Comparateur assurance dépendance

Adhésion en couple

- 10 %

Capital jusqu'à 50 000 €

Sans questionnaire de santé

Dépendance totale et fracture-brûlure

Affections longues durées acceptées

Bilan de prévention mémoire inclus

tarif assurance dependance

Une protection seul(e) ou en couple

Bénéficiez de -10 % pour une adhésion en couple.

meilleure assurance dependance

Dépendance totale

Dépendance liée à une maladie ou un accident. Sans délai de carence en cas d’accident.

trouver assurance dependance

Des experts pour vous

Les meilleurs conseils donnés par des experts indépendants.

SwissLife Serenis Axa Malakoff Mederic Suravenir CNP Generali

Nos clients sont satisfaits !

9.5 / 10
Avis-Verifiés fournit un service de récolte d'avis clients indépendant et transparent.

Comparateur d'assurance dépendance

Plus d’un million de personnes sont dépendantes en France, et perçoivent des aides sociales liées à la perte d’autonomie. Le vieillissement de la population tend à accroitre, chaque année, le nombre de français n’étant plus en mesure de réaliser seuls tous les actes de la vie courante. Malheureusement, personne n’est à l’abri de perdre un jour en autonomie, à la suite d’une maladie ou d’un accident.
L’assurance dépendance, contrat relativement méconnu, permet d’anticiper ce risque et d’être prêt s’il survient un jour, en percevant une rente viagère ou un capital. Comment bien choisir son contrat dépendance ? Comment obtenir des devis grâce à notre comparateur en ligne ? Quelles sont les conditions d’adhésion ?

L’assurance dépendance est un contrat de prévoyance

Par définition, un contrat de prévoyance se destine à prévenir les risques liés à la personne, comme par exemple le décès ou l’invalidité. L’assurance dépendance fait partie de cette catégorie.
Il s’agit en général d’une police individuelle, souscrite directement par l’assuré auprès de l’établissement de son choix. Cette couverture d’assurance dépendance n’est pas obligatoire.

L’objectif de ce contrat est simple : prendre en charge tout ou partie des conséquences financières d’une perte d’autonomie. Concrètement, si l’assuré devient un jour dépendant, il percevra, selon ce qu’il a choisi, une rente viagère ou un capital de la part de l’assureur. En contrepartie, il payera, jusqu’à la réalisation éventuelle du risque, une cotisation mensuelle.
C’est le souscripteur lui-même qui, après avoir estimé les besoins qui seraient les siens en cas de dépendance, choisit le niveau de rente ou de capital garanti(e).

Outre la garantie de prise en charge, des prestations d’assurance sont incluses dans la grande majorité des contrats d’assurance dépendance disponibles sur le marché.

Notre avis sur l'assurance dépendance

L’assurance dépendance est une couverture qui peut s’avérer particulièrement utile. Nous la recommandons si son coût mensuel est supportable pour l’assuré. Cette prévoyance s’adresse, a priori, à tout le monde, car nul n’est à l’abri d’être un jour dépendant.
Toutefois, ce type de produit sera le plus souvent souscrit par :

  • Des personnes simplement prudentes, souhaitant anticiper ce risque éventuel et s’assurer qu’elles seront en mesure d’assumer les frais inhérents à la perte d’autonomie, allégeant ainsi leurs proches de cette charge,
  • Des personnes ayant des revenus limités ou qui les verront baisser significativement à la retraite,
  • Des personnes déjà concernées par une affection de longue durée (ALD), une pathologie ou une situation de handicap (si tel est votre cas, il faudra vous assurer avant de souscrire que vous serez bien couvert si votre état de santé entraîne une dépendance). 

Si votre capacité d’épargne est importante, vous pourriez, en tant qu’alternative à l’assurance dépendance, ouvrir une assurance vie avec garantie dépendance. Dans ce cas, si la perte d’autonomie est constatée, vous bénéficierez d’une rente majorée.

La garantie dépendance de l’assurance vie n’est envisageable que si vous êtes en mesure de « bien garnir » le contrat (au moins 100 000 euros), afin de percevoir une rente suffisante si le risque survient.

Rente ou capital : que choisir pour votre assurance dépendance ?

Afin de choisir le meilleur contrat d’assurance dépendance, c’est-à-dire celui qui sera le plus adapté à vos attentes, vous devrez d’abord faire un point sur vos besoins en cas de perte d’autonomie.

Dans un premier temps, vous devrez estimer les revenus dont vous pourriez disposer : revenus d’activité, pension de retraite, aides sociales…
Vos besoins (pécuniaires notamment) dépendront de la solution que vous choisirez en cas de perte d’autonomie : établissement spécialisé (type Ehpad) ou maintien à domicile. Dans les deux cas, comptez au moins 1800 / 2000 € de coût mensuel.

Le choix entre rente et capital dépend de la solution retenue. Le capital unique, versé en une fois, est plutôt utile dans le cas du maintien à domicile, pour aménager le lieu de résidence. À l’inverse, la rente viagère se destine plutôt à financer l’hébergement en établissement spécialisé.

Outre l’aspect financier, faites également un point sur les prestations en nature dont vous pourriez avoir besoin : auxiliaire de vie, répit de l’aidant, livraison de médicaments à domicile… Cela vous permettra de mettre les devis reçus en concurrence sur ce point également.

Enfin, vous devrez également décider, avant l’adhésion, si vous souhaitez être couvert pour la dépendance lourde uniquement, ou également en cas de perte d’autonomie partielle. Le niveau de dépendance garanti aura une incidence sur le montant de la prime.

L’APA (l’Allocation personnalisée à l’autonomie), accordée par l'État aux personnes dépendantes de plus de 60 ans, tourne en moyenne aux alentours de 500 € mensuels, parfois plus en fonction de la situation. Toutefois, elle ne suffira bien souvent pas...

Le comparateur d’assurances dépendance de Réassurez-moi

Une fois vos besoins déterminés, vous serez en mesure de rechercher le contrat qui y répondra le mieux au meilleur prix.

Pour cela, plutôt que de solliciter des devis un à un (en agence ou en ligne) auprès des très nombreux établissements positionnés sur le marché de l’assurance dépendance, pensez au comparateur développé par Réassurez-moi ! Cela vous évitera d’avoir à demander de multiples simulations de tarif d’assurance dépendance, d’autant qu’il n’est pas toujours possible de les réaliser vous-même sur le site des banques, des assureurs ou des mutuelles.

Notre outil n’est pas uniquement un comparateur de prix d'assurance dépendance. Seront entre autres évaluées la qualité des garanties, les formalités d’adhésion et les conditions de chaque contrat.
Notre comparateur de contrats dépendance est gratuit, anonyme et sans engagement.

Tout ce que vous avez à faire est de compléter un formulaire d’assurance dépendance très simple, afin de préciser vos besoins, et notamment :

  • Le niveau de rente ou de capital souhaité
  • Votre profil (âge, état de santé)
  • Les options éventuelles

En quelques secondes, notre comparateur sonde un vaste éventail de contrats du marché et vous présente une sélection objective et personnalisée des meilleurs devis d’assurance dépendance. Les informations essentielles de chaque police seront centralisées sur notre site afin de vous aider à faire votre choix.

Réassurez-moi est un courtier en ligne indépendant. Nous n’avons aucun intérêt à mettre en avant un contrat plutôt qu’un autre. Notre équipe d’experts dédiés se tient à votre disposition pour vous accompagner dans votre choix.
Une fois le meilleur contrat identifié, vous pourrez souscrire directement en ligne, sur notre site internet. Vous bénéficierez ainsi de tarifs négociés pour vous.

Comment choisir son contrat d’assurance dépendance ?

À qui demander des simulations de tarifs d'assurance dépendance ?

En matière d’assurance dépendance, les offres sont nombreuses sur le marché. Bien évidemment, tous les contrats ne se valent pas, d’où l’intérêt d’en faire un comparatif sérieux grâce à notre outil en ligne.

Plusieurs types d’établissements commercialisent leur contrat dépendance, que ce soit en agence ou en ligne. Il s’agit notamment :

Même s’il s’agit de la solution de simplicité, nous vous conseillons de ne pas vous contenter du devis obtenu auprès de votre banque ou de votre mutuelle, d’autant que celui-ci pourra ne pas être adapté à vos attentes. Par exemple, certaines polices ne prévoient que le versement d’un capital, et non d’une rente. Vous devrez alors contacter une autre entité.

L’intérêt de recourir à un courtier en ligne, comme Réassurez-moi, est alors évident : vous gagnez du temps dans vos recherches et profitez d’une mise en concurrence personnalisée et réalisée pour vous.

Comment faire le comparatif entre plusieurs devis d'assurance dépendance ?

Même si la question du montant des cotisations est (très) importante, d’autres critères sont à évaluer. Concentrez-vous plutôt sur le rapport qualité des garanties / prix.

Un contrat d’assurance dépendance « pas cher » pour le niveau de rente ou de capital désiré peut par exemple être plus strict au niveau des conditions de reconnaissance de la perte d’autonomie ou inclure moins de garanties d’assistance que la concurrence.

Voici les éléments qui, selon nous, doivent être étudiés en priorité :

  • Le montant de la prime annuelle demandée pour la rente ou le capital garanti(e),
  • L’étendue des prestations en nature (les garanties d’assistance),
  • Le mode et la fréquence de revalorisation des cotisations,
  • Les délais de carence et de franchise,
  • Le niveau de reconnaissance de la dépendance (selon l’indice AGGIR ? AVQ ?),
  • Les formalités d’adhésion,
  • Le fait que l’option « anti fonds perdus » soit proposée ou non (prévoyant le versement d’un capital aux proches de l’assuré si celui décède sans avoir jamais perçu de rente ou de capital dépendance),
  • Les formalités de demande du versement de la garantie.

Le calcul des cotisations d’une assurance dépendance

Lors du calcul de la cotisation de votre assurance dépendance, l’assureur se basera sur trois éléments :

  • Votre âge et votre état de santé au moment de la souscription,
  • Le niveau de rente ou de capital garanti(e),
  • Le niveau de dépendance que vous souhaitez couvrir (perte d’autonomie totale ou totale + partielle).

Plus vous êtes jeune à l’adhésion, plus la cotisation de base sera faible. Celle-ci n’évoluera pas avec l’âge. Toutefois, elle sera revalorisée régulièrement par l’établissement, sur la base de l’indice mentionné au contrat. Il pourra s’agir de l’indice des prix à la consommation, du niveau Agirc-Arrco…
Cette réévaluation pourra être refusée par l’assuré. Le contrat sera alors « mis en réduction » : les garanties seront maintenues mais minorées.

Parfois, si la personne demandant l’adhésion représente un « risque » important pour l’assureur, une surprime (allant de 10 à 50 %) pourra être appliquée. Libre au demandeur de l’accepter ou non, et d’aller, dans la négative, voir ailleurs.

Globalement, une « bonne » couverture dépendance (pour un montant de rente ou un capital satisfaisant) démarre aux alentours de 30 / 40 euros par mois.

Le tableau comparatif d’assurance dépendance suivant présente les cotisations annuelles moyennes pour une rente de 500 € par mois en cas de perte d’autonomie :

Couverture de l'invalidité totale

Couverture de l'invalidité totale ou partielle

60 ans à la souscription

250 €

570 €

65 ans à la souscription

310 €

710 €

70 ans à la souscription

400 €

950 €

Quelles sont les formalités d’adhésion à une assurance dépendance ?

Chaque établissement commercialisant des contrats dépendance pose ses propres conditions d’assurance, c’est-à-dire qu’il pourra refuser certains profils « risqués » ou appliquer une surprime.

Au niveau de l’âge, ce type de prévoyance peut en général être souscrit dès la majorité. Certaines polices exigent cependant que le demandeur ait 40 ou 50 ans.
L’âge maximal est en moyenne de 75/77 ans. Quelques contrats accepteront les souscripteurs plus âgés, mais passé 80/82 ans, il sera bien plus compliqué de dénicher une couverture.
L’âge idéal de souscription à une assurance dépendance est, selon la FFA (Fédération Française de l’assurance), de 50 ans environ. Nous vous conseillons plutôt d’y penser un peu plus tard. L’âge moyen de souscription est d’ailleurs plus élevé (60/65 ans).

Attention également à ne pas souscrire « trop jeune ». En effet, n’oubliez pas que vous verserez une cotisation mensuelle, potentiellement pendant de très nombreuses années. Le coût total de la couverture pourra donc au final être élevé, surtout si le risque ne se réalise jamais.

Prime annuelle

Coût total si dépendance à 77 ans

Adhésion à 60 ans

570 €

9 690 €

Adhésion à 70 ans

950 €

6 650 €

Dans les faits, l’organisme procédera à une « sélection médicale ». En fonction de votre âge et de votre historique de santé, pourront vous être demandés, a priori de toute acceptation d’adhésion :

  • Une simple déclaration d’état de santé (en général avant 50 ans),
  • Un questionnaire médical, plus ou moins complet selon l’assureur choisi,
  • Un examen médical poussé, si l’organisme souhaite en savoir plus sur votre état de santé.

Avant de souscrire à votre contrat dépendance, pensez également à jeter un œil aux délais de carence prévus. En général, un délai d’attente de 3 ans est mentionné pour les maladies neuro-dégénérative. Il sera d’un an pour les autres maladies. Si la dépendance résulte d’un accident, il n’y aura aucun délai de carence.
Attention aux contrats peu chers mais qui posent des délais de carence plus longs / nombreux !

Afin d’améliorer l’information et la transparence envers les assurés, les assureurs ont créé un gage de qualité : le « label GAD ». Les contrats labellisés s’engagent à respecter 9 points censés améliorer la qualité de la couverture (formalités allégées avant 50 ans, rente viagère plutôt que capital, 500 € mensuels au minimum en cas de dépendance totale...).

L’assureur peut-il refuser votre formulaire d'adhésion à une assurance dépendance ?

Une fois que vous aurez déniché le contrat d’assurance dépendance le plus adapté à vos besoins, il vous faudra procéder à une demande de souscription, en étant conscient que, si vous êtes âgé ou concerné par un état de santé préexistant, celle-ci pourra être refusée.

En réalité, l’assureur a plusieurs options concernant votre adhésion à une assurance dépendance. Il peut notamment :

  • Accepter votre adhésion sans réserve,
  • Demander un examen complémentaire afin d’évaluer le risque au mieux,
  • Accepter votre souscription, mais appliquer une surprime,
  • Refuser votre adhésion.

Si l’établissement vous oppose un refus de couverture, tâchez de vous concentrer, lors de vos nouvelles recherches, sur les contrats posant des conditions d’assurance plus « souples » : un refus ne présage pas que toutes les autres entités feront de même.

Si l’établissement décline votre demande, vous devrez vous tourner vers un autre établissement. Pour cela, n’hésitez pas à utiliser notre comparateur d’assurances dépendance !

Comment changer de contrat d’assurance dépendance ?

Tout de suite après votre adhésion à un contrat dépendance, vous disposez d’un droit à renonciation de 30 jours. Il vous suffira d’envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à l’assureur. Vous serez remboursé, sans frais ni pénalités, des éventuelles sommes déjà versées.

Si votre souscription a plus de 30 jours, vous demeurez libre d’en changer, mais pas à tout moment : vous devrez attendre la date d’échéance pour demander la résiliation de votre assurance dépendance, c’est-à-dire sa « date anniversaire ». Dans tous les cas, il vous faudra résilier votre couverture actuelle.
Votre décision pourra être motivée, par exemple :

  • Si vous avez déniché une couverture plus complète auprès de la concurrence pour un même niveau de cotisation (meilleur niveau de rente, garanties d’assistance plus nombreuses…),
  • Si vous avez trouvé moins cher ailleurs pour un niveau de garanties équivalent.

L’assurance dépendance est en principe un contrat à « fonds perdus », c’est-à-dire qu’en cas de résiliation (ou si la perte d’autonomie ne survient jamais), les primes versées ne seront pas récupérables.

 

En vertu de la loi Chatel, l’assureur doit vous informer de l’imminence de cette date d’échéance, chaque année. Une fois la notification reçue, vous aurez 20 jours pour résilier (toujours via courrier avec AR). Pensez à respecter le délai de prévis de 2 mois avant la date d’échéance de votre police.
Sachez que si l’assureur ne vous envoie aucune notification, vous pourrez mettre un terme à votre couverture à tout moment.