Quelles sont les meilleures assurances dépendance ?

[[ columnAcfData.double_header_main_title[result_col_index] ]]
Notre selection
[[ item["logo_text"] ]]

Error: the column selected offers should not be displayed, it is only used as a flag
Error: non existing column type
[[ columnAcfData.double_header_main_title[result_col_index] ]]

Aucun résultat trouvé.


Erreur
Erreur lors du chargement des données.

Dans l’absolu, il n’existe pas de « meilleure » assurance dépendance. Toutes ont leurs avantages (et faiblesses) propres, et s’adapteront plus ou moins bien à votre profil et à vos attentes. L’objectif est donc de définir, en sachant sur quels éléments se baser, quelle sera l’offre du marché la plus optimisée pour vous. De nombreux critères sont alors à prendre en compte, allant bien au delà de la simple question du montant des cotisations. Comment trouver le meilleur contrat d’assurance dépendance ? Comment faire le comparatif entre plusieurs devis ? Auprès de qui souscrire ? On vous explique comment faire pour adhérer au meilleur contrat d’assurance dépendance !

Déterminez vos besoins pour trouver la meilleure assurance dépendance

L’assurance dépendance n’est pas obligatoire, mais son rôle est fort utile. Afin de souscrire la meilleure assurance dépendance, il vous faudra d’abord faire un point sur les besoins qui seront les vôtres si vous êtes un jour concerné par une perte d’autonomie.

Au vu du coût (élevé) de la dépendance en France, vous devrez évaluer, dès l’adhésion, un montant de rente ou de capital qui sera suffisant si le risque survient un jour. Tout dépendra alors :

  • des revenus dont vous disposerez (revenus d’activité, pension de retraite, aides éventuelles…) ;
  • de la solution choisie : établissement spécialisé pour personnes dépendantes (de type Ehpad) ou maintien à domicile. Le coût variera selon la solution, bien qu’il dépassera très souvent, dans les deux cas, les 2000 € mensuels.

En règle générale, le versement d’un capital unique est plutôt conseillé si l’assuré souhaite rester à domicile en cas de perte d’autonomie (afin d’aménager le lieu de résidence), tandis que la rente viagère se destine principalement aux personnes désirant rejoindre un Ehpad (le coût médian d’une chambre étant de 2 000 € par mois).

Afin d’évaluer le niveau de rente / de capital, réalisez ce calcul, en intégrant tous les revenus et aides dont vous pourriez disposez :

Lors de l’adhésion à ce contrat de prévoyance, vous devrez également décider si vous souhaitez être couvert en cas de dépendance totale uniquement, ou également en cas de perte d’autonomie partielle (auquel cas les cotisations mensuelles seront plus élevées).

Enfin, il est judicieux de faire un point sur les prestations en nature qui vous seraient utiles en cas de dépendance. Tous les contrats d’assurance dépendance prévoient en effet des garanties d’assistance, telles que l’aide ménagère, la garde des enfants ou encore la livraison de médicaments à domicile.

assurance dependance

À qui demander des devis d’assurance dépendance ?

Comme pour tout contrat de prévoyance ou d’assurance, il est vivement recommandé de mettre plusieurs devis en concurrence. Tous les contrats du marché sont différents en termes de garanties incluses (rente ou capital, assistance…), de prix, de modalités de déclenchement des garanties…

Afin de demander des simulations de tarifs et de couverture, vous pourrez entre autres solliciter :

  • des assureurs ;
  • des banques ;
  • des institutions de prévoyance ;
  • des mutuelles.

Chaque établissement détermine librement le contenu du contrat dépendance qu’il propose. Il y en a plus d’une centaine sur le marché. En ne demandant un devis qu’à votre banque ou assureur habituel(le), vous prendriez le risque de passer à côté d’une offre plus adaptée à vos besoins.

Bien souvent, vous ne pourrez pas réaliser de devis en ligne. Chez Allianz par exemple, vous devrez contacter un conseiller, ce qui deviendra vite chronophage si vous souhaitez faire réaliser plusieurs simulations auprès d’entités différentes.

Notons également que la grande majorité des contrats ne vous laissent pas le choix quant à la garantie principale. À titre d’exemple, l’assurance dépendance d’Aviva prévoit un capital dépendance, et non une rente. Si c’est cette dernière qui vous intéresse, vous devrez aller voir ailleurs.

L’assurance dépendance Aviva en capital

Quel est l’intérêt d’un comparateur d’assurance dépendance ?

Les intérêts d’un comparateur d’assurance dépendance sont multiples :

  • vous gagnez du temps : finis les rdv en agence, les demandes de contact… ;
  • vous profitez d’une sélection objective et personnalisée ;
  • toutes les informations essentielles de chaque contrat sont centralisées sur notre site : vous pouvez vous faire un avis sur chaque police en un coup d’œil ;
  • vous faites des économies, en souscrivant le contrat le moins cher pour le niveau de garanties que vous attendez ;
  • vous bénéficiez de tarifs d’assurance dépendance négociés par Réassurez-moi avec les principaux acteurs du marché.

Rente ou capital : la principale garantie de l’assurance dépendance

Sur le plan de la garantie principale, à savoir le versement d’une rente viagère ou d’un capital unique en cas de perte d’autonomie, le « meilleur » contrat ne sera pas forcément le moins cher.

Le montant de la cotisation qui vous sera demandée est bien évidemment important, mais il vous faudra aussi connaître précisément les modalités de versement :

  • s’agira-t-il d’une rente seule, ou sera-t-elle complétée par le versement d’un « capital installation » (ou capital aménagement) de quelques centaines / milliers d’euros une fois la dépendance constatée ? ;
  • si le contrat prévoit l’octroi d’un capital plutôt qu’une rente dépendance, sous quel délai sera-t-il versé ? Quelle sera la procédure pour le demander ?

De même, si vous êtes concerné aujourd’hui par une ALD (affection de longue durée), une maladie ou un handicap, assurez-vous que la perte d’autonomie pouvant en résulter sera bien couverte et donnera lieu au versement de la garantie. Vérifiez également les exclusions prévues au contrat.

Par ailleurs, vérifiez si une « mise en réduction » du contrat est possible. Dans certains cas, si vous arrêtez de payer vos cotisations après une durée minimale prévue au contrat (en général entre 5 et 10 ans), la garantie rente / capital sera maintenue, bien que minorée. Cette faculté n’est pas toujours prévue dans toutes les assurances dépendance.

Le versement de la rente ou du capital sera en outre bien souvent assorti d’un délai de franchise, c’est-à-dire que la garantie ne sera pas immédiatement déclenchée une fois la perte d’autonomie stabilisée. Ce délai est en général de 3 mois, ce qui signifie que vous ne toucherez la rente ou le capital dépendance qu’à partir du 4ème mois.

Certaines assurances dépendance prévoient une option très intéressante : le versement d’un capital aux proches de l’assuré si celui-ci décède sans avoir jamais été dépendant. Dans ce cas, les cotisations n’auront pas été versées à fonds perdus.

Quel devrait être le prix du meilleur contrat dépendance ?

Pour un même niveau de rente / de capital garanti, les tarifs sont très hétérogènes sur le marché. Ils dépendront, au delà de la stratégie commerciale de chaque établissement, de l’étendue de la couverture et des conditions de déclenchement des garanties.

Le montant de la prime qui vous sera demandée tous les mois dépendra :

  • De votre âge au moment de l’adhésion (ainsi que de votre état de santé),
  • Du niveau de rente ou de capital souhaité (la cotisation ne sera pas la même selon que vous souhaitiez percevoir 500 ou 2 000 € par mois en cas de perte d’autonomie),
  • Du degré de dépendance couvert (dépendance totale ou totale + partielle).

Il s’agit là des informations qui vous seront demandées par notre comparateur d’assurances dépendance en ligne.

Comme dit précédemment, le « meilleur » contrat d’assurance dépendance ne sera pas forcément le moins cher. Basez-vous plutôt sur le rapport qualité de la couverture / prix : quelles seront les garanties incluses pour la prime dont vous vous acquitterez tous les mois ? Pour un même niveau de rente / capital et de dépendance couverte, vous constaterez que les cotisations varieront largement d’un contrat à l’autre. Un contrat plus cher intégrera probablement plus de prestations d’assistance ou pourra par exemple être moins « strict » quant au niveau de reconnaissance de la perte d’autonomie.

Le tableau ci-dessous présente les cotisations annuelles moyennes constatées sur le marché pour un assuré souhaitant percevoir une rente de 500 € par mois en cas de perte d’autonomie :

Perte d’autonomie totalePerte d’autonomie partielle
Adhésion à 65 ans310 € par an710 € par an
Adhésion à 70 ans400 € par an950 € par an

De plus, même si les cotisations sont fixées dès le départ et n’évoluent pas avec l’âge, elles seront revalorisées régulièrement pour tenir compte de l’évolution du coût de la vie. Vérifiez quel sera l’indice retenu par l’établissement et à quelle fréquence aura lieu cette réévaluation, en consultant les conditions générales du contrat.

Certains établissements proposent une remise tarifaire (par exemple de 10 %) en cas de souscription en couple.

Le volet assistance de l’assurance dépendance

En matière d’assurance dépendance, la qualité des garanties d’assistance est également un critère de choix très important. L’immense majorité des contrats disponibles sur le marché en intègrent d’office, bien que les garanties exactes et leurs modalités soient très variables.

Certaines pourront vous être utiles si vous êtes un jour en situation de dépendance, d’autres non. Tout dépendra en réalité de vos besoins et de la solution que vous choisirez (Ehpad ou maintien à domicile). Voici quelques garanties pouvant être incluses :

  • l’intervention d’un spécialiste à domicile ;
  • l’aide ménagère ;
  • le portage de médicaments à domicile ;
  • la téléassistance ;
  • l’auxiliaire de vie.

Certaines prestations en nature seront utilisables dès le contrat signé. Par exemple, en cas d’hospitalisation, vous pourrez bénéficier de garanties telles que l’aide ménagère ou la garde des enfants. Une assistance administrative est également, en principe, prévue.

D’autres s’activeront si la situation de dépendance est un jour constatée. Il pourra s’agir de prestations destinées à faciliter la vie de la personne aidée (l’assuré) ou de ses aidants (notamment la fameuse garantie « repos de l’aidant »). En outre, un accompagnement pourra être prévu pour la recherche d’un établissement spécialisé ou pour l’aménagement du domicile.

Pourquoi faut-il être attentif aux formalités d’adhésion ?

Ce n’est pas tout de bien choisir son assurance dépendance, encore faut-il pouvoir y souscrire. Sachez que chaque établissement a ses propres conditions d’assurance et sera en droit de refuser votre demande d’adhésion (ou d’appliquer une surprime) si vous représentez un « risque » trop important. Il s’agit de la « sélection médicale ».

Avant de valider votre demande de souscription, pensez à consulter les formalités d’adhésion propres au contrat choisi, car elles pourront s’avérer particulièrement contraignantes.

En deçà de 50 ans, vous n’aurez en principe aucun mal à souscrire à la police dépendance qui vous intéresse, si vous n’êtes pas concerné par une ALD ou une maladie. 

Au delà de 50 ans, un questionnaire de santé pourra vous être imposé (plus ou moins complet selon les organismes), voire un éventuel examen médical (en général pour les plus de 70 ans).

Les conditions et modalités d’adhésion varient d’un assureur à l’autre. Certains seront très stricts, refusant systématiquement les personnes ayant des problèmes de santé préexistant, ou refuseront de couvrir le cas où la perte d’autonomie résulterait de cette pathologie.

Vérifiez également la durée des délais de carence prévus, ainsi que les maladies concernées. En général, ce délai d’attente est de 3 ans pour les maladies neuro-dégénératives et d’un an pour les autres. Si la perte d’autonomie résulte d’un accident, la rente pourra vous être versée même une semaine après l’adhésion.

Attention aux conditions de déclenchement des garanties

Lorsque vous signez votre contrat d’assurance dépendance, vous choisissez le niveau de dépendance pour lequel vous serez couvert, à savoir soit :

  • la dépendance totale uniquement ;
  • la dépendance totale ou partielle.

La majorité des contrats vous laissent ce choix.

Avant de souscrire, nous vous conseillons de bien vérifier quelles seront les conditions de reconnaissance de la dépendance. Quelle est la définition de la perte d’autonomie pour l’organisme concerné ? À partir de quand est-elle constatée ? Quel est l’indice retenu ?

Certaines entités se basent sur les AVQ (actes de la vie quotidienne). Selon le contrat, la dépendance partielle pourra par exemple être constituée si l’assuré est incapable de réaliser 2 de ces actes, comme se nourrir ou se laver. Parfois, il faudra qu’il y en ait 3 : les conditions seront donc plus strictes.

D’autres organismes retiennent plutôt la grille AGGIR. L’assuré devra alors « atteindre » un certain niveau pour que la dépendance soit reconnue, selon les termes du contrat.

Dans tous les cas, nous vous conseillons de prendre connaissance de ces éléments avant de finaliser toute souscription, sous peine de mauvaise surprise en cas de perte d’autonomie.

Qu’est-ce qu’une assurance dépendance labellisée GAD ?

Le label GAD est également, dans une certaine mesure, un gage de qualité en matière d’assurance dépendance.

Le label GAD Assurance dépendance :

Ce label, créé par les compagnies d’assurance, est un engagement visant à renforcer l’information et la transparence dans l’intérêt de l’assuré. Le leitmotiv est, quant à lui, d’améliorer la prise en charge de la perte d’autonomie. Neuf « points clés » sont ainsi mentionnés et doivent être respectés par les contrats labellisés GAD. Voici les principaux :

  • une définition de la dépendance lourde basée sur les AVQ ;
  • une garantie viagère (plutôt qu’un capital unique) ;
  • une rente minimale de 500 € par mois en cas de dépendance lourde ;
  • une absence de sélection médicale avant 50 ans.

De nombreux produits dépendance sont édités dans le respect de ces règles. Il s’agit par exemple des contrats proposés par certains assureurs d’assurance dépendance : Axa, Allianz ou Afer.

4 commentaires
Bilat, le 25 août 2019

Bonjour,
J'ai trouvé beaucoup de renseignements mais à chaque fois l'âge limite pour souscrire une assurance autonomie ou dépendance je découvre que c'est 75 ans alors que faire et je commence à me décourager et me demande s'il en existe qui accepte une souscription après 75 ans ?
J'ai bien pris connaissance des offres sur le lien que vous indiquez à Tiphaine mais l'âge n'est pas forcément indiqué ou alors je n'ai pas u le voir ....
Merci pour votre réponse
Jacqueline Bilat

Répondre
Notre expert
Antoine Fruchard, le 30 août 2019

Bonjour Jacqueline,
Il existe des assurances autonomies ou dépendances qui vous prendront après 75 ans.
Notamment, la CNP à laquelle vous pouvez souscrire jusqu'à 76 ans, ou l'offre Mutuelle Bleue jusqu'à 80 ans.
Je vous invite à ouvrir un dossier chez nous : https://reassurez-moi.fr/guide/assurance-dependance/comparateur
En tant que courtier, nous pourrons vous guider tout le long de votre démarche, sans frais supplémentaire pour vous.
Bon courage 🙂

Répondre
REGBNIER Jean Luc, le 4 août 2019

Bonjour, Après l'expérience de notre mère ( Epahd durant 8 ans) nous nous interrogeons à propos de la souscription d'une assurance dépendance (totale et partielle de préférence) puisque nous disposons d'un contrat d'assurance -vie (environ 12 000 euros + les intérêts, qui peuvent être mobilisés partiellement chaque mois durant un certain nombre de mois) .
Est-il nécessaire ? utile ? de souscrire ENCORE un nouveau contrat sachant que disposant d'une retraite de l'ordre de 2100 € nets par mois -( le sieur macron ne s'étant pas gêné pour prélever de l'ordre de 1000 euros sur une année sur ma pension - proprement scandaleux ) - nous pourrions donc :
- à la fois compléter avec l'apport mensuel du contrat d'assurance vie
- et à la fois (si souscription d'une assurance dépendance totale et partielle) y ajouter le possible revenu mensuel en cas de dépendance OU partielle OU totale

Merci de vos conseils avisés parce que le moins qu'on puisse dire c'est qu'il n'y a aucune clarté aucune transparence dans ce que nous avons pu survoler : c'est hyper complexe, et surtout avec des "exemptions multiples" qui font que finalement ces braves assureurs font encore qu'ils n'aient quasi jamais rien à verser à cause de tel ou tel détail ! La aussi scandaleux lors même qu'il y a une prime mensuelle payée ! Merci Mr Régnier - [email protected] -

Répondre
Notre expert
Antoine Fruchard, le 9 août 2019

Bonjour Jean-Luc,
Votre cas est assez complexe effectivement.
Je vous conseille de prendre connaissance des offres d'assurance dépendance en utilisant ce lien : https://reassurez-moi.fr/guide/assurance-dependance/comparateur
Cela vous permettra de de connaître les options que vous pourriez ajouter aux assurances que vous possédez déjà.
Je vous invite de plus à venir ouvrir un dossier chez nous, cela nous permettra de vous accompagner au mieux dans votre démarche.
Bon courage !

Répondre
Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.