Quelle mutuelle santé en cas de chômage ?

Ce n’est pas parce que vous êtes chômeur, inscrit ou non à pôle emploi, que vous n’avez plus droit à une couverture pour vos frais de santé. Le fait d’être demandeur d’emploi ou sans emploi, à la suite d’un licenciement ou d’une démission, vous permet au contraire de bénéficier d’aides, par exemple pour le paiement de vos cotisations de mutuelles.
Que vous bénéficiez auparavant d’une mutuelle santé collective ou individuelle, vos droits peuvent être conservés, même si vous êtes sans emploi.
Réassurez-moi vous dit tout sur la mutuelle santé lorsque vous êtes au chômage :

La Sécurité Sociale et le demandeur d’emploi

L’Assurance Maladie vous couvre de la même manière que vous soyez sans emploi ou non, c’est-à-dire que vous bénéficiez des mêmes remboursements de la Sécurité Sociale, même au chômage.

La Sécurité Sociale maintient vos droits de manière différente, selon la situation du demandeur d’emploi :

  • Vous êtes indemnisé par Pôle Emploi : dans ce cas, vous continuez à avoir droit au remboursement de vos frais de santé, comme lorsque vous étiez en activité, dans la mesure où vous résidez en France de manière stable et régulière.
  • Vous n’êtes pas indemnisé par Pôle emploi : vous pouvez alors bénéficier de la PUMA (Protection Universelle MAladie). Il s’agit d’un dispositif permettant à chaque personne de bénéficier d’une protection santé par la Sécurité Sociale, du moment que vous résidez en France de manière stable et régulière.

La PUMA (Protection Universelle MAladie), ancienne CMU

Anciennement CMU (Couverture Maladie Universelle), la PUMA, instauré par la loi de financement de la Sécurité Sociale depuis 2016, vise quatre grands objectifs :

  • Simplifier la vie des assurés.
  • Assurer la continuité des droits à la prise en charge des frais de santé.
  • Réduire au strict nécessaire les démarches administratives.
  • Garantir davantage d’autonomie et de confidentialité à tous les assurés dans la prise en charge de leurs frais de santé.

Elle s’adresse à toute personne qui travaille ou réside en France, et donne droit à la prise en charge des frais de santé par la Sécurité Sociale de manière continue, tout au long de votre vie.
 

 

Les aides pour payer une mutuelle en période de chômage

Evidemment, il n’existe aucune obligation pour les chômeurs de souscrire à une mutuelle santé. Mais chaque personne, sans emploi ou non, a droit à une mutuelle, car la Sécurité Sociale ne prend en charge qu’une partie des frais de santé. En effet, sur certains postes, les incidences peuvent être parfois lourdes si on n’a pas souscrit à une mutuelle (par exemple en hospitalisation, en optique et en dentaire).

Pour vous aider à vous acquitter de votre cotisation de mutuelle, l’état a mis en place des aides, pour que chacun ait accès à une couverture de ses frais de santé. Ces aides ont été mises en place afin d’aider les personnes dont les revenus ne leurs permettent pas de financer eux-mêmes leur mutuelle.  Autrement dit, pour que chaque résident français puisse bénéficier de soins, et être en bonne santé, l’état prévoit donc soit une aide complète, soit une aide financière pour vous soulager d’une partie de la cotisation de votre mutuelle :

La CMU-C : couverture Maladie Universelle Complémentaire.

On pourrait résumer sa fonction à mutuelle gratuite. En effet, la Sécurité Sociale vous permet de bénéficier de remboursements de premier niveau. Ensuite une complémentaire santé vous permet de prendre en charge toute ou partie des frais de santé qu’il vous reste à payer. La CMUC vous permet de bénéficier du remboursement de cette part complémentaire, gratuitement. En tant que bénéficiaire de la CMUC, les professionnels de santé ne peuvent pas vous appliquer de dépassements d’honoraires.

L’ACS : Aide au paiement d’une Complémentaire Santé.

Il s’agit d’une aide financière, qui prend en charge une partie de la cotisation annuelle de votre mutuelle. Le montant de l’ACS varie de 100 € à 550 € en fonction de votre âge. Concrètement, elle se présente sous forme de lettre-chèque à adresser à votre mutuelle pour pouvoir bénéficier de la réduction sur votre cotisation annuelle.

Le rattachement à la mutuelle du conjoint

Si votre conjoint a souscrit une mutuelle indépendante, une autre solution est de vous rattacher à son contrat, en tant qu’ayant droit. Vous bénéficiez ainsi des mêmes garanties mais l’assureur facturera l’arrivé d’un nouvel assuré sur le contrat.

Si votre conjoint bénéficie d’une mutuelle collective (= mutuelle d’entreprise), les conditions tarifaires peuvent alors être plus avantageuses.
 

 

Quelle mutuelle choisir quand on est sans emploi ?

Etre sans emploi est souvent synonyme de problèmes d’argent. Il vous faudra donc choisir une mutuelle en fonction de vos besoins bien sûr, mais surtout en fonction du tarif de la mutuelle santé, qui sera le critère le plus important. Ainsi, il est préférable de s’orienter vers des mutuelles basiques, qui prennent en charge des garanties indispensables, sans superflu :

  • Hospitalisation
  • Soins de ville (médecins, analyses, médicaments…)
  • Soins dentaires
  • Optique

Vérifiez bien vos besoins avant de souscrire une formule de garanties car l’optique et le dentaire sont des postes de soins qui coutent cher, donc qui font grimper la cotisation. Si vous ne portez pas de lunettes par exemple, il n’est pas nécessaire de souscrire une grosse garantie optique. Concentrez vous sur des garanties essentielles.

Les garanties de base vont vous rembourser à hauteur du ticket modérateur. C’est-à-dire que la Sécurité Sociale a fixé des tarifs pour chaque acte médical. Par exemple, pour une consultation de généraliste, la Sécurité Sociale a fixé le tarif à 25 € par consultation. La Sécurité Sociale prend en charge 70% de cette dépense. Le ticket modérateur est la différence entre le prix fixé par la Sécurité sociale et le remboursement de la Sécurité Sociale, soit les 30% restant.

Si vous consultez un médecin qui pratique des dépassements d’honoraires, il vous facturera sa consultation plus chère que 25 €. Si votre mutuelle ne vous rembourse qu’à 100% (ou au ticket modérateur) cela signifie que vous devrez payer la différence entre le prix facturé par le médecin et la base de remboursement de la Sécurité Sociale.
Pour une consultation facturée 32€ par exemple, la mutuelle et la Sécurité Sociale ne vous rembourseront que 25 € (la base de la Sécurité Sociale). Les 7 € restant seront à votre charge.
Ainsi, si vous souscrivez une mutuelle basique, qui rembourse à 100% du tarif de la Sécurité Sociale, veillez à ne consulter que des médecins conventionnés, c’est-à-dire qui ne prennent pas de dépassements d’honoraires, pour ne rein avoir à payer ne supplément.

Chômeur, comparez pour trouver la meilleure offre

Comme vous l’avez compris, pour trouver la bonne mutuelle chômage, il faut comparer les offres. Pour simplifier vos démarches et vous aider dans vos comparatifs, vous pouvez faire appel à un courtier en ligne de mutuelle chômage. De plus, les courtiers de mutuelle santé en ligne, comme Réassurez-moi, vous apportent gratuitement des conseils et des explications sur le fonctionnement des mutuelles. Ainsi, vous pourrez trouver la meilleure mutuelle pour vous et votre famille.

Une autre manière simple et efficace consiste à utiliser un comparateur en ligne. En un clin d’œil et à n’importe quel moment, vous pourrez comparer toutes les offres du marché qui correspondent à votre situation, vos besoins et votre budget
Si vous êtes sans emploi et que vous bénéficiez déjà d’une mutuelle : vous pouvez également comparer votre mutuelle avec celles du marché. Vous trouverez surement une mutuelle moins chère, plus adaptée. Le comparateur en ligne de Réassurez-moi vous permet de trouver la meilleure mutuelle chômage et vous aide dans vos démarches pour changer de mutuelle.

Comparez les mutuelles santé pour être mieux remboursé

Le cout de la mutuelle chômage

Votre cotisation est fixée par l’assureur en fonction de votre profil (c’est-à-dire votre âge, votre lieu de résidence etc.) et du niveau de garanties que vous avez choisi.
Le prix ne doit pas être votre seul facteur de choix. Votre contrat doit être bien adapté à vos besoins de remboursement de frais de santé. Il est donc important de bien comparer les offres entre elles.

Pour comparer les devis de mutuelle, vous devez regarder non seulement le niveau de garantie (les taux de remboursements). Une mutuelle qui rembourse à 100 % coûte moins cher qu’une mutuelle qui rembourse à 200 %. Plus la mutuelle intervient pour vous rembourser, plus la cotisation sera élevée. Certaines mutuelles peuvent proposer de bonnes garanties et une cotisation peu chère. A ce moment-là, il s’agit de vérifier si la mutuelle prévoit des plafond e remboursement (qui correspond à un maximum de remboursement annuel sur un ou plusieurs postes) ou des délais de carence (qui sont une période pendant laquelle vous ne pouvez pas utiliser la totalité de vos garanties mais où vous devez payer la cotisation).

Si vous êtes en difficulté financière, n’hésitez pas à en parler à votre assureur qui pourra peut-être vous accorder une exonération ou un report de cotisations.
 

 

La mutuelle d’entreprise et le chômage

Si vous étiez salarié, et que vous aviez adhéré à la mutuelle collective de votre entreprise, sachez que vous pouvez bénéficier de la portabilité de vos garanties de mutuelle à la fin de votre contrat de travail (sauf si la rupture de votre contrat de travail fait suite à une faute lourde).

La portabilité de la mutuelle collective

Le principe de la portabilité est de continuer à vous faire bénéficier de votre mutuelle à l’issue de votre contrat de travail.
La portabilité porte sur votre contrat de mutuelle, donc toutes les garanties proposées et souscrites par votre employeur sont concernées par ce principe.

Vous pouvez en bénéficier pendant toute la période d’indemnisation au chômage, dans la limite de 12 mois.
Par exemple, si vous avez travaillé pendant 7 mois, vous bénéficiez de la portabilité de vos garanties pendant 7 mois. Si vous aviez travaillé 18 mois, vous bénéficiez de la portabilité de vos garanties pendant 12 mois maximum.
Le maintien des garanties par la portabilité s’arrête soit à la fin de la période cité ci-dessus, soit à la reprise d’un nouvel emploi.

C’est gratuit et vous n’avez aucune démarche à effectuer : l’employeur signale le maintien des garanties dans le certificat de travail et informe la mutuelle, qui vous demandera un justificatif de votre prise en charge par l’assurance chômage.
 

 

Questions fréquentes

Je viens d’être licencié, ma mutuelle peut elle résilier mon contrat car je suis au chômage ?

Non, votre assureur peut résilier votre mutuelle à la date d’échéance annuelle ou pour non-paiement des cotisations. Le fait que vous perdiez votre emploi ne lui permet pas de mettre fin à votre contrat de mutuelle santé.

Je suis chômeur depuis une semaine, puis-je résilier ma mutuelle quand je le souhaite ?

La perte d’emploi ou la situation de chômage ne représente pas un motif de résiliation. Il s’agit d’un changement de situation, mais qui n’entraine pas de modification du risque : vous restez toujours la même personne assurée.  En revanche, vous pouvez demander la résiliation à l’échéance annuelle (en envoyant un courrier recommandé 2 mois avant cette date).

J’ai été licencié, dois-je le déclarer à ma mutuelle ?

Même s’il n’existe pas d’obligation, il est conseillé d’en aviser votre mutuelle car votre perte d’emploi peut vous occasionner des difficultés financières et votre mutuelle pourra alors vous proposer des solutions.
 

 

Laisser un commentaire