La menace d’une nouvelle taxe plane sur les organismes de complémentaire santé

Publié le 16 mars 2021 par Antoine Fruchard 
taxe complementaires sante
Face au déficit de la Sécurité Sociale, les ministres de la Santé Olivier Véran et Olivier Dussopt exigent des complémentaires plus d’efforts.

Lors d’une interview ce mardi matin pour Les Échos, les ministres de la Santé et des Comptes publics, Olivier Véran et Olivier Dussopt, se sont exprimés sur le déficit de l’Assurance maladie. S’ils soulignent la résistance de la Sécurité sociale face à la crise, les organismes de complémentaire santé n’ont selon eux pas fait suffisamment d’efforts…

Alors qu’il était initialement annoncé à 49 milliards d’euros, le déficit de la Sécurité sociale en 2020 n’est en réalité “que” de 38,6 milliards d’euros. Une baisse de 10,4 milliards d’euros qui s’explique “quasi exclusivement par des recettes plus élevées qu’attendu” s’est exprimé Olivier Dussopt. Le déficit reste malgré tout important et doit faire l’objet de mesures se sont exprimés les deux ministres. D’après Olivier Véran, “le retour à l’équilibre de la Sécurité sociale reste notre objectif. Nous ne devons pas laisser ce poids à nos enfants”.

Et ces efforts, il faudra notamment les faire du côté du régime des retraites. Une réforme sera “utile et nécessaire”, se sont-ils exprimés, alors que le déficit de la branche atteint 3,7 milliards d’euros en 2020. Aucun calendrier n’est pour le moment annoncé mais la réforme des retraite fait d’ores et déjà des remous. Interrogé ce matin sur Franceinfo, le président du Medef, la juge “morte et enterrée”.

Les complémentaires, dans le viseur du gouvernement 

Olivier Véran et Olivier Dussopt n’ont pas uniquement visé le régime des retraites, ils s’en sont également pris aux organismes de complémentaire. Ces derniers n’auraient pas tenu leurs engagements en pleine crise Covid-19. En 2020, une contribution financière d’1 milliard d’euros leur avait été demandée afin de participer au redressement de la Sécurité sociale. En parallèle, les complémentaires devaient aussi baisser leurs tarifs.

Or, ce dernier objectif n’est aujourd’hui pas rempli selon le ministre de la Santé : “les complémentaires […] avaient pris l’engagement que leurs cotisations n’augmenteraient pas pour 2021. Cet engagement n’a pas été tenu, on évoque des hausses de 3 % voire davantage”, s’est-il exprimé dans son interview pour Les Echos. Résultat, alors qu’une nouvelle contribution d’un demi milliard d’euros avait été évoquée pour 2021, le ministre délégué aux Comptes publics a laissé entendre que ce montant, faute d’efforts, pourrait être bien plus élevé : “les 500 millions de prélèvements sur les complémentaires prévus pour 2021 ne constituaient pas nécessairement le montant définitif et devraient faire l’objet d’une actualisation”.

Olivier Véran et Olivier Dussopt devraient bientôt rencontrer les fédérations concernées (CTip, FFA et FNMF). Réunion houleuse en perspective…

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.