indiqué dans le tableau précédent, en cas de résiliation de votre assurance MRH, le mieux pour retrouver une couverture est de passer par un courtier en assurances. Celui-ci saura identifier les contrats adaptés à votre profil et à votre budget et les assureurs qui accepteront de vous réassurer. Réassurez-moi est justement un courtier d’assurances habitation en ligne. N’hésitez pas à utiliser notre comparateur gratuit pour obtenir un ou des devis.

Comment modifier son contrat d’assurance habitation ?

Pendant l’exercice du contrat d’assurance habitation vous protégeant, il est tout à fait possible de le modifier, en accord avec votre compagnie d’assurance.

Les démarches pour modifier son contrat d’assurance habitation

Vous pouvez modifier votre contrat d’assurance habitation à n’importe quel moment pendant son fonctionnement. Il convient néanmoins de demander à votre assureur comment procéder dans cette optique. Vous devrez avant tout lui notifier votre désir de changement par lettre recommandée avec accusé de réception.

Il existe plusieurs raisons qui peuvent vous pousser à modifier votre contrat d’assurance habitation. Votre assureur vous demandera en conséquence les documents justificatifs qui constituent la preuve de votre volonté de modifier la couverture précédemment souscrite.

Mise à jour des garanties du contrat d’assurance habitation

L’une des raisons pouvant vous pousser à modifier votre contrat d’assurance habitation est la mise à jour des garanties choisies. Il s’avère que vous pouvez changer d’avis et considérer que telle protection n’est plus utile ou que telle autre s’impose.

Votre compagnie d’assurance rajoutera alors un avenant à votre contrat, attestant officiellement de la modification des garanties souscrites. Cette modification est possible à tout moment, par simple notification à votre assureur par courrier recommandé avec accusé de réception.

Changement de situation et contrat d’assurance habitation

La raison principale de la modification du contrat d’assurance habitation est néanmoins représentée par la justification d’un changement de situation. Ce dernier peut rentrer dans un cadre professionnel (changement de métier, établissement en télétravail, départ en retraite…) ou personnel (naissance, mariage, divorce, déménagement, un ascendant vient habiter sous votre toit…).

Si le changement de situation en question constitue une diminution du risque, vous avez trois mois pour le déclarer à votre assureur ; dans le cas contraire, vous ne disposerez que de quinze jours. Si le risque couvert a augmenté, votre compagnie d’assurance vous proposera éventuellement une majoration de la prime en conséquence, que vous pourrez refuser. Le contrat d’assurance habitation souscrit sera alors résilié.

Renégocier les modalités du contrat d’assurance habitation

Dans un autre registre, vous pouvez aussi modifier le contrat sans toucher aux garanties ni déclarer un changement de situation. Il s’agit alors de renégocier les différentes modalités du contrat influant sur la prime d’assurance correspondante.

Ci-après les différentes modalités avec leur définition et leur fonctionnement :

  • Franchise :
    • Part restant à la charge de l’assuré en cas de sinistre ;
    • Plus la franchise augmente, plus l’assureur sera enclins à diminuer la prime et inversement.
  • Plafond d’indemnisation :
    • Somme maximale remboursée par l’assureur en cas de sinistre ;
    • Plus son niveau est élevé, plus le montant de la prime augmente proportionnellement.
  • Délai de carence :
    • Période s’écoulant entre la signature du contrat et le début du fonctionnement effectif des garanties prévues ;
    • Plus vous acceptez de l’allonger, moins votre prime sera onéreuse.
  • Exclusions de garanties :
    • Protections auxquelles un assuré ne peut à priori pas prétendre ; il est cependant parfois possible d’y accéder ;
    • Plus vous souscrivez à des extensions de garanties, plus votre prime sera élevée.