L’assurance maladie renforce ses services d’écoute à destination des étudiants

Publié le 06 avril 2021 par Antoine Fruchard 

Depuis le début de la crise sanitaire, la santé morale des français s’est dégradée et notamment celle des étudiants. 29 % d’entre eux présenteraient d’ailleurs des signes de détresse psychologique selon la dernière enquête de l’Observatoire de la vie étudiante. Face à ce constat, l’Assurance maladie a réagi et propose depuis plusieurs semaines déjà une série d’actions à destination des jeunes et de leur santé.

Dans un communiqué de presse rendu public vendredi dernier, l’Assurance maladie s’exprimait sur le soutien financier qu’elle apporte à plusieurs associations d’aide aux étudiants. Parmi celles-ci, on retrouve la plateforme d’accompagnement psychologique de l’association Soins aux professionnels de la santé (SPS), mais aussi le service d’écoute nocturne de l’association Nightline. Animées par des professionnels de la santé, ces plateformes permettent aux étudiants en détresse psychologique de s’exprimer et d’obtenir écoute, informations et conseils. Au besoin, ils seront orientés vers un médecin ainsi que vers d’autres dispositifs d’aide comme notamment, le « chèque psy étudiant » mis en place par le gouvernement.

Distribution de repas solidaires pour les étudiants

L’Assurance maladie rappelle également les actions qu’elle mène auprès des jeunes dans le cadre de la crise sanitaire. “Depuis le mois d’octobre, là où il existe des pôles universitaires, les caisses primaires d’assurance maladie mettent à disposition des Crous et des services de santé universitaires des masques et des produits d’hygiène à distribuer aux étudiants”. Elle participe par ailleurs à la distribution de repas solidaires, “qui permettent de faire du repérage de situations de fragilité, de difficultés d’accès aux soins ou de renoncements”.

Formation d’intervenants à l’horizon 2021

Enfin, au premier semestre 2021, l’Assurance maladie participe au déploiement d’un projet pilote visant à former des intervenants à dispenser des premiers soins en santé mentale. Un dispositif prévu pour chaque région et avec pour cible prioritaire les jeunes en situation de précarité. Autant d’efforts qui s’inscrivent dans la suite d’autres annonces faites la semaine dernière. Pour rappel, les 3 principales fédérations d’assureurs en complémentaire santé se sont engagées à prendre en charge des consultations de psychologie sur prescription médicale en 2021. 

En savoir plus : Complémentaires et assureurs s’engagent à prendre en charge les consultations de psychologie en 2021.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.