Rachat de crédit - Chômage

Mis à jour le 2 juin 2020 par Antoine Fruchard 

Rachat de crédit pour chômeur

Nous ne sommes jamais à l’abri de certaines difficultés dans la vie et le chômage en fait partie. Se retrouver sans revenus n’est pas sans incidence sur notre situation financière et nos projets. Il peut donc être opportun d’alléger ses mensualités grâce à un rachat de crédit. Mais est-ce réellement possible et une bonne idée quand on est chômeur ? Éléments de réponse. Vous verrez que des alternatives existent.

Peut-on faire un rachat de crédit en tant que chômeur ? 

Faire un rachat de crédit quand on est au chômage peut vous aider à traverser cette période difficile, mais-est possible ? Sur le papier, cela semble compromis. Les banques sont souvent frileuses face à ce type de situation financière, à l’inverse des fonctionnaires ou des rachats de prêts hypothécaires qui offrent plus de garanties. En effet, un organisme de crédit va avant tout s’assurer que la situation financière de l’emprunteur est stable et qu’il est solvable. Or un chômeur ne présente pas vraiment le profil idéal. Les allocations chômage n’étant pas considérées comme des revenus, elles ne peuvent donc pas être prises en compte dans le calcul du taux d’endettement. De ce fait, le rachat de crédit quand on est chômeur est en principe inaccessible sauf exceptions.

Cependant, faire un rachat de crédit en tant que chômeur est parfois possible lorsque l’on remplit d’autres conditions. Pour statuer sur votre dossier, l’organisme de crédit va s’appuyer sur le « scoring bancaire », qui agrège différents facteurs comme votre âge, votre situation familiale et professionnelle, la nature de votre contrat de travail et vos revenus. Souvent une telle souplesse a un prix : la plupart des banques qui acceptent d’octroyer un rachat de crédit quand on est au chômage le font pour un taux plus élevé afin de couvrir les risques éventuels.

Trouver un organisme de rachat de crédit pour chômeur : nos 3 conseils

Faire racheter vos crédits sous une mensualité unique peut vous permettre de faire quelques économies et d’alléger vos charges. Mais être au chômage peut vous fermer quelques portes car dans ce cas il n’est pas évident de convaincre les banques de la solidité de votre dossier. Voici comment avec quelques astuces vous pourriez être convainquant.

Conseil n°1 : préparez un dossier irréprochable. Pour cela, il convient qu’il soit le plus complet possible, accompagné des justificatifs concernant votre situation professionnelle antérieure et vos recherches d’emploi, vos ressources financières, les détails des emprunts à regrouper et votre taux d’endettement.

Conseil n°2 : présentez des garanties. Lorsqu’un rachat de crédit est sollicité par une personne au chômage, son dossier risque de ne pas être assez solide aux yeux de l’organisme bancaire. Il est donc recommandé de se présenter une caution pour se prémunir en cas de défaut de paiement. Celle peut prendre la forme suivante :

  • garantie hypothécaire ;
  • caution solidaire d’une personne ou d’une société de cautionnement ;
  • réméré ;
  • nantissement de contrats d’épargne (assurance-vie, compte à terme…) ;
  • cession volontaire sur salaire.

Conseil n°3 : n’hésitez pas à frapper à plusieurs portes. Les critères d’acceptation varient d’un établissement de rachat de crédit à un autre. C’est pourquoi il est très important de faire jouer la concurrence. Outre votre banque habituelle et autres établissements de crédits conventionnels, vous pouvez également élargir vos recherches grâce à des simulations en ligne ou à un courtier en rachat de crédit pour chômeur. En multipliant vos demandes, vous optimisez vos chances pour que votre dossier soit accepté.

Si vous avez été déclaré en surendettement par la Banque de France, c’est malheureusement trop tard pour faire racheter vos crédits. Vous devez impérativement assainir vos finances avant de pouvoir solliciter à nouveau un prêt.

Trouver une banque qui accepte votre dossier de rachat de crédit alors que vous êtes au chômage pourrait vous donner du fil à retordre. Afin de vous aider dans vos recherches, notre comparateur dédié aux rachats de crédit analyse les meilleures offres du marché. Nous comparons les principaux organismes de rachat de crédit et vous présentons les conditions qu’ils appliquent et leur coût.

Quelles sont les démarches d’un rachat de crédit en étant au chômage ?

Le rachat de crédit pour un chômeur peut ressembler à un parcours du combattant. Prenez d’abord le temps de trouver l’organisme bancaire qui vous convient. Pour cela, vous pouvez faire une simulation de rachat de crédit surendettement ou faire appel à un courtier. Les prêts pouvant être pris en compte pour un rachat de crédit, sont les crédits à la consommation (crédit automobile, crédit travaux, loisirs) et les emprunts immobiliers. Lors de la prise de contact avec la banque ou l’organisme de crédit, un certain nombre de documents vous seront demandés pour évaluer votre situation :

  • le détail de vos revenus et de votre patrimoine immobilier ;
  • votre évolution professionnelle ;
  • l’analyse de vos charges récurrentes et non récurrentes ;
  • la présence d’un apport personnel, garantie bancaire ou hypothèque ;
  • votre niveau d’endettement avant le regroupement des prêts.

L’organisme bancaire statuera sur votre dossier de rachat de crédit et devra juger de votre solvabilité. En cas de rejet de prélèvement bancaire, votre rachat de crédit peut être plus délicat. Si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier, votre dossier sera valorisé car vous disposez d’une garantie d’hypothèque en cas de défaut de paiement. Si vous sollicitez un rachat de crédit pour locataire, ça se complique car votre demande risque d’être refusée. Une seule solution dans ce cas : décrocher un CDI ! Si votre demande de regroupement de crédit est acceptée, vous devrez alors rembourser une échéance unique et une seule assurance.

Rachat de crédit et chômage : quelles alternatives ?

Une demande de rachat de crédit a plus de chances d’être acceptée dès lors que l’emprunteur justifie de revenus réguliers, d’une situation financière stable et de garanties assurant sa solvabilité. Pour autant, même si tous vos voyants ne sont pas au vert, rassurez-vous car des solutions existent pour le rachat de crédit même en étant au chômage.

Quoi ? Comment ?
Report d’échéancesDemande d’interruption du remboursement des mensualités pendant quelques mois, le temps de retrouver un emploi
Co-emprunteurLors d’une demande conjointe de rachat de crédit, les banques tiennent compte des revenus et de la situation professionnelle des 2 conjoints
Caution solidaire Faire appel à un proche acceptant de se porter caution, qui en cas de défaut de paiement devra régler la dette à la place de l’emprunteur
Prêts entre particuliersPlateforme mettant en relation des particuliers, facile et sans frais de gestion

Rachat de crédit quand on est au chômage : une bonne idée ? 

Pourquoi demander un rachat de crédit lorsqu’on est sans emploi ? L’une des principales raisons est que la perte d’emploi ne permet plus d’assurer le remboursement des crédits contractés antérieurement. Aussi, un rachat de crédit va permettre à une personne au chômage de regrouper l’ensemble de ses crédits et de réduire de facto ses mensualités. Cependant, cela aura pour conséquence l’allongement de la durée de remboursement du capital restant dû. Le rachat de crédit n’en reste pas néanmoins intéressant, surtout si les taux d’intérêt ont significativement diminué depuis la période initiale. Au final, l’avantage réside surtout dans le fait de pouvoir limiter ses mensualités et donc de retrouver des marges de manœuvre financières. C’est pourquoi le rachat de crédit pour chômeur est intéressant.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.