Les primes d’assurance auto ne baisseront pas en 2021

Publié le 30 mars 2021 par Antoine Fruchard 

Le gouvernement vient de le confirmer, les assureurs auto garderont leur liberté tarifaire en 2021. Malgré les économies qu’ils ont réalisées en 2020, aucune baisse des primes d’assurance ne leur sera imposée.

Le 26 novembre dernier, le sénateur LR, Hugues Saury, avait interpellé le ministère de l’Économie via une question écrite concernant les tarifs d’assurance auto en 2021. En effet, face à la forte baisse de la sinistralité sur les routes en 2020, les assureurs auto ont pu réaliser des économies chiffrées à “2,2 milliards d’euros, écrit le sénateur. Ce dernier souhaitait donc savoir si le gouvernement entendait ou non contraindre les assureurs “à la rétrocession des excédents enregistrés par une baisse des primes d’assurance automobile en 2021”.

La liberté tarifaire des assureurs invoquée

Quatre mois plus tard, le ministère de l’Économie a fait part de sa réponse et elle est négative. Le gouvernement n’imposera pas une baisse des cotisations aux assureurs auto. Selon le ministère, “la tarification des entreprises d’assurance est libre depuis le 1er décembre 1986, et les directives communautaires ont posé la liberté tarifaire comme l’un des principes de base de la réglementation européenne sur l’assurance. ]…] Les contrats prévoient également pour les assurés, en cas de désaccord sur le tarif, la faculté de résilier leur contrat dans des délais fixés par l’assureur”. 

Dans sa réponse, le gouvernement rappelle également que les assureurs se sont d’ores et déjà engagés en faveur des TPE et PME du secteur touristique : “les assureurs ont pris l’engagement de ne pas augmenter en 2021 les cotisations des contrats d’assurance et de conserver en garantie ces contrats pour les entreprises qui connaîtraient des retards de paiement des cotisations dans le contexte de la pandémie pendant le 1er trimestre 2021”.

Hausse du coût des sinistres auto

Cette réponse du gouvernement coïncide avec le bilan 2020 de la Fédération Française de l’Assurance (FFA), présenté la semaine dernière. D’après celui-ci, s’il y a bel et bien eu une baisse de la sinistralité auto l’année dernière (- 19 %), le coût des sinistres a lui augmenté : + 5,7 % pour un accident corporel et + 3,2 % dans le cadre d’un accident matériel. Ainsi, pour espérer de meilleures primes en 2021, il faudra que les consommateurs s’en remettent aux dispositions de la loi Hamon sur le changement d’assurance auto

Pour en savoir plus : Covid-19 : après 1 an de crise, les assureurs font le point.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.