Comment obtenir un certificat de décès ? [Voie postale ou en ligne]

Certificat médical de décès pour assurance

Mise à jour le

Les médecins sont régulièrement sollicités pour la rédaction de certificats ou d’attestations de santé demandés par les sociétés d’assurance. C’est notamment le cas du certificat médical de décès. Mais quels éléments faut-il transmettre à la suite du décès d’un assuré et comment obtenir ce document officiel ? Nous vous expliquons la démarche et ce qu’il faut savoir. Vous verrez qu’un certificat post-mortem peut être requis pour plusieurs démarches administratives.

Certificat décès et assurance : quelles sont les démarches ?

La perte d’un proche est une épreuve injuste et douloureuse pour tous. Malgré le deuil, certaines formalités ne peuvent pas attendre, notamment la transmission du certificat médical de décès pour l’assurance. En effet, celui-ci peut tout d’abord être demandé pour la résiliation avant la date d’échéance du contrat d’assurance auto, habitation ou encore Responsabilité Civile. Lorsque l’on est en présence d’une assurance-vie ou d’un capital-décès, le certificat de décès « avec cause du décès » peut être demandé par l’assureur. L’article L. 132-18 du Code des assurances prévoit l’exclusion du bénéfice de l’assurance-vie certaines causes de décès :

  • les personnes qui se suicident dans l’année suivant la signature du contrat ;
  • les personnes atteintes de maladie évolutive (cancer, VIH) déjà déclarée lors de la signature du contrat.

Attention cependant, il convient de différencier le certificat de décès et l’acte de décès, le premier étant établi par le médecin et le second en étant le justificatif pouvant être transmis aux divers organismes en vue des formalités.

De plus, il convient de rappeler que la loi, au travers de l’article R. 4127-4 du Code de la santé publique et des articles 226-13 et 226-14 du Code pénal, interdit au médecin de lever le secret professionnel sur le certificat médical de décès. Ainsi, le professionnel de santé ayant constaté la mort de l’assuré, ainsi que la famille, ne peuvent dévoiler la cause du décès à la société d’assurance au nom du secret professionnel, principe d’intérêt public. Dans ce cas, le médecin peut simplement attester, que le décès est « sans rapport avec les clauses d’exclusion » ou est lié à celles-ci.

Avant d’établir le certificat de décès, le médecin doit se faire communiquer un justificatif d’identité, livret de famille du défunt et la police d’assurance pour vérifier quelles en sont les exclusions de garanties. Un certificat post-mortem ne sera donc remis que si la cause du décès correspond aux garanties du contrat, mort naturelle ou suites d’accident.

En cas de litige mettant en jeu une exclusion de garantie, c’est à l’assureur de prouver que les dispositions du contrat ne sont pas remplies. Les ayants-droit peuvent en revanche demander l’accès au dossier médical pour connaître les causes de la mort et faire valoir leurs droits.

Qui délivre le certificat de décès ?

Lorsque l’on fait face au décès d’un proche, un certain nombre de démarches sont à réaliser, notamment la notification du décès à l’assurance. Mais à qui faut-il demander un certificat post-mortem ? Le certificat de décès légal peut être rédigé uniquement par le médecin qui a constaté le décès. Le document ne devra mentionner aucune autre précision que le jour et l’heure du décès et éventuellement s’il résulte d’une cause naturelle ou d’un accident. S’il s’agit d’un certificat de décès demandé au médecin dans le cadre du règlement d’une assurance-vie, le document devra simplement indiquer si le décès entre dans les cas d’exclusions de garantie du contrat d’assurance éventuel.

Afin de se prémunir, soi et ses proches, contre les accidents de la vie, il est primordial d’être couvert par une assurance avec de bonnes garanties. Notre comparateur dédié aux assurances vous permettra d’analyser les différentes formules pour faire votre choix en toute sécurité.

comparateur assurances

Comment obtenir un certificat de décès ?

Le certificat de décès est un document officiel rédigé par le médecin ayant constaté la mort du patient. Le certificat de décès intervient avant l’acte de décès, c’est de lui que découle ensuite toutes les démarches administratives et successorales. Pour la famille ou ayants droit, il est possible d’obtenir le certificat médical au format Cerfa auprès du médecin, tandis que l’acte de décès doit être demandé auprès de la commune. Un certificat de décès doit par exemple mentionner :

  • le nom et prénom du défunt ;
  • sa date de naissance ;
  • son sexe et son domicile ;
  • la commune du décès ;
  • la date et l’heure de sa mort ;
  • les informations nécessaires à la délivrance de l’autorisation de fermeture du cercueil et à la réalisation des opérations funéraires ;
  • la signature et le cachet du médecin.

Le secret médical étant un principe d’intérêt public, la cause du décès ne pourra donc ni figurer sur le certificat, ni sur l’acte de décès. Ainsi, à la suite du décès d’un assuré, l’assureur ne pourra pas connaître la cause du décès, mais uniquement être notifié que celle-ci est étrangère à une clause d’exclusion de garantie figurant dans le contrat.

L’article L. 1110-4 du code de la santé publique précise que les ayants droit, concubin ou partenaire lié par un pacte civil de solidarité ont le droit de connaitre les causes de la mort afin de « défendre la mémoire du défunt ou de faire valoir leurs droits ».

Peut-on obtenir un certificat de décès en ligne ?

Le certificat médical de décès, nécessaire pour les pompes funèbres ou encore l’assurance ne peut être obtenu qu’auprès du médecin ayant constaté le décès. Il est en revanche possible d’obtenir des copies de l’acte de décès auprès de la mairie. La demande peut alors être effectuée sur place, par courrier ou en ligne. Il suffit de connaître les noms et prénoms du défunt et la date du décès. Il s’agit le plus souvent d’une demande des proches ou de la famille du défunt, mais cela n’est pas une obligation. Le demandeur de la copie de l’acte de décès doit simplement fournir au préalable :

  • Un justificatif de son identité (carte d’identité, permis de conduire ou passeport)
  • Le livret de famille du défunt
  • Le certificat de décès fourni par le médecin

Certificat post mortem : quand est-il nécessaire ?

Un certificat médical post mortem peut être nécessaire pour l’accomplissement de plusieurs formalités administratives comme successorales. Dans un premier temps, il va permettre d’établir l’acte de décès auprès de la mairie de la commune où résidait ce dernier et d’organiser les obsèques avec les pompes funèbres. Mais un certificat médical de décès est également susceptible d’être requis dans les situations suivantes :

  • résiliation d’une assurance avant son échéance en cas de décès ;
  • règlement d’une assurance-vie ou d’un capital décès ;
  • clôture d’un compte en banque, des contrats d’électricité et de forfait téléphonique ;
  • organisation de la succession entre les héritiers et ayants droits.
  • justification d’une absence auprès de l’employeur pour les proches du défunt.

Notre conseil : il peut être utile de demander auprès de la commune où résidait le défunt, plusieurs copies de l’acte de décès afin de réaliser l’ensemble des formalités administratives. La demande peut être effectuée sur place, par courrier ou en ligne.

Posez votre question
Un expert vous répondra