Reste à charge zéro : résultats positifs en dentaire, poussifs en optique

Publié le 05 mars 2021 par Antoine Fruchard 
reste a charge zero optique

Mise en place le 1er janvier 2020, la réforme du “100 % santé”, qui propose le remboursement intégral de certains frais en dentaires et en optique, affiche ses premiers résultats. Si les objectifs sont largement atteints en dentaire, on ne peut pas en dire autant en optique.

L’objectif du “reste à charge zéro” était clair et ambitieux : proposer aux français le remboursement intégral d’une sélection de lunettes et d’un large panel de prothèses dentaires de façon à leur faciliter l’accès aux soins. Plus d’un an après le lancement progressif du dispositif – promesse de campagne d’Emmanuel Macron – ses résultats ont été discutés hier lors d’une conférence de presse organisée par l’Association des journalistes de l’information sociale (Ajis). S’il s’agit d’un franc succès en dentaire, l’utilisation du 100 % santé “reste en-deçà des attentes pour les lunettes” s’est exprimé Franck von Lennep, directeur de la Sécurité sociale.

Dentaire vs. optique : des résultats contrastés

En dentaire, ce sont 53 % des soins prothétiques qui ont été entièrement remboursés à l’issue de l’année 2020 et 21 % de soins dentaires passés en “reste à charge modéré”. Au total, près de trois quarts des Français (74 %) ont donc bénéficié de soins à reste à charge faible ou nul. “Nous sommes dans l’objectif de la réforme” s’est ainsi félicité le directeur de la Sécurité sociale.

À lire aussi : Comprendre le fonctionnement du reste à charge zéro.

Face au dentaire, le reste à charge zéro des soins d’optique n’a pas connu la même popularité, n’atteignant pas l’objectif de 20 % que s’était fixé le gouvernement. La part des verres vendus sans reste à charge atteint ainsi 14 % depuis 2019, tandis que les verres atteignent difficilement les 13 %. “On en attend un peu plus” reconnaissait hier Franck von Lennep, avant de rappeler que ces chiffres ne sont pas définitifs et devront être réévalués.

100 % santé auditif : “une première tendance positive

De façon à évaluer le bon fonctionnement du dispositif, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a lancé fin 2020 une enquête dans plusieurs centaines de magasins d’optique. Objectif : s’assurer que les 17 modèles de montures adultes et 10 modèles enfants sont bien proposés en magasins mais aussi que les opticiens soignent leur communication à ce sujet. “L’objectif n’étant pas d’aboutir immédiatement à des sanctions” a tempéré Franck von Lennep.

Enfin, depuis le 1er janvier 2021, le 100 % santé concerne également les soins auditifs. Une mise en place encore trop récente pour tirer des conclusions d’après Franck von Lennep, qui reconnaît tout de même “une première tendance positive”. 

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.